Les dits du corbeau noir

POESIE AMOUREUSE GABRIELLE 2019 BRAN DU 01 10 OCTOBRE

archives photosVerbatim bran du 4339pm.jpg
 

Photo Bran Du

 

 

 

 

 

Gabrielle....                              Bran du    le 30 09 2019

 

 

Qui est-elle ?

Elle m'a laissé ses deux ailes ;

deux ailes d'hirondelle

Et beaucoup de questions...

Elle m'a laissé un prénom,

un bouquet d'étincelles,

Un rire d'arc-en-ciel,

Trois notes d'une chanson...

 

 

Gabrielle, Jouvencelle et Pucelle,

Damoiselle, Dame Oiselle, bel oiseau !

Sur le grain de ta peau,

J'ai tracé ma marelle, je suis allé au ciel

sur les nuages de ton dos...

 

 

Peut-être oui peut-être

qu'un être tout entier ne tient que dans un regard ;

un regard porté au plus profond du cœur

et qui fait demeure de beauté et de clarté...

Peut-être, oui peut-être qu'aimer, c'est regarder ;

c'est regarder et c'est voir

au-delà des fenêtres, au-delà du paraître,

la lumière dans le noir ?...

 

 

Elle se tient, Gabrielle,

entre le oui et le non

toujours en balancelle, toujours en balançoire,

sur la ligne d'horizon...

Elle passe, d'une étoile à l'autre,

d'un rêve à l'autre, sur un fil de coton !...

 

 

En ses contours flottent des ondes d'amour...

En ses ombres, j'ai retrouvé la vielle route du soleil...

De ses pétales entrouvertes, j'ai fait mon miel,

j'ai fait délice de son calice...

O Gabrielle, Gabrielle, j'ai enjambé tes passerelles,

j'ai enjambé nos précipices...

J'ai eu parfum de nouveau-monde

quand mes doigts, faisant leurs rondes,

t'ont fait jaillir de tes abysses...

 

 

Chaque femme est une île, (une grâce), qui, marée après marée, renouvelle l'océan, fait au temps des enfants qui s'évaporent dans l'espace....

C'est cet instant qui cisèle son diamant et nous en offre les faces...

 

 

Gabrielle, je sais tout et si peu d'elle...

Une grève, un flux, un reflux, des flots qui ruissellent...

Un coquillage, une nacre...

Un baiser qui vous sacre sur l'autel sensuel que constelle une étoile...

Une voile qui s'éloigne dans la voie lactée d'un songe avorté ; dans un prénom qui égraine, en son brumeux sillage, ses consonnes et ses voyelles...

                                                             G a b.....................

 



01/10/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi