Les dits du corbeau noir

REFLEXION : DE LA PERCEPTION DU DIVIN : VISION, CONCEPTION ET COMMUNICATION... BRAN DU 04/AVRIL 2015

De la perception du divin.... Réflexion Bran du 05 04 2015

 

"Dieu ; ce sont les hommes et un jour, ils sauront !" Jacques Brel

 

Une soeur cheminante nous pose cette question :

"- Comment percevez-vous le divin, les dieux et déesses...

Est-ce que vous les voyez uniquement comme des énergies, des essences de l'univers et pensez-vous qu'elle puissent communiquer avec nous ?"

 

Il y a, face à cette interpellation majeure plusieurs réponses ; l'une implique une conception personnelle et l'autre met en regard ce que les fondateurs et les fondements de notre Tradition nous apportent d'éléments, de données fiables et argumentées, pour l'aborder dans l'Esprit qui à présidé aux conceptions et doctrines dites "celtiques"...

 

Agissant et pensant, en un premier temps, dans la cadre de ma "fonction sacerdotale traditionnelle", je me réfère aux données qui permettent de comprendre les liens, les rapports, tels qu'ils étaient perçus, instaurés et entretenus, avec le "divin", le "sacré", le "Mystère", "l'Inconnaissable", par nos sages prédécesseurs et leurs communautés d'appartenance...

 

Pour rappel : César à noté, dans ses commentaires, que les "Gaulois" s'adonnaient particulièrement aux rites, ayant un caractère "religieux" très impliqué....

 

Selon les sources collectées, étudiées et analysées dans le Dictionnaire de la Religion et de la Mythologie Celtique de Philippe Jouet :

 

"Il y a dans la conception du divin celtique l'idée d'une puissance impersonnelle, présente et agissante dans toutes les formes et tous les mondes y compris des dieux...

(Cela magnifiquement et subtilement exprimé dans l'art celtique à son apogée.)

L'art (expression suprême avec la Parole, manifestation du sacré par excellence) provoquait cette rencontre avec cette Energie Fondamentale....

Cet art impliquait des artisans, des artistes, initiés à cela...

 

Avant de développer les "évolutions" conceptuelles, il est indispensable de remonter aux conceptions premières abondamment partagées dans le cadre des "religions indo-européennes" décrites et étudiées dans un premier temps par G Dumézil puis F Le Roux; CH J Guyonvarc"h....

 

IL y aurait eu maintenance d'une ancienne et primitive "religion" (un ensemble de croyances et de mises en rapport) avant que cette dernière évolue vers une religion liée à la trifonctionnalité des sociétés et à une structuration politique et sociale de celles-ci...

 

On parle alors de "religion cosmique" ; ce qui sera développé ci-après... Il y a aussi "survivance", "maintenance", de très anciennes croyances et pratiques liées aux manifestations et événements naturels majeurs, conceptions antérieures à la civilisation celtique et à ses premiers peuplements....

 

On dit à juste titre que la "religion celtique" est polythéiste...

Dans cette conception les "Dieux", les "Déesses" sont des "puissances nécessaires". L'objet de la foi n'est pas l'existence des dieux mais leur activité qui dépend pour une part de l'efficacité rituelle et du sacrifice...

Les récits irlandais témoignent des relations suivies entre les hommes et les dieux, entre ce monde et l'Autre Monde...

 

A l'origine, dans l'ancienne "cosmologie", les "Dieux" et "Déesses" habitent le ciel diurne, puis apparaissent les puissances de la terre ; des "démons nocturnes" ; des "puissances envieuses et malfaisantes" et des "génies" mineurs...

Ceci renforçant l'effet bénéfique des puissances diurnes sur toutes les autres...

 

Pour exemple : Le récit irlandais de la Bataille de Mag Tured (ciel diurne contre ciel non diurne) intègre, en finalité, des éléments nocturnes (et leur "spécialités" fonctionnelles) à la société divine, et procède à des "ralliements", des coopérations, des répartitions, au sein des rivalités et oppositions ; tout ceci dans un souci d'équilibre et d'harmonie...

 

Philippe Jouet nous dit ceci des conceptions celtiques en terme de Dieux et de Déesse, de la "nature" de Ceux-ci et Celle-ci :

 

"...les Dieux sont présents dans la mythologie celtique insulaire et continentale (dieu de la terre, des puissances infernales, des démons bons ou mauvais, des esprits et des entités intermédiaires entre l'homme et les dieux ou vivants dans leur voisinage...)

(Il est souhaitable pour comprendre les rapports instaurés dans le monde celtique avec le divin de faire des parallèles avec le monde dit Indo-européen...)

 

De la nature des dieux et déesses :

 

Ce sont des états et des énergies ayant des différences spécifiques de qualité divine et des degrés de puissance attribués aboutissant à une classification...

 

Soit : les dieux diurnes ; les dieux "célestes" (puissances issues de la cosmologie) exemple : le Dagda (Dagodevos en Gaule) ou nocturnes comme Ogme-Ogmios / Elcmàr...

Les Disocures comme Lleu et Dylan, les fils de Dian (Cécht)...

Le Soleil (Oengus)...

Les Aurores (Brigitt – Rhiannon)...

Un Dieu Lune (Midir)

Un Dieu de l'Année lunaire......

 

Les rôles , attributs, fonctions de ces divinités évolueront au cours des siècles.....

 

On note également des dévotions vis-à-vis :

des phénomènes ou "maîtres des phénomènes" (tonnerre, foudre, éclair...) (Taranus maître du tonnerre)...

Des agents spécialisés : (Sucellos ; le Bon frappeur) – Labraid (le Parleur)...

Des "patrons" de la religion "politique" qui veillent sur les institutions ou lignages (Toutatis)...

Des notions ou facultés personnifiées : (Pwyll : la Pensée)

Les Dieux terrestre du sol ou de la terre (Tailtiu) (La nourrice de Lug)...

Des habitants de l'Autre Monde....

 

Les divinités ont des aspects privilégiés... Elles admettent d'autres désignations et il y a une multiplicité de noms en usage en Gaule...

 

Ainsi Brigit – Macha – Môrrigan en Irlande sont trois aspects d'une même entité issue de l'Aurore indo-européenne mais distinguées par leur mythologie respective... (Il y a par ailleurs trois "Macha"...)

 

En aucun cas les dieux ou déesses ne sont compartimentés ni entièrement connaissables...

Ils présentent au contraire plusieurs aspects selon leur situation théologique, mythologique et religieuse et ce qu'on en attend...

(Le Dagda est à la fois : Bon, Géniteur et Très-Savant...)

 

Les Dieux et Déesses se définissent essentiellement par leurs relations entre eux et avec les mortels.... Ils constituent une unité "relative"...

 

Il n'y a pas une grande divinité polymorphe et indifférenciée ni une infinité de dieux fragmentés....

 

Lorsque qu'une puissance apparaît intimement liée à un endroit précis, on parle de divinité "topique"...

Ce sont des Génies locaux protecteurs ; des objets naturels divinisés (Fleuve, Source...attribuées le plus souvent à des Entités féminines ou Déesses.)...

Ces divinités naturelles sont identiques dans leur conception à celle des très anciens Dieux de l'Univers (Ceux-ci portent témoignage de la conception païenne du sacré.)...

 

Du Rituel :

 

Il ménageait aux humains et aux dieux des lieux et des moments privilégiés de rencontres en particulier lors des grandes fêtes saisonnières (Un espace commun aux hommes et aux Dieux.)...

Les Dieux étaient sensibles aux sollicitations et aux injonctions des hommes...

(La puissance des Dieux est limitée ; Ils ne sont pas omnipotents et ne se confondent pas avec la Puissance Universelle 'Appelée Flaith en Irlande)... Ils ont de plus leurs ennemis et des concurrents extérieurs... Ce sont des puissances relatives au sein d'un système de valeurs bien établi...

 

De la relation et des rapports :

 

Les Dieux et Déesses doivent compter avec les hommes...

(A la fin de l'année les puissances nocturnes et infernales doivent être contenues.)...

Dieux, Déesses, Démons, Hommes et Puissances s'affrontent et coopèrent dans un jeu unique qui est leur destin...

Les Tuatha Dé Dannan n'ont pas toujours eu leurs pouvoirs ;

il les ont acquis lors d'une initiation dans les Îles du Nord du Monde (Lug en est l'impulsion)...

Du Panthéon ou famille divine :

 

Le Panthéon est ordonné autour de quelques grandes figures mythiques qui en résument l'Essence...

(En Irlande ce sont les Tuatha Dè Danann et au Pays de Galles : les Plants Don (Enfants de Dôn)...

 

On distingue un groupe de 5 Dieux :

(Une théologie indigène)

Un Dieu en rapport avec plusieurs activités...
Un Dieu lumineux et bienfaisant...

Un "Patron" des activités guerrières...

Un "Père universel"...

Une Déesse technicienne...

 

(A noter : Il ne saurait y avoir de Dieux sans une Déesse pour les avoir engendrés !)(N.D.R)

 

Il s'agit de se concilier les "Forces"...

Conception élargie à l'Univers; à des puissances plus anciennes et plus durables que les autres...

 

De a "conception" des Dieux :

 

Les Dieux (A l'origine ce sont "Ceux du ciel diurne ou encore le ciel pendant le jour.")...

 

Il y a un ciel diurne (de couleur blanche) qui est le domaine des Dieux et un ciel nocturne ( de couleur noire), séparés entre eux par une espace de couleur rouge, auroral et crépusculaire...

 

Le "héros" est le conquérant de la lumière solaire (amant aussi de la Belle saison, libérateur des Aurores captives...); il est le restaurateur de l'ordre divin...

 

Les "Dieux" et les "Puissances" se tenaient, à l'origine, sur le Cercle de l'Année (Au coeur de l'alternance et régulant celle-ci)...

 

C'est une religion polythéiste avec des Dieux et déesses qui ne sont pas "absolus" mes corrélatifs...

Leur destin s'accorde au cycle de l'année qui donne l'image de leur puissance...

 

Les Dieux et déesses ont de multiples noms et sont "multiplement" honorés... Ils ont une dépendance mutuelle...

Il existe une dévotion personnelle et des déités choisies...

Le prosélytisme religieux est inconnu...

Les Dieux et Déesses se distinguent par les arts et les techniques...

Actes et paroles sont liés...

La valeur suprême est l'excellence naturelle et fonctionnelle...

 

Important : Par le mensonge le monde est défait. Une société de Tradition orale repose sur le respect des engagements verbaux pris sous le regard des Dieux...

Qu'il s'agisse des hommes ou des Dieux, la communauté ne vit que tant qu'elle est en contact avec le vrai...

 

La justice et la vérité étaient une nécessité sociale et royale et non une notion morale...

 

Les Dieux et déesses ont besoin des hommes...

 

Vision du monde :

 

Une vision du monde se dessine suivant laquelle l'univers, la société, la terre habitée, sont soumis à l'alternance cyclique du clair et du sombre, à des Dieux bienveillants et à des Puissances envieuses qu'il faut constamment prévenir, équilibrer, conjurer dans l'intérêt du Ciel et des Peuples...

La base des rituels c'est la rénovation du temps et la guérison de la terre...

 

la nature des Dieux et Déesses – au-delà des personnalisations et des contacts réglés par le culte et favorisé par la dévotion) est fondamentalement concentrée dans des pouvoirs auxquelles les hommes peuvent s'identifier et des états auxquels ils peuvent revenir...

 

La culture orale à protéger la mythologie, par delà les renouvellements de la forme. Il y a des évolutions de longue durée. Les Celtes sont ouverts à l'innovation...

 

Important :

 

A côté de la "religion", par définition construite et sociale, devaient exister des voies de connaissances, de sagesse et de victoire ; certaines extrêmement anciennes, propres à des milieux "initiés" à cela."...

 

.....................................................................................................

 

Réflexion Bran du :

 

En tant que "servant" d'une Tradition dite "celtique", il était indispensable, je pense de replacer, ma fonction et mes conceptions dans le cadre de ses "origines" et des fondements et assises qui la constituent...

 

Comme les très Anciens et très Anciennes en charge du religieux et animés "spirituellement", je distingue des éléments "intermédiaires" entre l'Homme et le Divin ; éléments identifiés en tant que Puissances, Energies fondamentales(Essence, Principe, Anima...) et ce qui, Inconnaissable et Innomé, agence, ordonnance, impulse, régente, englobe, toute Force, toute Energie et toute Lumière...

Soit, la Matrice de toute matrice, la Source et la Souche de toute source et racine... Le Coeur de tout coeur, le sein de tout sein....

 

Nous quittons là la matérialité corporelle, charnelle inhérente à l'humain et ce qui lui est accessible et concevable en tant que tel pour entrer "spirituellement" dans les dimensions cosmiques, mythiques, archétypales, métaphysiques, symboliques, analogiques et universelles de la Création et de ce qui l'anime et la fait évoluer de toute éternité pour toute éternité....

 

Il est d'usage et de Tradition de parler de "Forces, d'Energies et de Lumières Incréées."

Si nous concevons l'arbre et tout ce qui le structure sur le plan horizontal, terrestre, existentiel, nous concevons également qu'il s'insère lui aussi dans un plan conceptuel bien plus large et englobant, absolu et infini, qui le rythme, l'anime, au sein de cycles de "morts et de renaissances" afin qu'il participe, à son niveau, à la perpétuation de la vie et aux lois d"évolutions...

 

Il en est de même pour nous !....

 

Autant de "harpes", autant d'accords, autant de "vibrations" réglées et ajustées dans le concert de l'Univers pour entrer, en concorde, juste mesure, équilibre et harmonie, au sein de la "musique des sphères" en tant que notes singulières faisant partie intégrante, ajustée et aimante, d'une immense partition comm-une... !...

 

Comment le divin m'est-il perçu ?

 

Il serait peut-être utile d'ajouter au comment le pourquoi ; les deux interpellations étant corrélatives....

 

Pour notre soeur la question se base sur la "vision" que nous avons de ce divin ; vision amenant la perception (un principe actif qui juge – une fonction par laquelle l'esprit se représente un "objet" – le fait de subir une action et d'y réagir – une représentation intellectuelle et mentale - une prise de connaissance impliquant sensation et intuition – action de recevoir – opération de l'intelligence – représentation intellectuelle - ... selon le dictionnaire.)

Les Verbes de la "perception" sont : regarder, voir, écouter, entendre, sentir...

 

Cette vision expliquée (avec le postulat éventuel que le divin, les dieux et déesses, seraient - peut-être - uniquement des Essences, des Energies de l'Univers...) ; notre soeur nous demande ce que nous pensons des possibilités de communication entre ces "entités" et nous....

 

En accord avec le "Fond" traditionnel de notre pensée philosophique et spirituelle, je conçois, en effet, que le monde "divin" est l'expression , la manifestation et l'ambassade en toute chose, être, objet, d'une Force, Energie, Lumière Incréée, innommable, indicible, absolue, infinie etc... A l'origine de toute chose et anima de toute chose...

 

Exerçant ma vue, mon regard ; entendant et écoutant le "monde" et les "mondes" ; sentant les Vibrations, les Rythmes, les Cycles, les Energies, Forces et Lumières à l'oeuvre dans le microcosme comme dans le macrocosme ; m'enchantant et m'émerveillant au sein d'une création époustouflante de génie et de beauté ; je conçois, avec tous mes sens et toute mon intelligence, à travers des liens et rapports instaurés, vécus, partagés, dans un "entendement" clair, limpide, conscient, amoureux et subtil avec ce qui me semble relever du divin et du sacré, que tout Cela, qui fut est et sera de toute éternité pour toute éternité, relève d'une Loi unique, alternée et régulée sans cesse, dite Loi d'Evolution ; Loi Universelle qui ordonnance toute matière à des fins de "spiritualisation" en la faisant contribuer, en toute liberté, conscience et responsabilité, en tant que fragments, à renforcer et informer un "Tout" ou "Partie intégrante" dépositaire de tous les "possibles" présents et à venir...

 

Concevant cela dans l'entendement, l'affinité, la résonance, la consonance ; étant en "symbiose" au sein de la "Compréhension", j'instaure et cultive une "relation" fervente et aimante à travers une pensée et des actes quotidien qui "concélèbrent" l'accord et la concorde au sein d'échanges d'intentions, de gratitudes, de dévotions, d'offrandes, de voeux soit à titre "personnel" soit dans le cadre de ma fonction sacerdotale...

 

Une pratique "régulière" guidée, inspirée, soutenue, accompagnée, par cela même qui génère ma "dévotion", ma "croyance" claire et lucide et mon "service"...

 

Il y a "dialogue" permanent entre ce "Monde" et notre "monde" , dialogue et échanges mutuels, dons et contre dons, émission et réception...

 

Il y a apport réciproque entre l'humain et le divin...

Par exemple : notre "Amour" est une substance divine et sacrée dont nous sommes également dépositaires, une substance que nous pouvons ou non secréter en nous, alchimiquement et spirituellement, et que nous avons à faire "rayonner" en nous et autour de nous et au coeur de tout ouvrage, de toute "création" et de tout rituel....

Tout Amour humain émane d'un Amour divin et retourne vers Celui-ci, sa "mission" accomplie....

 

Tout étant fondamentalement et essentiellement, Vibration, Cohérence, Symbiose et Information (Science et Tradition, physique et métaphysique, convergent de plus en plus dans ces domaines), je conçois être une partie intégrante, fervente et aimante de ce Tout vers lequel mon "âme" retournera au terme de ses réalisations terrestres...

 

Et je m'entretiens quotidiennement avec ce qui, au niveau concevable humain, est de nature à transmettre et retransmettre à ce Tout, en tant qu'intermédiaire "accessible" à mes sens et à mon intelligence, les intentions, invocations, prières, souhaits, remerciements, louanges, offrandes, créations, actions, que l'on offre généreusement à ce qui nous dispense bienveillance et bienveillance, "ici et maintenant" et dans l'absolu et l'infini de son "Amour"...

 

Relation et dialogue individuels, mais englobant le légitime et solidaire souci de faire bénéficier "tout le "vivant", présent et en devenir, des Vibrations aimantes émises et réceptionnées...

 

Voilà pour ce qui est de mes "perceptions, visions, compréhensions et communications"... Elles relèvent de mes conceptions personnelles construites peu à peu dans la connaissance, l'épreuve, l'expérience, la pratique et ce que ma Tradition, et tout ce qu'elle anime et manifeste en terme de vérité, de justice, de beauté, de cohérence, d'équilibre et d'harmonie, m'a enseigné de sagesse et de haute, limpide, claire et profonde "spiritualité"...



06/04/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 565 autres membres