Les dits du corbeau noir

TRADITION ETATS DIVERS DES LIEUX ET SITUATIONS... BRAN DU 02/FEVRIER 2015

imbolc 2015 006pm.jpg

carnyx

 

Tradition, Folklore et Héritage des très Anciens et très Anciennes...

Les difficultés d'une bonne transmission et d'un encadrement à la hauteur...

Oeuvrer pour le présent et le devenir...

 

Réflexion     Bran du                            22 02 2015

 

La Tradition populaire st ce que l'on appelle en science sociale le "folklore" (ce qui n'est en aucun cas péjoratif malgré ce qu'en pensent de nombreuses personnes); c'est en substance la "science du peuple" et cela à droit à notre respect et à notre considération...

 

Toute l'Europe a dans son héritage des mythes, archétypes, légendes etc

Soi un substrat fort ancien auquel se sont ajoutés divers apports de pratiques et de croyances liées majoritairement à l'emprise chrétienne et aux détournements de sens et d'Essence opérés pour tenter de faire disparaître, à plusieurs reprises, les anciens cultes et anciennes croyances...


Ces strates héritées se mélangent et se confondent parfois et Ch J Guyonvarc'h reconnaissait lui-même qu'il pouvait subsister des pratiques assez "archaïques" dans ce folklore, mais difficiles à clarifier et à identifier avec certitude notamment dans l'héritage celtico-druidique ( entre autre l'abondant folklore de mai. )... Cela reste une oeuvre à réaliser révélatrices sans aucun doute de nombreuses survivances assez diluées, mais fastidieuse dans le comparatif européen à réaliser pour cela...

 

Les anciennes pratiques ont cependant une peau assez tenace malgré les tentatives renouvelées d'éradication et les lieux forts restent des lieux forts au point que la Chrétienté a abondamment recouvert bien de ces hauts lieux par sa croix, ses pèlerinages et des édifices religieux divers et variés etc....

 

Il est en effet des plus difficile de retrouver la couche la plus ancienne sous le vernis chrétien et ce d'autant plus que lors de la christianisation de l'Irlande, les copistes irlandais en tant qu'irlandais ont certes retranscrit une part non négligeable de l'oralité et des textes mythiques et bardiques encore véhiculés à l'époque, mais en tant que Chrétien ils ont expurgé tout ce qui avait rapport au sacerdoce et aux pratiques religieuses afférentes à celui-ci.... Seules certaines pratiques "magiques" (dont la divination du bout des doigts par exemple) ont été curieusement sauvegardées par St Patrick lui-même, mais tout le reste est passé à la trappe sous la censure chrétienne...

 

Reste quelques auteurs et observateurs Grecs et Romains dont les plus récents ne connaissent pas les pratiques religieuses gauloises et reprennent des observation plus anciennes venant des premiers observateurs avec une marge d'approximation et d'incompréhension assez notoire....

 

On ne peut guère considérer ces transcripteurs et retranscripteurs de l'époque comme étant porteurs d'impartialité et d'objectivité vu les enjeux géo-politiques ayant cours alors et le discrédit généralisé envers des "barbares" soit des individus étranges, peu civilisés, non Grecs ni Romains !...

 

Reste les apports conséquents des chercheurs et archéologues qui font évoluer la connaissance sur les objets, les lieux, les activités, une part d'histoire en des versions plus ou moins historiques, mais qui n'ont pas d'outils pour comprendre une âme présente en tout cela, une âme qui est "pur esprit" !

 

On ne peut exhumer une "âme" et l'étudier comme telle !!!

 

D'où beaucoup de limites de compréhension et de nombreuses interprétations impliquant une vaste connaissance nourrie de cultures comparées et d'inter et multi disciplinarité.... Une vie n'y suffirait pas !!!!

 

De la difficulté d'accès aux connaissances dans les anciens collèges et les "turbulences induites"...

 

Reste donc ce qui ,avec prudence et rigueur, peut demeurer de quelques faits et entendements attestés d'où de nombreuses projections opérées par le néo druidisme qui selon les époques a fait avec ce dont il disposait de "matériaux" dans ce domaine et au temps de Paul Bouchet (Druide Bod Koad), c'était portion congrue avec des auteurs intéressants et honnêtes, mais réduits à beaucoup d'interprétations et de projections...

 

Arbois de Jubainville ou Jean de Vries sont aujourd'hui dépassés et "rectifiés" dans leurs honorables travaux et on les remercie pour leur notable et courageuse entreprise...

Mais laissons de côté André Savoret et ses spéculations teintées fortement de christianisme (et d'idéologie politique), avec parfois et cependant de belles envolées poétiques appréciées à l'époque, mais sans apport sur le plan universitaire avec ceux d'un véritable chercheur équipé des outils, facultés, compétences, formations indispensables à cela...

 

La trifonctionnalité de Dumézil et la connaissance des sociétés indo-européennes ne faisaient lors que poindre.......

Et les archéologues commençaient seulement à s'intéresser non plus à ce qui était enfoui, mais également sur ce qui se vivait à la surface des sols explorés en disposant des méthodes de datation en progrès...

 

Les collèges bretons après les turbulences des années 1950 (conflit entre tenants d'un paganisme pur et dur et ceux exprimant une sensibilité fortement teintée de christianisme) feront l'effort méritoire d'investir davantage les textes irlandais et hindous pour mieux cerner la société de base Indo-européenne.... Et retirer des enseignements applicables après actualisation des concepts dégagés et adaptations des textes sacrés....

 

Des druides polytechniciens !

 

Nous savons aujourd'hui que tous les "Druides" n'étaient pas des polytechniciens accomplis, mais des sacerdotes "spécialisés" dans divers domaines de l'activité humaine... (Certains cumulant cependant des facultés et compétences de base en de nombreux domaines)...

 

En effet, les druides constituent un ensemble sacerdotal regroupant diverses spécialités de pratiques et de connaissances. Ils tendent cependant à l'image de Lug, le multiple artisan, a avoir une maîtrise et un réel savoir en de nombreux domaines sans être vraiment "Maîtres en tous les arts"...

 

Pour le Collège des Druides, Bardes et Ovates des Gaulles...

 

Le CDG de l'époque repose non seulement sur Paul Bouchet (Bod Koad) fortement et positivement influencé par Philéas Lebesgue, mais aussi , et aussi, moins heureusement parfois, par une partie assez "limite" de l'équipe d'Atlantis ...

 

Mais un autre fondateur joue un rôle conséquent dans la recherche et l'établissement des "enseignements" concoctés à partir de la matière assez nébuleuse disponible alors...

(Le druidismes gallois assez récent et fortement marqué de catholicisme jouera aussi une forte influence.)...

 

Ce second et important co-animateur du CDG,  c'est Ker Peoc'h de la famille de Brescia... (Il poursuivra sa quête spirituelle en tant que  Père abbé d'un monastère celtique et breton.)...

Et son épouse Dominique (femme et druidesse d'exception) fondera la FUD (Fraternité Universelle des Druides) en Provence avec aussi une empreinte chrétienne...

 

Ker Peoc'h et son épouse venaient d'une "Fraternité Blanche" ; un collège ésotérique regroupant diverses conceptions via la Rose Croix, la Franc-maçonnerie, l'Hindouisme, les sociétés ésotériques de l'époque... etc...

 

Par ailleurs, on n'entrait pas au collège sans jurer croire à la réincarnation !...

 

Le "monde chrétien" n'était pas absent du Collège des Gaules, mais plus discrètement, bien qu'Uxellia (Huguette Cochinal) (la secrétaire générale et très méritante du collège) soit assez portée (par son féminin même) vers l'expression libre des sens et attirée vers le paganisme et voire le chamanisme, mais avec "modération" compte tenu des sensibilités assez fermées de l'époque... Elle était aussi très traditionaliste car fortement attachée à son Limousin natale et à ses coutumes et usages anciens...

 

Ceci dit la "tolérance" et l'ouverture n'était pas vraiment de mise au sein du CDG assez rigide et très conservateur en ses statuts et conceptions...

(J'ai reçu à l'époque un blâme du Grand conseil pour avoir suggérer des évolutions et une ouverture de coeur et d'esprit et avoir tenté d'introduire chant, danse et musique au sein des rituels !!!)

 

La forte et évidente incompatibilité entre druidisme libre d'expression, de critique et de sentiment et chrétienté dogmatique, intolérante et rigide, sera souvent à l'origine de scission et de rupture entre les frères et soeurs en druidisme et fera échouer diverses tentatives de convergences et de fédérations...

 

Le Gorsedd breton n'échappera pas à ces scissions entre paganisme et chrétienté, car la cohabitation doctrinale est impossible entre ces deux croyances et conceptions. Michel Raoult dressera un tableau éloquent et parfaitement vérifiable de ces "incompatibilités profondes" et des divergences et oppositions considérables entre ces deux modes de pensées religieuses...

 

Du sacerdoce et du "sacrifice" :

 

Vates (plutôt qu'ovate), Bardes et Druides participent tous à un niveau ou un autre au "sacrifice" (Sacere = rendre sacré !) qui s'entend donc comme l'offrande faite aux dieux, déesses, forces souterraines et célestes etc

au sein d'une "reliance" et de dialogues ayant pour finalité de co-participer aux équilibres et harmonies au sein de tout le vivant, de tous les règnes, de tous les éléments et de tout l'univers, visible et non visible...

 

Et cela reste fondamentalement, ici et maintenant, et demain encore, le fondement et l'assise inébranlable du rite...

 

Le druidicat implique en effet une formation dite théologique et doctrinale dans la compréhension de ses concepts philosophiques et spirituels, c'est une pensée non figée et non dogmatique qui applique à elle-même les lois longuement et attentivement observées au sein de la Nature avec pour fil conducteur la Loi dite d'Evolution...

 

Rien de figé, mais tout corrélé avec le Mouvement de la Vie et les Forces, Energies et Lumières qui y circulent et l'animent...

 

Le Druide n'était pas a priori le seul officiant et pouvait s'effacer devant ses autres frères et soeurs sacerdotes eux aussi, car tous ceux qui participent au sacrifice et officient à cet effet sont parties présente et intégrante du druidicat ce que CH J Guyonvarc'h a souligné à de nombreuses reprises....

 

Respecter le comput du calendrier ancien !

 

Les fêtes reposaient sur le calendrier de Coligny ou d'autres exemplaires de celui-ci, un comput absolument luni-solaire avec des périodes fastes et néfastes ; pour ces dernières on s'abstenait, à priori, de célébrer ou en prenant peut-être des dispositions particulières et renforcées !....

 

En vérité, nous devrions établir notre calendrier festif sur ces bases transposées aujourd'hui, mais malheureusement, et je le déplore, les contingences matérielles imposent au spirituel de se soumettre à celles-ci ; ce qui est un véritable paradoxe et une contradiction par excellence !!!!

 

Je ne cesse d'ailleurs de rappeler que notre siècle (et millénaire) ne sera spirituel que du jour où celui-ci aura préséance sur toute matière et nous n'en sommes, hélas, pas encore là !

 

Nous oeuvrons et fixons nos dates par facilité de disponibilité et non à l'écoute de la voix des Anciens cumulées à celle de l'Awen...."no comment !"

 

Une reconnaissance de notre spiritualité en France aurait permis de prendre des jours de congé pour concélébrer nos fêtes rituelles aux dates les plus propices... Cela reste à faire , la première tentative (Comardia) fondée en partie pour cela ayant échouée pour le moment....

 

Entendement et langage du rituel...

 

Pour incarner un rituel, il faut en avoir l'entier entendement, comprendre les nécessités d'accorder en "résonance" tout ce qui est appelé à co-participer à sa tenue et à son objectif...

 

L'usage de la Langue qui fut celle des Grands Anciens répond à des nécessités vibratoires et mémorielles par rapport au sol sur lequel nous ritualisons et sa "présence", sa "formulation" sont souhaitables en tant que "connexions" à établir avec les "Forces, Energies et Lumières" convoquées et entre le passé, le présent et le devenir...

Elle demeure "présente" en notre "inconscient collectif" et dans le patrimoine légué sur lequel veille "la Mémoire des hauts lieux"...

 

Mais, cela n'est pas incompatible selon moi avec des explications ou des traductions dans le langage qui est le nôtre aujourd'hui...

L'important n'est-il pas que la forme langagière utilisée soit, dans l'Esprit et dans les Formes impulsées et inspirées par cet Esprit, en cohérence de sens, de signification de "destination", de voeux et d'intention ?...

 

Qualité de l'égrégore ! :

 

La recherche des formes les mieux adaptées et les plus adéquates demeurent une nécessité incontournable pour éviter les dérives récurrentes auxquelles on assiste trop souvent et qui tournent à la théâtralisation et au jeu de rôle, à la confusion et aux amalgames, où tout se mélange sans cohésion ni cohérence en se situant aux antipodes de ce que doit être un véritable "égrégore" !!!

 

Le Fond détermine la Forme et non l'inverse ! Cercle, Centre, ordonnancement, orientation, Verticalité, déplacement, gestes, paroles, chants, musiques, autel, régalia... Tout a sens et correspondance à l'Ecoute de l'Essence et dans le respect de Celle-ci...

 

Des déficits de transmissions, de formations antérieures, de véritables "initiations" et leurs tragiques conséquences aujourd'hui....

 

Un déficit de véritable "connaissance" voire de véritable "initiation", de véritable "maîtrise" en toute discipline est à l'origine d'un état des lieux de la druidité assez inquiétant, car c'est "l'encadrement" lui-même (sur lequel repose la formation et l'accompagnement des nouveaux "cheminants") qui est des plus fragile dans ce domaine de si grande importance pour le devenir de la Tradition, de ceux et celles qui la servent et de ceux et celles qui, de plus en plus nombreux, l'interpellent...

 

Les maillons de la transmission sont très divers en terme de "solidité", connaissance, maîtrise, faculté et capacité en de nombreuses disciplines, et c'est- bien là le véritable problème, car bien des frères et des soeurs ont du se former, bien souvent, par eux-mêmes ou au sein de collège avec des influences plus ou moins positives et exemplaires...Et des initiations plus ou moins à la hauteur de l'événement !....

 

Il y a eu à une époque un déficit de transmission de connaissances et de pratiques quand les Anciens et Anciennes nous ont quittés pour leur Grand Voyage, (Entre les années 1980 et 2000), mais il y avait aussi des "Druides" qui n'étaient pas en capacité ou en compétence de transmettre non plus à ce moment là !

 

Il faudrait évoquer aussi ici les auto-proclamations sacerdotales et les récupérations opérées par des individus peu scrupuleux qui se sont emparés de cet héritage pour satisfaire leur égo et leur portefeuille....

 

Il a fallut bien du courage, de la foi et de l'obstination pour poursuivre alors son chemin au sein d'un environnement soumis à tant de dérives et de récupérations idéologiques ou mercantiles !....

 

L'exigence de travail, de recherches, d'études, de travaux, de "vérité", d'authenticité, était telle qu'elle pouvait décourager tant elle sollicitait d'investissement, de volonté, d'effort, de ténacité et de disponibilité au-delà et par-delà les épreuves rencontrées et traversées... Il y avait en effet de quoi être "dérouté" sur son chemin !....

 

Mais des frères et des soeurs ont su ériger aussi sur l'océan des troubles et des doutes de puissants phares aptes à nous guider et accompagner dans le creux des tourmentes et tempêtes...

 

Comme pour l'Amour, ce n'est jamais notre belle Tradition et ce qu'elle nous enseigne qui est la cause de tous les troubles et perversités rencontrés, de toutes nos vicissitudes et pérégrinations humaines, mais, aà chaque fois, des hommes et des femmes qui entendent s'exonérer de toute conscience et responsabilité pour satisfaire une Matière outrageant l'oeuvre de l'Esprit....

 

Pour consolider les bases sur lesquelles reposent notre fragile édifice des projets sont à l''étude pour apporter à chacun et chacune les "nourritures" confortant sa quête et sa démarche...

 

Des efforts non négligeables ont été faits ces dix dernières années avec des blogs et des forums de qualité...

De nombreuses rencontres de partages, de découvertes, d'échanges, d'enseignements, ont été réalisées et se poursuivent....

Des festivals ont été créés, d'autres suivront...

Nous disposons de nombreux talents avec les artisans et artistes qui sont autant d'ambassadeurs merveilleux de notre héritage...

De nombreux chercheurs et chercheuses nous apportent le fruit de leurs travaux et de leurs oeuvres...

 

"Une Maison de la Druidité " est toujours en étude et se profile permettant de disposer d'un espace dédié à l'étude, la recherche, la formation, aux séminaires, assises, rencontres, ateliers pratiques dont nous avons besoin à tous les niveaux du cheminement et de nos charges d'enseignements...

Un espace bénéficiant d'une banque de données, d'archives, d'ouvrages consultables sur place...

 

Une "radio sur le net" appelée "Fréquence Druide" à émission trimestrielle est aussi à l'étude et se précise....

 

Le film documentaire et entretiens commandité pour le Tricentenaire de 2017 poursuit son tournage et son montage...

 

Voici donc des éléments pour nourrir notre réflexion et bâtir ensemble le présent et le futur de notre Tradition et de ses servants et servantes...

 

2017 nous dira si nous avons ou non eu foi et raison dans une volonté et une espérance, unanime, solidaire et sereine, de concélébrer Celle-ci face aux Trois Rayons de l'Incréé...

 

Quoi qu'il en soi merci aux Anciennes et Anciens qui sont demeurés fidèles à leurs serments et engagements au service de la Tradition et à qui nous rendront hommage en 2017 pour avoir transmis de leur mieux ce qu'il avait reçu en l'enrichissant de leur vie et de leurs expériences humaines afin que se perpétue" le "chêne d'or"....

 

A nous d'ajouter au non un maillon à Cela et de renforcer exemplairement la solidité de la Chaîne par une entraide mutuelle et un compagnonnage fraternel en développant les exigences et efforts en ce sens et en cette Essence traditionnelle...

 

flora equinoxe mars 2013 022pm.jpg

sculpture de Ph Massiéra (pour Imbolc)

 

.....................................////////////////////////////.................................



23/02/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 533 autres membres