Les dits du corbeau noir

Penser plus ou moins le masculin, le féminin !!!!

 

Bran du

Réflexions fragmentaires au temps de la Samain

01 12 2011

 

 


 

Faire le Point, c’est remettre celui-ci au Centre du Cercle de nous-mêmes pour permettre à celui-ci de retrouver son équilibre, sa concentration, son approfondissement, son élévation et son rayonnement…

 

Il ne sert vraiment à rien de tourner en rond dans le Cercle d’existences ( L’Abred de la Croix druidique)… Notre circumambulation terrestre n’a de sens et d’Essence que par son rendez-vous Central qui peut en être l’Anima et le Principe si nous le concevons et le désirons ainsi, en toute liberté, responsabilité et conscience….

 

Si nous comparons nos polarités respectives en attribuant symboliquement le signe moins (-) au pôle masculin et le signe plus (+) au pôle féminin, nous constatons qu’en les superposant, en les faisant s’épouser le plus parfaitement possible que le moins n’en est pas moins moins et inversement pour le plus mais que cela s’est « épousé »… ( - sur plus = toujours + ) !… Il serait grand dommage alors que la polarité masculine veuillent se soustraire à une opération qui majore l’addition des deux pôles… Ce n’est pas une diminution du masculin, car il n’y a pas dilution et disparition, mais une augmentation plus ou moins importante pour chacun dans le degré additionnel de l‘union réalisée….. Moins et plus sont donc capables d’une superposition gratifiante et vectrice de valeur ajoutée et non retranchée… Le point d’unification des graphismes se fait au Centre de la Croix qui demeure la figure majeure de la « formation », du schéma évolutif….

 

Sans que le signe de la division n’apparaisse ,il y a une répartition équilibrée de l’espace présentant quatre orientations cardinales et quatre « territoires » reliés entre eux par le point central qui constitue le cinquième « royaume » ; le « Royaume du Milieu » constitué d’un fragment des quatre autres…. Le plus additionnel est donc bien plus que cela ! Et le féminin semble y tenir une place plus privilégiée je crois !!!…. Il n’y a pas de difficulté à superposer à cette addition harmonieuse du plus et du moins le signe de la multiplication qui se superpose aussi par son centre à la croix déjà formée, multipliant lors les heureux effets du stade premier réalisé…. De cela naît l’Enfant Etoile ou encore l’Enfant Lumière…

 

- superposé à + égale + et x superposé, cela donne une étoile à 8 branches qui est aussi la Roue de l’année avec les quatre grandes fêtes sacerdotales et les deux équinoxes et solstices intermédiaires….

 

La forme première et verticale superposée à la croix qui ajoute la verticalité et l’ensemble multiplié nous éclaire par son étoile dans l’obscurité de nos cheminements existentiels…

 

Il est d’usage d’attribuer symboliquement le signe moins au masculin et le signe plus au féminin cela pourrait aussi signifier que le moins « masculin » est horizontal et que le plus « féminin » est complété par une verticalité transcendantale….

 

Qui peut le plus peut le moins mais qui peut le moins peut tout autant développer le plus !….

 

Le Un au Centre de la Croix est en équilibre « polarisée », il transcende la dualité harmonisée et fait naître, féconde, le Trois qui lors ouvre la voie au multiple, à la pluralité……

 

C’est le signe de la division qui ne transparaît pas dans ce schéma symbolique… où pourrait-il trouver sa place ici ?…. Les éléments dits contraires existent bien pourtant mais leur rapport, leur relation participent d’une construction unitaire et dynamique… Il y a accroissement de forces, d’énergie et de lumières sans diminution de ce qui constitue le « montage » symbolique ainsi réalisé » !…. Pourtant la division existe de différentes façons et sous la forme entre autres d’une mise en opposition ; mais une opposition qui, connectée, reliée par un Centre « comme Un » trouve son entendement, sa compréhension, et se laisse conjuguer par un même Verbe aimant, conscient, éclairé, créatif et connaissant……

 

Ce schéma symbolique se réalise charnellement quand l’amour conjugue de son verbe l’Homme et la Femme qui se « con-sacre » à Lui dans un rituel fervent et ardent dont-ils constituent autant l’offrande que l’autel…..

 

…………………………………………………..................................................................................

 

Dans l’obscurité de notre être profond des rais lumineux cherchent la faille, l’interstice, la déchirure, à travers lesquels ils se reconnectent et se rechargent au Soleil de la Vie, à la Source de toute Lumière, à la source de tout Amour….

 

…………………………………………………...........

 

Sortons des sentiers battus et retrouvons les sentes caressées !….

 

Dépouillons nous du superflu et offrons nous aux supers flux !…

 

La question bien poser il importe lors d’incarner la réponse !….

 

Savoir se taire pour mieux s’écouter, c’est aussi écouter ce qui en soi se terre !…

 

A quoi bon le masque d’un cœur sans visage ?

 

Le vide ne se plaint mais se plaint l’avide aux terres s’y arides qu’aucun arbre ne s’y tient…

 



02/12/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 532 autres membres