Les dits du corbeau noir

"Respirer l’ombre" de Giuseppe Penone extraits

 

                      

 

 

 L’homme est nature, morceau de nature dans l’aire de la nature. 

» Klee

 

« L’aspiration au sublime, c’est la tentative insensée de rendre visible ce qui n’appartient pas à l’ordre du visible. 

» Didier Semin

 

 

«

 

 

 Trois mots prononcés en même temps par trois personnes qui observent le centre du triangle dont-ils forment les angles sont trois arbres entrelacés… 

»

I : «

 

 

 Je sens la respiration de la forêt. J’entends la croissance lente et inexorable du bois. Je modèle ma respiration sur la respiration du végétal. Je perçois l’écoulement de l’arbre autour de ma main posée sur son tronc….. 

»

2 : «

 

 

  L’arbre en s’élevant à la verticale, recherche en permanence l’équilibre et procède, avec le nombre de ses branches, le poids de ses feuilles et leur distribution, à la même analyse sur le vide que celle du funambule avec ses bras tendus… 

»

3 : «

 

 

 La forêt nous parle de la forêt mai, en parlant de la forêt, elle nous parle de l’homme… 

»

4... Se «

 

 

 perdre » en forêt : « Seul pourra percevoir une telle intitiation, celui qui est préparé à faire l’expérience d’une osmose avec les choses, le paysage… 

»

5 : «

 

 

 Le vert est l’équilibre entre lumière et ombre? La lumière crée l’espace. L’obscurité est volume plein. La lumière est espace vide. La couleur est la rencontre entre la poussière sombre de la terre et la lumière de l’or du soleil…. …/… Ce sont les couleurs de la forêt… 

»

6 : «

 

 

 

Du battement du cœur sont nés le rythme verbal et le rythme des nombres…

Une œuvre d’art en est une quand elle aide à comprendre la réalité du présent…

 

7 : «

 

 

 L’arbre comme centre de l’espace donne un sens à l’idée de construction circulaire et se rapproche de l’idée de centre absolu… 

»

8 : «

 

 

 Avoir les mains blanchies d’être restées dans l’eau pour faire, au moins une fois, partie du ruisseau… 

»

9 : «

 

 

 La terre est la matière qui crée et recrée la vie sous des formes différentes, elle est le laboratoire de la métamorphose… Créer, c’esr donner forme à l’informe… Détruire, c’est transformer la forme en poussière… 

»

10 : «

 

 

 Il est question de la poussée ascensionnelle de la matière qui transforme la terre en eau, l’eau en air, l’air en feu… 

»

11 : «

 

 

 Le corps que nous avons est en aprtie en pierre et en partie en mer… 

»

12 : «

 

 

  La « devadâsi », danse Tamoule, est entraînement du corps afin de l’oublier, afin de révéler l’aspect mystique et mystérieux par identification avec le mouvement pur… …/… Il pourrait en être ainsi du dessin, de l’art de dessiner, à travers l’identification du signe avec le geste… 

»

13 : «

 

 

 L’homme n’est pas spectateur ou acteur, il est simplement nature. 

»



14/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi