Les dits du corbeau noir

Voeux pour 2013 et suivant Bran du nuit du 15 12 2012

REFLEXIONS  BRAN DU        Nuit du 15 12 2012

VŒUX 2013 :

C’est l’heure des bilans et des constats qui, une fois l’indignation formulée, la réprobation exprimée, en appellent à la résistance, à la rébellion, au refus de l’inacceptable ; un inacceptable présenté cependant par certains comme une fatalité ; une fatalité pourvoyeuse hélas d’incapacités et d’inhibitions…

Nous avons atteint et même dépassé les limites de l’absurdité : faire de la vie une œuvre de mort, de destruction, de négation même de l’existence…. Nous sommes une société à tendance suicidaire….

La violence, la souffrance, la peur et l’ignorance, ne doivent plus êtres les managers de   l’existence !…

Le vide, et les carences et absences qu’il produit, n’est pas, n’est plus, une source de plénitudes méditatives et régénératives existentielles, mais un réservoir où se déverse, à flot médiatique ou non, une forte tendance à l’anéantissement…

Nous sommes une société outrageante et outrancière qui cautionne et valide l’assujettissement, l’oppression, la domination, la possession, la dépendance, l’asservissement et l’inféodalisation, qui subordonne la vérité à la fausseté, le juste à l’iniquité, le beau à la laideur, le véritable à l’artificiel…

Une société en totale inversion de valeurs où l’étiquette vaut plus que l’éthique… Une société où l’on sacrifie sans vergogne la vie et les êtres qui l’animent, sur l’autel sanglant et inondé de larmes, du profit économique et financier…

Une société d’enclave, d’entrave et de cloisonnement où la chaîne biologique et symbiotique devient une chaîne d’esclavage où la vie elle-même est prise en otage pour satisfaire d’orgueilleuses, de mensongères, de cruelles et égocentriques rançons et réclamations !…

Une société qui, pour la première fois au monde, a grevé l’avenir même de ses générations futures !

Une société où l’être est en train de se faire avoir !

Une société sans forces, sans énergies et sans lumières véritables, positives et constructives, qui se complaît dans l’obscurité, la faiblesse et le factice, dans la mésentente, l’incompréhension et la divergence, prisonnière d’un mental privé de sens et d’Essence, inintelligible pour le bon sens et les facultés de discernement…

Une société globalement sourde et aveugle aux musiques du cœur, aux sages lueurs de l’esprit…

Une société où le minoritaire subit ou exploite le majoritaire et où le majoritaire anéantit le minoritaire car le pire est préféré au meilleur dans la conduite de la vie sur une sente qui se devrait au contraire égalitaire, forte, compasionnelle et riche de ses complémentarités…

Se diriger, s’orienter vers quoi, comment ?…

Vers une société pro symbiotique, consciente, lucide, engagée, solidaire et responsable…

Une société instaurant , restaurant l’équilibre et l’harmonie entre les polarités masculines et féminines, recherchant une transcendance objective et constructive entre toute dualité opposée… Privilégiant en tout point l’Etre face aux emprises pernicieuses de l’avoir, ayant une vision saine de la mort et cohabitant avec celle-ci afin de redonner à la vie sens et Essence…

Une société enseignant, éduquant, éveillant, sensibilisant, formant, apprenant, accompagnant, transmettant, la bonne et saine marche du vivant à partir de valeurs humaines altruistes et coopératives, faisant de chacun et de chacune un artisan de paix, un créateur de beauté, un artiste de la vie, un passeur de lumière et d‘espérance, un pontonnier du possible, un colporteur de joie, un porteur de braise et d’eau, un ambassadeur du vrai et du juste, un verbe d’amour et une aimante, tendre et attentionnée conjugaison…

Une société véritablement et profondément humaine où chacun et chacune puisse trouver son meilleur emploi pour le meilleur usage du monde et le meilleur service de la vie…

Une société où l’on sache autant donner, partager, accueillir, offrir, réceptionner que recevoir, redistribuer, rediffuser, retransmettre…

Une société où le sens du sacré et une lumineuse spiritualité se substituent à des religions liberticides, culpabilisantes,  dont les Institutions intégristes et hégémoniques trahissent les fondements et les assises d’un message de paix et d’amour…

Une société où le rapport éclairé et respectueux avec la nature nous restitue notre vraie nature qui est celle d’une considération aimante envers tout le vivant et envers une Terre matricielle considérée comme une Mère généreuse et féconde envers ses enfants reconnaissants….

Une société pour qui l’utopie n’est pas le but mais le chemin, la dynamique et le moteur…

Une société ou toute forme de « commerce », nous soit équitable…

Une société pour « deux mains » qui soient deux paumes ouvertes tendues par le don vers le don….

Une société de « vraies richesses », de justes répartitions de celles-ci où l’on cultive les liens et les relations sans qu’il soit question de la moindre « exploitation » du vivant…

Une société intergénérationnelle qui ne véhicule plus la solitude et l’exclusion, mais cultive un « vivre ensemble » fait d’écoute, de regard, d’attention, de compréhension et d’entraide…

Une société pionnière, novatrice, imaginative, expérimentale, audacieuse, exploratrice des potentialités d’améliorations et de changements de paradigme, investissant son génie spécifique dans l’essentialité, le fondamental, l’élémentaire et le primordial…

Une société qui, lucide en ses contradictions et dissonances,  agit en permanence pour s’ajuster, se mettre en adéquation en ses actes et ses pensées afin que se maintiennent, se diffusent, s’échangent et se perpétuent l’accord, la concordance, la juste mesure, l’équité, l’équilibre et l’harmonie, entre tout ce qui compose la partition du vivant au sein de l’instrument vibrant, chantant et dansant de l’Etre…

Une société « idéale » n’existe pas, mais ont peut,  s’il y a désir et volonté, optimiser une approche, d’une plus grande perfectibilité, de ce qui autorise et favorise un meilleur rapport entre rêve, aspiration et réalité… C’est une question d’exigence dans la véracité et la solidité des liens tissés dans la trame du vivant par les fils d’or de l’être et les fils d’argent du vivant…

L’émerveillement et le réenchantement sont en capacité de renverser la domination pernicieuse d’une morosité ambiante où la matière livrée à elle-même, dans sa dimension charnelle, individuelle et corporelle, ne peut produire autre chose que des germes ou virus chaotiques et destructeurs…

Que chacun et chacune en toute liberté, responsabilité, conscience et clairvoyance reconstruisent en eux-mêmes le séjour de l’amour et la demeure de l’espérance ; qu’ils de dotent des assises de la confiance et des fondements de la solidarité, d’une sagesse et d’une spiritualité qui les maintiennent dignement dans la verticalité de l’Etoile qui les guidera vers leurs lumières, leurs forces et leurs énergies internes pour le meilleur service de tous les êtres et de tout le vivant…

Awen !



15/12/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 521 autres membres