Les dits du corbeau noir

UNE "EUROPE" AUX FRAIS DE LA PRINCESSE ! REFLEXION BRAN DU 2016 30 06 JUIN

Une « Europe » aux frais de la Princesse....

Réflexion Bran du 29 Juin 2016

 

 

Etrange symbole que celui censé regrouper, dans la paix, la prospérité et la liberté des pays et des territoires faisant alliance et passant convention « symbiotique » en ce nom même « d'Europe »....

 

Pour rappel du mythe, Europe est une gentille princesse phénicienne sur laquelle Zeus a jeté son dévolu. Pour mener à bien son projet, sans redouter les foudres de la jalousie de sa femme Héra, le dieux se métamorphose en taureau et atterrit dans le pré où la dite princesse cueille les fleurs de l'innocence.

Charmée par l'animal et la belle croupe rousse de celui-ci, elle monte sur son dos... Désir fatal, car aussitôt Zeus l'enlève et assouvit, en la violant, son désir insatiable...

Si l'on s'en tient à la base du mythe, Europe est la victime, non consentante, d'un enlèvement et d'un viol !...

 

Comment peut-on concevoir une idée d'unification, de réunification, aspirant en sa finalité à rassembler dans la paix, la prospérité et la liberté des pays, des cultures, des croyances et des espérances diverses et variées, le tout entaché du sang versé en abondance au cours des siècles et des générations par des peuples belliqueux soudain touchés par l'envie durable de sagesse, tout ceci en faisant référence mythologique à un enlèvement et à un viol ?...

 

Europe à donné « euros » ; emblème d'une communauté subordonnée à la main mise du monde marchand, politique et financier, sur les territoires d'une humanité vidée peu à peu de sa substance et de son essence altruiste, pacifique et solidaire...

 

.................................................................................................

 

Enlevés à notre « pays de mémoire » et violés dans nos attentes et espérances légitimes, refusant la « marchandisation » des êtres et des choses et l'inféodisation à des impérarifs et mécanismes économiques qui ne sauraient être en aucun cas au service de l'humanité, mais au service de ceux qui manipulent les démocraties, aiguisent et exacerbent les tendances extrêmes et génèrent les déséquilibres et disharmonies à des fins de profits personnels, nous ne saurions ni cautionner ni valider une « Europe » privée de ses droits fondamentaux à l'espérance, exploitée et asservie par des désirs de possession et de puissance et ce, par des individus qui se prennent pour un Dieu, pilleur de rêves et d'espoir et à qui tout est dû....

 

Les peuples Celtes ont jadis étendus leur civilisation sur la majeure partie de l'Europe et se sont ajoutés aux populations autochtones qui habitaient déjà ces territoires et cela ne semble pas s'être effectué originellement dans la violence, mais par une assimilation et adaptation progressive permettant de former une civilisation digne de ce nom. (On ne connaît pas de guerres de religion menées par les Celtes.)...

 

Langue, culture, philosophie (science, sapience, poésie, sagesse...), sens de l'organisation sociale, développement de tous les métiers, agriculture réputée, artisans des plus inventifs et qualifiés, accès du féminin à toutes les fonctions et égalité de droit, commerce prospère (circulation des biens, des personnes, des idées, favorisée par de nombreuses routes) et spiritualité de haut niveau impliquant des rites et pratiques religieuses répondant aux attentes des populations, sens de l'honneur, du courage, de la dignité, de la parole juste et de l'acte qui en découle ((le mensonge est abhorré comme le fait de trahir ses propres serments), le plus grand respect qui soit pour le divin et le sacré régulièrement honoré et fidèlement servi, intention de ne pas nuire ni à autrui, ni à soi-même, ni à l'univers, engouement et curiosité pour le divers, l'étranger et l'inconnu, imagination débordante et prodigue, fort attrait pour le voyage et la découverte...

Quand il faut se battre leur vaillance est telle que certains combattent nus.

(La mort n'est pas l'objet d'une crainte, n'étant que le « milieu d'une très longue vie » !) (Les gaulois préfèrent le suicide à l'esclavage.) (Les femmes combattent au côté de leur mari.)...

 

Tout ceci constituant ensemble une éthique, des valeurs humaines fondamentales, un socle et des bases de construction et de développement qui allait s'étendre pendant presque un millénaire sur le continent appelé aujourd'hui Europe.....

 

Cette civilisation, organisée selon le modèle dit Indo-Européen ; (organisation de la société de façon tripartite), a peu à peu disparue sous les coups de butoirs répétés puis cumulés d'une idéologie religieuse venue d'Orient (la chrétienté) et du fait d'un monde romain conquérant voulant imposer ses modèles politiques, économiques et sociaux à tous les territoires vaincus et dominés militairement....

 

Plus qu'une guerre entre individus, c'est une « guerre de modes et de conceptions de pensée » qui s'est étendue sur les territoires celtiques qui n'ont pu résister à tant d'assauts....

 

Symboliquement on pourrait dire que le « monde du carré » a enfermé peu à peu le « monde du cercle » entre les angles obtus de sa soif de pouvoir, de gloire et de possession, ceci rendu d'autant plus possible alors que des éléments de la classe guerrière et royale ainsi que ceux appartenant à la classe des commerçants et producteurs Celtes se sont laissés séduire par les avantages et les privilèges que procurait une société où la Matière prenait plus d'importance que l'Esprit et l'individualisme et l’intérêt personnel plus que celui de la communauté des vivants !....

 

On ne serait refaire l'Histoire, mais en faire enseignement et leçon...

 

L'Histoire passe avec son lot de manipulations idéologiques et de falsifications (elle relate trop souvent la seule version des vainqueurs et des « puissants » qui écrivent Celle-ci à leur avantage!)....

 

Elle est tromperie et supercherie et outil de formatage des jeunes cervelles afin de les orienter vers des buts « nationaux » qui masquent leur désir et volonté, et ce, sous couvert de culture et d'apprentissage au service de la jeunesse...

 

Nota : Quand l'Education se veut Nationale, elle forme aujourd'hui les étudiants de tous les âges à être des plus obéissant envers toute forme d'autorité et à devenir hyper compétiteur économiquement parlant !(Etude publiée dans le journal Le Monde!)

Sous Jules ferry les mêmes étudiants se préparaient à de venir de la « Chair à canons » !...

 

Plus nous importe les mythes et leurs archétypes, les symboles, les analogies et même les légendes que les filets cents fois ravaudés de l'Histoire...

 

Nous n'avons, pour réfléchir avec pertinence et sagesse à la « question de l'Europe » que l'héritage de la Pensée qui fut la sienne avant qu'on ne l'enlève, ne la séquestre contre sa prime volonté et ne la viole !

 

Que voudrions pour nous-mêmes et nos proches qui puisse bénéficier de la même façon à ceux et celles qui peuplent ce continent qui n'attend qu'un nouveau nom, qu'une nouvelle appellation, pour retrouver sa virginité et sa dignité ancestrale, sa volonté de cohésion et d'unité dans l'équitable partage des ressources, des moyens, des idées ?

 

Dès à présent, ici et maintenant, nous sommes, nos enfants et nous, les concepteurs, les architectes, les oeuvriers bâtisseurs d'une Idée, d'une Pensée qui se veut faire l'économie de tout ce qui fait qu'un frère ou qu'une sœur en humanité se heurte et s'affronte au détriment de toute la vie, de tout le vivant qui l'anime et l'entoure...

 

Comme tout ce qui est appelé à s'inscrire dans l'effort, la patience, la permanence, l'obstination et la durée ; cela demande du temps et non de la précipitation ( nos précipitations actuelles ne peuvent que nous mener ….au déluge !)

 

Prenons le temps, en conséquence, activement, à nos pas, à nos rythmes, à nos songes et à nos rêves d'un meilleur devenir planétaire, faisons humblement, mais avec efficience et joyeusement notre « part de colibri » ; apportons notre pierre à une cathédrale universelle que nous voulons rayonnante de lumière ; architecture humaine, altruiste, solidaire, compassionnelle, consciente, libre et responsable, sage et lucide, qui, seule, nous remettra à notre plus juste place entre nos éblouissements et nos aveuglements autant stupides, aberrants qu'imbéciles et, hélas, « fortement meurtriers »!



30/06/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 562 autres membres