Les dits du corbeau noir

UNE ECOLE BARDIQUE CONTEMPORAINE... 2018 BRAN DU 12 10 OCTOBRE

 

 

divers nordique 08 2018 002pm.jpg

 

 

 

UNE ECOLE BARDIQUE ?

Bran du         12 10 2018

 

Présentation non exhaustive....

 

 

Pourquoi une « école bardique » ?

 

Parce qu'elle n'existe pas en France et que l'absence de formation adaptée apte à réponde à ce besoin est fort préjudiciable...

 

Il s'avère plus qu'indispensable de qualifier des femmes et des hommes aspirant authentiquement à la fonction dite bardique afin d'assurer au mieux la transmission contemporaine de la Tradition...

 

 

C'est, dans le passé, les bardes puis les Filid irlandais, qui ont permis à la Tradition de se perpétuer de génération en génération, sans eux, il ne subsisterait pour ainsi dire plus rien de la mémoire et de l'héritage celtique déjà fortement mit à mal par la romanisation et la christianisation et la volonté récurrente et redondante de cette dernière d'éradiquer une société humaine basée et fondée sur le paganisme !...

 

 

La vocation première d'une Tradition est d'être transmise par ceux et celles qui sont en capacité d'en transmettre son Essence, son Principe, son Anima, ses concepts fondamentaux, son éthique, ses valeurs, sa pensée spirituelle, théologique, cosmologique et philosophique, ses applications culturelles, politiques (au sens Grec du terme), « écologique » et sociale....

 

Et d'incarner sincèrement, fidèlement, exemplairement, l'ensemble du corpus et des fonctions lié à la dite tradition, et ce en veillant au respect du fond originel, mythique et archétypal et en donnant à celui-ci la préséance, la conduite et l'inspiration sur toute œuvre et réalisation...

 

 

Au même titre que la « Poésie » dont il est l'acteur, l'animateur et l'ambassadeur et qui est « l'acte de faire, de mettre en œuvre et au monde » par excellence, le barde « moderne » se doit de retrouver au sein de notre société contemporaine une « juste et légitime place » ; une écoute et une attention porteuses de sagesses, d'équilibres et d'harmonies, d'entendements majeurs, de cohérences et de cohésions, de discernements, de conscientisations et d'éveils sensibles et intelligents qui co-participent d'une nouvelle vision du monde, des êtres, des choses et du devenir commun impliquant de profonds revirements de pensées et d'actes, de conceptions, pour autoriser et favoriser de meilleures et plus pertinentes perspectives sur le futur d'une destinée communautaire et planétaire...

 

 

(Ce qui précède vaut autant pour le druide ou la druidesse, les vates, que pour tous ceux et toutes celles qui ont fait un libre et volontaire choix de suivre avec lucidité, conscience, liberté et responsabilité, cette voie traditionnelle tout en respectant toute autre voie porteuse d'un respect réciproque.)...

 

 

Comme ses prédécesseurs, le barde contemporain se doit d'être aux service de la Vie et de ce qui l'anime en tant que forces, énergies et lumières bienveillantes et bienfaisantes et ce dans toutes ses manifestations en instaurant, en restaurant, en maintenant, en renforçant, tous les liens, tous les rapports et relations qui concourent, avec l'aide et le soutien des dimensions spirituelles, divines et sacrées, à cela...

 

 

Ce que nous avons reçu du legs de la Tradition, nous le devons à l'avenir enrichi de nos propres apports ; c'est le sens même du terme et mot Tradition (Tradere :Transmettre)...

 

Mais transmettre quoi, quel « esprit », quels contenus, quelles formes de pensées et d'actes en adéquation avec elle ?...

 

 

C'est à ce niveau que se place le soutien, l'accompagnement et la formation des « bardes du futur » et ce à partir d'enseignements théoriques et pratiques leur fournissant l'Esprit adéquat à leur fonction et les connaissances leur permettant d'incarner au mieux les pratique de celle-ci tout en développant leurs potentialités et leur personnalité.....

 

 

On ne saurait transmettre avec l'efficacité recherchée ce que l'on ne connaît pas, ce que l'on ne maîtrise pas, ce que l'on n'a pas soi-même expérimenté et mit au monde en ayant fait usage et emploi de la vertu du doute, d'une saine et indispensable « critique » et de la remise en cause objective de nos propres connaissances et apprentissages...

 

 

Ce qui implique aussi des dispositions « pédagogiques » certaines, une maîtrise du langage et de la communication (et surtout des obstacles que l'on rencontre à travers celle-ci) et une bonne connaissance des « lois » auxquelles elle obéit...

 

 

Chaque cheminant engagé sur la « Sente de Lumière » se forme de nos jours comme il peut sachant que de tout temps la majorité de ses apprentissages et de ses progressions résultent pour une bonne part dans les efforts qu'il consent et réalise avec assiduité, rigueur et persévérance pour s'auto-former en grande partie...

 

 

Il sait également pouvoir amplement compter sur tout ce que le Grand et Merveilleux Livre de la Nature et de l'Univers peut lui apporter de connaissances essentielles, élémentaires fondamentales, originelles pour peu qu'il soit un lecteur aimant, attentif et respectueux de Celui-ci...

 

 

Il sait tout autant qu'il pourra trouver, en divers lieux et instants propices et selon diverses dispositions adaptées de sa personne, l'Inspiration traditionnelle (l'Awen) qui donnera Souffle et Respiration à sa Vie et à ses œuvres...

 

 

Il dispose également au sein de sa communauté traditionnelle d'appartenance de frères et de sœurs, (à divers degrés de leur cheminement, de leur acquisition et de leur maîtrise de celle-ci), qui l'accompagneront dans sa démarche de « perfectionnement »....

 

 

(Le bon fonctionnement d'une « clairière » implique que tous et chacun, au niveau qui est le sien, soient apporteurs au sein du Cercle qui les assemble ; chacun « nourrissant » le dit ensemble et étant « sustenté » par lui.)...

 

 

Tout ceci se fait, mais à des degrés divers et fortement variés et de façons plus ou moins adéquates et efficientes, par ailleurs tous les demandeurs ne bénéficient pas de formateurs disponibles et compétents dans la région et le lieu où ils se trouvent...

 

 

D'où la mise en place de cours par correspondances plus ou moins bien réalisés et « crédibles » en tant qu'esprit et contenus, mais aussi nombre de bulletins publiés dispensant des cours et des informations ou encore une quantité d'ouvrages traitant de la « matière celtique » avec plus ou moins de sérieux et de compétences réelles et objectives....

 

 

Il n'est pas donné à tout le monde de faire preuve de discernement dans cette profusion de données surtout lorsqu'on sait la grande complexité des études celtiques et ce qu'elle requièrent d'investissements conséquents pour en avoir une bonne et de toute façon relative connaissance et faire le « tri » !...

 

 

Une part non négligeable des concepts fondamentaux, de la mythologie, de la religion, de la société celtique elle-même, nous demeure encore inconnue et le restera sans doute ce qui impliquera de devoir se contenter des meilleures, des plus « probantes et argumentées » hypothèses et interprétations possibles...

 

 

Doter les frères et sœurs engagés sur la voix bardique de la Tradition d'une « Ecole » conçue dans l'esprit même de la dite Tradition et s'inspirant grandement de Celle-ci, nous paraît plus qu'indispensable et même « urgent et prioritaire »...

 


Des écoles bardiques ont existé dans le passé (Brittonie, Pays de Galles, Irlande...) pour poursuivre un but identique : former des bardes afin de transmettre le legs, l'héritage traditionnel....

 

 

Les hautes figures mythiques de Fintan ou Tuan Mac Cairill qui avant même le déluge puis après lui ont vécu très longuement n'ont d'objectif que d'assurer le relais de siècle en siècle des fondements et bases de la dite Tradition. (Il en sera de même de Myrdhin ou de Taliésin...)

 

 

Tout barde « moderne » peut et doit se considérer comme « héritier » de ces porteurs de la « Parole d'Eau et de Feu », de ces transmetteurs du "Souffle originel »...

 

 

(Lequel dans une société orale passe idéalement et par excellence par des porteurs qui œuvrent  : de cœur à coeur, de poitrine à poitrine et de bouche à oreille !)....

 

 

...............

 

 

Une particularité de cette « Ecole Bardique Contemporaine » est d'étendre le cursus des connaissances à une bonne partie du monde Indo-Européen et donc d'étudier également d'autres sociétés et civilisations qui en sont issues comme le monde Grecque, pré-Romain, Germano-Scandinave etc....

(Le regard sur d'autres traditions n'est pas exclu non plus...)

 

 

L'Ecole en tant que telle est volontairement « apolitique » ; cela ne signifie pas pour autant qu'elle ne s'intéresse pas à la façon dont les femmes et les hommes vivent au sein de leur société et les rapports qu'ils instaurent entre eux au sein de celle-ci...

 

 

..............

 

 

divers nordique 08 2018 002pm.jpg

 

 

Cette « Ecole » ne saurait exister et n'existera que pour autant qu'elle sera en mesure de répondre à des besoins et à des attentes manifestes et légitimes et qu'elle suscitera donc des candidatures de personnes prêtes à s'engager durablement avec assiduité et effort dans cette formation et apprentissage étalés sur 2 à 3 ans et impliquant une séquence mensuelle au moins, voire un ou des stages au cours de l'année sans compter les exercices et études à mener régulièrement chez soi...

 

 

Pour des raisons « pratiques et évidentes » tous les instruments ne seront pas «étudiés et pratiqués » mais, plus particulièrement, ceux qui permettent l'usage concomitant de la voix (parole et chant) ; comme les instruments à cordes traditionnels (harpe, lyre...) (Possibilité d'étendre à des percussions d'accompagnement...)

 

 

L'Ecole est ouverte aux débutants comme aux chanteurs, conteurs, bardes, musiciens ayant déjà une bonne pratique et souhaitant se perfectionner et posséder une meilleure connaissance de leur fonction traditionnelle et du monde celtique et indo-européen dont elle est issue...

 

 

L'Ecole est « gratuite », mais fonctionne cependant sur la base du Don et du Contre-Don en terme de partages et d'échanges comme il fut d'usage au sein de l'ancienne société celtique ; à chacun de concevoir la contrepartie estimée pour la disponibilité et les enseignements généreusement et bénévolement apportés...

 

 

L'Ecole s'inscrivant dans l'esprit et le cadre traditionnel, il sera demandé de confirmer ses engagements sous la forme d'un rituel adapté...

 

 

Les candidatures ( hommes et femmes) seront a faire parvenir auprès de Jaufré Darroux, animateur principal de la dite Ecole Bardique Contemporaine avec les motivations et arguments accompagnant cette demande laquelle sera suivie d'un entretien et d'une évaluation (simplement pour pouvoir apprécier l'état des besoins, les potentialités à développer, les perfectionnements à opérer etc...)

 

 

Les réunions d'enseignements et d'apprentissage sont proposées pour l'instant au domicile de l'un ou de l'autre des animateurs soit en Normandie non loin du Mont St Michel soit dans les Côtes d'Armor non loin de Lamballe ou de St Brieuc... (Actuellement un fois par mois, un samedi ou un dimanche.)

(Les cours ont commencé au printemps 2018.)...

 

 

 

Contact / Renseignements :

 

Jaufré Darroux 06 84 61 09 06 jaufré-darroux@orange.fr

 

Musicologue, musicien, compositeur, barde, metteur en scène et réalisateur, spécialiste des mondes traditionnels Indo-Européens...

 

 

Pour l'Ecole Bardique Contemporaine, le conseiller auprès de la Direction : Bran du

 

 

 

divers nordique 08 2018 002pm.jpg



12/10/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 521 autres membres