Les dits du corbeau noir

Un "druide" est-il "politique" ? Des événnements récents... Bran du 29 05 2015 réflexions

De la destruction d'une partie du patrimoine de l'humanité

 

Réflexion d'actualité Mai 2015 Bran du

 

 

Préambule :

 

Nous ne sommes pas présents, au sein de nos assemblées et collégialité, en tant qu'homme « politique » ; celle-ci est d'ailleurs bannie des liens et échanges que nous avons dans ce cadre afin de conserver la « sérénité » de ceux-ci..
Ce n'est pas que nous dénuons aux être d'avoir une « opinion politique », mais nous ne souhaitons pas que celle-ci vienne troubler les relations fraternelles recherchées...

C'est aussi en cela respecter toutes les opinions dans ce domaine pour autant qu'elles s'expriment en dehors du Cercle...

 

Si la communauté du Cercle se protège des « opinions politiques » (plus « politiciennes » d'ailleurs que « politiques ») en préservant la paix en son sein, il n'empêche que l'homme-druide que je suis, comme les Anciens et Anciennes avant lui, se considère éminemment « politique » au sens ancien et Grec du terme soit soucieux de la bonne organisation des êtres et de leurs relations dans leur société et cités d'appartenance...

 

Cette disposition « politique », je l'assume donc là où je vis, avec les moyens et idées dont je dispose, au service d'un vivre ensemble qui soit le meilleur possible et en apportant ma part, ma contribution citoyenne, à tous les efforts convergents réalisé sen ce sens par d'autres habitants animés des mêmes sentiments...

 

Le « Druide » prenait grande part et s'investissait totalement dans la recherche des équilibres sociétaux et leur maintien et c'était là l'une de ses nombreuses fonctions et non des moindres.

Il se devait par ses conseils avisés et sa sagesse même d'orienter la fonction royale vers la meilleure régence possible de son domaine en rappelant au roi qu'il porterait la responsabilité directe des conséquences fastes ou néfastes de la dite régence  tant vis-à-vis de lui-même, que de ses sujets !...

 

Sans engager la parole de mon Cercle d'appartenance, en mon nom propre donc, j'assume la pleine responsabilité des propos qui suivent :

 

 

 

Chaque jour, nous sommes confrontés à l'annonce de tragiques et douloureux événements dont certains nous bouleversent plus que d'autres dans l'accumulation et l'amoncellement de crimes contre l'humanité et le vivant (ceci au risque d'ailleurs de créer des degrés réactionnelles alors que chaque mort qui crie justice devrait mériter toute notre attention et vigilance... Il y a là comme une banalisation de l'insupportable et une accoutumance à celui-ci!)...

 

Nous ne saurions être indifférents à tout cela, en tant qu'êtres pensants, aimants et conscients tout d'abord et, ensuite et en complément convergent, en tant que représentants d'une Tradition philosophique et spirituelle que j'appelle la « Druidité » ; école de sagesse et d'humanité héritée de notre sol et de ceux et celles qui en imprégnèrent la Mémoire...

 

Tout ce qui porte à déséquilibre et à disharmonie, exalté par le culte expansif de l'excès, ne peut qu'être dénoncé et condamné par les héritiers des sagesses traditionnelles qui se fondent sur la maîtrise, la régulation, la médiation, pour contenir les débords préjudiciables à la Vie et à tout ce qui la compose et l'anime en terme de vérité, de beauté, de justice, de solidarité, d'harmonie et d'équilibre....

 

Tout ce qui est « extrême » s'écarte dangereusement du centre médiateur et régulateur et met en péril la structure d'ensemble...

 

Ce n'est pas pour rien en effet que la recherche d'un point de « vérité » faisant équilibre entre toute opposition figure au premier rang de nos enseignements et en bonne place parmi toutes les Traditions qui oeuvrent de concert au service de la Vie, de l'Etre, de leur Anima et de leur Essence...

 

Pour ce qui est de l'actualité en cours :

 

Ce qui se renouvelle avec toute l’abjection que cela provoque, c'est l’assassinat de la Mémoire de toute la planète pensante et œuvre de concert depuis que des hommes et des femmes se sont déplacés sur la terre avec leurs espérances et leurs croyances ; Mémoire que l'on assassine avec ceux et celles qui en étaient les gardiens et les servants...

 

Mais, ces actes immondes (qui s'accompagnent encore et toujours du versement de sang innocent) ; c'est aussi la résultante d'une marchandisation de l'humain, d'une « chosification » de celui-ci et tout ceci n'est pas arrivé sans notre concours, inconscient certes le plus souvent, mais en validant cependant sous une forme ou une autre, (peur, ignorance, indifférence, désintérêt, sentiment d'impuissance, individualisme forcené, inconscience plus ou moins volontaire...)

des idéologies et des systèmes politiques ou religieux pervertis par le pouvoir et la volonté démesurée et outrageante de puissance octroyés à ceux et celles qui soumettent et asservissent leurs semblables en leur faisant croire qu'ils œuvrent généreusement pour le bien de chacun et de tout le vivant  au nom d'une vérité absolue aussi solide, étoffé et ferme qu'un glaçon exposé au soleil !!!

 

Ils nous faut avoir atteint une sommité en terme d'aveuglement et d'éblouissement pour ne plus savoir discerner la clarté des ténèbres  et être câblés et parasités jusqu'aux oreilles pour ne plus entendre, plus discerner, ce qui sonne faux de ce qui sonne juste...!

 

L'humanité en ses fondements, bases, valeurs, espérance est en très grand péril depuis que l'on à hissé sur la hampe de l'orgueil, de la cruauté et du mensonge, les pavillons d'une Matière ayant reléguée l'Esprit dans les oubliettes de la monstruosité humaine....

 

Nous n'avons pas toute la « responsabilité » de cela, mais nous sommes néanmoins, qu'on le veuille ou non, sous une forme ou une autre, coopératifs de cette situation catastrophique qui mène un monde à sa perte par excès de gains , un besoin de domination aiguillonné sans cesse par une avidité livrée à tous ses phantasmes...

 

Nous savons, toutes les véritables Traditions forgées en ce monde sur les forges du cœur et de l'esprit savent, qu'il n'y à, qu'il n'y aura, face à tant d'absurdités destructrices que les Forces, Energies et Lumières de ce que l'on nomme, en les conjoignant, l'Amour qui est de nature à redonner, à restituer, à l'homme sa véritable nature d'Etre et avec lui sa noblesse de cœur et sa dignité d'esprit...

 

L'homme est capable du pire et du meilleur, plus souvent du pire et collectivement d'ailleurs...

 

Si nous arrivons à concevoir que la haine n'est jamais que de l'Amour qui n'a pas su ou pas pu ou pas voulu trouver son meilleur emploi et son meilleur usage en ce monde et en l'être qui s'y meut de la naissance à la mort, alors nous avons des solutions à cela par vertu d'Amour, exemplarité et authenticité d'Amour, qui par toute sa « beauté » et sa « spiritualité » même est de nature à les sauver l'un et l'autre, comme l'annonçaient Dostoïevski et Malraux...

 

L'être incapable de construire, de bâtir, d'édifier dans l'Amour se tourne vers la haine de lui-même ou et des autres et de tout le vivant, de toute la mémoire du passé et du présent qui sont aussi celle du futur...

 

C'est une tragédie de la Tromperie que cela, une tromperie institutionnalisée, manipulée, instrumentée volontairement que de nous faire accroire que la Matière seule peut présider aux destinées du monde et imposer tous ses diktats à ce qui ferait barrage à son arrogance outrageuse et méprisante pour la vie elle-même et tout ce qui l'a constitue...

 

Car l'extrémisme, quelque soit sa forme, ses visages et figures, ses masques en fait, est une conception qui ne sert plus ce qu'il affirme servir mais dessert, en totale contradiction en ses actes, ce qu'il met en avant pour les justifier...

 

Ce sont des « leurres » qui appâtent l'homme dans l'océan de la mort !...

 

Mais depuis combien de temps justifions-nous la haine au nom de « principes » qui seraient supérieurs à ceux de l'Amour ?

 

C'est à un trésor « immatériel » que l'on s'attaque en rasant les témoignages de ferveurs et d'espérances constitutifs d'une société humaine en quête d'entendement, de paix, de sérénité, d'espérance, d'équilibre et d'harmonie et ce sont des « biens inaliénables » que toutes ces tentatives de se lier et de se concilier avec le Vrai, le Juste, le Beau... afin que l 'homme puisse demeurer debout, libre et responsable, à l'aplomb des étoiles...

 

Atteint par une conjonctivite aigüe des hommes et des femmes (dans la suprématie de leurs aveuglements) érigent des lois meurtrières et assassines que rien jamais ne saurait justifier ; des lois qui mises en pleine lumière spirituelle révéleraient toute la noirceur de leurs ombres...

 

Comment éteindre un tel feu dévastateur qui se répand comme de l'huile enflammée déversée sur la poitrine de notre Mère ; la Terre ?

 

Il nous faut commencer par éteindre en nous cette haine qui s'enflamme elle aussi en réaction, légitime il est vrai, à ces abominations...

Il ne s'agit plus de combattre le feu par le feu, les dévastations persistes et s'enflent alors...

 

Mais réfléchir à ce qui le produit et permet sa propagation...

Car là réside le point de départ de tous feux destructeurs allumés sur la terre !...

 

Il y a du pire en nous et donc de la haine, nous le savons !....

 

Eteindre ce feu  destructeur en nous ; c'est étouffer ce qui le nourrit et ce, pour lui donner une autre nourriture à son besoin de flammes : l'Amour !....

 

Le constat est simple dans toute sa pertinence : nous sommes condamnés à l'Amour !

 

Coupables et au plus haut niveau ceux et celles qui ont cautionné et validé l'emprise matérielle en reléguant le spirituel dans le jeu des bonnes intentions et des vitrines de surface... Ils ont érigé l'illusion au plus haut sommet des idéaux humains !

 

Mais nous aussi nous nous sommes laissés bercés aux sons enjôleurs d'une sincérité feinte pour découvrir peu de temps après les affres de la désillusion !...

 

Nous avons les hommes politiques, les « décideurs » que nous avons au moins en « pseudo démocratie » majoritairement élus avec leurs faiblesses, leur Orgueil majuscule, leurs intérêts personnels, leurs compromissions face au pouvoir financier, leurs propres toiles

«  à régner » dans lesquelles ils s'emberlificotent eux-mêmes....

 

Les enjeux sont des enjeux de pouvoir et de puissance soit de la géo-politique au niveau international et à ce niveau on n'est pas à un massacre près de sociétés humaines, encore moins de patrimoine architectural !...

Combien de génocides avérés avant que le monde politique ne réagisse sous pression des populations et des médias alertées ?...

C'était hier, c'est aujourd'hui et ce sera demain !...


Tant que la Vie sous toutes ses formes ne sera pas au cœur du cœur de l'Homme nous serons face à l'horrible, face au déni d'humanité...

Mais toute face à son revers et ce revers redonne à l'Etre son visage d'amour !

 

S'indigner, dénoncer, se révolter, résister oui certes plus que jamais mais toute cette haine, toutes ces guerres, toutes ces destruction sont en germes et semences en chacun et chacune d'entre nous !

 

A nous, en toute conscience libre et responsable d'être de commencer,

d'abord en nous-mêmes, à discerner le bon grain et à lui donner pour humus une espérance d'homme digne de ce nom et de son nom !

 

Tout commence à ce niveau, c'est là que les plus terribles incendie prennent naissance !



29/05/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 550 autres membres