Les dits du corbeau noir

REFLEXION 2019 BRAN DU 31 03 MARS CE QUI DOIT ETRE SERA !

 

 

 

Réflexions Bran du 31 Mars 2019

« Ar pez a zo ret a vo » « Ce qui doit être sera. »

 

 

Nos très très lointains ancêtres du Monde indo-européen dont le Monde Celte est issu mettaient déjà en garde l'homme sur les dérives et perversions qu'il y avait à « inverser » les valeurs donnant cohésion à une communauté humaine (Voir le Kali-Yuga).

 

 

Le Dialogue des deux Sages de la Tradition orale celtique (mit par écrit par les moines irlandais) fera le relais de cet avertissement dont les propos et accents sont d'une criante « actualité » ; une actualité interpellée par les nouveaux penseurs, écrivains, poètes, artistes et philosophes comme Hubert Reeves, Aurélien Barrau, Michel Onfray, Pierre Rabhi, Kenneth White, Christian Bobin et bien d'autres « lanceurs d'alertes » encore...

 

L'hyper individualisme, consumérisme, matérialisation, pseudo « croissance » et la mondialisation sont la conséquence directe de la désacralisation du Vivant et des terribles atteintes portées contre Celui-ci et ce, dans la majorité des activités humaines...

 

 

Des atteintes telles que celles sur le devenir de la communauté de destin planétaire sont pour la première fois dans l'Histoire des êtres humain, de nature à compromettre très sérieusement et objectivement l'avenir générationnel...

 

La recherche permanente et exponentielle du « pouvoir », exaltée par les dimensions de possession pulsées par un sentiment dévoyé de « sur-puissance » (l'anthropomorphisme exacerbé) amène l'individu ou des groupes d'individus à une appropriation démesurée du « Vivant » (soumission, domination, asservissement, destruction, éradication...) et ce, pour leurs profits et intérêts personnels au détriment même de leurs semblables et du règne animal et végétal et de l'avenir planétaire...

 

Ces « prédateurs » de l'humanité et de l'environnement naturel n'ont de réels pouvoirs que ceux qu'une majorité d'hommes et de femmes leur concède volontairement ou par validation, cautionnement, tacites et silencieux ou encore sous la menace de terribles répressions....

 

Nous faisons constat et étudions des faits qui reposent sur l'étude des causes et de leurs effets le plus souvent néfastes... Nous comprenons les mécanismes qui engendre autant de déséquilibres, de disharmonies et d'incohérences au point de gréver l'avenir même des générations futures...

 

Les idéologies religieuses, financières et politiques exacerbées sont à l'origine des graves conséquences observées... 

 

                La recherche disproportionnée et aveugle de « gains » mène notre monde à sa perte de même que tout ce qui mène à une « dogmatisation », à un intégrisme, à une dictature, et ce, sous quelques formes que ce soient !...

 

Cette « matérialisation » outrancière (coupée donc de la dimension spirituelle et « sacrée ») de la nature humaine ne peut produire que cette matière dont elle est l'anima essentiel et ce avec tout ce qui résulte d'un choix matérialiste livré à lui-même...

 

Nous avons là les résultantes évidentes des « logiques » de comportements et d'attitudes individuelles et collectives....

 

 

La machine à broyer les cœurs, les esprits et les espérances est efficacement en place, sans cesse entretenue et conforter en s'appuyant sur les deux fléaux majeurs de la condition humaine : la peur et l'ignorance associée à celle-ci !...

 

De réelles menaces planent au-dessus de nos têtes et de toute la création et le rouleau compresseur de l'autorité institutionnelle soutenu dans ses élans, bouffi d'orgueil et d'arrogance, lamine toute volonté de rébellion et de résistance afin de poursuivre sa course folle vers le précipice qui l'attend inexorablement !...

 

Une telle dramatique situation et tout ce qu'elle engendre d'appréhensions légitimes, d'interpellations majeures et pertinentes o combien, ne peut que susciter heureusement un « éveil ou réveil » des « consciences » individuelles puis communautaires qui amène à s'insurger contre ce « meurtre prémédité du Vivant »...

 

« Eveiller » une conscience demande du temps et implique le respect dû à chacun dans son processus particulier et spécifique de « maturation » interne et dans le rythme de conscientisation qui lui est propre...

 

Cette « conscience éveillée » doit elle aussi pouvoir trouver son « anima », sa dynamique, son sens et son Essence, sa direction et orientation, le champ de son investissement et de ses    implications ; sa capacité au discernement et à faire des choix appropriés et efficients ; cela aussi demande une période de « macération »....

 

 

Tout ceci est fort prometteur et salutaire alors que l'ensemble de la société manipulée et formatée, se « précipite », elle, vers les tombes qu'elle ne cesse de creuser !...



31/03/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi