Les dits du corbeau noir

Voeux et souhaits en ce temps de Samain

REFLEXIONS en la SAMAIN… Passage à l’an nouveau… Bran du  06 11 2012

De notre lointain passé gaulois nous est parvenu une triade annotée par un observateur Grec et attestée selon les sources dont elle émane…
C’est celle prononcée par un druide… Elle tient en trois recommandations :
« Etre « brave », honorer les Dieux, ne nuire à personne… »
Nous avons là une précieuse indication sur les « valeurs » auxquelles sont attachés les Celtes…

Ces valeurs nous pouvons les adapter à notre temps moderne et en prolonger les lignes de force et les axes majeurs sans nuire au Fond qui leur donna forme…

Honorer les « Forces, Energies et Lumières » qui meuvent la « Roue du Monde » et qui obéissent elles-mêmes à des lois qui régissent tout l’univers, visible et invisible…

Rendre hommage à Cela qui fût est et sera de toute éternité pour toute éternité parmi les Ondes essentielles et les Vibrations élémentaires émanées d’un Principe allié à une Essence qui sont eux-mêmes les Partenaires complémentaires d’une Forme-Mère Originelle ; Matrice de toute matrice, qui engendre, féconde, spirituellement toute forme en toute matière consentant à sa transformation « alchimique » et aimante afin de servir la Loi divine et sacrée d’Evolution…

Ne rien faire qui ne porte atteinte aux équilibres et aux harmonies qui constituent le « tissu vivant » dont les fils entrecroisés sur la trame d’essentialité assurent la texture du monde…
Connaître, aimer, respecter, comprendre, avoir pleine et lucide conscience et responsabilités de ces points de « Vérité » qui font équilibre entre toute chose…. Rechercher d’abord à instaurer en soi l’accord, la concorde, la mesure, l’équité… Trouver, maintenir, renforcer le juste milieu, le point médian, la juste place, la juste part… Ne nuire d’aucune façon à la chaîne symbiotique du vivant, aux règnes y compris humain… Favoriser tout ce qui peut concourir à des entendements et des discernements pour le meilleur de tous et de chacun et de l’ensemble de la Création…

Oser la vie pour la vie, avois le sens du courage, de la persévérance, de l’effort, de l’engagement et de l’investissement éclairé et soutenu et ce en toute lberté et responsabilité… Oser cet « inconnu » qui seul nous remettra à vif au monde …
Oser se libérer progressivement de ses peurs et de ses ignorances et ainsi libérer en proportion le monde de ces fléaux… oser accompagner la mort en son noeuvre, en sa « nécessité » et en faire rejaillir la vie dans le champ sacré du possible et de l’espéré…

Nous voyons qu’une telle Triade issue de la sapience celtique peut parfaitement être « actualisée» et entrer en parfaite résonnance avec notre capâcité et volonté de compréhension… Adapter la forme ce n’est pas en altérer ici l’Esprit…

Face aux enjeux plus que conséquents et prioritaires de notre siècle, il nous appartient en tant qu’héritiers sacerdotaux de ce « patrimoine de l’humanité » et avec d’autres cultures et traditions de sagesse, d’apporter notre concours, notre contribution, (notre part de « colibris » dirait Pierre Rabhi),  afin que cesse les dévoyances et perditions sociétales « auto-suicidaires » qui grevent gravement et honteusement l’avenir même de la Planète et des générations futures…

A nous d’aider à percevoir la pointe de diamant qui perce le manteau et la lourde chape de nos obscurités, l’épaisse gangue de la cruauté, de l’orgueil et du mensonge…

Notre sœur et amie Hélène Bessoles (Responsable de la communauté de l’OBOD oeuvrant au service de notre Pensée philosophique et spirituelle au-delà de toute frontière) émet le vœu d’un rapprochement entre nos frères et nos sœurs ; un rapprochement fondé sur une pacification des cœurs et des esprits…  Forte des « visites nocturnes et lumineuses » du grand nocturnal de Samain, des émotions et sentiments exaltées par ce « passage » de l’année, Hélène formule les souhaits fervents et aimants d’un plus grand entendement et d’une plus grande compréhension au sein de la communauté « druidique », de plus de tolérance et d’ouverture, d’échange et de partage, de rencontre et de découverte mutuelle…

Elle nous ramène ainsi à nos enseignements fondamentaux et à tout ce qui précède l’exploration sensible et intelligente de ceux-ci…

Nos « communautés » ne sauraient, ne peuvent et ne veulent, être à l’écart du vivant, des tribulations chaotiques des hommes et des femmes car la pensée qui est nôtre est une pensée en action, en volonté, en désir de mise en mouvement dans la ronde de la vie…

Une société « malade » rend les membres du corps social qui la constitue sujets à la maladie et nous ne sommes pas à l’abri des meaux et fléaux qui mènent la dite société au bord de certains précipices et abîmes…(Sans faire dans le catastrophique mais en toute lucidité et réalité..)
L’écocentrisme forcené, l’hyper consommation, le culte de la possession et de la puissance, la compétition fébrile et dévastratrice, les affects mal maîtrisés et exacerbés, les replis identitaires, l’intolérance grandissant avec les intégrismes qui suivent ou précèdent, le superficiel et l’artificiel entrepreneurs et gestionnaires d’illusions… Les entreprises dogmatiques de tout genre qui sèment la peur et entretienne l’ignorance. La confiscation des démocraties par des groupes financière peu scrupuleux…  Rien hélas ne manquent pour servir l’Avoir au détriment de l’Etre…  

Nous ne sommes pas épargnés malgré l’éthique, la déontologie, qui sont de mise au sein de nos communautés de libre appartenance… Même le bouclier spirituel connaît des percées de la Matière qui entend s’arroger son territoire et sa préséance…

Les événements récents survenus au sein de la Confédération appelée Comarlia ont mit à mal le bateau, sa navigation et son équipage alors que des cartes fraternelles ( sous forme d’une charte rédigée ensemble point par point avait vue le jour en une validation unanime et prometteuse…)   Ce triste constat d’une étape décisive mûrement ellaborée, construite et réalisée, mettant en cale sèche une espérance et une aspiration formidable jusqu’ici jamais atteinte dans ses mises en forme, doit nous faire davantage réfléchir sur la qualité de nos fondements et assises et sur la qualité réelle des mortiers qui donnent corps, cœur et esprit à cela…   

Nous avons en partie  faillit et sommes co-responsables de cette mise en « stand by » et de ce fauchage inconsidéré du champ des possibles… Mais les précieuse semences sont en terre dans un  humus chaleureux et nourriciers faits de tout ce que nous avons laissé « pourrir » de notre espérance afin de constituer un nouveau berceau mieux adapté à « percer les ténèbres » de l’avenir et de la réussite…

Il nous fallait connaître ces épreuves, cette tourmente passagère, fracasser quelues élans enthousiasmes sur la roche perfide des égocentrismes humains et des susceptibilités toujours déplacées…

Le temps de Samain plus que jamais rappelle, rassemble, convie dans la paix et pour la paix… Proclame te temps venu de ressouder les épées brisées, de réconcilier les frères affrontés, de refaire circuler la coupe d’amitié entre les convives du Cercle et de la Ronde…

Nous allons tous et toutes nous employer à cela pour oeuvrer en cela en toute connivence et convergence… Nous nous sommes parfois quelque peu égarés sur la Sente de Lumière pensant pouvoir nous dispenser d’Elle pour régler nos conflits personnels et matériels… Le Chaos a répondu à nos folles entreprise !…

Le Souffle de l’Awen, Source d’Amour et de Lumière, n’abandonne jamais ses « enfants », à eux de maintenir le lien, de l’enrichir, de l’honorer et de le servir de leur mieux..

Nous ne pouvons être « conducteur de paix » que sous la conduite Incréée, celle que nous invoquons de tout notre cœur en nos assemblées sacrées…

Si nous faisons le vœu « d’être vrai à la face de « l’existence », selon une formule correctement et linguistiquement rectifiée, cette vérité n’est que la part d’une Vérité qui l’englobe et que nous ne pouvons atteindre dans sa plénitude qu’au-delà du passage terrestre…

Il nous appartient en effet de nous « connaître » et en cette connaissance d’approcher humblement mais joyeusement celle des « Mystères »…
Cette Co-naissance est faculté de remettre au monde ce qui se propose d’œuvrer en ce monde afin qu’il évolue favorablement dans la bienfaisance et la beinveillance… Ce qui en nous se transforme, transmute en ses sens et pour cette essence est appelé aux « noces » du vivant, de l’éternité du « vivant »…

Nous avons reçus par legs généreux et extraordinaires, dans la corbeille offerte des cycles, des rythmes et des saisons, tous les enseignements majeurs qui s’éclairent et se renforcent au sein d’autres traditions détentrices elles-aussi d’un  « fragment constitutif du Tout »… Nous entendons bien participer avec ces autres sapiences à l’interpellation fondamentale du cœur de tous et de chacun dans un processus de conscientisation respectueux des attentes et des possibilités et potentialités d’éveil et de mise en oeuvre…

« Nous sommes comme dit Morgana l’unique outil de notre devenir » mais aussi compagnons bâtisseurs de nos deux mains !

Oui, Joël, il s’agit bien de la matière vivante de l’âme dont l’ouvrage nous fore et nous forge de l’intérieur afin de faire jaillir de nos obscures profondeurs un jet de lumière propre à éclairer sagement le monde…

Alors ouvrons ensemble, tous ensemble, ce nouveau cycle rempli de riches expériences, d’audaces, de discernements, d’entendements, de véritable et sereine sagesse, comme le formule Artugénos…



06/11/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 521 autres membres