Les dits du corbeau noir

SAMAIN ET VOEUX DE SAMAIN (SUIVI DE A POPOS D'HALLOWEEN) BRAN DU 2018 NUIT DU 31 10 AU 01 11 NOVEMBRE

 

 

 

SAMAIN VOEUX 2018

 

De la Grande Nuit rejaillira la Lumière ...

 

Bran du 01 11 2018

 

 

L'ancien feu s'est éteint à partir des braises duquel un nouveau cycle à jaillit...

La roue ancienne a fait jonction avec la roue nouvelle et, au point d'intersection et de frottement ; une interpénétration s'est produite entre un monde et un autre ; celui qui fait demeure au divin et au sacré, est celui qui est l'habitat terrestre du vivant des êtres...

Tout cela en un espace/temps mythique et archétypal où le « naturel »' et le « surnaturel » font rencontre et échange...

 

 

Chaque fin et renouvellement de cycle pourrait être comparé, toute proportion gardée, mais dans une dimension disons analogique, à une cosmogénèse qui d'un point ultime de concentration propulse une nouvelle dynamique d'expansion...

 

 

Chaque nouvelle roue annuelle qui succède à la précédente est une nouvelle aventure, un nouveau voyage, un nouveau cheminement proposé à nos avancées existentielles avec des étapes et des jalons qui sont autant d'étoiles aptes à nous conduire dans l'obscurité et les inconnus de nous-mêmes et ce à travers un océan d'épreuves diverses et variées qui ne trouvent leur légitimité que dans la mesure où , ses difficultés vaincues, transcendées, analysées objectivement, nous progressons en « sagesse », maîtrise, équilibre et harmonie, dans nos entendements majeurs en terme, de plan et de niveau de conscientisation...

 

 

La quête « solaire » que propose notre Tradition s'inscrit pleinement dans le déroulé de cette « roue de l'année » qui suivra méthodiquement et chronologiquement la course de l'astre lumineux dans le ciel et ses alternances quant à la primauté de ses rayonnements sur les mondes obscures qui entendent bien lui ravir cette primauté en étendant au maximum leur propre emprise !

 

 

C'est là l'éternel combat, mythique, archétypal et traditionnel de l'Ombre et de la Lumière ; combat auquel nous sommes invités à nous associer, chacun et chacune, en le livrant d'abord en nous-mêmes, en maîtrisant nos dragons intérieurs afin qu'ils collaborent positivement à une « re-stabilisation » des assises, supports et fondements de la Vie elle-même et donc de la nôtre et si possible avec extension vers nos communautés d'appartenance et de

destin !...

 

 

De cette période de Samain, la Parole des Anciens, le « Verbe bardique et druidique des « très connaissants », retranscrits dans les textes celtiques d'Irlande ou du pays de Galles, nous disent la caractère exceptionnel de cette fête de clôture et de redéploiement...

 

 

Certes, celle-ci (pas plus que les autres) ne saurait se dérouler, sans que la paix, la sérénité, la belle ordonnance des êtres et des choses, n'en régentent le bon déroulé...

Nulle « querelle » n'y est admise, nul trouble, nul affrontement impulsé par le mensonge, la cruauté ou l'orgueil...

 

 

Encore plus particulièrement au temps de Samonios (réputé comme étant très dangereux du fait des incursions du Side dans les affaires humaines et de la visitation des « mânes » ou autres esprits des « morts »)  ; période où déferlent également, dans un ciel en furie, les chasses nocturnes communes à d'autres Traditions d'ailleurs (Arthur, Odin, Hellequin, Manannàn...) ; il s'agit d'assumer et d'assurer pleinement le maintien et le renforcement de tout ce qui concoure à faire face aux désordres et au chaos...

 

 

C'est une affaire autant individuelle que collective et les gardiens, veilleurs et animateurs de la Tradition y veillent tout particulièrement...

 

 

A l'époque des rois celtiques dont la fonction et la charge étaient prédominantes au sein de la société dite guerrière dont ils étaient eux-mêmes issus, ceux-ci avaient à rendre compte de la qualité de leur régence et ce sur leur propre vie...

 

Ils avaient par ailleurs à redistribuer équitablement les richesses dont ils avaient été pourvus dans l'année écoulée...

 

 

 

On peut parler à ce moment là plus spécifiquement d'une hantise qui agite la société toute entière qui se concentre avec attention et vigilance au maintien absolu, dans tous les domaines d'activités, en chacune des fonctions, en chacun des attributs confiés, en chaque acte et pensée, en chaque formulation et expression, en chaque rite et pratique... des équilibres et des harmonies sans lesquels toute société humaine lors fortement déstabilisée, s'effondre, s'écroule et tombe en ruines !...

 

 

Il est fort dommage et regrettable que nous n'ayons, pour l'heure, au sein d'une conscience humaine amplement partagée, une telle préoccupation essentielle, un même entendement majeur et solidaire, des attitudes et des comportements semblables au regard des enjeux colossaux qui interpellent directement les perspectives d'avenir de notre communauté de destin planétaire !...

 

 

 

Autre point qui renforce et découle de ce qui précède :

 

 

« Samain est une assemblée obligatoire au cours de laquelle la communauté renouvelait sa cohésion. »

Pour le Monde Celte, la cohésion sociale concourt au maintien religieux du monde.

(In Philippe Jouet dictionnaire de mythologie et de religion celtique.)

 

 

La discorde, la non concordance, le non ajustement, l'incohérence,

les dissensions, les fractures sociales, la mauvaise régence du roi,

les querelles lors des grandes Assemblées, le dysfonctionnement des « institutions » ou « corporation », le mauvais juge, le barde ou le druide qui sont indignes de leur titre et de leurs charges, qui abusent de leurs pouvoirs... tout cela est fortement vecteur et facteur d'une « dislocation » du tissu communautaire avec pour effet non seulement une terre, un royaume, devenant « gaste », une stérilisation des forces fécondantes et fertiles mais l'effondrement même de la société humaine devenue incohérente et dissociée !...

 

 

Nul besoin d'insister en terme de comparatif sur de telles causes, de tels effets, rapportés à notre société contemporaine !...

 

 

Pour conjurer, entre autres précautions et préventions salutaires, cela, les Druides se réunissaient dans une partie du Munster à Tlachtgha à chaque Samain en une grande assemblée et, une fois tous les feux d'Irlande éteints , allumaient le feu de l'espérance nouvelle...

 

Tous ensemble, accordés en leur cœur, en leur pensée, en leurs voix et gestes, ils « sacrifiaient » (faisait offrande au sacré) incantaient, invoquaient, sollicitaient la bienveillance et la bienfaisance Incréée, requéraient humblement, mais avec ferveur, le soutien, l'appui, le réconfort des « Forces, Energies et Lumières » les plus divines et les plus sacrées afin de préserver et de renforcer, les liens, relations et rapports entre les deux mondes participants lors tous deux à la recherche de l'Unité ordonnée et « stabilisée » des Etres, des choses, de tout le Vivant et de tout l'Univers !...

 

 

 

Il serait des plus judicieux et des plus pertinents que des druidesses et druides contemporains se réunissent de même en de même buts et fins en un haut lieu choisi et élu à chaque période de Samain...

 

 

Non seulement afin de contribuer spirituellement, vibratoirement, énergétiquement et philosophiquement à la bonne cohésion de la diaspora druidisante, laquelle en a bien besoin d'ailleurs, au demeurant, mais en étendant par souhaits et vœux sincères et fraternels de telles heureuses et salutaires intentions à l'ensemble des sociétés humaines et ce au bénéfice de tous les règnes du Vivant...

 

 

Les Irlandais de cette époque demandait humblement aux entités lumineuses et célestes « du blé et du lait », cela n'était pas « démesuré » comme demande, mais indispensable à la vie, voir à la survie de communautés pouvant être fortement éprouvée...

 

 

Le besoin humain s'exprime lors dans son « essentialité » qui est de pourvoir à la Vie et à sa pérennisation...

 

Nous mesurons combien notre société moderne s'est éloignée de ce qui lui est essentiel pour se vouer au factice et au superflu sans pour autant atteindre à un bonheur qui recule d'autant qu'elle poursuit avec acharnement ses avancées dérisoires et illusoires vers une hypothétique « croissance » dénouée de toute sagesse ! …

 

 

Il nous est relaté par les textes que ce temps de Samain prédisposait à la révision des lois, du coutumier, des usages et que tous aidaient le Roi dans cette « mise à jour » des dispositions légales et juridiques basées sur la recherche de l'équité, elle aussi contributive des vecteurs et facteurs d'équilibre et d'harmonie...

 

 

Le Banquet ou festin de Samain constitue un rituel à part entière non séparé des rites qui l'entourent et l'accompagnent en amont et en aval... (« Un espace mythico-rituélique, selon Ph Jouet.»)...

 

C'est un espace/temps particulier d'une extrême « cohésion » qui s'exprime pleinement dans un sentiment de « cosmunion », tous les fragments, toutes les parties constitutives du divin et de l'humain co-participent du retour à une « Unité » singulière et plurielle qui instaure, restaure ou fortifie l'entendement mutuel...

 

 

 

Les « pactes d'amitié » qui sont alors scellés entre les humains s'étendent au surhumain...

 

Que cette « nouvelle roue annuelle » soit celle d'un cycle concélébrant et multipliant les « pactes d'amitiés » ; d'abord avec soi-même puis avec toute vie alentour ; le pacte d'amitié étant bien entendu un pacte d'amour !...

 

 

Qu'elle soit particulièrement vouée à la recherche d'un Esprit bienveillant et pacifique, bon et généreux, animé par un désir et une volonté de mise en concordance, en juste résonance, avec toutes les Vibrations de Vie...

 

 

Si « la longue période de Samain est bien celle qui organise la refondation de la société dans ses rapports avec « l'ordre universel »(Ph Jouet dixit), je ne saurais ajouter aux vœux précédents et en conclusion évidente que ce dernier :

 

Puisse l'humain, féminin et masculin, se refonder intérieurement, restaurer son propre royaume et en assurer la juste prospérité et étendre alentour sa bienveillance et bienfaisance en redistribuant équitablement, à tous et à chacun, les « vraies richesses » de son Arbre de Vie !...

 

 

 

Fraternellement

Bran du            Nuit de Samain 2018

 

 

A Propos d'Halloween :

 

 

Alors que dans la société moderne mercantile et consumériste s'affiche et s'expose médiatiquement et socialement une fête dite d'Halloween dont le succès ne cesse de croître et de s'étendre sur bien des continents, laquelle fête prend place elle aussi en la nuit de Samain qu'elle supplante et estompe artificiellement, il me semble utile de rappeler quelques points :

 

 

 

Le terme « Halloween » aurait pour signification dans sa graphie ancienne « la veillée de tous les saints »...

 

 

Cette fête originaire, a priori, d'Irlande aurait été introduite au Canada et aux Etats-Unis par des émigrants irlandais et écossais à la suite de la Grande famine survenue en Irlande entre 1845 et 1851...

 

 

 

Jack-O'-Lantern est un personnage issu d'une légende irlandaise...

 

C'est un serviteur du diable qui est condamné par celui-ci à errer dans l'obscurité entre enfer et paradis. Il a pu obtenir toutefois du diable l'autorisation de s'éclairer par un tison posé dans un navet creusé à cette intention...

 

 

 

 

Si on se réfère par exemple à l'encyclopédie Wikipédia cette fête serait celle qui célèbre « la nuit du dieu de la mort » !... soit une fête folklorique, païenne, traditionnelle qui s'articule en fait et en fête autour de la quête de friandises de maison en maison par les enfants lesquels menacent de sorts ou de farces ceux qui ne sont pas généreux avec eux...

 

 

 

Cette fête aurait débarqué en France vers 1990 (ce qui n'enchante guère l'Eglise chrétienne d'ailleurs !)...

 

 

 

 

Il s'agit essentiellement pour les enfants, en dehors de cette quête de friandises (bien attestées d'ailleurs dans le folklore européen et celtique) de se costumer ou de se déguiser sous des effets effrayants (fantômes, sorcières, monstres et vampires sont tous requis)...

 

Tout cela agrémenté parfois de feux de joie ou d'artifice (on ne saurait ici mieux dire!) et parfois de la vision de film d'horreur !...

 

 

 

En résumé : « la traduction d'une volonté mercantile de commercialiser ce qui a rapport au sombre et au mystérieux !. »..

 

 

 

 

Une fois de plus, une fois encore, nous pouvons constater cet éloignement « nietzschéen » entre une réalité, une origine, une mémoire, une tradition antique et sa perversion et défiguration...

 

ET le masque n'est pas que sur le visage des enfants !...

 

 

 

 

Que de confusions, quel monde de confusions ! Nous sommes fort éloigné d'une fusion « comme une » d'entendements essentiels et primordiaux !...

 

 

 

 

Il est vraiment regrettable de passer socialement et spirituellement à côté d'un opportunité  donnée à notre société de vivre ou de revivre individuellement et communautairement des valeurs bien plus fondamentales et primordiales qu'une débauche d'artifices et d'illusions alimentée par des principes qui ne relèvent que d'une basse matérialité mercantile.

 

 

 

 

Par ailleurs la « peur régente le monde et l'humanité toute entière » et masquer cette réalité, fausser commercialement le rapport à la mort, en défigurer les aspects et fondements ne saurait en aucun cas aider qui que ce soit dans un véritable, salutaire et transcendant rapport avec elle...

 

 

 

 

Chacun et chacune pourront mesurer à la lecture de cet article, la distance, les écarts phénoménaux, le précipice d'entendements qui nous séparent de plus en plus d'une conscience élémentaire, fondamentale, primordiale et originelle qui nous fera, de ce fait, de plus en plus, gravement défaut !...

 



01/11/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 515 autres membres