Les dits du corbeau noir

Réflexions après les Echanges du Festibarde Bran du 09 2013

Réflexions Bran du (Suite aux échanges lors du FESTIBARDE 2013)

 

Du cheminement traditionnel et existentiel... Du choix de la druidité pour accompagnement....

 

Bien des échanges, tables-ronde, débats interpellants notre société contemporaine sont amenés à faire le bilan et à dresser des constat désatrueux et fort inquiétants de l'Etat de l'Etre au sein de ses communautés d'appartenance et globalement de celui de la planète livrée toute entière à la spéculation financière et à la course à la possession.... (Ceci au détriment de tout le vivant quelque soit la forme de celui-ci...)

 

Cet Etat des lieux préside donc à toutes les réflexions et monopolise une grande partie des échanges en rappellant les manquements de l'homme envers la terre et ce qui la peuple....

 

L'inventaire des “mal être” et du malaise généralisé est à faire et parfois à refaire, mais une fois celui-ci listé dans ses causes, effets et conséquences ; une fois les critères de dégradation inventoriés, répertoriés et bien identifiés, il s'agit d'ouvrir les volets de l'espérance face au soleil du possible et de ne pas demeurer dans cette épaisse et poisseuse obscurité...

 

Nous ne pouvons plus faire état d'une ignorance tant la “réalité” de notre monde exprime et formule au quotidien, les pertes de valeurs qui fondent et accompagnent une civilisation et sans lesquelles celle-ci se précipite dans une décroissance vertigineuse et suicidaire...

 

Reste la peur et les peurs, la capacité et les facultés pour OSER, par delà et au-delà des indignations, résistances et rebellions préalablement indispensables...

Reste le poids imposant des conditionnements et des formatages aussi divers que variés...

Reste la crainte d'un inconnu qui pourtant est un vecteur de revitalisation et de redynamisation de toute notre existence avec les engagement clairs et onjectifs qui en résultent...

Reste nos facultés imaginatives et novatrices, le recours à des sagesses traditionnelles, a des pensées et penseurs attachés au Service de la vie et de ses composants

Reste nos capacités à prendre conscience, à éveiller celle-ci et à la faire grandir...

Reste un champs d'expérience, de connaissance, d'apprentissage, de formation, d'éducation, qui ne demande qu'à favoriser l'implantation et la croissance de notre Arbre de Vie...

Reste une sève spirituelle prête à irriguer l'aubier de nos consentements lucides, de nos entendements profonds et intimes, de notre désir et volonté à ETRE à la plus juste et équitable place qui nous est donnée et offerte d'occuper et d'animer en ce monde...

 

Les constats ont démontré nos déficits d'imaginaire, de conscience, de solidarité symbiotique, de considération, d'écoute, d'attention, de vigilance, d'audace, de ferme volonté affirmée et mise en oeuvre dans l'essentialité de nos désirs et aspirations les plus légitimes....

 

Nos regards se portent vers ceux et celles qui ont dépassé les constats et tiré enseignements et leçons d'une société à la dérive.... Ceux-ci et celles-la, forts de leurs analyses objectives expérimentent d'autres modèles de rapports et de relations, bien plus gratifiants et bénéfiques pour tous et pour toutes, et ce, d'abord en eux-mêmes puis avec l'autre, les autres et tout l'univers visible ou non...

Ce sont les “pionniers du devenir”...

Tous ceux et celles qui scrutent le ciel de l'avenir peuvent voir rayonner quelques étoiles humaines souvent humbles et modestes, mais qui sont de nature “ici et maintenant” à éclairer la route de demain...

 

Certains d'entre eux apparaissent, à juste titre, comme des phares sur la mer démontée ; Ils affouillent, de leurs traits lumineux, un océan creusé par nos absurdités et notre orgueil démesuré... Et on les nomme pour cela du nom de l'Espérance...

Tous ne sont pas nommés par les médias, tous ne sont pas sur les lèvres de ceux qui aspirent au “Changement”, car cette espérance est une galaxie en cours de formation et elle déjà bien constellée d'actes courageux et tenaces, d'actions justes et essentielles, d'initiatives créatrices, de modèles expérimentaux, d'autant de petites parts de “colibri” qui s'efforcent d'éteindre au coeur de l'homme ses flammes incendiaires et destructrices....

 

Quand les supports modernes d'informations et de communications seront davantage mis au service de tout le vivant, Que des gestionnaires avisés, assureront les connexions entre toutes ces obstinées et courageuses amabassades d'une vie future, nous disposerons alors d'une carte aux milliers d'oasis en liberté et en responsabilité... Et nous serons grandement surpris de leur nombre, de leurs visages et même de leur proximité !

 

Sommes-nous toujours obligés de cautionner, de valider, ce qui contribue à asservir la vie ?

 

Nous ne mesurons pas le poids, les effets, les conséquences, parfois funestes, de nos pensées et de nos actes dans un univers où tout n'est que vibration : un souffle, un geste, un mot...

Si nous pouvions visualiser l'aura de ce qui émane de notre personne et son impact sur le tissu vibrant du monde, nous aurions alors la certitude de notre inter-activité et de ce qui en résulte de positif, de neutre, ou de négatif au sein de la Grande Chaîne du Vivant... Et cela serait à mème de faire éclore la fleur de conscience dans le jardin embrousaillé de l'être...

 

 

L'univers concentre toutes les forces, énergies et lumières émanées d'un point infini et absolu qui sé déplace et met le monde en mouvement... Et nous avec et ce, non pas pour nous étourdir et nous faire vaciller dans une danse infernale, mais bien pour faire de nous des danseurs et des danseuses cosmiques...

 

Déroutés, décentrés, désappointés, nous ne faisons plus cercle avec la vie et de ce fait n'avons plus de moyeu ni de noyau d'équilibre pour entrer dans la véritable ronde de l'existence et y faire évoluer notre chorégraphie personnelle et communautaire...

 

Nous ne manquons pas d'outils, nous les ignorons ou les délaissons par orgueil et par arrogance le plus souvent, par faiblesse et refus de l'effort aussi... Le principal étant nous-mêmes et tout ce que l'on contient en réalité et en potentialité pour “construire au mieux notre existence” et contribuer à l'édification de sociétés plus justes, plus équitables, plus solidaires, plus “symbiotiques”, plus respectueuse de toute forme de vie....

 

Nous souffrons de dislocations, de cloisonnements, d'une fragmentation outrancière de notre être. Nous sommes “parcelisés”, fractionnés, cadastrés et barbelisés comme autant de parties désolidarisées d'un Tout constitutif qui jadis faisait notre “unité”, nous fondait, nous forgait dans l'athanor intelligent et sensuel de nos métamorphoses et transformations faisant de nous de véritables et sages philosophes et pour certains des sacerdotes consacrant la vie et en réinjectant sans cesse en elle de l'Anima, de l'Essence et de l'Esprit !

 

Il appartient au Soi d'interpeller intimement, avec pertinence et arguments, le Moi déchu en son royaume pour lui proposer une co-gestion et une saine répartition des fonctions, attitudes et réactions, tout ceci mis au service d'un ensemble où chaque élément participe d'une intégrité physique et psychique appelée “santé” et “bien être”...

La tyrannie du Moi mène à une inflation des excès qui ne peuvent que plonger l'être dans un tourbillon de décadences successives...

Il nous appartient de concilier en nous les “dragons” et de les faire coopérer au maintien des équilibres et des harmonies qui forment la structure même du bonheur certes, éphémèrs mais aussi reconductible...

 

Notre présence en ce monde est un extraordinaire présent... car tout nous est offert qui nous est destiné ! Et cela devrait nous amener à fair montre d'extrêmes gratitudes ! (Cela justrifie au besoin tous nos rituels et cérémonies, toutes nos offrandes, tous nos remerciements, tous nos actes et célébrations d'amour...)

 

Nous sommes d'ailleurs condamnés à ce “bon heurt”, à la joie partagée, à la rencontre attentionnée et fraternelle, aux échanges réciproques, à l'entendement, à la convergence, à la complémentarité... car nous n'avons pas d'autres “portes de sortie” !

 

Il ne s'agit rien d'autre que de faire émerger une ”Ré-Evolution” qui soit un vecteur fiable, efficient, opératif et durable de “réenchantement d'un monde désenchanté” !

 

L'enthousiasme est un outil, un appui, un levier qui se fait rare et pourtant il est constitué de forces et d'énergies autant divines que sacrées, stimulantes, émulantes, et motivantes, bienfaitrices et protectrices, des plus “inspirantes” !

 

Nous sommes encore trop souvent des acteurs inféodés à des écrits concoctés par des auteurs qui nous ôtent toute liberté d'improvisation, toute facultés imaginatives... Aucune plénitude à attendre de rôles qui sonnent creux !

 

N'est-il pas nécessaire, indispensable, d'élargir, d'approfondir, d'élever notre regard intérieur, de fouiller nos propres ténèbres et obscurités, de nous confronter positivement et de façon transcendentale aux forces antagonistes et duelles qui nous habitent et nous tourmentent ? N'est'il pas urgent, prioritaire, de rétablir en nous une véritable régence axée sur le vrai, le beau, le juste, l'accordé, le concordant, le mesuré et ce dans une plus saine et sereine vision du monde, des mondes ?...

 

Nous avons les idées, les moyens, la logistique, l'imagination créatrice et novatrice, un trésor universel de sagesses à notre disposition, pour ne plus rester écartelés au sein de nos inhibitions et sentiments d'impuissance, de nos lassitudes, de nos résignations et concessions à l'inconcevable et à l'innaceptable...

 

Nous avons conscience et en cette conscience connaissance de ce qui peut nous aider à “Oser la Vie”, à arpenter les sentes du possible, à faire reculer craintes et angoisses... Faisons confiance à cela qui fut, est et sera à nos côtés pour poursuivre la longue route de l'humanité sans nous fourvoyer dans les marais et marécages de l'orgueil, du mensonge et de la cruauté...

 

Tout “soleil” à fonction de “rayonnement” à partir duquel il peut guider, éclairer, réchauffer et participer grandement à la croissance de toute vie...

Qu'en est-il du “soleil” qui est en nous... de notre propre Etoile ?

 

Le soleil, l'air, la terre, l'éther, L'eau, le feu, les flux, les ondes, les fluides, les Forces, Lumières et Energies Incréées, sont Sources de Vie en quoi et pourquoi ne le serions-nous pas de même très humblement mais très jubilatoirement ?

 

Notre “matière” est “sédentaire”, mais notre “esprit” et nomade... Cela nous permet de faire dialoguer fructueusement notre domaine intérieur ( l'en-dedans) avec les figures du dehors (l'extérieur)...

 

Nous sommes “ à part” il est vrai, mais à part entière et plénière avec un tout indéfinissable qui nous invite et nous propose de nous conjoindre à son infinitude !

 

Je ne serais omettre ce dernier point qui lui aussi est au centre de notre espérance...

 

La Femme est bien l'avenir du devenir de l'homme, et plus précisément de l'ETRE, c'est là sa vocation de servante de la Vie et d'initiatrice participant aux révélations et aux enseignements majeurs des principes vitaux... Et ce pour autant que demeurent, entre toute polarité féminine et masculine, une harmonie et un équilibre que tout excés comprommettrait hélas...



03/09/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 548 autres membres