Les dits du corbeau noir

RECREER SON "COSMOS INTERIEUR" M L VON FRANZ LES MYTHES DE LA CREATION BRAN DU 2019 18 11 NOVEMBRE

 

 

 

King wood logopm.jpg

 Dessin / Illustration / BRUCE L

 

CONTACT :  https://www.etsy.com/shop/Barknstone 

 

 

 

 

Marie Louise Von Franz Les Mythes de la création extraits

Editeur: la Fontaine de Pierre

 

"Recréer son cosmos intérieur à partir du chaos."

 

 



L'Etre Humain à toujours essayé de sonder le mystère de l'origine du monde et celui de sa propre existence. Or, confronté à l'inconnu, l'homme projette ses contenus inconscients, ce qui a conduit à l'apparition des mythes de création chez les différents peuples aussi bien qu'à celle des théories scientifiques des physiciens et des astronomes...



Avant propos :

 

On peut s'étonner devant la variété et l'aspect souvent déroutant des mythes des différents peuples concernant la genèse du monde. C'est que derrière le problème des origines se dissimule le plus grand des mystères, celui de l'existence même du cosmos.

 

Tout mythe de création comme toute théorie scientifique, fut-elle moderne, n'est qu'une tentative de description de son processus de formation, elle n'explique en rien le pourquoi de son existence. Que le cosmos soit l’œuvre d'un dieu ou non, que la matière ait toujours été ou quelle soit apparue ex nihilo à un certain moment (alors que le temps n'existait pas encore), le mystère reste entier.

 

Or, devant l'inexplicable, l'inconnu, l'être humain projette ses fantasmes inconscients auxquels il croit comme à une vérité absolue jusqu'à ce qu'une nouvelle théorie relègue celle-ci à son tour au domaine des mythes...



L'auteur a remarqué que, lors de périodes de fatigue, de dépression, de désintérêt pour les choses de la vie (ce qu'en alchimie on appelait la dissolution...) ou à la suite d'un grand choc affectif, l'inconscient a tendance à produire des thèmes de création qui apparaissent dans des rêves, des fantasmes ou des visions.

 

L'émergence de ces thèmes peut être aussi le signe que quelque chose est en gestation et que l'énergie psychique se concentre dans une profonde introversion avant de pouvoir donner naissance à une œuvre ; que celle-ci soit de l'ordre de la pensée, de l'art ou de l'action, qu'elle soit grande ou petite, elle sera toujours neuve et originale.

 

Enfin, ces thèmes apparaissent souvent dans le cas d'une grave dissociation psychique, d'un épisode psychotique qui détruit le monde intérieur du sujet ; en venant à sa conscience, ils lui donnent une possibilité de recréer son cosmos intérieur à  partir du chaos.



C'est dire si la connaissance de ces mythes est importante, car elle permet de reconnaître et d'encourager ces prémices d'un renouveau...


Francine Perrot

 

 

 

 

 

Image-2pm.jpg
Bruce L

 

 



Les contes comme les mythes reflètent les structures de la psyché et ses dynamismes les plus profonds. Certains mythes, cependant, que nous appellerons les mythes de la création, forment une catégorie à part et se distinguent des autres par le ton et le caractère de solennité que revêt leur récit.

Ainsi chez de nombreux peuples dits primitifs, le mythe de la création est considéré comme l'élément central et le plus important de la tradition de la tribu, et sa narration est un moment essentiel du rituel initiatique.

 

Ils sont tout particulièrement chargés d'émotion et de sentiment, car ils traitent des problèmes fondamentaux de l'existence, et leur objet est le sens ultime, non seulement de la vie humaine, mais du cosmos tout entier.

 

"Le mythe impénétrable qui entoure l'origine de la nature et de l'humanité à induit l'inconscient humain à élaborer et à proposer des récits aussi nombreux que variés de l'événement originel."



"Si un grand nombre de questions concernant l'origine et la composition de notre cosmos ont maintenant reçu une réponse, il n'en reste pas moins qu'en dépit des progrès de la science et de la technique, il demeure un inconnu."



Démonter les processus inconscients afin d'en dégager le sens...

Lors d'une crise morale, d'une dépression et à plus forte raison d'un épisode psychotique, des thèmes de création ont tendance à apparaître (rêves, fantasmes, visions) proposant un modèle de réorganisation du monde psychique à partir du chaos intérieur...

 

 

 

 

 

Image (4)pm.jpg
Bruce L

 

 



 



Notes  Bran du Novembre 2019-11-12

 



Recréer son cosmos intérieur à partir du chaos.

 

Invitation primordiale, fondamentale, élémentaire et essentielle s'il en est....



La connaissance dite de soi ne saurait être indépendante de la connaissance de l'univers ou du cosmos tout entier.


Comme le formule la sagesse Grecque se connaître soi-même, c'est accéder aussi à la connaissance de l'univers et des Dieux (et cela fonctionne également dans l'autre sens!)



Bien des individus (nos contemporains et nos semblables) et nous-mêmes, sommes impactés par des épreuves plus ou moins «destructrices» au sein desquelles notre "monde" s'effondre, nos perceptions et attentes tombent en ruine...



Notre vie semble lors s'écrouler et nous connaissons lors cette inhibition, cette tétanisation, ce sentiment d'anéantissement, qui résultent du poids et de la chape des décombres qui nous recouvrent...



Nos "terres intérieures» sont en "désolation", notre royaume gît à nos pieds, notre domaine s'enfonce dans un marais de turpitudes et l'on s'y noie!...





C'est le «délabrement» de l'être. Plus de sève dans l'aubier du possible. Un long hiver s'installe sur les terres froides de notre cœur. Les territoires de notre existence se désertifient... Nous sommes comme un arbre abattu, foudroyé...

 

Nous remplissons avec beaucoup de larmes les fossés qui protègent les derniers vestiges de la forteresse ébranlée et fissurée de notre cœur. Derniers remparts d'un «moi» souffrant totalement concentré, ramassé sur lui-même...



La «déconstruction» est la phase préliminaire à toute "reconstruction», mais celle-ci implique des bases et des fondements stables et solides...



L'esprit qui préside à cette "reconstruction" ne peut être exactement le même que celui qui a été à l'origine de l'édifice écroulé!...

 

 

 

 

 

 

Fox-in-Hipswich-RIver-FOR-WEBpm.jpg
Bruce L

 



 

Parmi les matériaux indispensables à toute nouvelle "édification", il y a les apports de la conscience, mais aussi ceux de l'inconscient sans omettre les facultés sensibles, intuitives, perceptives, visionnaires et une bonne part de créativité novatrice induite et insufflée par l'imaginaire, par ailleurs les leçons et enseignements objectivement retirés des expériences antérieures sont les bienvenues...

 

Il me semble des plus important de concevoir notre propre «conception», notre propre «enfantement", notre propre intime, profonde et très personnelle et très consciente "remise en ce monde."...



Connaître à le sens de "naître avec" et la reconnaissance qui en résulte est non seulement l'expression sincère d'une gratitude, mais aussi un renforcement du sentiment de renaissance lui-même...



Il me semble comme salutaire et de très bon recours que tous et chacun aient désir et volonté au moins une fois dans sa courte existence de "s'enfanter lui-même", ce qui implique un extrême dépouillement avant toute nouvelle recouvrance et tout nouveau revêtement...



Ce n'est que nu que nous pouvons véritablement nous recouvrir, c'est aussi en nous découvrant que nous faisons place à de nouvelles perceptions des éléments constitutifs de notre être...



Chacun ou chacune me semble invité à réaliser en lui-même et par lui-même ce qui s'apparente fortement et efficacement à une initiation traduisant le passage d'un plan et niveau de "conscience" à un autre....

 

«Mourir à soi-même» afin de renaître en de nouvelles dispositions sensibles et intelligentes accroissant une nouvelle perception, un nouvel entendement, un nouveau discernement, une nouvelle compréhension , dans sa relation à soi, aux autres et à tout le «Vivant» d'une création en évolution permanente...

 

Le microcosme que nous sommes entrant, avec une plus grande acuité et ouverture de cœur et d'esprit, en affinité, correspondance et résonance avec l'Univers, le cosmos, lui-même...



Nous sommes une cosmogénèse en attente de réalisation personnelle et intime (Le nom dit initiatique trouve là aussi sa pleine justification.)

Ce qui vaut d'ailleurs pour l'individu à ce niveau donc personnel vaut pour des communautés ou société d'appartenance...

 

Elles ne sauraient renaître à une nouvelle «présence au monde» sans passer par le cap d'une «initiation communautaire», sans passer impérativement par l'abandon d'un état et de concepts ou orientations antérieurs...

 

 

 

 

 

 

Image (3)pm.jpg
Bruce L

 

 

 

 

L'interrogation essentielle et majeure qui porte sur le sens de l'existence (d'où venons nous, où sommes nous et où allons-nous) trouve sa réponse la plus adéquate me semble-il dans un processus personnel «d'initiation» donc d'une auto-cosmogénèse dont la conception et la mise en œuvre nous importe et nous implique en tant que concepteur et acteur



Concevoir lors sa «matrice» initiatique : le lieu ; la saison, l'instant (aube, midi solaire, crépuscule, pleine lune) le déroulé, les éléments participatifs (eau «de source», «eau lunaire), feu (encens), air, souffle, terre «argile, marne», arbre (écorce, feuille, résine), pierre etc), les préparatifs et préliminaires (jeûne, abstinences diverses)...

 

Présence ou non d'une tierce personne «habilitée» (en concordance) etc...



Les objets et ustensiles éventuellement nécessaires :

 

(Réflexions et méditations préalables, contemplations, imprégnations, immersions, perceptions ; mise en résonance et correspondance etc)...

 

Habiter le lieu et la «formule». «Incarner» ce qui sonne juste , trouver sa juste place. Inviter le «silence», mais aussi le chant, la voix, la parole, la danse, le geste...

 

(Œuvrer en conscience et en cohérence dans la dimension du don, de l'ouvert, de l'offert et donc de l'offrande.)...

 

Chacun ou chacune conçoit le monde qui lui convient, l'environnement en adéquation avec ses connaissances, visions et perceptions, selon les "formes et langages" propices à ses entendements et conformes à ses aspirations...

 

Il s'agit "simplement" de faire en sorte de vivre en «cosmunion» dans une plénitude, une vastitude d'être et dans l'intensité et la densité d'une concordance reliée (non dissonante), mais ajustée à une fréquence vibratoire ou à des fréquences vibratoires non parasitaires permettant autant l'émission, la réception que la transmission ou retransmission de ce qui émane d'un champ de forces, d'énergies et de lumières....

 

Voilà pour des postulats éventuels de "remise au(x) monde(s)!"....

 

Bien des rituels issus de la Tradition comportent des éléments apparentés ou prenant source et souche en cela...

 

 

 

 

 

 

IMG_5319pm.jpg
Bruce L

 

 

 

 

Il n'y aura pas de changement de paradigme sociétal ni de « ré-évolution » communautaire sans qu'un processus individuel et interne à chacun et à chacune ne vienne opérer une alchimie de la transformation et de la transmutation au cœur du cœur de la pensée et de son anima...



« Changer le monde », c'est d'abord procéder en soi-même à un changement d'envergure comme le disait Gandhi...



« Changer le monde », c'est avoir une connaissance de celui-ci et des mécanismes humains qui l'orientent et le mènent vers une destinée qui ne saurait être la sienne, mais celle d'une humanité défaillante envers elle-même et qui inverse orgueilleusement les valeurs de son fondement originel...



« Changer le monde », c'est demander à un « Autre-Monde » (spirituel, philosophique, poétique, traditionnel, sapiential...) de nous instruire, de nous enseigner, de nous aider afin de rétablir les équilibres et les harmonies qui nous font si dramatiquement défaut...



« Changer ce monde » ; c'est retrouver via la Nature, les Eléments, les Règnes et l'Univers, via leur observation, leur écoute, leur réalité, leur connaissance, leur expérimentation, leurs vibrations mêmes, des lois anciennes et pérennes qui, à travers les mythes et archétypes fondamentaux, nous livrent les arcanes d'un entendement majeur, salutaire, percutant et profond...



Nous ne changerons pas ce monde-ci, mais ce monde-ci sera changé par cet « Autre-Monde » qui aura en nous impacte et résonance et qui fera peu à peu de chacun , l'acteur, le créateur, le novateur, le pionnier, l'artisan et l'artiste d'une autre avenir, d'un autre devenir que celui qui prétend que l'obscurité et la seule et unique lumière !...

 

 

 

 

 

King wood logopm.jpg
Bruce L



19/11/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi