Les dits du corbeau noir

Rites et sanctuaire Réflexion Bran du "La grotte Chauvet" 31 01 2015

Réflexion Bran du La grotte "Chauvet" 31 01 2015

 

Sanctuaire et rituélie...

 

Source : Magazine Terre Sauvage Février 2015

 

"L'homme des sociétés prémodernes aspire à vivre le plus près possible du centre du monde." Mircéa Eliade

 

On a découvert il y a peu à Java des coquillages ayant fait l'objet de sculptures, de gravures, à leur surface. Cette oeuvre d'art a été datée et remonterait à... 500 000 ans et serait l'oeuvre non de l'homo sapiens (il n'existe pas encore) mais de homo érectus !

 

Plus près de nous il y a la grotte Chauvet en Ardèche soit :

Plus de mille dessins datant de 36 000 ans. 8500 m2 de salles. 420 représentations d'au moins 14 espèces animales différentes...

Cette grotte est considérée comme étant "le sanctuaire de l'art pariétal et de l'humanité."...

 

Une exigence artistique manifeste s'y exprime...

 

On y trouve les premiers signes exprimés par une humanité naissante :

des triangles pubiens, des points en demi-cercle, des mains imprimées, des signes géométriques et des scènes "d'aspect assez violent" mettant en oeuvre des animaux...

 

On y a découvert aussi un crâne d'ours posé sur une pierre plate suggérant l'idée d'une renaissance à venir et du retour d'un printemps selon la symbolique liée universellement à cet animal...

 

Ces peintures ont été volontairement réalisées au coeur de l'obscurité de la terre au sein d'une caverne choisie et élue pour constituer une forme de sanctuaire...

 

Bernard Chevillat nous en dit ceci :

 

"...Sentiment étrange et bouleversant de retrouver dans ce premier sanctuaire du monde quelques-uns des plus grands symboles sacrés...

Les hommes venaient-ils dans cette enceinte pour y figurer et y chanter les origines ? Etait-elle un lieu de quêtes et de transes, comme on le voit chez les "peuples premiers" ?

 

La montagne, la caverne et leurs représentations triangulaires opposées, l'axe du monde comme un arbre renversé, le passage de l'obscurité indifférenciée à la lumière, la dualité féminin-masculin, le retour au centre et aux origines..."

 

Tout est là, l'essentiel, l'élémentaire, le fondamental, le primordial...

 

"Le plus beau sentiment que l'on puisse éprouver, c'est le sens du mystère. C'est la source de tout art véritable, de toute vraie science. Celui qui n'a jamais connu cette émotion, qui ne possède pas le don d'émerveillement ni de ravissement, autant voudrait qu'il fût mort ; ses yeux sont fermés." Einstein

 

"L'art est encore bien plus profond que les oeuvres qu'il engendre."

"L'art est sauvage, indomptable, inépuisable..." Alain Cugno

 

Commentaires Bran du:

 

Tracer le Cercle c'est initier un commencement, un recommencement plus précisément, c'est vouer son contenu à une transformation alchimique, psychique, philosophique et spirituelle ; c'est placer son contenant dans une dynamique évolutive guidée par une conscience qui entend s'accroître au sein même de cette expérience du divin et du sacré...

 

Concélébrer l'instant d'éternité, baigner dans la source originelle, clamer et incarner avec ferveur le cantique du quantique, c'est replacer l'être à l'aube de sa venue au monde, c'est le réinvestir dans le chaudron matriciel de l'Essence, de l'Anima et du Principe, c'est renouer le cordon ombilical spirituel et cosmique, c'est être invité aux noces ondoyantes et flamboyantes de l'eau et du feu, c'est retrouver la trame dont nous sommes tissus, c'est restituer à nos lèvres le son et le souffle premier, c'est, dans le retour d'une obscurité plénière, retrouver notre germe de lumière, notre graine de clarté, préfigurant en leur humus et terreau, le jaillissement "raciniel" de notre Arbre de Vie...

 

Faisons torche de sens et d'intelligence et pénétrons ce labyrinthe que nous sommes, descendons et progressons vers le sein du sein , le coeur du coeur ; faisons-le dépouillés d'orgueil, de cruauté et de mensonge mais nus, les mains chargées de dons et d'offrandes, afin que la Mère nous recouvre de son manteau printanier...

 

Tout est là, en ce lieu, en cet instant, au sein de la conjonction opérée, au coeur de la conjugaison réalisée entre le Verbe et sa Création...

 

Nous sommes cette grotte, ses couloirs, ses dédales, ses salles empreintes du vrai, du juste et du beau ; ses parois sont notre peau ; ses torches nos sens et notre perception ; l'art qui s'y manifeste est l'expression même de notre existence transcendée par la lumière...

 

Là est le rituel, là est le mythe, là est l'initiation plénière, là est le sacre !

 

.........................................................................................................



31/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi