Les dits du corbeau noir

Récit : La remontée de l'Aft en Brocéliande Bran du Avril 2014

 Broceliande paques 2014 V 423pm.jpg

3

Bran du                Avril 2014

 

Le long de l'Aft en Brocéliande

 

 Broceliande paques 2014 V 326pm.jpg

 

"D'une voix rude l'homme s'adresse à l'enfant qui semble ne rien faire de son matin : "- qu'est-ce que tu fabriques ?"

 

Et l'enfant de répondre : je poétise, papi, je poétise !" Bran du

 

(Poésie vient du terme grec "poieîn" qui a le sens de fabriquer ou de faire.)

 Broceliande paques 2014 V 118pm.jpg

Quitter le bitume et les bordures de colza, le parking et ses pinsons familiers, Tréhorenteuc, son église du Graal, son syndicat d'initiative et ses touristes en quête de "cartes postales" et arriver enfin à l'orée en n'ayant pas quitté ni des yeux , ni du coeur, ce filet d'eau vermeille sorti de l'antre forestière pour rejoindre à travers les près et les hameaux d'autres confluences soeurs....(Toutes et toutes plus ou moins pressées de se diluer d'étapes en étapes dans une force décuplée avide de rejoindre le delta, l'embouchure ou l'estuaire d'un océan dont elles seront parties constituantes et planétaires....

 

Remonter ce cours bleu et vert selon le ciel qui y boit ; ce cours qui creuse les terres et se fraye passage à travers tout obstacle afin de retrouver, par voie de pluie, de pierre ou d'argile, la Grande vasque matricielle ; cette "Mer" aux innombrables enfants...

 

A la porte des hêtres et des chênes, le ru s'est enfoncé en élargissant le fossé pavé de schistes pourpres qui donnent à la juvénile rivière sa couleur rouge rose ou orange produite par les contenances ferrugineuses des pierres qu'elle lisse de sa large paume...

 Broceliande paques 2014 V 409pm.jpg

 

C'est de cette cuve rougissante, de ces mares sanguines, formées en contre bas d'une retenue, que commence le voyage de l'oeil, les tribulations du regard en quête de lectures et de visions...

 

Tout se mêle ici du sang et des sèves qui irriguent Brocéliande.... Toutes les humeurs, tous les amours...

 

Pour connaître les unes et les autres nous rentrerons, Bernard et moi-même, dans le lit même de ce cours d'amour et d'humeur ; nous remonterons à contre courant ce grand lit d'or et d'argent...

 

Nous pénétrerons le règne liquide, nous irons au contact... Il ne s'agira plus de suivre le chemin, de marcher le long des berges, mais bien d'entrer de plein pied dans le monde des flux et des fluides afin que notre pensée elle-même deviennent fluctuante et sinueuse et que notre sang se fasse sève, onde et flot...

 

Tous nos sens encordés suivront lors le piolet du regard...

 

Broceliande paques 2014 V 114pmjpg.jpg

Notre ascension est une remontée vers une source ; une source plus certaine que présumée, mais qui demeurera vierge de toute contemplation... Nous savons avec pertinence qu'elle existe cette source, mais notre oeil ne la déflorera pas afin qu'elle reste en notre esprit dans un état absolu de virginité...

 

Cette source à tous les visages fluctuants de la féminité et tous les attraits et charmes que peuvent produire l'envoûtement et l'enchantement quand ses sortilèges enveloppent le corps et l'esprit de ceux qui, se veulent poétiquement fidèles à un Principe amoureux d'une Essence !...

 

Pour l'instant seul compte l'instant de cette "immersion" alchimique dans le creuset des transformations....

 

Broceliande paques 2014 V 008pm.jpg

 

Nous sortirons de cela avec une sensation d'ivresse flottante, comme si nous avions baigné dans un chaudron d'élixirs revigorants, dans un bain de jouvence, dans une vasque aux eaux guérisseuses... La difficulté peut-être de sortir d'un corps devenu liquide pour retrouver le "solide" de notre constitution habituelle...

 

Pas de place en l'instant pour les "rêveries" aussi subtiles et poétiques que celles exposées par Gaston Bachelard dans un ouvrage de référence intitulé "l'eau et les rêves"... Nous sommes pour l'heure des plus lucides et des plus attentifs allant de cascade en cascade, vers un amont qu'il nous importe peu d'atteindre...

 

Broceliande paques 2014 V 311pm.jpg

 

Nous filmons et photographions, pas à pas, de méandres en méandres, de courbes en courbes, d'accidents de terrain en accidents de terrain tout un monde qui courre et s'écoule de toute sa force vive ; qui se glisse entre nos jambes et nous ignore superbement...

 

Immense variations des tons, des formes et des couleurs qui changent en permanence selon les jeux des ombres et de la lumière...

 

Nous voulons être là quand cela se passe, avec grande acuité et longue observation, comme des chercheurs d'or liquide guettant la pépite de l'instant qui est un chatoiement pour l'âme...

 

Broceliande paques 2014 V 068pm.jpg

 

Nous ne sommes pas des danseurs, mais nous occupons la piste de danse où se déploient des milliers de chorégraphies époustouflantes...

 

Nous sommes témoins (et nous témoignerons) de la merveille qui passe et s'enlace dans le lit des amants qui sont comme le jour et la nuit en leurs éclipses d'amour...

 

broceliande III paques 2014 592pm.jpg

 

Le ciel sans cesse empreint la rivière de son sceau multicolore et enfile de nouvelles pierres au collier de diamants et de perles dont toutes se détachent pour rouler vers l'immense poitrine de l'océan...

 

Nous redevenons des enfants s'ébattant dans une cour de récréation que les heures ne limitent plus dans le temps, mais qui brassent l'espace de rires et de jeux...

 

Pour l'heure et pour l'instant la pensée est remisée dans la besace des lendemains... Lors, c'est de densité et d'intensité qu'il s'agit et de nourrir, d'abreuver, notre faim et notre soif d'émerveillements d'images émouvantes, inédites, singulières, inquiétantes parfois, renversantes, étonnantes et ravissantes...

 

Broceliande paques 2014 V 132pm.jpg

Nous penserons plus tard et immortalisons de suite ce qui sera de nature à réflexions, à approfondissements et éclaircissements, à compréhensions et entendements...

 

Tout cela que nous ne savons voir quand l'ordinaire demeure l'ordinaire et qui défile là sous nos yeux dans un éblouissement constant que diffuse une claire lumière , un flambeau de lueurs mouvantes et émouvantes que notre âme capte comme on recueille dans ses paumes jointes l'eau précieuse d'une eau redevenues intarissables de beauté et de splendeurs...

 

Nous sommes dans une "contemplation active", habités d'une fièvre très douce suscitant de sourds frémissements d'aise et de vives jubilations...

 

S'éjouir serait le terme adéquat pour décrire cet état d'entière disponibilité envers le vivant...

 

Broceliande paques 2014 V 131pm.jpg

 

Nous progressons vers un autel dont la nappe liquide s'étend au-delà de toute religion... mais nous sommes conscient de tout l'offert de cet offertoire à ciel ouvert, à terre offerte...

 

Les supports cinématographiques et photographiques révéleront bien des aspects que nos yeux n'auront pu déceler par eux-mêmes et l'étonnement et le ravissement seront plus grands encore...

 

Il est difficile de transcrire ou traduire par des mots eux aussi flamboyants ce qui se vit à travers l'étincelle de l'instant !

 

 Broceliande Paques 2014 VI 146pm.jpg

 

Nous sommes la bordure, le liseré, l'ourlet ou la broderie de mondes dont nous ignorons trop souvent le cours et pourtant auxquels nous sommes liés, originellement liés...

 

Nous sommes de ce tissu, de cette trame, de cette texture ou "architexture" et nous ne le savons pas, ne le percevons pas, ne le comprenons pas....

 

Broceliande Paques 2014 VI 263pm.jpg

 

A quoi peuvent servir des fils de chaîne sans trame pour monter vers un ciel d'entendement ?...

 

Je pense que nous sommes appelés à faire partie, très humblement et non sans réjouissances, de cette "haute-lice", solidaire en son ascension vers un plus haut niveau de conscience et de compréhension...

 

En tant que "homme", nous sommes véritablement tissé d'humus et d'humilité !...

 

 Broceliande Paques 2014 VI 244pm.jpg

 

Il faut avoir remonté en la saison estivale bourdonnante d'insectes ce même lit déserté de ses eaux pour comprendre ( prendre en soi et sur soi) combien notre coeur et notre esprit peuvent être eux aussi asséchés !

 

L'asséchement voilà bien ce qui nous guette quand nous cessons de creuser notre lit dans l'attente du retour des flux primordiaux !...

 

Tant que nous ferons barrage aux libres écoulements, il n'y aura pas de "vraie" vie à s'écouler en nos songes et en nos veines...

 

Broceliande paques 2014 V 138pm.jpg

 

Puisse la vie dégorgée, se déverser, dévaler de notre tête aux pieds, ruisseler d'importance et d'abondance dans le cours serpentaire et sinueux de notre fluide existence !

 

(La vie : c'est "cool" !...) (Une rivière n'est jamais triste, en fait, c'est fou ce qu'elle rigole !)...

 

Puisse le monde affairiste et outrancier, n'avoir regard, en ses économies essentielles et substantielles, que sur l'unique cours de l'eau !...

 Broceliande Paques 2014 VI 284pm.jpg

 

Nous sommes tous et tous les riverains d'un même fleuve existentiel...

 

Nous tirons, les uns et les autres, l'eau vive d'un même cours ; une eau de vie aux vertus merveilleuses et guérisseuses...

 

Ce fleuve nous est fondamental et comme Un, c'est un bienfait qui donne libre cours à sa générosité et qui nous irrigue de l'intérieur en déposant en nos tréfonds un limon fertile et fécondant...

 

Broceliande paques 2014 V 271pm.jpg

 

Nous sommes donc des riverains, mais sans devenir rivaux pour autant !

 

Ce qu'il nous appartient de respecter, de considérer et de faire respecter et considérer ce serait un "droit de riveraineté" soit la faculté donnée à tous et chacun de puiser dans le cours de son temps de quoi désaltérer sa soif d'existence ; une existence aussi fluide, limpide, claire, désaltérante et transparente que possible...

 

Nous pouvons comme un sage taoïste contempler du haut de notre colline, en notre ermitage de solitude et de méditation, les méandres du fleuve qui s'écoule au fond de la vallée jugée moins heureuse que le doux abri du sommet comme nous pouvons aussi surfer sur les eaux en descendant, périlleusement, sur notre bille de bois hasardeuse et plus ou moins maîtrisée, la cascade ininterrompue qui dévale les pentes d'une vie espérée "au long cours"...

 

Plus personnellement, j'opterais pour un sage ermite "cascadeur" !....

(Sachant concilier mouvement et immobilité et n'ignorant pas l'adage de Lao Tseu qui veut que "l'équilibre soit la route des nuages." !)

 

Deux jours pleins déjà que nous baignons dans la cuve qui déverse ses flux et ses ondes... Nous ne nous lassons pas de tant d'enlacements !...

 Broceliande paques 2014 V 101pm.jpg

 

Nous allons d'une boucle à l'autre d'une immense chevelure verte, bleue, rouge, rouille ou rousse sachant, sans avoir besoin de le formuler, que nous parcourons ainsi le cou, la nuque, la poitrine, les bras, le ventre, les cuisses, le sexe, d'une entité féminine que nous épousons sans que l'amour n'éprouve le besoin de nous conjoindre autrement que par le fil multicolore qui se déroule et nous dévide sur l'écheveau du jour....

 

 Broceliande paques 2014 V 274pm.jpg

 

Remonter le lit d'une rivière, c'est suivre également une partition sonore dont la rythmique se modifie sans cesse tout en revenant périodiquement à une base analogue au battement d'un coeur plus ou moins apaisé ou tumultueux...

 

Nous crochons dans les noires et les blanches de cette partition en quête de silence et qui ne connaît pour l'heure de pauses... Le fond des abysses à venir comblera son attente et son impatience...

 

Chaque rive est semblable à celle qui lui fait face et, toutefois, comporte bien des différences même si elle abrite une même végétation, un même couvert de plantes riveraines... Elles sont en correspondance, en "miroir" parfois et, ce qui semble les séparer, en bien des points, les uni...

 

Il en est sans doute pareillement entre les humains "riverains" ; il sont, vraisemblablement, davantage en convergence de "fond" qu'en divergence de formes !... L'espace qui les distend les rassemble quand le différent s'espace !...

 

 Broceliande Paques 2014 VI 333pm.jpg

 

Je ne ferais jamais assez l'éloge de l'estran, de l'orée, de la lisière, de ce qui fait frontière et limite des espaces, des territoires, sans pour autant interdire tout franchissement...

 

 Se tenir au mitan, voilà le jubilatoire !

 

Une rivière signe de son encre limpide le sage protocole édictant une "voie du Milieu" ; une voie quasiment sacrée que nous sommes invités à suivre, en conscience et discernement, afin de trouver ou retrouver en soi les équilibres et les harmonies qui nous font tant défauts...

 

Le ru, le ruisselet, le ruisseau, la rivière, le fleuve s'écartent de plus en plus de leur source et se gonflent d'autres confluences et provenances mêlant leur mémoire au "tertout" du souvenir...

 

Broceliande paques 2014 V 430pm.jpg

 

L'eau nous-dit-on est "mémoire". Il y aurait une mémoire de l'eau...

 

Nous sommes constitués en grande partie d'eau aussi...

 

Avons-nous alors et pour autant souvenance de notre "Source originelle" au point de lui rendre culte et hommage comme l'eau qui célèbre, malgré un immense écart, son origine en la portant dans son "ventre", en son sein et sur son sein, dans les périples de son destin...

 

Si son "destin" est de rejoindre le ciel ou la mer, le nôtre est-il si dissemblable ?...

 

Maintenant que j'y pense, penché en permanence sur la surface des ondes, je n'ai jamais vu mon visage s'y refléter, je n'y ai vu que mon ombre !...

 

 broceliande III paques 2014 557pm.jpg

 

Avais-je lors pour visage celui de la rivière ?

 

Etais-je de cette lumière qui donne vie à ses ombres ?...

 

C'est peut-être cela le "monde flottant" de la pensée japonaise ou chinoise ; un monde bordé de grues et de cerisiers en fleurs, de kimonos chatoyants et de cordes vibrant en sympathie et égrainant le cristal de leur coeur ?...

 

Ici, ce sont des bouleaux graciles comme des jeunes filles éprises de leurs reflets dansants... Ce sont, à mi pente, des asphodèles et leur hampe étoilée, de l'oxalis délicat comme sa blanche fleur, des jacinthes et des anémones, des violettes et des "clandestines", des fougères de diverses espèces dont la très rare osmonde royale dont les crosses pointent vers le ciel une spirale amoureuse de la lune et du soleil...

 Broceliande Paques 2014 VI 314pm.jpg

Ce sont des hordes de mousse et de lichen, de chèvrefeuilles et de ronces, tous et toutes en quête de plus vastes territoires et en perpétuelle expansion...

 

Ce sont les genêts, ce sont les ajoncs, et leurs rires de printemps ; un amant qui, lui, est de fidèle retour !

 

Comment ne pas être en ce "mitan", en ce milieu du temps et des eaux, soi-même, en état de "flottaison" ?

 

Nulle attache, nul enchaînement, si ce n'est dans le sens d'une succession sans intermittence...

 

 Broceliande paques 2014 V 259pm.jpg

 

Nous autres, humains, englués dans une "modernisation" qui nous à évidé de l'intérieur avec la petite cuillère du consumérisme et de l'hyper compétition, nous sommes adonnés à la précipitation, à l'empressement, à la trépidation et à l'agitation...

 

Nous ne savons plus gérer un temps qui nous digère comme un ogre le ferait d'un petit enfant avalé avec toute l'innocence radieuse du monde...

Broceliande paques 2014 V 194pm.jpg

 

Trop rarement, nous goûtons au délice de l'écoulement qui est la vertu apaisante d'une eau qui allège notre pesant...

 

S'abandonner aux flux, se laisser glisser d'onde en onde, de courant en courant, sinuer dans les courbes du temps, entre les bordures du vent et du sang, épouser, enlacer, se détacher plus ou moins lentement, recommencer...

 

 Broceliande paques 2014 V 195pm.jpg

 

N'est-ce pas en ces circonstances que "l'amour nous fait", nous "poétise", nous conjoint, nous reconnecte, nous conjugue, nous "cosmunie", caresse nos flancs et nos hanches, nous lave et nous délave de ces impuretés mentales qui entachent notre transparence, notre fluidité, naturelle, intelligente et sensorielle ?

 

Nous sommes aveugles devant notre cécité quasi  perpétuelle !...

 

Mirace cependant ! En cette rivière nous pouvons garder nos yeux éteints et les plonger vers l'intérieur, en des voies souterraines et caverneuses, jusqu'à atteindre le "racine", les radicelles,  de nos flots, flux et fluides en poussant plus loin encore, plus profond, jusqu'au filet d'atomes, jusqu'au "goutte à goutte" des molécules...

 

Nous sommes "cela", nous sommes fondamentalement, primordialement, élémentairement fait de cette eau qui est aussi une "eau de feu" !...

 

 Broceliande paques 2014 V 482pm.jpg

 

Quand nous disons "feu l'eau en nous" c'est que nous sommes déjà à moitié sec !... Sans eau ni feu nous ne pouvons nous conjoindre en amour !

 

Nous mettons notre flux en dérivation, nous le sortons du courant de l'existence et nous le fourvoyons vers des étangs que l'on veut voir comme étincelants alors qu'ils cachent en leur bord des vasières où croupissent des espérances que seul le soleil voudra bien faire revenir en son ciel sous forme d'évaporation...

 

Nous sommes une terre qui craquelle de toute part, qui se fissure et se durcit, quand elle renonce aux visitations vitales et salutaires que dispensent les eaux quand on fait ce qu'il faut pour bien les recevoir...

 

 Broceliande paques 2014 V 301pm.jpg

 

Si les eaux sont souvent agitées en surface, il règne dans le fond une certaine sérénité, un calme reposant... Quelques algues et herbes s'y accrochent et se bercent de lents mouvements et de langoureuses caresses...

 

La rivière où flottent, de concert, les ramures et les nuages est un grand corps de vitrail où les ombres sont enchâssées de lumières...

 

Nous sommes lors sous les voûtes élancées d'une cathédrale végétale et baignés d'ondoiements lumineux et changeants...

 

C'est un long ruban de soie, une étoffe des plus rares sur laquelle l'Orfèvre des orfèvres dépose ses pierreries que nul ne saurait s'approprier car elles se dérobent devant toute convoitise...

 

Nous sommes dans l'action et entretenons celle-ci par le déversement de nos sens à l'écoute et aux aguets...

 

 Broceliande paques 2014 V 022pm.jpg

 

La rivière s'écoule en nous, nous traverse et nous transperce, à sa façon...

 

Ce n'est que bien plus tard que nous sortirons de nos poches renversées quelques cailloux, quelques graviers, pour traces de son passage...

 

Nous serons alors sans retenue dans notre épanchement d'écriture, mots et lettres, idées et pensées, cascadant à leur tour comme un torrent se donnant libre cours...

 

Tout cela donc pour tenter d'écrire, à défaut de pouvoir faire entendre le noble flot de la parole vénéré par les bardes anciens et nouveaux, combien il est recommandable d'oser "entrer" dans l'eau ; une eau d'ici qui nous entretient de surcroît, de l'eau delà !

 

 Broceliande Paques 2014 VI 208pm.jpg

 

 Alors quittez cette sente de l'ordinaire, osez descendre sur la berge (mot dérivant du latin "barrica" lui même d'origine gauloise) puis laissez vous attirer par cette séduction appelée "rivière" et confiez votre corps et son réconfort à la douceur vivifiante d'un ru ou d'un cours d'eau....

 

Laissez votre "mental" sur les bords pour vous adonner à une immersion progressive et jouissive d'une corporéité abandonnée à ses perceptions en profondeur...

 

Viendra le temps de faire le lien et la liaison avec ce que peut-être une initiation quand elle est un "commencement"; ou un "recommencement", soit une naissance ou renaissance qui parcoure tout l'être en toute ses dimensions.... Vous serez comme un saumon revenu à sa source, en des frayères d'importance.... Vous serez heureux, heureux d'avoir fait le saut !

 

Broceliande Paques 2014 VI 218pm.jpg



21/04/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 533 autres membres