Les dits du corbeau noir

Roc Trevezel partie VII

Uelgoad (Huelgoat) / Botmeur / Brenniliz / Roz Du / Kannien Toulgoullig (Gorges du Toulgoulic)… virée du 25 juin avec Gilbert Aubert…

ROC TREVEZEL  ( partie VII )   (Monts d'Arrée)                   Bran du

Ici, on monte sa prière par la force de ses pas et on se hisse à hauteur des dieux le cœur flottant parmi les herbes tremblantes…

Ici, lorsque la venue est proche, on rumine des consonnes et on mâche des voyelles...                L’attente se dilue lentement dans la forme qui se présente… Puis, le silence dit les mots !….

L’arrogance des vents effrite la mémoire des schistes, mais l’enclume des rocs résonne sous le tonnerre et ses feux…

Je me tiens là, parmi la bordée pourpre des digitales, parmi les hampes ployées des genêts, en compagnie des berces aux paumes blanches et crèmes, avec parfois, au doigt, un bijoux de cétoine… Je me tiens avec l’arbre esseulé dans sa couronne de joncs et d’épines…

Des chênes, jaillissent des geais, des flèches empênées de noir et de bleu, de beige et de blanc…

Des hortensias bleuissent dans l’accoudoir des murs, enserrent le village de leur rondeur de chat…

Au midi de juin exhalent les fenaisons…

Les sylves transpirent, évacuent la sueur des nuits mouillées jusqu’au songe…

Un long solo de flûte traversière épand son crachin sur l’os acéré des crêtes…                              Le vieux cheval ébouriffé secoue sa crinière de fougères et d’herbes folles…

De la vallée, encaissée comme une question restée sans réponse, monte, enfin libérée, la clameur des eaux sourdes qui dégorgent leur trop plein de ciel…

Jadis, en ce lieu hissé jusqu’aux nuages, la terre et le ciel se sont fiancés…                                      Le lac, ceinturé d’or fin et ciselé, garde en son cœur, dans l’écrin noir de ses berges, leur anneau de promesse…

Ici aussi vivent des fronts têtus campant dans leur assise de granit…

Je me dresse parmi tout cela, harnaché de rêves, tendu sur mes muscles…  

J’ai sève en mes veines et écorces à mes tempes…

Pour chaque herbe et chaque pierre, j’égraine un alphabet d’amour…



27/06/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi