Les dits du corbeau noir

TANTAD 2015 Rituel du Solstice d'été préparation 17 06 2015 Bran du

 

TANTAD Rituel du Solstice d'été 2015 Bran du

 

Préparation, sensibilisation, préliminaires, méditation, éléments de réflexion...

 

En Prémices à cela (et en parfaite introduction du thème développé) ces extraits du merveilleux ouvrage de Philéas Lebesgue (Grand Druide des Gaules, Penseur émérite et Barde d'honneur) :

Paroles devant le Soleil (L'amitié par le livre éditeur)...

 

« … Au soleil Créateur qui est à la fois Flamme et Lumière...

Qui est notre Source et notre Centre...

J'adresse mon salut de poète...

 

Le poète avait autrefois fonction sacrée. Il était prophète et devin.

Il interprétait les grands lois du Monde et de l'Âme...

Il gardait le Mystère du Verbe, qui pour les premières associations humaines était Flamme et Lumière de Vie...

(Ainsi que la mémoire active de la tribu...)

Il entendait la musique des sphères et dirigeait dans le sanctuaire les danses sacrées...

 

C'est dans l'intuition esthétique que les premiers hommes ont puisé l'explication de la Vie et du Monde ( L'intime communion avec les choses.)

 

Les très Anciens cherchaient l'Inspiration par les sentiers chatoyant des analogies.

Obscurément, ils devinaient que la Lumière jouait à travers les choses et les êtres le même rôle que le sang dans les veines.

Ils comprenaient que le Centre Vital du Monde était en correspondance avec le cœur car le cœur et le soleil sont à la fois réalités physiques et transcendants symboles...

 

Art Science et religion, à l'origine, se confondent dans cet élan vital qui peut aller jusqu'à l'extase ; car l'Essence est une du Beau, du Vrai et du Juste...

Cela entraîne l'individu hors de ses limites ordinaires de conscience, pour le faire vibrer à l'unisson des Forces vives du Cosmos.

L'extase n'est pas autre chose que de l'amour spiritualisé...

Elle ne peut naître que de l'exaltation pour ainsi dire dionysiaque du sens de la Beauté...

 

Sentir la Beauté, c'est comprendre du même coup la génération indéfinie des manifestations vivantes du Cosmos ; c'est confronter l'Ame et la Vie avec leurs propres fins...

 

Tout est rythmique et la pluralité n'est qu'une vibration de l'unité...

 

C'est du Néant que le Tout a été tiré par une sorte de transmutation de la Pensée divine engendrant la Lumière incorporelle, Mère de la lumière physique, sang du monde...

 

Les contraires sont des degrés de la même substance...

 

La raison a pour fonction d'ordonner (d'agencer) et non de créer...

 

Le rationnel ne doit pas cesser de collaborer avec l'irrationnel...

 

Croire pourrait suffire à peupler le Néant. 

 

Il n'y a de mérite que dans le Choix.

 

Des danses rituelles, rythmées de chants et d'hymnes religieux furent créées sans doute à l'image des révolutions sidérales.

De bonne heure l'homme perçut que la force animatrice venait du soleil, et la Terre féminine devînt le Vase qui reçoit le sperme de Lumière et s'en féconde périodiquement...

 

Les pratiques magiques ont accompagné les premiers cultes et la médiumnité, aussi bien que les divers sacrifices rituels, servirent à entretenir les canaux secrets par lesquels les Lumières divines purent pénétrer dans l'homme...

 

Rien de profond ni de vital ne peut être créé, si la sensibilité, dans toute sa fraîcheur d'instinct, n'entre en jeu pour livrer passage au sein de la méditation désinterréssée, à l'intuition spirituelle, à l'écart de toute idéologie purement logique...

 

Toutes les révélations primitives ont eu la Poésie pour messagère...

 

C'est que l'art vrai est fait d'Amour et que dans l'Amour réside le fait de comprendre...

 

La pensée doit précéder et diriger l'action...

 

Nulle stabilité, nulle sécurité ne sont plus possibles parce qu'il n'y a plus de centre à nos gravitations humaines...

 

Nous voulons l'exaltation de l'Etre et de la personnalité...

 

Il faudrait établir une hiérarchie de valeurs qui place la Conscience au sommet de la pyramide et qui restitue au spirituel sa primauté...

 

Et ces autres pensées sous forme de « Triades » :

 

La Cause, l'Effet, l'Effort...

L'Effort, c'est l'Essence de l'Univers, c'est la Création...

 

Notre âme est une trinité :

Sensibilité - Imagination / Réflexion-Raisonnement / Volonté active...

Ce sont des facultés en action en l'homme réfléchissant considérées comme des puissances en action dans tout l'Univers, à travers les éléments et les êtres vivants...

 

Nos facultés de communion avec les forces animatrices et conservatrices de l'Univers sont de trois ordres ; selon les parties de notre être auxquelles elles s'adressent :

L'Instinct pour le corps...

L'Inspiration pour l'Ame...

La Révélation pour l'Esprit...

 

Et en conclusion (provisoire) :

 

Efforçons-nous donc …///... d'organiser le monde moral à l'aide des puissances spirituelles en action dans le Cosmos humain...

Soyons poètes au plein sens du terme et par devant l'Astre-Roi, au jour solsticial …///... Jurons de travailler en toute pureté de cœur à l'Annonciation future, à la délivrance de l'Esprit créateur... »

 

21 06 1929

 

....//////........

 

Autre lecture préparatrice :

Miranda Jane Green Mythes Celtiques (Points éditeur)

 

Le ciel et les mythes solaires celtiques :

 

« ...Les Celtes païens étaient conscients de la présence d'esprits dans toutes les dimensions du monde naturel.
Les données archéologiques montrent la place prépondérante du soleil parmi tous les phénomènes naturels invoqués comme source de fécondité et de guérison et consolation des morts, mais aussi comme force de vie...

Le soleil est parfois associé à une déesse ; des déesses-mères sont liées au culte solaire et il existe des déesses solaires...

Lug est associé à la lumière éclatante...

L'image d'un dieu solaire (dieu du ciel diurne) associé à sa roue emblématique montre que les Celtes le concevaient sous une forme humaine...

C'est un dieu solaire qui combat les forces des ténèbres et les « esprits envieux et malfaisants » …

Le dieu de la lumière et de la vie est aussi représenté monté sur un cheval... (lequel était étroitement lié au culte solaire...)

La chaleur et la lumière dispensée par le soleil ont donné naissance à des cultes de guérison et de promesse d'abondance....

Le feu de la roue solaire associe la fertilité et l'abondance. »...

 

Pour J M Ricolfis (Celtes et Gaulois Croyances et Culture 1)

 

« Le feu est riche de fonctions et de symboles chez les Celtes.

Feu de la maison, du domaine, de la tribu... Il en est l'âme...
Le feu est le bien absolu.»...

 

Claude Sterckx dans son ouvrage Mythologie du monde celtique (Marabout édition) reproduit un rapport écrit en 1822 qui relate un rituel du Solstice d'été en Moselle...

Il s'agit d'une assemblée qui se tient sur une colline qui domine le fleuve au jour du solstice d'été...

Toute la population a fourni du foin pour confectionner une « roue flamboyante » percée en son centre par une traverse en bois qui fait usage d'essieu..

A l'heure dite et après 3 appels solennel, le maire enflamme une des torches de paille et 10 personnes du village viennent allumer leur torche à celle-ci puis tous enflamment la roue alors que deux autres personnes s'attellent de chaque côté de la perche et conduisent la roue enflammée sur la pente jusqu'à ce qu'elle atteigne l'eau.

S'ils arrivent à ce but sans encombre l'année sera fertile et profuse...

pendant que la roue dévale la pente les habitants lancent dans le ciel des torches enflammées...

........................................................................................................

 

Dans le Limousin on coupait un tronc de tilleul sec et on faisait des rondelles qui étaient enflammées et lancées dans le ciel nocturne du solstice d'été...

On faisait aussi dans ce même bois des quilles que l'on enflammait et que l'on faisait tourner par leur bout rond entre ses mains la nuit venue...

 

.........................................................................................................

 

Le dictionnaire des Symboles nous dit ceci :

 

En celtique le nom du soleil est..  féminin...

Lug est dit Grianainech «  Visage de Soleil »...

C'est l'un des éléments fondamentaux de l'Univers pour les Celtes....

 

Les serments celtiques prennent appui sur lui ; la parole est un feu qui peut autant consumer les lèvres qui l'expriment que de donner force, énergie et chaleur bienfaisante à son propos selon l'authenticité et la vérité de celui qui la profère....

 

Il existe une grande science du Soleil (Imbus Gréine)...

Ce dernier est brillant, lumineux et représente tout ce qui est beau, aimable et splendide...

Il est « l'Oeil du jour »...

 

...............................................................................................................

 

Notes Bran du :

Nous sommes dans les calendes de Beltaine ; la saison claire rayonne dans l'épanouissement d'une nature qui hisse vers la lumière l'abondance de ses parfums et de ses couleurs...

le jour atteint les limites de son extension et il va devoir peu à peu restituer à l'obscurité les parts conquises sur elle depuis le solstice d'hiver...

 

C'est ce que l'on appelle la règle de l'alternance qui veut que chaque chose connaisse une limite dans son extension, s'épuise puis meure, la maturité survenue... Ceci afin de faire place à une nouvelle génération, à une « renaissance » en un autre cycle d'existence qui peut correspondre également à une élévation d'un plan et niveau de « conscience » à un autre censé lui être « supérieur » ou à une progression qualitative de l'évolution par expériences accumulées...

 

Nous allons, par la concélébration du Tantad accompagner, dans la ferveur, la chaleur et la vigueur, cette apogée solaire qui en nous exalte aussi un aboutissement des valeurs humaines exprimées lors analogiquement et en symbiose aimante avec les accomplissements en nous et par nous réalisés...

 

En effet, se profile à l'horizon le temps des récoltes et des moissons...
Qu'en sera-t-il en nous-mêmes ?

Qu'en sera-t-il de nos graines et semences, de nos intentions et de nos vœux confiés à la terre lors du solstice d'hiver ?

 

Qu'en est-il de notre « Enfant-Lumière ?

Quelle promesse de fruits sur notre Arbre de Vie ?

 

L'Energie de Force et de Lumière, aussi appelée l'Amour, atteint dans le don, la chaleur, la générosité solaire, son apothéose...

Nous sommes dans une plénitude d'émanation et dans un rayonnement extrême de cette Energie fécondante et prodigue abondamment dispensée pour le bienfait des Etres et de la Vie...

 

L'amplitude solaire portée à son maximum sustente tout ce qui sur la terre s'ouvre en confiance et désir à cette pénétration aurifère ; à cette visitation prodigieuse autant sacrée que divine...

(Le terme pénètre associe, en langue des oiseaux, la paix et naître et invite à naître en paix où à la paix de l'être !...)

 

Nous sommes « Cela » dans le Cercle fraternel de nos bras et de nos cœurs ; assemblés en cette fabuleuse énergie du don reçu, offert et redistribué dans l'amplification d'une ferveur aimante...

Le rituel n'est lors que gratitude et remerciement ; offrandes multiples déposées sur l'autel du « Mercy »...

 

Nous sommes, en l'anneau d'alliance d'eau et de feu et concélébrons les noces de ceux-ci ; noce des origines ; des premiers commencements...
Ce sont les noces de la Vie même...

 

Nous sommes mariés, en l'instant du sacre, à Cela qui Fût, Est et Sera ;

mariés de corps, de cœur et d'esprit à l'Essence, à l'Anima, au Principe de toute existence et création...

 

Le soleil de juin exprime en son apogée la manifestation de la divinité ; c'est « l'Oeil de Lumière » de la Tradition qui darde ses rayons bienfaisants en direction de la Terre , celle qui nous porte (nous supporte aussi!) et celle qui constitue l'humus et le terreau de nos fondements intérieurs....

 

Il nous appartient à travers les « fécondations solaires opérées » de nous protéger aussi d'une trop forte irradiation susceptible de nous brûler ou de nous consumer si nous ne savons pas garder nos « limites » et aller au-delà de celles qui nous sont corporellement et matériellement imparties...

 

Eau et feu se doivent de trouver en nous-même un juste équilibre comme il se doit d'en être également ainsi dans le couple humain conjuguant harmonieusement ses polarités...

 

C'est de maîtrise qu'il s'agit et donc de sagesse et donc d'équilibre soit l'exercice par excellence de tout cheminant sur la Sente dite de Lumière...

 

Maîtrise de nos pensées, de nos actes, de nos paroles afin que nous ne soyons ni submergés par les flots ni dévorés par les flammes mis au service de l'orgueil, de la cruauté et du mensonge !...

 

Dans l'une de nos invocations druidiques, il est demandé au « Dieu bienfaisant » ; à la Bienveillance Incréée, de nous garder dans la paix et la sérénité à l'heure du couchant pour nous retrouver tel quel à l'aurore...

Dans l'alternance régulière des jours et des nuits, dans la ronde alternée des saisons, une Lumière, faite de tendresse et de bonté, ne cesse de veiller sur nous....

 

En ce solstice d'été à venir nous chanterons ce Soleil ; cette Source merveilleuse de Lumière, de Vie et de Chaleur ambassadrice d'une Essence et d'un Anima régents de tout l'Univers...

 

...//////......



17/06/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 548 autres membres