Les dits du corbeau noir

Solstice d'hiver Préparation et sensibilisaton Bran du Nov 2013

 

Solstice d'Hiver.... Bran du                           Novembre 2013

 

 

 

Dunannios (Décembre en gaulois) Goanv en breton...

 

 

 

Une représentation de la statuaire celtique montre deux têtes humaines de direction totalement opposées, séparées par une tête de corbeau... L'une des têtes humaines semblent regarder vers le passé, l'autre vers l'avenir... On pourrait voir dans cela une figuration symbolique d'une unité soudant deux oppositions.On pourrait imaginer aussi que Lug (dont le symbole est le corbeau)... régente et harmonise deux états ou encore l'ancienne et la nouvelle année dans le « gué » de Samain...

 

 

 

Lug assure le passage ; il est donc le passeur qui réunit des berges ou rives à priori opposées... (Bran qui signifie corbeau est aussi un pont, une passerelle pour les siens.)

 

Cette représentation évoque aussi la figure de Janus ; le dieu au double visage, lequel est considéré comme illustrant les portes de l'année... Chaque porte ferme et ouvre à la fois.) C'est aussi la représentation des deux St Jean (d'été et d'hiver)... (Des portes représentants les solstices.)

 

 

 

Les textes nous disent que la « porte hivernale » ouvre la porte lumineuse du cycle...

 

Dans la Tradition hindoue le solstice d'hiver ouvre la voie du dieux...

 

En Chine, c'est le temps considéré comme favorable à la conception...

 

 

 

Nous sommes depuis la Samain entrés dans la longue traversée hivernale, dans la période sombre et obscure qui accompagne le déclin de la suprématie lumineuse et solaire... Mais, voici qu'un nouveau flambeau s'allume, qu'une nouvelle lueur jaillit des ténèbres pour nous aider à poursuivre le périlleux chemin...

 

 

 

Au cœur d'une emprise d'obsidiennes nuits resurgit la promesse à venir d'une nouvelle période claire... Nous savons ainsi que jamais ne nous abandonnera la lumière et que nous pouvons oser pénétrer l'inconnu et ses obscurités appuyés par les Trois Rais immortels de l'Amour, de la Connaissance et de la Créativité...

 

 

 

Nous sommes aussi confortés dans notre traversée par la forte symbolique du gui (uileiceadh ou olhiach) (deur derhue en vanetais signifie eau de chêne) lequel est à la fois symbole de vigueur, de vitalité, de régénération... Il est l'image du passage d'une forme de vie à une autre...C'est un remède contre tous les poisons... Il est celui qui « guérit tout »... Il est apporté par les oiseaux du ciel... Comme le bois il condense les notions de force, de science et de sagesse voire d'immortalité... (Source : Le dictionnaire des symboles / rédaction Ch J Guyonvarc'h)

 

 

 

Voilà bien des éléments de réflexion propices à la méditation hivernale...

 

 

 

Il serait judicieux de couper un rameau de gui et de le contempler en laissant ses sens et son intelligence en faire une lecture à différents niveaux de perception et de vision...

 

 

 

Il y a, à l'origine, un germe recouvert de glu qui se colle à une grive qui va le déposer sur la branche d'un arbre qu'elle fréquente volontiers ( pommier, peuplier, aubépin...)

 

Dans l'écorce suffisamment tendre le germe plantera ses « racines » pour arriver jusqu 'à l'aubier où il pompera les sèves nécessaires à sa croissance progressive...

 

 

 

Il pousse à partir de ce point d'ancrage en déployant des rameaux duels ( le Un produira une succession de deux jusqu'à former une boule, un cercle, assez parfait...

 

Le deux produira en ses fourches le trois sous la forme de nouveau germe de gui dont la couleur s'apparente à l'or et à la lumière...)

 

 

 

Il y a là l'idée assez forte d'une transcendance de toute dualité. Loin d'une opposition formelle nous sommes amenés à comprendre les liens symbiotiques instaurés...

 

On comprend mieux à partir de toute cette symboliques pourquoi certains dieux sont coiffés d'une double feuille de gui se voyant attribuer ainsi des valeurs et des conceptions analogiques en terme de valeurs et de vertus...

 

 

 

Puissions nous aussi poser sur notre front une telle couronne et louer le souffle qui apporte à notre pensée la graine d'immortalité !...

 

 

 

Nous concélébrerons au solstice d'hiver à la fois la résurgence de la lumière, l'espérance solaire et aussi cette double feuille du gui ; un gui que nous ferons tomber dans le lin de la pure blancheur accompagné de nos ferventes clameur dans une vie qui de nouveau s'éclaire et s'apprête à réenfanter...

 

 

 

Ce temps hivernal nous invite aux « profondeurs » afin d'élever notre esprit, notre pensée... C'est un temps d'introspection, de visitation de nos terres intérieures... C'est dans le dépouillement la meilleure façon de recouvrir notre « essentialité » et de fortifier nos conceptions et nos croyances...

 

 

 

Il nous faudra nous aussi pénétrer l'écorce de l'existence et pousser nos radicelles dans l'aubier de la possibilité, de la potentialité... Et patientez dans l'attente des sèves printanières...

...................... ... /// ... /// ... ............................

 

Le Mac Oc (Oengus)     Bran du      Pour le solstice d'hiver 2013

 

 

 

Je suis l'enfant de la très longue nuit ;

 

Fils du crépuscule, je suis...

 

Je suis né après que la tête coupée de celui-ci

 

roula sur le tapis de cendre de l'hiver...

 

L'aurore m'enfanta à la fourche des Trois Sources

 

quand le lait blanc coula des pis de la Vache sacrée...

 

 

 

Dès ma naissance, je fus coiffé

 

De a double feuille de Gui

 

que la une coupa sur la branche gelée

 

de l'Arbre de longue Vie...

 

 

 

Pour moi furent liés les quatre cornes...

 

Pour moi coula le rouge des taureaux...

 

Pour moi la terre se gorgea du sang vif de l'été...

 

Pour moi furent célébré es noces des flammes et des flots...

 

Pour moi l'or des rameaux chuta dans le lin de jouvence

 

Et le rire des fées fusa aux quatre coins du drap...

 

Quatre femme se tenaient au berceau de ma naissance...

 

 

 

Orné est mon front comme se parent les chênes

 

de la couronne tressée par la main habile des dieux...

 

 

 

Le Grand Remède vient des cieux qui guérit tous les fléaux de la terre...

 

 

 

De mon front toujours vert rayonnent les Trois Feux

 

Et vibrent les Trois Lumières...

 

La Force réside en leur milieu...

 

 

 

Tout à sa fin ; tout à son renouveau...

 

La hache est pour l'arbre et à l'homme est promis la faux...

 

Pour les deux voyagent sous l'oiseau

 

La graine qui par sa glu se greffe au rameau...

 

 

 

Le long hiver recouvre de l'été la fosse

 

tandis qu'au sixième jour de lune grosse

 

le cortège s'envient, les druides tenants en mains

 

Et la branche de chêne et la faucille d'or fin...

 

 

 

C'est le bois de sagesse, c'est le bois de raison

 

qui rassemble l'épars dans le cœur de l'Union...

 

 

 

C'est le breuvage de vie, la divine boisson

 

Qui guérit des poisons dont les hommes sont épris...

 

 

 

Trois gouttes sur mes lèvres et trois gouttes sur mon front...

 

Et j'aurai en l'obscure la plus claire des visions...

 

 

 

Sur la colline demain brillera l'oeil du jour

 

Et sur la pierre solaire, l'amour fera séjour...

 

Alors nous monterons vers le sommet d'azur ;

 

Alors nous serons vrais, alors nous serons pures...

 

 

 

Nous serons réunis autour du grand Chaudron

 

Et neuf lances ceintureront son pourtour...

 

 

 

Des lèvres ferventes diront les trois invocations

 

Et les mots choisis célébrerons le Retour

 

De la Roue éclairée reprenant son parcours

 

Dans le ciel étoilé de mille constellations...

 

 

 

Sur le Chariot tiré par deux juments blanches

 

L'enfant aux cheveux d'or entamera sa course

 

Saluant, en passant, le char de la Grande Ourse...

 

Nous suivrons, lors de nos yeux, la longue traînée blanche...

 

 …......................... … /// … /// … /// ….......................

 

Solstice d'hiver (suite) Bran du Nov 2013

 

"Sol invictus"... C'est le soleil invaincu...

Alors que son aura déclinait au plus bas voici qu'un nouveau soleil se hisse sur l'horizon repartant à la conquête de son royaume céleste...

La fin d'un cycle nous a amené parfois usés et fatigués, voir épuisés, au seuil de la porte nouvelle...

 

Avant de repartir pour un autre tour de roue et de tracer une spirale innovante, il nous faut refaire nos forces et nos énergies ; refaire notre plein de vitalité...

Pour nous aider en cela nous disposons de deux forts symboles traditionnels qui se cumulent dans une même dynamique et synergie : la symbolique solaire (Oengus – le Mac Oc – le Jeune Fils – L'Enfant aux cheveux d'or - l'Enfant aux cheveux d'or...) et celle du rameau, lui aussi d'or, : le Gui...

 

Le gui selon CHJ Guyonvarc'h mais aussi Philippe Jouet est un symbole d'immortalité... Il est “toujours vert”... La double feuille de gui est signe d'un adoubement divin et sacré qui couronne un “élu”, un “initié”, un être inspiré (animé par l'Âme Souffle)...

 

Nous ferons chuter le gui de la régénérescence en poussant cette clameur qui veut que, d'une façon concomitante et symboliquement analogue, le blé lève comme se dresse la tige du futur épi solaire...

 

Nous pourrons verser la coupe d'or de vin ou de cervoise sur la poitrine de la Terre notre Mère...

 

Nous ferons un festin sous l'Arbre de la Vie, sous l'Arbre tutélaire et boirons en hommage à la juvénile Lumière, à l'espérante Lueur semblable à celle s'éveillant en nos corps et en nos coeurs...

 

Réfléchissons, concevons, les meilleurs façons de vivre ces dimensions hautement sacrées et divines... Accompagnons “Sonnocingos” ; la Marche du Soleil...

 

A l'image du gui ; celui qui guérit tout, cherchons quel sera pour nous le ou les remèdes à nos propres maux, interrogeons-nous sur la nature du Grand Remède attendu par un corps social et planétaire malade en tous ses membres...

 

Un doux feu dans l'âme nous allons marcher vers les Grandes Eaux d'Imbolc pour d'autres alliances et d'autres noces...

 

 

 

Le soleil  est donc invincible...

 

La fin d'un cycle nous a amené au seuil de la porte nouvelle nous invitant à franchir courageusement le “gué de l'an”...

 

Avant de préégriner sur la nouvelle sente annuelle il nous faut faire et refaire nos

 

Pour nous aider en cela nous disposons donc de deux symboles majeurs qui se cumulent et se complètent dans le service de la Vie et donc de nous-mêmes : la symbolique solaire et celle du gui... Un troisième élément symbolique apporte aussi une dimension supplémentaire : celle de la royauté, de son attribution, de sa validation, de sa reconduction ou non reconduction...

 

 

 

Nous avons, analogiquement, beaucoup à apprendre de ces symboles qui traduisent une perception, une vision, une compréhension, primordiale dans la conception de nos croyances...

 

La reconquête “solaire” est le fruit d'une corbeille d'offrandes, de sacrifices, tissées au cours de la période qui précède le solstice par des êtres fervents et croyants qui ont alimenté en leur pensée, en leur corps, en leur esprit, le foyer de la flamme invincible... Sous la cendre , ils ont veillé à maintenir les braises !...

 

 

 

Ce que nous avons reçu de “véritables richesses” à travers les dons de la Mère, de la Matrice, du Chaudron d'abondance, nous avons, royalement, à le redistribuer, à le répartir équitablement entre divers bénéficiaires...

 

 

 

Nous sommes les Enfants du Don !

 

 

 

Ce dernier mot évoque aussi et fortement ici une “Déesse-Mère” analogue à Dana ou à Rosmerta etc... (Les diverses facettes de la Mère ont souche commune)...

 

 

 

Nous sommes, sur la branche d'humanité, ce gui qu'il nous faut couper et recueillir et dont les fruits seront emportés sous les ailes de l'Esprit jusqu'à l'Arbre de Vie, d'Eternité et d'Immortalité !...

 

 

Bon et lumineux chemin à tous et à toutes....

 

 



10/11/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 533 autres membres