Les dits du corbeau noir

Quid de la "voie druidique", du satut, de la fonction druidique, des structures afférentes... Réflexions Bran du Février 2015

Les questions actuellement posées :

Peut-on suivre la voie druidique indépendamment de toute structure ?

Est-on "Druide" pour soi ou pour les autres ?

Quel est cet homme ou cette femme appelé "Druide" ?

Peut-on être "Druide" ? (Validité ou non de la fonction)...

C'est un éternel débat entre frères et soeurs soucieux de clarification et de compréhension et il nous appartient à tous et à toutes de co-participer à la mise en lumière de celui-ci...

 

.../...

Sans être exhaustif, bien loin de là, voici ma participation à cette fraternelle "causerie" :

 

Rappel :

Le terme "druide" n'est qu'un attribut, qui suppose et implique un Verbe et un Sujet...

L'attribut et secondaire quand prime le Verbe puis le Sujet !

 

Inverser ce rapport, c'est contrefaire outrageusement aux liens et relations qui subordonnent traditionnellement et sagement la "Matière" à l'Esprit", et ici tout est véritablement dit des lourdes conséquences qu'il y a à "inverser" ce rapport !..

.(Nos sociétés dites modernes et l'état déplorable de ces sociétés illustrent parfaitement et dramatiquement cela !)...

 

Ce que les Grands Anciens et les Grandes Anciennes de toutes les Religions "natives", de toutes les Traditions qui respectaient les lois dites de la "Nature", craignaient le plus, c'est l'inversement des valeurs et nos nombreux textes de sagesse indo-européens comportent beaucoup de prophéties nous mettant en garde contre ce "Fléaux"....

 

Si nous demeurons sourds à autant de cris d'alarmes, il se peut bien qu'en effet "le ciel nous tombe sur la tête" !....

 

La fonction dite sacerdotale (qui au service du plus sacré qui soit) ne saurait s'exonérer d'obéir aux lois qui fondent sa vocation et son postulat au risque non négligeable et des plus conséquents de desservir gravement ce qu'elle dit servir avec fidélité et sincérité...

 

La parole, le mot, le geste, l'acte et l'être lui-même qui se dit "représentant" et "ambassadeur" des "Forces, Energies et Lumières Incréées" ne saurait participer à cette "inversion" sans

lourdes conséquences pour les équilibres et les harmonies auxquelles il est censé coopérer....

 

Il ne peut y avoir "inadéquation" entre pensée et acte sans rompre dangereusement l'Accord fondamental entre Esprit et Matière...

Opérer, volontairement ou par ignorance, cette inversion, c'est replonger, soi-même et les êtres qui seraient sous notre influence, dans les ténèbres les plus noire set obscures qui soient !... Ce serait co-participer du Chaos et de ses emprises contemporaines sur tout le vivant !...

 

...///...

 

La "fonction" n'est rien, qu'une enveloppe vide, sans l'Anima à laquelle elle se réfère et qu'elle est censée manifester de son mieux sans en trahir ou détourner le sens et l'Essence...

 

Question de structure :

 

La pensée elle-même ne peut procéder que d'une "structure", mentale en l'occurrence, laquelle ordonnance, gère, classe, coordonne un ensemble de données mémorisées, (encloses dans "l'inconscient collectif" et produites par l'expérience humaine réalisée) et celles reçues spontanément par le canal de la vision, de l'intuition, de la perception, de l'intuition, de l'imagination et de l'inspiration...

 

Le "Druide" ou la "druidesse", comme tout individu normalement constitué, obéit donc à une structure "biologique" et ontologique à l'homme...

 

Son "particularisme" réside dans le fait que ce Druide ou cette Druidesse puise mentalement dans une source de concepts originels qui assure son fondement et son assise dans les constructions et élévations qu'il ou qu'elle se propose de réaliser en ajustant l'acte et la pensée qui le conduit et le mène à réalisation...

 

Ils ont tous deux une référence commune en rapport avec un Fond qui structure les Formes adaptés à sa volonté et à sa manifestation...

 

Il y a identité de "Source" et de "Souche" pour ces êtres qui se bâtissent eux-mêmes avant que de prétendre aider à "reconstruire notre monde" !...

Et commune sève spirituelle pour alimenter des rameaux et des branches qui se veulent ramifiés à cela !....

 

Rappeler ici et encore que, si nous nous disons héritiers et dépositaires exemplaires de cette "Souche" et de cette "Source", il nous appartient d'incarner ici et maintenant son heureuse et sereine croissance et son libre et clair ruissellement...

 

Je préfère, vous le savez, user sans abuser du terme de "druidité" pour qualifier un état d'Etre et d'Esprit, une façon singulière et multiforme d'habiter et d'animer la "Demeure du Monde" en correspondance, affinité, entendement et complicité amoureuse, avec la Trame sur laquelle toute vie fait son apprentissage et son tissage pour autant qu'elle renoue, en toute conscience, liberté, exigence et responsabilité, avec le Fil d'or et d'argent issu de son propre cocon originel...

Chaque druide ou chaque druidesse, est un "singulier pluriel", une identité à la fois semblable et "remarquable", différente et indifférenciée...

 

Ce qui fait la "distinction", c'est, justement et sagement, sa capacité à en faire une !...

 

Soit à connaître et à maîtriser "la chose et son contraire" et à articuler, entre ces deux dualités si souvent stérilement opposées, une heureuse et spirituelle conjonction, coordination et conjugaison...

 

Mais l'effet positif attendu (qui est le fruit de l'Arbre même de la Sagesse), ne peut produire son bénéfique, bienfaisant et prodigue effet que pour autant que l'adéquation perdure entre le Fond et la Forme qui est à son service...

 

L'outil majeur pour cela s'appelle "la Conscience d'Etre" et en cette conscience ce qu'elle implique d'éthique, de déontologie, de "vérité", de concordance, de sages attitudes et de sages comportements, pour demeurer en ajustement et en adéquation entre Fond et Formes....

 

Sans conscience avivée et animée spirituellement il ne subsiste que le règne dramatique et déplorable de la matérialité outrancière et du chaos qu'elle génère !...

 

Gwench'lan Le Souezec (Druide récemment désincarné et animateur du Gorsedd breton pendant plusieurs années) nous rappelait que la fonction druidique par excellence consistait à passer, à aider au pas sage, du "non-être" à l'Etre réalisé, épanouit et accompli....

 

Quel magnifique programme et projet, n'est-il pas ?...

 

N'est-ce pas résumer ainsi l'oeuvre de notre vie ?...

 

Penser ce "pont", le penser en tant que "Pontonnier de l'Esprit", puis le jeter entre les rives inconnues et mystérieuses du passé, du présent et du futur, au-dessus des abîmes de craintes, de doutes, d'ignorances et de peurs, n'est ce pas là le plus magnifique et fabuleux des ouvrages qui nous sont donnés "d'incarner" de tout notre corps, de tout notre coeur, de toute notre âme ?...

 

.../...

 

Suivre la Voie druidique ( laquelle en fait se trace au fur et à mesure des avancées de nos pas, de nos errances, égarements et perditions aussi), c'est répondre positivement et lucidement à une voix qui appelle, sourdement et intérieurement, au cheminement philosophique, artistique, créatif, solidaire et spirituel...

 

Cela demande d'oser parcourir notre labyrinthe intérieur pour retrouver le "Centre de nous-même", notre véritable "Noyau de Vie" et ce Moyeu sacré et divin qui nous portera, clairement et lumineusement, aux "avancées" (soit à l'accroissement progressif de nos plans et niveaux de "conscience"...)

 

La VOIX guide la VOIE et celle-ci décrit, compose et trace la partition sur laquelle nos lèvres se porteront pour clamer la vigueur et l'ardeur de notre Chant autant "singulier que pluriel" ....

 

Distinguons ceci :

L'Etre et sa fonction... Est-ce la fonction qui fait l'être ou bien le contraire ?

Druidiquement, je serais enclin à penser et à proposer, une autre alternative que celle qui consiste à prendre position pour un aspect ou un autre...

Ne serais-ce pas la conjonction et la conjugaison de ces deux éléments qui fait que la "Tradition" trouve en cela, et très authentiquement, tout son sens et toute son Essence ?...

 

Etre "Druide" ou "Druidesse" ne résiderait-il pas dans la capacité et la volonté éclairée d'élaborer et de mettre en oeuvre une "conjonction de coordinations" entre l'Etre et la fonction qu'il anime et représente dans la dignité      adéquate ?...

 

Rien ni personne ne s'opposent en effet à ce qu'une personne revendique (honorablement ou de façon indigne) le titre et la fonction de "Druide" ou de Druidesse", mais, épouser cette "noble représentation et cette haute qualification", c'est se revêtir d'une saie dont la blancheur réelle ne peut faire outrage à la Lumière dont elle est censée être tissée sans conséquence grave pour "l'usurpateur", mais aussi pour la terre ou l'être recevant en son sein le mauvais grain semé ; le germe empoisonné !....

 

...///...

 

Obtenir le "druidicat" suppose et implique différentes étapes "initiatiques" semblables en leurs effets et difficultés à l'oeuvre alchimique de mutation et de transformation opérée dans le Chaudron de la Conscience....(Lui-même émané du Chaudron Matriciel et Divin...)

 

C'est dire combien la Matière noire que nous sommes initialement doit accepter d'épreuves autant "rouges que blanches" et en retirer moultes enseignements de sagesse et de maîtrise !...

L'absurdité et la stupidité, l'orgueil comme le mensonge, sont incapables de retirer quoi que ce soit de ce tamis existentiel !...

 

Que recherche-t-on dans l'obtention de ce "druidicat" ?

 

Sans doute et en premier lieu une "reconnaissance" de ses pairs pour l'ouvrage réalisé à cette fin (pour autant qu'il y en ait une !) et pour conforter et appuyer la communauté des sacerdotes dans leur délicate et difficile "mission"...

 

Mais c'est aussi satisfaire un besoin naturel et biologique de gratification et de valorisation pour le mérite que représente un réel investissement au service de la Tradition, de ceux et celles qui la servent de leur mieux et de ceux et de celles qui s'en approchent avec confiance et exigence, de ceux et celles qui l'interpellent et la questionnent avec respect et considération...

 

Cela repose pour cette "reconnaissance" (cette faculté de naître et de renaître à la vie, à la lumière, impliquant, en retour,une "gratitude d'amour"), de faire la "preuve" de ses qualités et facultés acquises en terme de sagesse, de maîtrise, de pratiques, de créations, de connaissances et de compétences donc et, ceci, devant des "pairs" aptes à "valider" la valeur, l'authenticité, la sincérité, la réalité et la vérité de celui ou de celle qui postule et aspire à revêtir une "Saie de Lumière" et à faire "rayonner" celle-ci en lui-même et autour de lui...

 

Mais c'est avant tout et principalement devant l'Incréé lui-même que se passe une telle "intronisation" car la "validation humaine" est bien secondaire à ce stade et à ce niveau !...

 

Aussi il est possible de faire l'économie de cette "attribution" collégiale si on ne désire pas y faire appel pour autant que "l'Initiation majeure" se soit déroulée en conformité avec les rites qui accompagnent traditionnellement la relation au sacré et au divin avec les engagements, serments, voeux et offrandes qui lient la Parole au Verbe pour toute éternité !...

 

Chaque postulant ou postulante à la druidité se doit de mesurer en son âme et conscience, la part de don ou d'orgueil qui motive sa demande et, en toute franchise et honnêteté s'il est vraiment en désir, volonté, capacité, faculté, d'incarner véritablement le "statut" auquel il prétend en sachant devoir répondre par la suite au plus haut niveau "d'autorité en la matière" !...

 

Une "structure" humaine, conventionnelle, peut-être nécessaire mais non indispensable je pense pour une telle "validation"...

 

Comme exprimé plus haut,c'est au sein, au coeur même et conscient de l'être en demande que se passe le plus important et le plus fondamental de l'événement quand celui-ci, enveloppé dans la blancheur des plis du Tribann Incréé, s'offre en "sacrifice" à une Vericalité lumineuse et sonore qui le pénètre tout entier, le révèle à ses propres assises et fondements et l'élève à la hauteur vertigineuse de l'Univers visible et invisible et de tout le Cosmos...

 

C'est d'une Transcendance" qu'il s'agit là; une "transcendance" quasi alchimique et fortement spirituelle , un entendement majeur et viscéral qui tient au coeur comme aux "tripes" entre Cela qui Fut,Est et Sera, et celui ou celle qui aspire à s'y conjoindre humblement, joyeusement et exemplairement....

 

Alors... La Structure !?...

 

...///...

 

Selon le vieil adage "on reconnaît un chêne à ses fruits"... A ceux qu'il dispense généreusement, bénévolement, et qui émanent autant de son don (le fait de savoir et de vouloir donner, recevoir, accueillir et offrir) que de ses talents...

Et cela devrait être suffisant pour ceux et celles qui viennent en toute liberté, en tout désir et volonté, en confiance, avec respect et nécessaire exigence, à la glandée !...

 

Une fois de plus, une fois encore, quel crédit, quelle valeur, devons-nous accorder à une forme, quelque qu'elle soit, si elle n'est pas la manifestation authentique, sincère et exemplaire du Fond qui la sous-tend et l'anime ?...

 

L'important n'est-il pas d'enseigner et de transmettre, l'art naturel et perfectionné du "discernement" ; soit la capacité à déterminer ce qui sonne juste et ce qui dissone dans des actes et des pensées censés être accordés à ce qui les inspire philosophiquement et spirituellement ?....

 

...///...

 

Nous obéissons avec sapience et discernement à la Loi de Nature, une loi qui, jamais, ne fait "semblant" dans le jeu incessant de la vie et de la mort !...

 

Notre outil principal, essentiel, et l'état vérifiable et vérifié de notre "conscience à l'oeuvre". C'est elle qui régente, ordonne, agence les "structures" matérielles dans laquelle s'insère toute évolution pour procéder à la "spiritualisation" de la dite "matière"...

 

C'est en cela et par cela, et sous la conduite de l'Incréé et de son Souffle inspirant et respirant (l'Awen) que nous co-participons avec sensibilité et intelligence, à cette Loi de l'Evolution sans laquelle le monde stagnerait, s'involuerait, s'inverserait et retournerait peu à peu et inéluctablement au chaos !...

 

Si ce monde, ceux qui le manipulent dramatiquement, entendent poursuivre l'oeuvre de négation et de destruction, nous avons opter en tant que Druide ou Druidesse pour un tout autre chemin, certes déroutant et éprouvant bien souvent, mais qui est auréolé de cette Lumière ambassadrice généreuse et bienfaisante du Gwenved...

 

ET par elle nâit, de l'informe, la forme à laquelle nous aspirons, existentiellement, avant que d'aller nous conjoindre à Elle !..



26/02/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 533 autres membres