Les dits du corbeau noir

TRADITION ! Bran du Janvier 2013

Réflexion   Bran du   12 01 2013     TRADITION !


Tradition à le sens, significatif, de transmettre… C’est, en ce qui nous concerne, recevoir en dépôt un ensemble d’usages, de pratiques, de comportements, d’attitudes et de croyances, soit un corpus de sages enseignements en de nombreux domaines d’activités humaines (Déontologie, philosophie, spiritualité…) Tout cela par une civilisation dite celtique qui a imprégné durablement de sa présence et de son anima les territoires anciens de la future Europe…


Les druides n’ont pas souhaité définir leur doctrine et encore moins la confier, au risque de la figer, dans une écriture qu’ils connaissaient cependant… Nous ne disposons donc que des témoignages, plus ou moins objectifs et assurés, des observateurs et voisins lesquels plus ou moins étant susceptibles d’ailleurs de la comprendre…  A ceci s’ajoute les traces et empreintes laissées dans le sol et exhumées par les archéologues et les textes irlandais et gallois qui bien que christianisés ont conservé en partie des éléments de la mémoire orale de la société celtique (A l’exception de tout ce qui relevait du ministère sacerdotal.) (Le vernis chrétien peut être en partie décapé !)…


On nous affirme que le druidisme est mort de sa « mal mort »  (abandonné des siens et persécuté par les autres), c’est sans doute vrai. Toutefois, ce qui lui donna naissance, ce qui fut son assise, son fondement, ses lignes de force, son axe majeur de ses conceptions demeure au-delà de la forfaiture des hommes et des manipulations de leur histoire…


Cet « héritage » c’est une science rigoureuse, méthodique, expérimentée, avérée, nourrit de l’observation, de l’étude, de l’analyse, de la déduction analogique ; une sapience évolutive puisant son entendement dans le rapport étroit avec le livre immuable, mouvant et émouvant de la nature, de la création, de l’univers, de tout le « vivant », de tout le visible et « l’invisible »… L’étude approfondie des mystères dont celui-même de « l’homme »…


Alors !
On ne saurait faire ici l’économie d’une donnée bien souvent négligée, ignorée plus ou moins volontairement, qui se passe de toute filiation historique démentie ou partiellement validée…
C’est de l’Esprit qu’il s’agit, de la haute et profonde dimension spirituelle qui ne saurait se réduire à la dimension matérielle des groupements humains et de leurs siècles ou millénaires…
C’est de filiation directe, sensible, élémentaire, émotionnelle, interpellatrice, efficiente, alchimique, opérative en toute œuvre…


Il y a transmission d’une Pépite de Lumière et d’Espérance qui passe par le tamis humain et la capacité librement offerte à celui-ci de retenir ou non ,dans le tramail de ses jours et de ses nuits d’ouvrages et de songes, la dite Pépite…


A tous, à chacun est proposé, en son éphémère passage », de recevoir  le précieux dépôt aurifère qui fera briller l’essentialité de son existence au sein de l’immanence de ce qui est et de la transcendance de ce qui en lui et par lui devient…


Si une passation du flambeau traditionnel, d’initié à initié, de confrérie du cercle en confrérie du cercle, comporte bien des incertitudes et des doutes, elle n’est pas a exclure totalement du schéma de la transmission des doctrines druidiques…


Cependant, tout cheminant, toute cheminante, sur la « Roue de l’Année » savent que leur navigation hauturière et périlleuse est principalement fonction du Souffle Incréé qui propulse leurs voiles, les protège des naufrages, de la peur et de l‘ignorance, féconde leur imagination et leur créativité, inspire leur œuvre de vie…


L’Awen est cette Essence du Ciel, le Souffle sacré de toutes les ambassades divines…
Toute la Nature, en sa ronde de saisons, demeure ouverte à nos entendements et à notre compréhension pour autant que nous sachions, que nous désirions, en découvrir le fabuleux Chaudron (l’immortel chaudron d’abondance, d’équilibre, d’harmonies, de santé, de prospérité, de connaissance, de renaissance et d’immortalité !)…


Un Chaudron alimenté et veillé par le Souffle sacré ; un chaudron « géant » qui nous invite à son image à maîtriser en nous les dragons qui ont tendance à s’affronter et à nous mettre de ce fait en grand péril…


Ce que nous transmettons en tant que Dru Wuid (Savoir, connaissance, pratique, expérience…) c’est le corpus de nos acquis complété par nos capacités innées et notre ouverture permanente au Souffle de l’Awen…


Nous restons en Cela fidèles au Fond hérité, à l’Essence et au Principe des conceptions originelles, afin de perpétuer cette science qui est aussi une philosophie, une spiritualité et un Art de Vivre, de se lier et de se relier en toute liberté et responsabilité, en toute vérité et exigence…
Il nous appartient d’orchestrer de nouveau la divine partition en adaptant son langage, sa musique, sa poétique, aux facultés de compréhension de notre nouveau millénaire ; c’est-à-dire en trouvant, en réinventant, en innovant, en actualisant les formes adaptées et ajustées à une commune expression et manifestation de sens et d’Essence…


L’essentialité de cela, de ce legs et de son merveilleux emploi, de la nouvelle vision du monde qu’il propose et des substantielles relations auxquelles il invite, c’est son application vitale et enjouée, ardente et fervente, lucide et éclairée,  solidaire et altruiste, consciente et engagée au sein d’une société en cours de mutation et de changement (délicat, difficile mais salutaire) de paradigme… (En contribuant à libérer peu à peu l’être de tous ses asservissements en le rendant conscient de ceux qu’il fait subir à ses semblables, à tout le vivant et à toutes la planète !)


Découvrir la présence en soi de vibrations, de résonances, d’échos ajustés aux valeurs et à l’Esprit de notre Tradition, est plus une restitution, une réappropriation, une « recouvrance » qu’une véritable découverte…


Nous avons été cela et en nos zones intérieures les plus profondes demeurent quelques précieux germes, quelques précieuses semences d’un Arbre de Vie, dont nous sommes partie intégrante et aimante…   

 

La Sève "principielle" attend simplement que nous reprenions racine… en nous-mêmes !



12/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi