Les dits du corbeau noir

CINQ BARDIS POUR L'ORIGINE (SHAMAN SONG SUITE 3) BRAN DU 2018 16 04 AVRIL

 

Lourtuais erquy 06 03 2015 002pm.jpg
Photo Bran du

 

 

 

 

Prophétie 15 04 2011 (Pour Aurore)     Bran du

 



Huit semences de feu en couvaison de lune...

Huit graines à germer en matrice de chair...

Huit femmes élues au temple du devenir...

Huit lotus à éclore dans le bassin sacré...



Huit,

et la neuvième au cœur, absolue, infinie,

dans le Cercle des Sœurs...

Huit étoiles à briller au Cercle de recouvrance

(la joie rouge sera ouverte comme une grande mûre.)...

Une jument blanche tire le char du soleil

(enfantée, sera l'aube promise à la très longue nuit.)...



Huit étincelles pour l'homme incendié de lumière...



Long est le voyage qui mène en soi-même...

L'arbre nu dépouillé sera paré d'un feuillage éclatant...

Le printemps à venir fera fruit de nos entrailles...

Blanc sera le collier offert à la mort,

et de corail, le serti d'amour, pour la Femme de Vie...



Lors sera le Cavalier des neiges au sommet des attentes

L'ombre redeviendra servante de l’Éclat d'un jour à se répandre...

Et ceux-là viendront, veilleurs, voyants et gardiens; sortant des bois obscurs pour boire à la Source de Lumière...

 

**********************

Lourtuais erquy 06 03 2015 002pm.jpg

 

Quatre Tambours Lughnasadh 2006   Bran du

 



Tambour du Nord, tambour du Sud

Tambour du Levant, tambour du Couchant

Clameur cardinale brassant les ondes et les couleurs

du Ciel et de la Terre, de l'Esprit et du Cœur...



C'est notre peau tendue qui résonne sous la voûte de l'Univers...



Vibrations premières, vibrations plénières

que les monts et les vallées entonnent en chœur

pour célébrer la Mère...



L'écho répercute les mots qui ricochent sur le fleuve de la Vie...

Un chant danse dans la spirale du feu...

Les corps épousent les rythmes qui battent les flancs du désir...
Ronde des êtres et ronde des saisons...

Berceuse profonde bordant le lit des étoiles...

Pulsations et cadences à l'unisson...

Unique respiration de l'infini et de l'immense...

Rituel d'union pour la fertilité et l'abondance

afin que soir et perdure le Don

qui nourrit l'Arbre de Vie et impulse sa croissance...



Tambour du Nord aux origines du son

Tambour du Sud qui marient musiques et silences

Tambour du Levant qui proclame la verticalité sacrée du Nom

Tambour du Couchant célébrant et invoquant l'Essence...

Quatre, ils sont quatre qui se conjoignent au Grand Tout, font chœur et cœur avec Lui...

Une Voix, une seule... Un Chant ; l'Unique...

Marée sans reflux, nuages qui s'épanchent ; fumée qui se dilue, offrandes qui s'élancent...

Une Voix, une seul... Un Chant ; l'Unique...



Des ailes frappent sur la peau fine du ciel...
Des ailes tourbillonnent aux bras des vents...

Les pensées sont des rémiges volant vers l'arc-en-ciel...

Sous les plumes battent le songe, le vœu et le sang...



Cygnes noirs et cygnes blancs

Du Sud au Nord ; du Nord au Sud

Du Levant au Couchant ; du Couchant au Levant...

Cygnes volants, cygnes planants en ondes de plénitudes...



Les tambours répercutent le long et périlleux voyage de l'Amour...

 

****************************************

 

 

Lourtuais erquy 06 03 2015 005pm.jpg

 


Le cœur impatient 06 02 2009 Bran du

 



Sois patient, mon cœur....

Ronge l'os du temps ;

ronge-le jusqu'au cœur,

jusqu'à la moelle de l'Instant...



Sois patient, mon cœur, ronge et attend...



Sois patient, mon cœur,

les flots millénaires battent la roche de mémoire...



Mon cœur, sois patient,

Tout vient à son heure...

Tu as l'âge des pierres,

Tu roules, dévales mais demeures

sur le Sein de la Mère...



Sois patient mon cœur, sois patient...

Comme l'arbre attend ses bourgeons

et les fleurs leurs abeilles...

La flamme guette l'étincelle,

s'apprête dans le brandon...



Sois patient mon cœur ; sois patient...

Ton sang bouillonne d'une belle ardeur,

ta peau se veut écorce nouvelle...

Sois patient mon cœur, sois patient...

Il n'est pas encore là, le vent

qui soulèvera tes ailes...



Tambour de mon sang,

tu attends le chant comme l'aube sa clameur...


Attend des dieux, des déesses, la faveur

et les saumons reviendront

frayer aux sources de ton cœur...



Impatient de déverser l'eau vive de sa fontaine...

 

****************************************************************

 

Lourtuais erquy 06 03 2015 002pm.jpg




L'Origine ; c'est l'Origine... Bran du

« Chanter, danser ; c'est prier doublement. » Paroles Inuit



L'Origine ; c'est l'Origine...

Ainsi appelons-nous ce que l'on ne nomme pas...

(Le temps d'avant les hommes, d'avant les mots...)

Le Souffle, la Respiration ; La Mère de l'un, la Mère de l'autre...

La Vie en formation et la Grande Assemblée des lueurs de la Grande Nuit...



Trois coups frappés sur le tambour, trois sur la peau noire de la nuit, trois sur la peau bleue du jour...

Trois coups comme trois cris jaillis entre le jour et la nuit, la nuit et le jour... Trois pour l'aurore, trois pour le crépuscule...

Trois et trois, tour à tour...



Par le Trois tout retentit...

Le Tout resplendit quand le Principe à l'Essence s'unit...

Par le Trois, le Tout est convoqué ;

le Vent, le Feu, la Terre et les ailes blanches et fines de l'Air...



L'ours près du renard est assis...

Le morse et le phoque sont là aussi...

A un bout se tient le caribou et le lièvre entre deux loups...



Quand, par trois fois s'élève le son ;

tous et toutes se tiennent dans la paix de l'union...



Une voix fait l'appel et chacun répond...

Les poils, les plumes, les écailles et les cuirs

et le chasseur, sans flèches ni harpons...



Avec le chasseur, neuf, ils sont...

Neuf ; c'est parfait et c'est un chiffre rond...

Le tambour est dans les mains du chasseur...

Celui-ci frappe trois fois, trois fois, trois fois ;

C'est le rythme qu'il a dans son cœur...



Lors, le jour sort de la grande nuit

et la grande nuit s'enfonce dans le trou du jour...

Une lumière blanche, sur tous les êtres, luit...

Pervibrant et le tambour qui jadis était sourd...


La lumière se fait intense

et le chasseur tourne et danse

et avec lui, le renard, le lièvre, l'ours, le caribou,

le phoque, le morse et les deux loups...



Ils tournent, tournent, tournent enveloppés par les sons

qui les soulèvent de terre ; c'est ainsi qu'ils rejoignent le soleil sur l'horizon...



On les a, depuis, perdus de vue...

Mais, ils reviendront avec les prochains nuages pour nous conter leur fabuleux voyage !...

 

*******************************************************

 

 

Lourtuais erquy 06 03 2015 005pm.jpg

 

 


Terra Bullius (La terre vide d'êtres humains)

Aux Aborigènes d'Australie          Bran du    20 04 2009

 



La main est restée fixée sur la pierre

(Son double, son empreinte d'ocre et de lumière)...



On ne sait a qui a appartenu cette main...

C'est la main d'un humain comme nous...

C'est tout ce que l'on sait ; c'est tout...



Un ibis lui tient compagnie depuis au moins deux millénaires...



Des lignes blanches zigzaguent sur le corps cuivré des danseurs ;

Ils dansent « en pointillés »...

Ce sont de longs serpents blancs qui comme le sang s'en viennent et s'en retournent au cœur...



Les yeux sont noirs comme du charbon...

La peau est rouge comme un soleil qui meurt...

Noirs et rouges comme ceux et celles des Grands Anciens, des Grands Rêveurs...



L'ombre s'est donnée un visage

L'énigme et le mystère aussi...

Visage sombre, visage gris presque sans âge...



La nuit à deux épaules ; la chair est encore collée à l'os...

Mais, la bouche est cousue comme une peau...

La mémoire saute d'une pierre à l'autre...

La pensée serpente dans le désert...

Les yeux, quand ils sont ouverts, s'étonnent des mouvements que font les poils et les plumes...



Un songe se tient là, gravé, peint, sur la paroi des siècles...



La lune et le soleil, chacun à leur tour, s'attardent

en leur passage sur les gravures et peintures des temps anciens...



Le sable coloré s'écoule de la main presque fermée, le vent lui même est venu voir en se faisant très discret...



Par le sable un monde renaît... Le songe revit...



La pensée, par souvenance trace des formes, des figures, des limites...

Tout se fait ; rien ne se dit...

Là ; les eaux ; là ; le ciel ; là ; la terre...

Là les plantes, les animaux, les montagnes...

Et là l'homme ; et là la femme, et là leurs rêves qui dansent...



Là, l'Esprit qui guide la main dans ses rondes et spirales...



L'âme a entamer son voyage...

Elle n'a plus d'âge quand elle prie, quand elle peint, quand elle fait chanter et danser les sables...

Elle a retrouver le Temps d'Avant...

 

 

 

Lourtuais erquy 06 03 2015 002pm.jpg



16/04/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 521 autres membres