Les dits du corbeau noir

PAUVRETE ET RICHESSE / DE L INIQUITE 2019 BRAN DU 25 01 JANVIER (ET PRELIMINAIRES)

Richesse et Pauvreté...
Réflexions Bran du le 24 01 2019


PRELIMINAIRES


Ce blog se veut résolument « apolitique », au sens où il ne prône pas l'appartenance ou l'adhésion à un « parti politique » ni à des idéologies « politiciennes » (avec tout le sens péjoratif et hélas si justifié de ce terme.)



Si son rédacteur avait à « prendre parti » ce serait le « parti du Vivant » et s'il devait adhérer à quelque chose de cette nature ce serait en prenant fait et cause pour la Vie elle-même dans toutes ses composantes, ses expérimentations, ses ambassades et ses extraordinaires représentations...



Notre planète se devrait d'être une sorte « d'agora » (terme Grec) ; soit une vaste assemblée libre, réellement « démocratique » et responsable, respectueuse des différences et appréciant les complémentarités, composée d'hommes et de femmes ayant un commune volonté et un semblable désir d’œuvrer ensemble et en convergence d'entendements au mieux et au bien commun et ce en protégeant toute vie de ce qui lui porte dramatiquement atteinte......



(L'Histoire nous fournit des exemples de telles assemblées, mais nous montre aussi combien celles-ci se trouvent perverties et fourvoyés par des individus avides de profits personnels, de pouvoirs et de « puissances » et ce, aux seules fins de satisfaire leur égoïsme et leurs ambitions personnelles!)



Vous le savez, le lisez, ce blog, dédié à la Tradition Celto-Druidique, est animé par un Druide et on pourrait peut-être s'étonner que celui-ci exprime, dans les écrits ici publiés, ses pensées et convictions, ses doutes et « inceltitudes », sa vision et sa perception du monde et des êtres qui le peuplent et ce dans un champ d'investissement qui ne se cantonne pas dans ce qui pourrait sembler son domaine exclusif d'activité (la spiritualité, la philosophie, la culture, la théologie, la mémoire, l'activité artistique, l'enseignement, les rituels et les pratiques « religieuses », le compagnonnage, les formations et initiations etc...)



Comme ses anciens et illustres prédécesseurs, le Druide d'aujourd'hui (sans exclure bien au contraire le Sacerdoce Féminin) ne se tient pas à l'écart des turbulences et agitations fébriles du monde dans lequel il vit, il ne se s'isole pas dans une cellule afin de prier le ciel de bien vouloir apaiser les tourments de l'humanité, il ne se réfugie pas au cœur d'une forêt ou d'une caverne afin de ne pas être broyé dans la tourmente ambiante non, il se tient là où se trouve sa place ; soit au sein même de la communauté des vivants dont il fait pleinement parti...



Aussi est-il amplement impliqué et investi dans le tissu social qui l'entoure afin d'apporter généreusement et bénévolement aux uns et aux autres, des outils, des méthodes, une sagesse, un appui et un soutien, une philosophie conçue comme un « art de vivre », une spiritualité pourvoyeuse de forces, d'énergies, de lumières, une mémoire, un héritage, un patrimoine spécifique, singulier, mais vibrant et pervibrant dans le cosmique et l'universel, des réflexions, des accompagnements, des expériences, des pratiques, des conseils lucides et objectifs, concrets et efficients, sans dogmatisme, sans prosélytisme, sans instrumentation, manipulation ou formatage idéologique, un libre arbitre, une libre critique donc, qui sont de nature à aider chacun à être l'acteur, le créateur et l'artisan de sa propre vie et en cela et par cela en capacité (peut-être), selon sa volonté et son désir, de concourir ou non à un changement de paradigme sociétal en prenant et en épousant pour fondement, promontoire et élan (et à sa convenance) une dimension symbiotique de l'existence...



On ne devrait donc pas s'étonner que le rédacteur de ce blog porte également ses réflexions (et actions) dans le champ social de notre modernité et dans ce qui agite celle-ci tant dans l'état interpellatif et interrogatoire de notre « présence en ce monde » que dans le devenir même de la planète !...



A l'écoute de l'actualité et témoin de son temps, le druide que j'incarne vous propose donc de réfléchir ensemble sur des états de faits et de situations qui imposent les propos et réflexions qui suivent...



...........



L'Iniquité grandissante et ce qu'elle amène de légitimes réactions :



J'étais déjà effaré par la disproportion gigantesque et pour ainsi dire monstrueuse entre les possédants et les dépossédés et par les chiffres déversés par les médias d'années en années faisant le bilan des grandes fortunes en expansion permanente au détriment, nous le savons o combien, du vivant sous toutes ses formes et de l'équité et de la simple justice qui se devraient d'être une éthique commune à toute la planète !...



Le sentiment dit d'injustice est le plus fort qu'un être humain puisse « ressentir » et celui-ci s'exacerbe quand s'affiche l'incroyable indécence des nantis face aux démunis...



Une petite communauté de « privilégiés » ou d'entreprises (dont les pratiques capitalistes et libérales dénouées de toute « moralité » renforcent l'iniquité mondiale et versent dans la misère des pans entiers de populations, asservis, exploités puis jetés à la poubelle après sévices et usages!) se partagent le gros « gâteau » ne laissant aux autres que son emballage et quelques miettes...



Comment de telles informations, balancées sur les ondes et sur beaucoup de supports de communication, n'alimenteraient-elles pas des révoltes les plus légitimes qui soient ?...



Comment rester indifférent à de tels comportements, à de telles attitudes qui « déshumanisent l'humanité » elle-même ?...



Le différentiel entre riches et pauvres s'accroît dans des proportions qui sont en fait des disproportions humainement intolérables...



La « sagesse », la cohésion sociale si importante dans la maintenance des précaires équilibres est des fragiles harmonies entre les personnes et individus, se devraient de prôner la mise en œuvre de « bien plus justes répartitions », en redistribuant équitablement les « richesses produites » en fonction du réel mérite de ceux qui y contribuent sans que des écarts éléphantesques ne soient constatés dont rien, absolument rien, ne justifient de telles disproportions...



Le cumul d'énormes richesses entre quelques grands patrons financiers et industriels ou entre quelques holdings (qui disqualifient dans leurs pratiques quotidiennes les lois et règlements de leur propre pays) dépasse et de loin des budgets nationaux !...



Ce sont les nouveaux « maîtres du monde » capables d'agir avec hélas une très forte efficacité sur la politique mondiale en se jouant des représentations démocratiques et en faisant la pluie et le beau temps ; c'est-à-dire en provoquant des situations de dépendances des états telles que ceux-ci doivent faire appel à eux pour leur projets de financements puis en provoquant des crises géo-politiques amenant les dits pays à rembourser leur dettes « démultipliées » entre temps au détriment de leur propre population  étranglée de ce fait (voir ce qui s'est passé par exemple pour la Grèce, l'Irlande, etc...!



Ces entité financière construisent et fortifient leur royaume de privilèges outranciers et arrogants sur la ruine des pays dont ils ont vidé le « sang » vital économique !...



Les crises boursières et financières de 29 suivies de celles plus récentes aux Etats-Unis illustrent o combien le drame répétitif volontairement provoqué par des banques toujours plus avides de bénéfice qui n'hésitent pas un seul instant à vendre des produits et des crédits hyper « vérolés » au point de mettre le monde en faillite et ce sans que des sanctions proportionnelles à de tels actes quasi criminels ne soient prises envers de tels sinistres et cyniques individus...



Le comble étant que après avoir privé six millions de personnes de leur foyer et mis au chômage une même quantité de personnes et sans compter un nombre considérable de « suicides » engendré , c'est encore l'argent des citoyens que nous sommes via nos impôts divers et variés qui permettent à ces banques de se « redresser » (si rapidement d'ailleurs que leurs actionnaires se voient peu de temps après bénéficier avec grande largesse des dividendes des plus confortables !)



Mais comment, pourquoi, continuerions-nous à accepter cela, comment est-ce possible d'être arnaqué à ce point et de contribuer nous-mêmes à alimenter des systèmes d'une si criante et monstrueuse injustice ?



Nous savons que ces fortunes pour une bonne part reposent sur des pratiques on ne peut plus condamnables et que l'on ne saurait ignorer, qu'elles entraînent par ailleurs le pillage des ressources naturelles, le détournement et le contournement des dispositions juridiques et fiscales, l'accroissement de scandales à répétition, la corruption généralisée, l'exploitation forcenée de l'homme par certains d'entre eux, l'inégalité voire l'impunité dans le traitement des faits relevés à leur encontre ; soit une somme monumentale d'injustices flagrantes, évidentes qui ne sont que très peu l'objet efficace de poursuites judiciaires... Pourquoi cela ?...



Les mouvements sociaux qui s'étendent dans le monde et ce par légitime et même salutaire réaction trouvent leur audace, leur défi, leur pertinence, leur révolte, leur mobilisation, leur entêtement, dans ce sentiment d'injustice, d'iniquité et d'inégalité qui s'amplifie dans la démesure des informations « objectives » communiquées au grand public par certains médias encore digne de leur profession et vocation (ils se font très rares tout de même!)...

Faut-il être sourd et aveugle à ce point pour ne pas voir ni entendre les causes et les origines qui amènent « naturellement » et par conscience progressive et de plus en plus « maturée » une partie active d'une population à « réclamer dignement justice » au risque de se trouver confronté à des débordements et à des manipulations politiques et médiatiques, au risque également de voir ses ambassadeurs ou ambassadrices se faire récupérer par la contamination et la perversion du pouvoir politicien ?...



Qu'est-ce qui en effet n'est pas dans le triste spectacle du monde totalement « révoltant » ?



Ce monde est dans cet état parce qu'il n'est que la résultante de tout ce qui a concouru à l'y mettre (et pour partie fragmentaire et parcellaire parfois nous-mêmes !)(Ne serais-ce qu'en validant et cautionnant par le silence, l'acceptation, l'indifférence, l'aveuglement et la résignation, la peur et le doute, l'ignorance et l'individualisme forcené, ce qui va à l'encontre de la Vie même!)...



Nous ne pouvons plus ignorer les « génocides » encore perpétuer notamment en Amérique du Sud (la disparition totale de plus d'une centaine de peuples, de tribus, assassinés volontairement et par des moyens les plus odieux, pour s'approprier leurs territoires à des fins exclusivement mercantiles !...



Il est plus que temps de passer de « l'immonde » à l'hymne d'un nouveau monde écrit et composé par des milliards d'êtres humains tournant le dos à l'avoir possessif, dominateur et destructeur pour être ensemble des acteurs et créateurs, des artisans d'une Vie aimée, choyée et respectée, protégée de tous les excès qui nuisent à sa réalisation et à son évolution « naturelle »...



La première de toutes les étapes est la conscientisation puis sa maturation et, à travers ce processus parfois long mais incontournable il est vrai, la mise en œuvre d'une adéquation équilibrée entre soi-même et soi-même, entre soi-même, les autres et tout le vivant puis l'application adéquate, exemplaire et authentique entre pensées et actions investissant tout le champ du « possible », de la potentialité et de la novation afin de faire d'une nouvelle énergie individuelle de Vie une synergie communautaire cohérente, basée et fondée sur l'entendement majeur, le désir unanime et la volonté communautaire de tous et de chacun de se mettre lucidement et objectivement avec efficience et enthousiasme au service de tous les règnes et de tout le vivant de cette planète !...



25/01/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 542 autres membres