Les dits du corbeau noir

PENSEES ET HAIKUS DE SEPTEMBRE 2018 BRAN DU 20 09 SEPTEMBRE

Roches jospinet 18 02 2015 2 235pm.jpg
 Lumière et eau de roche  Photos Bran du

 

 

 

En traversant la Beauce entre Paris et La Bretagne...

Puis en longeant les Côtes d'Armor...

Haïkus et pensées

 

Bran du

Septembre 2018

 

Départ de Paris :

 

Elle court après le bus

le cabas à bout de bras

Dimanche matin à la Courneuve...

 

En train :

 

Le vent dans les nuages

la rosée s'évaporant sur la feuille

le galet roulé dans les vagues

ceux-la savent ce que le mot « passage » signifie !...

 

 

Ce qui reste des récoltes ; c'est le maïs

sec, les épis la tête en bas...

Tous les oiseaux en attente...

 

Septembre 2018, l'été indien...

Pas un rosé, pas un mousseron dans les prés

le bleu, enkysté dans le ciel...

 

Un arbre isolé, mais non seul

sous son ombrage

les bêtes au repos...

 

Tout est calme

quiétude des pâturages

l'heure aussi mâche son herbe...

 

Aux premières rousseurs

s'arrête le conte

de l'herbe verte...

La Beauce, morne, étendue, nivelée, sans haies ni talus...

Vision horizontale... Si peu d'arbres...

Seuls les pylônes et les éoliennes pour singer la verticalité...

 

Si grande la vitesse de déplacement

que seule la pensée est encore capable

de cueillir un fruit sur la branche...

 

 

 

Roches jospinet 18 02 2015 2 260pm.jpg

 

 

Un champ d'éoliennes

Toutes font cercles,

mais on ne sait autour de quoi...

 

Les terres n'ont pas le temps de se reposer

Délivrées de leurs fruits les voici de nouveau engrossées...

La faim démesurée et arrogante de l'homme ne signe-t-elle pas aussi sa fin ?...

 

La sente ancienne remonte à la blanche source, là où je n'avais pas encore de nom....

Là, le berceau de tout ce qui s'en vient au monde ; tout être, toute forme, toute chose...

Cela est aussi clair, lumineux et transparent qu'une goutte de rosée sur la feuille printanière...

 

Il existe une poésie de la reliance dont la filiation stellaire passe par transfert mythique dans les songes et dans le sang de ceux et de celles qui se révèlent « poète » au sein de chaque nouvelle génération...

 

............................

 

 

Roches jospinet 18 02 2015 2 263pm.jpg

 

 

 

Paimpol – Pontrieux – Guingamp -St Brieuc...

Trajet SNCF Bran du 20 09 2018

 

 

Le vapeur du Trieux

transporte une mémoire

qui s'effiloche dans le temps...

 

Plus de calèche, plus de carriole

à la sortie de la gare,

mais ici encore, le cheval à ses vapeurs !...

 

 

......

 

C'est par cars entiers

que le matin

ramasse la jeunesse du pays...

 

Au comptoir des bars

les buveurs réinventent

la figure mythique du héros...

 

Blanc est l'entonnoir

des liserons

buveurs de ciel...

 

C'est le pays des hortensias

une fleur surannée

qui fait un présent de ses plus délicates couleurs...

 

Le train n'attend pas

les passagers du temps

qui s'attardent dans leurs rêves...

 

Voir ; c'est se tenir vivant

Ne plus voir, c'est déjà faire le mort

indifférent aux signes de la Vie...

 

La renouée du japon ou les buddleias

font du stop

tout le long de la ligne ferroviaire...

 

Comme une pâte à tarte

l'urbain s'est étendu

aplatissant le paysage rural...

 

Un clocher effilé

autour la danse des corneilles

dedans, dieu à s'ennuyer dans l'odeur des habitudes...

 

On commence à récolter le maïs

au bord d'une haie, des cartouches vides

S'en vient l'automne des fusils...

 

Châtaignes et pommes

déjà tombées sans être mûres

le vent en est coupable...

 

 

 

 

Roches jospinet 18 02 2015 2 264pm.jpg

 

 

L'estuaire du Trieux ; ici et là,

des vieux moulins à marées

et sur ses bords, du bois d'épaves...

 

La récolte se termine

les buses vont manger

du pigeon aux maïs...

 

Pont sur le Trieux ;

une échelle à poissons

Mais si peu à remonter le cours...

 

La gare avait mit sa robe à fleurs,

mais pas d'amoureux

à descendre du train...

 

Le petit-marron au verger

comme un moine en prière

dans la rondeur safranée du jour...

 

Je dirais : « - C'est fini.»

Quand plus une aile

ventilera le ciel...

 

Automne précoce, quinze jours d'avance

mais, les mûres ratatinées ;

plus de baies au sureau

pas encore de champignons...

Pour l'heure, cueillir des mots,

les mettre dans le panier aux poèmes...

 

 

Roches jospinet 18 02 2015 2 265pm.jpg

 

 

Les épouvantails ont déserté les cultures

ils se dressent maintenant

dans la pensée et dans le coeur des gens !...

 

Le T.E.R corne aux approches

des passages à niveau

Un son qui rappelle l'enfance...

 

Le lisier en tas fume sur la terre,

mais quel engrais, quel « entrant naturel »

pour fertiliser nos actes et nos pensées ?...

 

Du maïs

encore du maïs, toujours du maïs...

Du rendement, du rendement... épis voilà !

 

Des ruchers à flanc de coteaux

un rideau de châtaigniers pour les protégés des vents du Nord...

Notre attitude à l'égard des abeilles relève du frelon asiatique !

 

La buse

là, sur l'arrondie d'une meule de paille

le mulot sort à ses risques et périls...

 

Le matin avait posé sa nappe rose sur la table du jour

puis le soleil

dans sa carafe de cristal...

 

C'est la saison des baies

le rouge envahit les haies et talus

le rouge de la vie et celui de la mort...

 

Le « fait » humain

par son absence même de « poésie »

intensifie la désespérance qu'on a de lui...

 

 

Roches Port morvan 17 02 2018 015pm.jpg

 

 

Ni bois, ni landiers

un sol nu à perte de vue

tout ici a été remembré

y compris l'ancienne pensée des hommes...

 

Il y a tant et tant

dans un seul regard,

mais surtout la vie et son contraire...

 

A contempler, de nos jours,

la souple et ondulatoire beauté d'une jeune fille

on passe pour un vieillard ludique...

 

Les vieux poulaillers à tôles et dalles d'amiante

trop cher pour les « éradiquer »

La pollution s’accroît sous les ronciers...

 

Les ardoises, ainsi

parce que le ciel, ainsi

ainsi la toiture de Bretagne...

 

Nous sommes tous quelque peu devins

devins du devenir de l'avenir

nous en sommes les oeuvriers ou les fossoyeurs !...

 

Quelques agapanthes

suspendent un bleu couleur d'été

aux premières rousseurs des fougères...

 

Tant de questions

auxquelles je ne sais répondre

Résoudre au moins celles qui dépendent de moi...

 

 

Etre transporté, passer d'un point à un autre

se vouloir "passager du vent"

se mettre en mouvement, incarner son « anima »

faire chanter et danser la Vie...

Tant de mobiles pour l'immobile....

 

 

 

 

Roches Port morvan 17 02 2018 016pm.jpg



22/09/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 521 autres membres