Les dits du corbeau noir

REFLEXION : SPIRITUALITE/RELIGION/CROYANCE BRAN DU 05/MAI 2015

Etudes et réflexion : Spiritualité/Religion/Croyance

Bran du 23 05 2015

 

Un processus divin de « spiritualisation » donnant sens et Essence à l'existence....

 

« Etre homme, c'est tendre à être Dieu ; ou, si l'on préfère, l'homme est fondamentalement désir d'être dieu. »

Jean Paul Sartre

 

« Les hommes, ce sont Dieu et un jour ils sauront. » Jacques Brel

 

Si « Dieu » est conçu, perçu, considéré comme une « triade ou trilogie de « forces, d'énergies et de lumières » ; comme ce qui fût, Est et Sera, de toute éternité pour toute éternité ; comme un Tout dont nous sommes partie et fragment ; comme la Conscience de toute conscience, la Matrice de toute Matrice, l'Anima de tout anima, l'Origine de toute origine...

 

Mai aussi comme cet « innommable » qui nous donne nom, singulier et pluriel, d'être, d'initié, d'humain et d'humanité... Alors nous sommes bien un élément constitutif de Cela et porteur de l'expression, de la manifestation, de la formulation aimante, lucide et conscience même de Cela...

 

Partie ou fragment incarnant ce Tout et associés, librement, volontairement, « désirablement », à Lui, nous sommes, en fait, de corps, de cœur et d'esprit, ce Tout qui à travers notre « incarnation » corporelle et charnelle, « expérimente » et met en œuvre un processus alchimique de « spiritualisation » qui s'étend sur le monde et dans tout l'univers visible et invisible en participant des lois de cohérence, de synchronicité, de concordances symbiotiques, présidant aux Equilibres et aux harmonies indispensables au processus évolutif de la Création elle même et de la Pensée et de la Volonté qui la conduisent, l'impulsent, la mettent en œuvre et en actes...

 

C'est dire avec tous nos sens, toute notre intelligence, toute nos capacités et facultés d'entendement et de compréhension, que notre Existence à sens, fait sens, donne sens, dès qu'elle se conçoit comme une émanation d'une Essence divine et sacrée qui fait de l'humain, une plus haute, une plus profonde, une plus large, infinie, époustouflante et enchanteresse, destination...

 

Toutes ces ambassades « spirituelles » animant un « corps de conscience » ; celui-ci œuvre, ici et maintenant » au sein du « Vivant » afin d'opérer les transformations, mutations, transcendance, qui, peu à peu, dégageront, de la matière noire et première que nous sommes, la « Force énergique, vibratoire, cohérente, harmonieuse, équilibrée et lumineuse qui est en nous »....

 

Nous sommes les co-bâtisseurs ; la pierre taillée par l'esprit, qui participera du Plan qui se veut être une Cathédrale de pure Lumière, une forêt aux vitraux d'ombre rehaussant leur clarté et où chaque arbre à sève immortelle....

 

Se rappeler alors que :

Sans Essence point de véritable quête de sens ou du sens...

 

........................//////////////////////////////...............................

 

Quelques chiffres :

 

5 millions de Français (Chiffre en constante augmentation) se sentiraient proches du bouddhisme, mais très peu seraient prêt à vivre en pratiques ce à quoi que cette sympathie contraint et oblige dans une exigence d'authenticité pour vivre, suivre et animer les enseignements prodigués....

Ce dévouement connaît hélas dans le monde occidental moderne des « dévoiements » fort préjudiciables au point que les autorités spirituelles du bouddhisme sont amenées régulièrement à dénoncer les dérives et détournements des « doctrines » ou « enseignements » qui fondent cette spiritualité...

Il est à noter, par ailleurs, que sa « Sainteté » le Dalaï-Lama invite tout aussi régulièrement les dits occidentaux à creuser dans leur propre sol et en leur propre mémoire afin de retrouver les racines spirituelles de leur Arbre de Vie ; racines singulières, spécifiques, personnelles, individuelles et communautaires !...

 

.////....

 

54 % de ces mêmes français estiment avoir « besoin de rituels »... mais un sur cinq opte pour une pratique religieuse traditionnelle.

17 % conçoivent leurs « propres rituels »...(Une spiritualité « maison »)...(C'est aussi hélas le travers d'une forme de « consumérisme » du sacré qui devient un « marché » où chacun remplit son « sac » en fonction d'affinités diverses et variées dont la compatibilité est loin d'être évidente une fois que l'on tente d'associer en cohérence tous les ingrédients récoltés !...

 

Ce sont des « croyances hybrides » selon le terme attribué, mais il n'est pas évident que ces « hybridations » soient de nature à satisfaire pleinement ce que l'on peut attendre légitimement d'une spiritualité « unifiée » qui concentre les harmonies et les équilibres, les concordances et les cohérences, au sein d'un Egrégore qui les exprime et manifeste réellement et vibratoirement (sans parasitage de fréquences donc!)...

 

Le besoin de « religiosité » ou de « spiritualité » semble bien faire initialement partie de l'être humain et ce, dès que celui-ci a été en mesure de concevoir et de prendre conscience...(Le besoin de croire serait donc profondément inscrit dans la nature de l'homme.) (L'homo sapiens reste d'abord et avant tout un...homo religiosus ! »)

(In le guide des spiritualités : Ca m’intéresse.)

 

« Croire serait inhérent à l'homme. »

 

Ce besoin inhérent à l'homme dès les origines est né d'une nécessité de « cohésion sociale » en créant des liens de convergence et de cohérence au sein des groupes constitués, devant faire face aux peurs et craintes qui les agitaient... Besoin de se « concilier » des forces mystérieuses et inconnues que quelques individus « spécialisés » étaient en mesure d'appréhender en tant qu'intercesseurs qualifiés pour cela....

 

« La vérité est que la religion, étant coextensive à notre espèce, doit tenir à notre structure. » Bergson

 

« Aucune société sans religion n'a été découverte ». J F Dortier



06/06/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi