Les dits du corbeau noir

PAROLES DE DRUIDES... REFLEXIONS ET COMMENTAIRES BRAN DU 2016 10/01 JANVIER

La FLORA Décemebre 2015 11 061pm.jpg

Photographies : Bran du

 

Paroles de Druides : Janvier 2016

Notes et commentaires Bran du :

 

Des Paroles qui portent à réflexions :

 

Du discernement :

 

« Le druide est un être humain qui, sur la base des connaissances acquises, a gagné une capacité de discernement sur les choses naturelles et sur le monde des Dieux.
C'est (selon Philéas Lebesgue Grand Druide des Gaules) : « Un œil clair qui sache voir la nature...

Un cœur simple capable de la sentir...

Un esprit droit qui ose la suivre... »

Cité par Régis Blanchet ( le Jardin des Dragons) Entretiens avec un Druide nommé Gwech'lan Le Scouezec

 

Voir, sentir, oser suivre, la Loi de Nature avec un œil clair, un cœur simple et un esprit « droit » ; voici les heureuses et indispensables dispositions requises, selon Philéas Lebesgue, pour assumer au mieux sa fonction sacerdotale druidique et un bon acheminement sur la Sente de Lumière...

 

Clarté, simplicité et « droiture » ; au sens d'un bon ordonnancement, d'une capacité disposant clairement et simplement à l'équité, au vrai, au beau, au concordant et au cohérent, voilà la Triade proposée et mise en œuvre par le Grand Druide des Gaules....

 

Le discernement une aptitude à faire la juste part entre une chose et son contraire, à discerner, en l'ombre, le point ou germe de lumière et, dans la lumière, la part d'obscurité masquée ou cachée...

 

L'absence de bon discernement conduit aux erreurs et entretien les conflits ou les génère....

 

...............................................................................................

 

La FLORA 2 NOV 2015 015pm.jpg

 

« Que la « Force » soit avec vous ! ».... Star Wars

 

Cette « actualité cinématographique », qui reprend, réadapte, actualise, comme bien d'autres films du genre des mythes, des archétypes, des légendes... amène à réflexions...

 

Les notions judéo-chrétiennes de bien et de mal et celles relatives aux bons et aux méchants, s'estompent derrière une notion plus concentrée qui est celle d'une Force dont on sait seulement qu'elle comporte un côté très sombre et un autre des plus lumineux.... Une certitude : cette Force est Lumière et comme toute lumière se trouve convoitée par un cortège d'ombres menaçantes...

 

Nous sommes là au cœur d'un combat mythique éternel...

 

Il est pour le moins étonnant qu'au final de cet épisode galactique, le héros, fortement éprouvé par les contradictions humaines, décide de se réfugier et de retrouver une certaine paix, dans un lieu parmi les plus austères, désertiques et sauvages qui soient, c'est-à-dire un ancien monastère celtique niché à flanc de roche où vécurent pendant plusieurs siècles des hommes de foi autour d'un Père Abbé (les îles Skelligs pour les nommer)... 

 

Pour ce qui concerne notre Tradition cette « Force » fait partie d'une triade ou trilogie inséparable qui associe l'Energie et la Lumière, le tout formant une fréquence vibratoire qui pourrait s'appeler l'Amour....

 

Effectivement et en tant que vœux et souhait pour toute la planète et pour tout le vivant.....

Que l'Amour soit avec nous en ses divers composants, en sa Substance, en son Essence, unique, singulière et plurielle...

Une fois de plus, une fois encore, nous comprenons que la haine relève de cette même Force-Energie-Lumière et Amour, mais s'en écarte diamétralement n'ayant pu ou n'ayant su trouver son juste emploi, sa meilleure incarnation possible dans le registre aimant de la bonté, de la compassion et de la générosité...

 

Nous n'aurons jamais de cesse de réfléchir sur le drame humain du libre et bon choix que l'Homme et la Femme doivent faire pour honorer leur propre humanité !...

 

.........................................................................................

 

 

 

 

La FLORA 11 DEC 2015 219pm.jpg

 

« Les Celtes usent d'un langage métaphorique... »

Régis Blanchet

 

De la « métaphore »... :

 

Dans un but de discernement, de compréhension, ils font appel à des « transpositions de sens », soit à des substitutions analogiques, comparatives élargissant l'éventail des représentations et des « images » évocatrices...

 

L'analogie étant en terme de langage des oiseaux la demeure de l'Esprit et, plus précisément, ici le « logis d'Ana » (ou Dana).

 

La « transposition » du langage abstrait en images concrètes favorise grandement l'entendement par d'autres modèles de représentation agrandissant la visualisation et la perception...

 

Les « chevaux de la mer » sont une métaphore comparant l'écume des vagues à la crinière des chevaux...

A l'évocation comparative s'ajoute une dimension hautement poétique qui ne peut que satisfaire l'Esprit celtique en tant qu'intelligence et sens...

................................................................................................

 

La FLORA 14 26 12 2015 527pm.jpg

A propos de la « mixité » :

 

« ...La mixité est plutôt le reflet des « épousailles » des facettes internes et externes, masculines et féminines, des hommes et des femmes qui se réunissent au sein des rituels qui unifient la grande dualité de l'Univers (Uni-vers : ce qui est tourné vers le Un)...

 

Le druidisme est mixte. Il est plus sûrement un principe de complémentarité et de ce principe de complémentarité découle une égalité, et ce, par voie de conséquence...

 

Chaque homme est composé d'un animus et d'un anima, d'une facette masculine et d'une facette féminine. Il en est de même pour la femme. La mixité peut donc aussi s'entrevoir comme la découverte de l’androgynie en soi... »

 

Le cheminement druidique invite à ce que André Breton appelait le « mariage des contraires » soit à une transcendance philosophie et spirituelle entre tout ce qui s'oppose et s'affronte de façon antagoniste, stérile et destructrice...

 

Il s'agit de conjuguer un Verbe qui sache mettre en œuvre, en coopération, en partenariat, un singulier pluriel, le semblable et le diversifié, une chose et son contraire....

 

Le druidisme ne met pas en « opposition », ne cherche pas à entretenir des antagonismes grand consommateurs et gaspilleurs d'énergies précieuses, mais tend à rapprocher, à mettre en accord, cohérence et concordance, des principes appelés à collaborer conjointement et mutuellement (Et traditionnellement par rapport à notre héritage celto-druidique constitué de sagesse, de sapience, philosophique et spirituelle), et ce, au service du Vivant et de la Loi d'Evolution...

 

.....................................................................................................

 

La FLORA 10 dec 2015 732pm.jpg

 

 

Paroles de Druide : (G Le Scouezec)

 

« La vie est une mutation constante des choses et donc de nous mêmes »

 

« Un rituel harmonisé et opératif implique :

Une ferveur, une attention et une concentration. »...

 

« Les Dieux sont les extériorisations des Forces fondamentales de l'Univers... »

 

« Nous portons nos Dieux dans nos ventres et non pas dans notre tête... »

 

Tout part de la conscience d'être...

 

Dieu est notre interlocuteur sur l'Autre Rive...

 

L'Offrande aux Dieux voilà l'essentiel...

 

Si nous sommes en harmonie avec l'Univers nous nous incorporons à cette Verticalité de la colonne qui est Dieu...

 

Seule l'harmonie est nécessaire...

 

La relation à Dieu passe toujours par une relation au Monde...

 

Il nous faut être porteurs de l'Esprit d'Origine...

 

Le sacerdote qui procède à l'initiation d'un frère ou d'une sœur assure le « passage du gué périlleux » ; il lance une passerelle entre une rive et une autre...

Le rite ou le rituel est le gué lui-même, le support et le moyen de passage assurant la bonne traversée...

Il est le chemin qui mène aux Dieux et déesse.

C'est un passage initiatique s'il en est... »

 

« Le druidisme est ouvert à tous ceux et toutes celles qui le comprennent... »

 

G Le Scouezec Entretien avec un Druide... Le Jardin des Dragons éditeur

................................................................................................

 

 

La FLORA 11 DEC 2015 220pm.jpg

 

 

Les Celtes ont faim d'explications car ils veulent comprendre le monde et ses mystères...

Leur vive curiosité n'est jamais « déplacée ».

Elle recherche parmi les ombres la présence d'un point de lumière...Eclairant le cœur et l'esprit de tout être...

 

« Le Celte pense ses Dieux sur la terre » et ne se contente pas de les placer dans le ciel à l'écart du monde terrestre.

Ils vivent aussi sous les tertres, dans les grottes, les montagnes, les rivières, les « hauts lieux » et dans la nuit souterraine et intrinsèque de chacun et de chacune....

 

Le Celte veut acquérir la maîtrise des Forces surnaturelles...

Il ne peut se concevoir sous une forme d'asservissement (Il optera pour le suicide plutôt que l'esclavage)...

Il ne peut se soumettre à ce qui contraint son corps, son cœur, son esprit car se serait une négation de lui-même et de ce qui l'anime socialement, culturellement, philosophiquement et spirituellement...

Il recherche la conciliation avec les forces mystérieuses, visibles ou invisibles, qui animent l'Univers ; il cherche à les connaître, les expérimenter, les comprendre et à transposer ces forces, énergies et lumière en lui-même pour entrer de concert dans la symphonie du monde en cette existence et au-delà de celle-ci....

 

Le Féminin a partout sa place et souvent une prépondérance...

Dans le festiaire celto-druidique si la Déesse, la Mère, la Matrice, l'Origine, l'Essence sont omniprésentes deux fêtes leur sont particulièrement consacrées :

celle de la Lugnasad instaurée par Lug pour rendre hommage et faire mémoire de sa Nourrice Tailtiu...
Et Imbolc placée sous le signe des eaux, de la lactation et du féminin dispensateur de toute vie... Bran du

 

La FLORA 2 NOV 2015 017pm.jpg

 

 

 

« Est druide non celui qui veut mais qui peut... » G le Scouezec

 

Désir et volonté ne suffisent pas pour incarner le postulat sacerdotal.

Sans le pouvoir, la possibilité, de faire, de mettre en œuvre (à travers la connaissance, l'expérience, l'inspiration de l'Awen, la maîtrise, le discernement, la compréhension, la cohérence et la concordance et surtout la conscience) la fonction et ce qu'elle implique d'Essence et d'Anima manifestés, nul ne saurait atteindre la plénitude expressive et opérationnelle...

 

Le pouvoir ou la puissance sont des outils, des instruments à penser et à oeuvrer qui demandent en effet une grande sagesse et maîtrise, une vigilance assidue, une grande attention, qui sache déplacer et maintenir le curseur au bon endroit afin de maintenir œuvre et pensée en cohérence, en adéquation, en harmonie et en équilibre...

Le plus grand des pouvoirs, la plus grande des puissances résident dans les vertus Incréées en tant que Forces, Energies et Lumières émanées : d'un Point ou Centre radiant, mobile et immobile à la fois, d'une Vibration Mère, du Chaudron Universel...

Ce que l'on appelle « l'Amour » concentre et conjoint toutes ces « Vibrations » à travers les expressions relevant du don, de l'offrande, de la gratitude, de la générosité, de la compassion, de la solidarité, de la bienveillance et de la bienfaisance.....

 

Il ne s'agit donc non seulement de désirer et de mettre une volonté en œuvre pour cela, mais d'accueillir pouvoir et puissance (énergies, forces, lumières incréées donc) afin qu'elles œuvrent d'abord en nous-mêmes en procédant aux « transformations » indispensables à notre « spiritualisation » et aux évolutions de nos plans et niveaux de conscience amenant peu à peu l'homme ou la femme à la dimension plénière de l'Etre réalisé et aspirant sans cesse à se parfaire....

Les « dons » reçus du divin et du sacré se transformant en « contre-don »....

...................................................................................................

 

 

La FLORA Décemebre 2015 11 058pm.jpg



10/01/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 533 autres membres