Les dits du corbeau noir

PASCAL LAMOUR "LES CARNETS SECRETS DU DRUIDE" ETUDE BRAN 2020 DU PARTIE 1 / 07 03 MARS

Essais NA Fev 2020 011.JPG

 

 

 

 

Pascal Lamour Les Carnets Secrets du Druide

Ed Ouest-France

Photographies de Pascale Desagnat

 

« La Sagesse des Hommes / Le Pouvoir des Esprits »

 

 

Il est hélas bien rare de disposer d'un ouvrage portant sur notre Tradition qui ne se contente pas de rappeler ou de reproduire bien des documents ou des sources d'informations déjà publiées à ce sujet, et ce, à destination du « grand public »....

 

 

Je me réjouis de cette publication du druide « Liamm en Hengoun » dont le nom initiatique fait amplement écho au but suprême de notre spiritualité et de notre sagesse celto-druidique qui est de « transmettre » tout ce que nous avons reçu en notre propre existence à destination de nos prochains et des générations à venir et ce, afin que se perpétue « la chaîne d'or » comme l'appelait Angéla Duval (Paysanne et poétesse bretonne)...

 

 

A ce merveilleux dépôt et héritage s'ajoutent en offertoire les fruits de notre propre « Arbre de Vie. »...

 

 

Observation notable en ce qui concerne les propositions et invitations faites aux lecteurs, elles ouvrent à des réflexions inédites, actualisées, et à des pratiques novatrices en résultant, lesquelles respectent comme il se doit la primauté du Fond, de l'Esprit, du Principe, de l'Essence et de l'Anima sur toutes formes de mise en œuvre, de manifestation et d'expression...

 

Rappel est fait également de la primauté de l'Oralité, de la « Parole », du Verbe et du Souffle sur toute autre forme de support et de communication, tout en reconnaissant la nécessité de faire le meilleur usage possible de l'écriture et de ses modes de diffusion dans un monde contemporain qui y fait amplement recours...

(Mais la recommandation première subsiste : « L'écriture est aussi en capacité de fossiliser les arcanes de la pensée des druides. »)

 

Pour atténuer l'impact de la « fixité matérielle » des propos tenus, le recours aux images issues de la Nature et de la Symbolique et des Analogies qui en émanent vient illustrer avec adéquation et esthétisme ceux-ci... (Merci Pascale Desagnat)...

 

L'ouvrage en ses prémisses nous invite à une « marche secrète » individuelle qui ne saurait ici déboucher que dans la perspective d'un cheminement initiatique apparenté à l'ouvrage alchimique de transformation et de mutation qui opére au sein de chaque individu, invité à passer du « Non-Etre » à l'Etre en poursuivant sa quête évolutive de « perfectionnalisation » et ceci à travers ses plans et niveaux de conscience... (En toute liberté, responsabilité, cohérence et entendements)...

 

 

Il ne s'agit pas de convaincre à tout prix ni d'enfoncer des clous dans la cervelle du lecteur et de la lectrice, mais bien de susciter l'éveil d'une conscience lors davantage clarifiée et éclairée....

 

 

(Pour rappel : La Tradition celto-druidique est, par origine, essence et nature, non dogmatique et de caractère indéniablement « libertaire » ; ce qui l'a met à l'abri de tout intégrisme et de tout arbitraire d'où l'absence de prosélytisme !...)

 

 

Les propositions de réflexions et de conceptions menées ici ont été pesées au préalable par l'auteur lui-même et en lui-même en laissant un libre champ à la vertu du doute et de l'interpellation critique...

 

 

 

 

arte et broceliande sept 2013 010pm.jpg

 Installation et photo Bran Du

 

 

 

 

La fonction sacerdotale druidique et le cheminent en l'état dit de « druidité » sont un dialogue voir un « tri-logue » permanent avec tous les « éléments » et avec tous les règnes, en fait, avec tout « l'Univers » soit avec tout le « Vivant », observable ou non, qu'il relève du microcosme ou du macrocosme...

 

…............................

 

 

« Pour le druide la maturité s'acquière au contact des éléments » qui (avec celui du monde minéral, végétal, animal) sont les premiers liens avec toute œuvre spirituelle. » P Lamour...

 

 

C'est un point que je partage pleinement avec l'auteur de l'ouvrage... Sans cette connexion préalable, sans ce préliminaire, il ne me semble pas possible de découvrir ou de se restituer, « d'incorporer » ni « d'incarner », une Tradition issue et fondée sur ce rapport élémentaire et originel et sur cette relation « ontologique » avec la Matrice de tout être et de toute chose....

 

 

Par nos « initiations », nous sommes nés, en pleine conscience de naître par soi-même, nés spirituellement, philosophiquement, traditionnellement et culturellement dans ce Chaudron, dans ce Creuset, dans cette Forge encore appelée la Nature et nos Grands Anciens et Grandes Anciennes, par patientes et attentives observations, ont reçu de Celle-ci les Enseignements premiers et fondamentaux à partir desquels des conceptions d'entendements majeurs se sont élaborées peu à peu permettant de transposer des lois naturelles et universelles en lois humaines vectrices d'équilibres et d'harmonies et faisant mortier au sein d'une communauté humaine...

 

 

Notre quête, nos démarches actuelles, nos cheminements, nos fonctions et investissements au service de la Tradition, au service de ceux et de celles qui la servent et au service de ceux et de celles qui viennent à sa rencontre, nécessitent et impliquent cette connexion ou reconnexion fondamentale et primordial pour chacun et pour chacune...

 

 

Nulle sèvre « druidisante » ne saurait autrement faire croître l'Arbre de Vie de tous et de chacun !...

 

 

L'immersion plénière et répétée au sein de notre « Mère Nature » est une pratique hautement recommandée.

 

 

Elle nous permet de ressourcer, de revitaliser, de redynamiser, d'épurer, de parfaire, de clarifier, de rectifier, d'inspirer et d'instruire sans cesse tout ce qui, en nous et en nos œuvres, se doit de l'être...

 

 

 

 

 

Tantad 107.JPG

 

 

 

Pascal s'interrogeant lui-même étend son questionnement à nous autres :

 

 

1 / « Est-ce que le choix nous appartient réellement...

 

2 / Est-ce vrai que nos vies sont libres et que nous décidons seuls du cours de notre chemin ? Qui sait ! »...

 

3 / Est-ce que les rencontres que nous faisons ne sont que fortuites …

 

 

Ce sont là des interpellations également majeures...

Pour l'entendement que j'ai de tout cela, ma réponse serait on ne peut plus « affirmative » pour les deux premières questions :

 

 

1 et 2 / Oui, absolument oui, je suis et je me veux « Libre » de mes choix, de ma vie, de mes croyances, de mes mouvements, de mes cheminements, car si je n'avais pas cette liberté consciente, lucide et responsable, mon existence n'aurait à mes yeux, à mes pensées, à mon cœur, à mon corps et à mon âme même aucun « sens » et tout le reste de même !...

 

 

Nous sommes, je le pense « vraiment », à la fois semblables sur un certains nombre de points en tant qu'homme ou que femme et, par ailleurs, porteurs et dépositaires d'un élément singulier, spécifique et unique qui n'appartient qu'à nous-mêmes et qui « intéresse » particulièrement « l'Univers », son Principe et son Essence...

 

 

Notre « existence » sur cette terre et les expériences que nous y menons (via une conscientisation de celles-ci en retirant la substantifique moelle) co-participe de la loi d'Evolution et informe Celle-ci...

 

 

Cette Loi prévaut en tous les règnes et elle se trouve lors « informée» de nos dites expériences et de leurs résultantes et ainsi accroît sans cesse ses connaissances, capacités et facultés au sein d'une expansion continuelle actant au sein de « l'Intelligence » et de la « Sensation » UNE !...

 

 

Une telle conception, pour autant qu'on la valide, et qui n'engage que moi-même dans sa formulation audacieuse, nous associe symboliquement à tout le vivant visible ou non et à ce qui le meut et l'actionne au sein d'une Création permanente, novatrice et inventive, et tout aussi infinie et absolue...

(Notre initiation, nos initiations successives, s'incarnent et se rattachent pleinement en cela.)...

 

 

Si nous n'étions pas libre de choix, notre existence « expérimentale » n'aurait aucun sens et ne serait dotée d'aucune valeur !...

 

 

Cela donne a lors une toute autre dimension à notre présence en ce monde !... Un monde non créé pour que nous le subissions, engoncé dans une matérialité illusoire, factice, stérile et inféconde, mais pour en devenir l'amant, le géniteur, le poète, l'amoureux, l'enfant, le magicien, l'alchimiste, le forgeron, le résilient, l'accompagnateur, le « druide »...

 

 

 

 

 

 

art etre nature juin2013 102.JPG

 

 

 

3 / Nos rencontres sont-elles purement fortuites ?...

 

 

La rencontre est un « cadeau de la vie », et parfois une véritable grâce offerte à notre destinée livrée à elle-même et à nous-mêmes... Nous voyageons « terrestrement » entre deux inconnues (l'origine et la finalité), mais le hasard tient auberge et carrefour !... Nous en sommes les « convives » !...

 

 

Le « hasard » lors y apparaît bien souvent très objectif et, selon le poète René Char, il en vient à nous donner « rendez-vous »...

 

 

Ce qui se doit d'être, de se vivre, de se rencontrer, de s'échanger, de s'offrir, de se partager...sera !

Et cela me suffit amplement !....

 

 

….///.......////....

 

 

 

 

 

 

champi brocé 2709 024.JPG

 

 

 

 « Le Druidisme : une spiritualité pour demain."

 

 

Certes, je le pense également, non pas par une volonté de « convertir » tous et chacun à coup d'arguments assénés sous toutes les formes, mais par le simple témoignage de ceux et de celles qui l'incarnent dans la vie quotidienne avec sincérité, courage et authenticité et qui, par cette exemplarité, génèrent une heureuse interpellation portant à « contagion » de réflexion, de compréhension et de comportement, au niveau de la libre conscience...

 

 

Mais à société « nouvelle » ne faut-il pas une spiritualité « nouvelle » ; nouvelle au sens qu'on ne fait que de la redécouvrir depuis peu et que nous faisons ce qui se doit d'être fait pour restituer à chacun ce qu'il pense lui revenir de mémoire et de sagesse ancestrales parfaitement adaptables à ses plus justes désirs et à ses attentes en matière de valeurs et d'éthique existentielles...

 

 

Et notre Tradition ne sera pas de trop (avec bien d'autres) pour contribuer selon se spécificités et son caractère universel à accompagner un changement de paradigme sociétal basé, fondé et axé sur un ensemble de sagesses symbiotiquement unies en tant que recherches individuelles et communautaires d'équilibre et d'harmonies...

 

 

Les mythes et archétypes (non inféodés à l'Histoire), accompagnent toute mutation humaine et confortent celle-ci en proposant des « modèles », des outils et des méthodes dont on sait les effets et les conséquences selon l'usage faste ou néfaste que l'on en fait...

Mythes et archétypes parrainent toute véritable initiation !....

 

 

 

 

 

Estival 2012 082.JPG
Ferveur, danse et "cosmunion"...

 

 

 

 

« Définir » le rôle du druidisme dans la société moderne est possible... »

 

 

Ce serait alors une contradiction flagrante au regard de la pensée des Druides de l'Antiquité qui en pleine connaissance de cause à effet ont volontairement refusé autant de « définir » que de fixer à demeure quoi que ce soit qui sortirait alors ainsi de la « loi d'évolution » !...

 

 

Servants et servantes de la Vie, du Vivant, du Mouvement incessant de l'Univers, des éléments et des règnes, nos Anciens et Anciennes ne pouvaient concevoir de telles fixations allant alors à l'encontre de leurs compréhensions et conceptions majeures... (Telles que je peux aussi les concevoir, les valider et les acter moi-même aujourd'hui.)

 

 

Au mieux nous sommes invités à faire des approches, des analyses, des études de situations et de faits qui nous permettent une « représentation » suffisante, éclairante et essentielle...

 

 

La Vie est mouvement et l'état de « druidité » mouvement dans le mouvement de la Vie !...

 

 

Ecoulements et ruissellements ininterrompus, ainsi est la pensée druidique...Et nul barrage ne saurait y faire obstacle !....

 

 

Nous sommes bien placés aussi pour dire qu'une vie ne suffirait pas à disposer d'un corpus complet de données et d'informations sur notre Tradition et sur ses évolutions dans l'espace et le temps...

 

 

Parmi celles-ci, on notera, et ce depuis une « résurgence » au 18è siècle en Angleterre, une nette extension de la « druidité » non seulement en Europe, mais en bien d'autres continents, comme l'Australie, Le Brésil, L'Amérique du Nord, le Canada... et l'extension n'est pas close car on ne saurait enfermer, retenir oui cloisonner la pensée spirituelle et philosophique celtique derrière une quelconque barrière ou frontière !...

 

 

Nulles mains ne peuvent retenir en leurs paumes refermées l'eau que celles-ci viennent de puiser !...

Et « l'état de druidité » est de cette Eau comme de toute Flamme, de toute Vague, de tous Vents, de tout Souffle et de toute Sève !...

 

 

Le champ de nos investissements dans la recherche, la découverte ou la restitution des éléments constitutifs de notre Tradition (éléments matériels autant que métaphysiques) est sans fin, mais les quelques graines et semences récoltées préfigureront la forêt druidique du devenir !...

 

 

Le propos, les intentions, la claire volonté du druide Pascal Lamour est « d'essayer d'apporter ses connaissances de la spiritualité druidique elle-même en vue d'une pratique actuelle (rituels, cérémonies...) incluant les dimensions symboliques et les forces inhérentes (énergies et lumières) afin de favoriser les meilleurs entendements possibles...

 

 

J'accueille personnellement avec joie et gratitude cette généreuse contribution et ces apports et réflexions bienvenues....

 

 

 

 

 

 

chaudron d'abondance essais II 20 04 2013 003.JPG

 

 

 

…///...///...

 

 

« Le druidisme : Une démarche initiatique pour un ésotérisme moderne... »

 

 

Pascal Lamour « définit » (considère serait mieux adapté) le « druidisme » comme un ésotérisme (qui exprime en Grec une idée d'intériorité relatif à un ensemble d'enseignements réservé à des initiés.)...

 

Cet ésotérisme tel que le qualifie l'auteur implique un passage nécessaire par l'initiation (un acte majeur et primordial au sein de la démarche druidisante.)

« On peut affirmer » dit-il « que le druide s'installe dans une démarche initiatique. »...

Je suis complètement en accord avec cette affirmation...

 

 

(Une précision importante toutefois : Un druide (ou une druidesse) véritablement initié l'a été habituellement par ses pairs au sein d'un collège censé relever lui-même d'une lignée initiatique avérée et attestée comme telle... Est-ce bien toujours le cas ?... N.D.R)

 

 

Le schéma proposé ici semble bien à priori ne concerner que le passage d'un profane issu du monde extérieur (exotérique) devenant à sa demande « impétrant » ou « mabinog » afin de postuler pour la fonction sacerdotale druidique et non un autre schéma, plus « traditionaliste » et fréquent dirons-nous, respectant une progression étalée dans le temps qui va de « disciple » à « Barde » (Barz) ou « Vate »(Oved) en passant éventuellement par « Eubage » avant de postuler pour le druidicat... (Drouiz)...

 

 

La fonction druidique n'est pas imposée comme démarche finale dans certains collèges où l'on peut rester par exemple Barde (Barz) ou Vate (Oved) toute sa vie...

 

 

L'initiation est en effet et se doit de rester un moment très « personnel » et inoubliable... Qui sera fonction du temps de préparation accordé à cela et de la qualité ainsi que de l'intensité de l'acte vécu...

 

 

Il est question de « secrets » et il est bien vrai que l'état de druidité ne relève en aucune façon d'une société considérée à tort comme « secrète ».

Si il y a un « secret », il ne peut, comme le dit l'auteur, que résider dans les profondeurs intimes du cœur de l'initié au moment où il vit son « initiation »...

 

Si il y a « secret » dans le monde druidique, il ne peut être selon l'auteur et à juste raison que comme L'Incréé Lui-même : inconnaissable, indicible, insaisissable, impénétrable.......

 

 

Je suis de ce fait quelque peu dubitatif avec le titre donné à cet ouvrage « Les Carnets secrets du Druide » qui semble être davantage porté par le souci de l'éditeur d'attirer ainsi des lecteurs ou des lectrices potentielles !...

 

 

Or, l'initiation personnelle censée demeurer dans le cœur de l'initié semble bien être le seul acte et la seule référence attribuée à la notion de « secrets » et il ne saurait donc y en avoir ailleurs et donc sous aucune autre forme...

Alors pourquoi en avoir consigné dans un carnet ?

Et pourquoi livrer cela au profane en tant que tel ?...

 

Ou bien ce sont des « secrets personnels de l'initié que fut l'auteur » et ils ne sont pas censés à priori être publiés ou alors ils ne relèvent en aucune façon de la notion même de secrets !...

 

Cela n'est pas « innocent » quand on sait combien cette notion de secret a été fortement préjudiciable à la Franc-Maçonnerie en général dans son rapport et sa vision par le grand public !...

 

« Le druidisme est un ésotérisme. »...

 

Si on s'en tient au terme « d'ésotérisme » (au sens étymologique du mot Grec), les enseignements reçus et retransmis ne sont censés être communiqués qu'à des « initiés » ! ?...

 

 

 

 

 

Homme sauvage AN 25 °2 2020 005.JPG

 

 

…..............................

 

 

«  Le Druide ouvre l'espace sacré à l'initié par le rituel d'initiation, il accompagne celui-ci dans le développement de ses recherches... » « Ces responsabilités pour être biuen comprises et intégrées exigent un temps d'explication puis de transmission pour aboutir à la voie spirituelle... »

 

 

« Il importe de vivre cela « avec son cœur »... »et de voyager en « esprit » dans le « Cercle de la Connaissance » (celle des dieux, des ancêtres, des héros...)

 

 

L'auteur rappel à bon escient que le « savoir » n'est pas la « Connaissance» et l'importance des symboles pour avancer sur la voie car ceux-ci nous permettent d'accéder à la compréhension de l'esprit du « druidisme ». ( Les symboles parlent à tous et à toute en laissant à chacun son propre regard, ils sont universels.)...

 

 

« Le « druidisme » est un pont entre les humains et le monde spirituel. »...

 

 

(J'apprécie hautement que dans cet ouvrage le terme de « religion » soit peu présent et que celui de spiritualité retrouve sa juste place à une époque ou celui-ci a été substitué par le premier engendrant une confusion redondante et très préjudiciable en faisant passer la forme pour le fond... La « religion » n'étant et ne devant être que la mise en forme des moyens et méthodes de la relation avec le monde spirituel N.D.R)...

 

 

 

 

 

Mona  Champ divers oct 2013 et divers 008.JPG

 

 

 

« Le Druidisme est à tous...

 

Le néophyte que l'on appelle le profane n'est jamais à l'écart du rayonnement spirituel. Il n'est pas un spectateur. Le but du druidisme est de l'intégrer, de le rapprocher des autres profanes et des druides, de lui donner le droit à participer, et s'il le souhaite à être initié. »...

 

 

C'est là une avancée que je salue, car cela n'a pas toujours, loin de là, été le cas dans les collèges les plus anciens où régnait une forme d'orthodoxie qui se protégeait ainsi du « monde extérieur » susceptible d'apporter des troubles au sein des cercles constitués depuis longtemps...

 

Cela n'empêche pas de pratiquer une forme de prévention vis-à-vis de tout postulant, de tout visiteur occasionnel, par un entretien préalable s'assurant du respect et de la confiance inhérents à toute saine et fraternelle relation...

 

 

Pascal Lamour nous rappelle également que nous ne saurions vivre et ritualiser notre Tradition d'une façon identique à celle des Druides de l'Antiquité ; d'une part parce que, malgré de nombreuses sources disponibles associées et notamment les études comparatives effectuées au sein du monde indo-européen, nous disposons de peu d'éléments attestés et que, d'autre part, s'agissant d'une pensée et de concepts évolutifs, ils ne sauraient être codifiés, fixés et « dogmatisés » dans le temps et l'espace une fois pour toutes... et ceci est « fort heureux »...

 

 

(« Il n'est pas question de « religion du livre » dans le « druidisme ».)

 

(« Le druidisme n'est pas une « vérité », mais il s'attache à la chercher et tente d'en approcher quelque particule.)...

 

 

Nous ne saurions être en effet qu'une facette de ce diamant appelé la vérité, mais celle-ci n'est pas sans éclats généreux, enchanteurs et lumineux...

 

 

« Druidisme et « néo-druidisme » sont un ensemble unique. »...

 

 

En effet, l'Etat de Druidité, la fonction druidisante, appartenant plus aux mythes et aux archétypes et non à l'Histoire, ces qualificatifs n'ont pas lieu d'être distingués car il s'agit du même Principe, de le même Essence, du même Anima et d'un Awen permanent qui ne se soucie ni du temps ni de l'espace....

 

 

« Dans une démarche de recherche rigoureuse qui avance par hypothèse, nous pouvons, nous aussi, proposer des orientations, des positions nouvelles à améliorer et surtout utiliser l'enseignement et l'interprétation des symboles. »...

 

 

Pour rappel le symbole au sens ancien s'adresse à un élément formant un tout qui par nécessité ou contrainte est séparé en deux, mais qui sera appelé à se ressouder, à se reformer quand l'heure sera venue de réunir à nouveau ce qui a été scindé... Et grande sera alors la joie commune de cette réunification...

 

 

 

 

VERTlpm.jpg
Oeuvre de David Balade

 

 

 

Notre Tradition est sous-tendue de symboles et elle est elle-même symbole de ce qui a été séparé et qui sera de nouveau réuni en conscience et en entendements majeurs...

 

C'est en ce sens que nous pouvons parler d'une œuvre de « restitution » et non d'une entreprise portées sur la découverte seulement...

 

Non enfermé dans un dogme ni contraint par une pensée intégriste notre Tradition est une porte immensément ouverte sur l'inconnu, l'absolu et l'infini... sur toutes les potentialités humaines de découvertes, de partages et de créations... Et chacun et chacune peuvent la franchir librement dans le respect et la confiance que cela implique.... N.D.R

 

 

Il y a une transcendance « verticale » spirituelle sans laquelle le « druidisme » ne serait qu'une coque vide, que des formes matérielles et corporelles livrées à leur prétentions et arrogances à « singer » l'Esprit ou à s'exonérer orgueilleusement de Lui....

 

 

Tant que le lien est entretenue avec amour et ferveur, cette « Verticalité transcendantale » associée à l'Awen (le Souffle inspirant) opère son « Anima » au sein de celui ou de celle qui lui ont fait aimable et respectueux séjour en leurs pensées et en leur cœur et fait de ceux-ci les propres et libres « alchimistes » de leur évolution spirituelle et philosophique...

 

Aussi cette image d'une très grande diversité dans la représentation, l'incarnation et les pratiques contemporaines de la Druidité accueillant créativité et innovation pour autant que la connexion subsiste et s'enrichit entre Esprit et Matière...

 

L'Esprit conservant en toute circonstance sa préséance sur la Matière...

 

 

Merci et gratitudes à Pascal LAMOUR de nous permettre par sa profonde réflexion de nous permettre de revisiter avec lui nos fondamentaux en terme de conceptions, de croyances, de pratiques et d'espérance...

 

A SUIVRE...

 

 

 

 

Essais NA Fev 2020 011.JPG



07/03/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi