Les dits du corbeau noir

Ronde de réflexion et bardi Bran du 01 09 2012

Ronde de réflexions      Bran du   Septembre   2012

« Le soleil, la lune, appellent à la ronde
Les ondes qui répondent
Aux assemblées lunaires et solaires….
Sol et aire lors au ciel se fondent, l’un et l’une se veulent comme une ! »

La ROUE : C’est un disque tournant sur son axe
                    Servant d’organe de transmission,
                    D’élévation…..
On ne saurait mieux dire, mieux formuler, analogiquement et symboliquement, ce que pourrait être en l’immédiat, en devenir, le projet d’une VIE…

Quand nous faisons la « Roue » c’est à partir d’un point central qui concentre nos actions et nos pensées mises en adéquation… lors, nous déployons l’éventail de nos possibilités, de nos potentialités…

 Nous aidons notre être à tracer sa route, à mener sa ronde, à pousser sa roue, en incarnant en toute conscience , compréhension, volonté et liberté, une orientation et une trajectoire ajustées aux aspirations clarifiées qui constituent notre cheminement existentiel et la façon dont nous entendons nourrir et sustenter, positivement, notre progression et nos avancées…

C’est offrir à ce qu’on appelle le destin et ici le nôtre un « chemin destiné », c’est lui faire offrande et don de la nuit de nos songes et pensées, du feu maîtrisé de nos désirs, de notre lumière « conscientisée », de l’eau claire et limpide de nos justes faims, du poème de nos amours et des musiques et danses de notre âme….

Faire Cercle autour du foyer (rassembleur de corps et de cœurs)  de cet « amour » c’est faire œuvre de vie et acte d’essentialité ( et ce face trop souvent à des sens alités où l’esprit gît recouvert d’artifice et de superficialité !)…

Pousser quelqu’un à la roue ce n’est pas vouloir le précipiter vers un choix immédiat et l’obligation de « décider », c’est l’aider progressivement en lui apportant l’accompagnement fraternel exempt de tout « jugement » qui le soutiendra, l’encouragera, à comprendre, à discerner, ce qui pour lui sera le mieux adapté aux évolutions constructives de son être….

C’est l’aider donc à retrouver le centre de « soi-même », à se protéger des excès, des discordes et désaccords, c’est encore l’amener par lui-même, en ses pensées, en ses actes, en son corps, à retrouver son cercle de confiance, de quiétude, de concorde et de paix…
C’est lui permettre d’être le propre acteur et artisan de ses renouements essentiels, vitaux, fondamentaux et revitalisants…

C’est autoriser et favoriser dans une nudité de pensée et d’esprit à recouvrir les capacités, dons et talents qui n’attendent que ce revêtement… C’est restaurer les bases et assises, les véritables et authentiques fondements, qui feront de lui, un vecteur, un facteur, un agent et servant de la vie, de sa vie….

C’est faire surgir sur le noir horizon la lueur puis l’éclat de Trois Rayons !….

C’est donner à percevoir puis à voir puis à recouvrir et incarner un champs, un espace, de potentialités, de possibilités, comportant bien des « variantes » qui lui appartiendra d’explorer et d’investir, de cerner et d’observer afin de « choisir » la mieux adaptée pour créer , dans « l‘ici », dans l’immédiat, dans l’instantané, sa propre « réalité »…..

« L’Appel pousse à la Roue,
Pousse le Fragment vers le Tout,
Forme souhait et fait vœu,
Convoque au Centre, au Moyeu,
Rassemble bout à bout…

Rondelles et rondeaux forment le divin anneau…
Le désir à la conscience se noue…
L’enfant en nous fait tourner le cerceau…
Et le cerceau, libère, restitue, dénoue
L’emprise et le joug…

Allons faire un tour
Lors et sans détours
Dans le bois, le bois joli
Où la clairière amie
Nous offre le doux séjour
Dans le cercle d’Amour…

Nous ferons collier, de nos joies, de nos bras
Pour enserrer la poitrine aimée
D’une Terre, d’une Mère
Et boire à son lait sacré
La Force, l’Energie et la Lumière
Qui nous ferons reine ou roi
D’un Royaume à régenter
Dans l’équilibre restauré
De la vie et de ses lois…

Ronde est la table qui nous fait comptable
De l’ordonné, de l’agencé
Qui nous accorde la concorde
L’accord, l’harmonisé…

Que soit l’arceau et le cerclage
Est circulaire le passage…
Nous sommes rouelle et rayons
Dans l’offrande et le don…
Notre pensée est une sphère
Un sacre, un sanctuaire…
Un temple tout en rond ;
En lui nous sommes, nous fûmes et nous serons !… »



01/09/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 533 autres membres