Les dits du corbeau noir

Réflexion du jour

ADEQUATION….. Réflexion                  Bran du                   Février 2012


Comment faire pour que nos comportements, nos attitudes reflètent ce dont à quoi nous aspirons et ce, en donnant à voir, à entendre et à comprendre de nous-mêmes ce qui nous constitue et nous anime fondamentalement ? Comment faire en sorte que nos pensées, notre conception du vrai, du juste, du beau, de l’équilibré, de l’harmonieux soient en adéquation avec nos actes et non en contradiction avec elles ?…  Comment être l’Etre que nous voulons « incarner » ? Comment manifester et exprimer le meilleur de nous-mêmes, ce qui nous inspire, nous guide, nous conseille, nous accompagne, nous soutient sans en défigurer les valeurs philosophiques, altruistes et spirituelles ?


Etre vrai sous l‘œil de Lumière, sous les trois Rais Incréés, c‘est ne pas être en dissonance ou « désaccordé », ne pas laisser la discorde s’installer, la démesure, l’excessif, le non maîtrisé tout cela qui nous fait verser dans la disharmonie et nous éloigne de notre « point d’équilibre » pour notre propre détriment et celui des autres et de notre environnement…


Notre tache, d’homme ou de femme, notre action première, est bien de veiller à l’adéquation entre pensée et action et de maintenir des rapports et des relations non excessifs…


Quand nous entrons dans le Cercle, que nous sommes « reconnus » par Lui et tout son « contenu » comme son « Enfant », que nous rejoignons dans l’espace et le temps tous les autres « Enfants du Cercle » qui ont animé celui-ci de leur corps, de leur cœur et de leur esprit (et qui l’animeront demain encore sous une forme ou une autre).


Nous appartenons en conscience et liberté à cette confrérie universelle qui à symbolisé l’essentiel de ses entendements et de sa « croyance » dans une configuration symbolique et analogique qui résume, contient et concentre les bases, fondements, assises de ce que l’on appelle une Tradition ; c’est-à-dire un commun héritage reçu en legs des Anciens à charge et mission pour les héritiers de le transmettre à leur tour, enrichi de leur s propres dons, de leur propre vie…

Ce sont là des valeurs inhérentes à l’humain depuis que l ’humanité cherche en ses propres obscurités un chemin d’espérance et de lumière… 

   
C’est essentiellement la façon dont un mot prend véritablement chaire et sens dans l’acceptation et la compréhension de celui ou celle qui l’incarne véritablement….


« Adéquation » est bien le terme qui se doit d’être retenu. Pour donner dignement et bellement vie à celui-ci, il nous faut développer notre vigilance et notre attention et approfondir nos capacités à maîtriser nos actes quand il sont en débord de nos véritables intentions et qu’ils nuisent à autrui ou portent préjudice à l’être que nous pensons et souhaitons habiter et animer en ce monde…



« L’équilibre est la route des nuages » … Réflexion    Bran du     03 mars 2012

 

 

L’équilibre est par nature une notion précaire, instable et éphémère d’où notre incapacité à demeurer en permanence dans son sein et à l’instaurer durablement en nous et autour de nous…


Par ailleurs peut-on imaginer un monde figé offrant deux plateaux de balance certes équilibrés mais statiques et fixés à demeure dans une immobilisation constante ?


La vie se meut et c’est-ce qui la différencie de la mort…


Servant la vie nous accompagnons son mouvement et prenons partie pour ce mouvement même…


L’équilibre pour les sages taoïstes c’est « la route des nuages » !….


Il s’agit donc de concilier deux attitudes, deux « états », soit de pratiquer un subtil exercice s’articulant autour d’une permanence de l’impermanent ou de l’impermanence du permanent !… Y réfléchir, en nourrir sa pensée puis ses actes, c’est passer du 2 au 3 et lors, trouver           réponses !…


Etre « immobile », mais aussi et à la fois « en mouvement » !
C’est interpeller ce qui relève de la matière et ce qui relève de l’esprit dans une cohabitation conciliante et efficiente…


La sagesse fait son chemin dans cette dialectique où ce qui s’oppose recherche des points d’entendement enfantant une complémentarité porteuse d’évolution pour un bénéfice réciproque…


Il existerait donc selon cette « sagesse » des points médians arbitrant objectivement et efficacement les dualités opposées…


Si on laisse deux antagonistes s’affronter stérilement,  ils ne pourront au mieux que stagner dans cet affrontement et y perdre leurs énergies ou, au pire, s’adonner à la destruction…


Etre sage, c’est développer en soi la recherche de la médiation, les principes régulateurs, les résolutions basées sur la mesure et la concorde…


La Tradition à pour vocation pacifique de « passer la branche de chêne » entre ce qui s’apprête à s’affronter afin de ramener le conflit à une coopération pouvant profiter aux uns et aux autres…


Suis-je ou non un acteur lucide et conscient, générateur d’un processus de régulation et d’harmonisation ? En quoi le suis-je ? En quoi je participe du chaos ambiant et aux souffrances qui en naissent ?…


Dans le cercle de mes questionnements majeurs, ma Tradition m’invite à faire le point !…



03/03/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi