Les dits du corbeau noir

Parcours géopoétiques : Chaos du Gouet (suite) janv 2014

chaos du gouet janv 2014 203pm.jpg

 

chaos du gouet janv 2014 206pm.jpg

 

chaos du gouet janv 2014 474pm.jpg

 

chaos du gouet janv 2014 209pm.jpg

 

chaos du gouet janv 2014 208pm.jpg

 

Entrant en un "lieu de nature", nous croyons pénétrer cet univers alors que c'est l'inverse qui se passe, c'est cet univers qui nous pénètre, envahit toute notre chair et en visite tous les aspects en quête de correspondances vibratoires...

 

Notre perception première est une perception de surface alors que l'essentiel se joue au sein de nos profondeurs....  Mais nous ignorons qu'en nous, le "profond" cherche une "élévation" !...

 

Notre pensée est capable d'une exploration ou navigation bien plus extraordinaire, si elle  laisse sa voile tendue aux vents qui lui semblent contraires, si elle s'abandonne dans ses élans et pulsions à voguer sur  l'océan de son imagination...

Suivons les courants de notre imaginaire !...

 

 Voilà la plus réelle et la plus surprenante de nos expériences humaines, la plus révélatrice des "vraies richesses" de ce monde...

 

 

 Le fragment, la parcelle, la partie sont les ambassades d'un tout qui ainsi se donne à lire et à percevoir ; ainsi la feuille dit l'arbre, l'arbre ; la racine, la racine ; le terreau et l'humus et l'ensemble appartient à la terre et la terre à une planète elle même englobée dans l'univers...

 

Le fragment n'est jamais isolé du plus vaste que lui, de tout ce qui le prolonge jusqu'à l'infini...

 

 

 

chaos du gouet janv 2014 188pm.jpg

 

chaos du gouet janv 2014 228pm.jpg

 

chaos du gouet janv 2014 473pm.jpg

 

chaos du gouet janv 2014 264pm.jpg

 

chaos du gouet janv 2014 295pm.jpg

 

chaos du gouet janv 2014 371pm.jpg

 

chaos du gouet janv 2014 320pm.jpg

 

chaos du gouet janv 2014 262pm.jpg

 

chaos du gouet janv 2014 472pm.jpg

 

 

chaos du gouet janv 2014 234pm.jpg

 

Parcourant le paysage et en prélevant ici et là quelques éléments composites, nous prenons davantage conscience d'autant de parties constituant un tout ; chaque parcellaire contribuant à sa façon à former un paysage "spécifique" et "singulier" dans sa pluralité d'expressions et de manifestations...

 

Nous sommes en notre passage, en notre circulation, sans cesse entourés par mille langages qui se rattachent à un seul et même Verbe ; Celui admirablement et formidablement conjugué par une création permanente et évolutive dans le temps et l'espace...

 

Nous ne sommes en cela qu'une "traversée", qu'une visitation éphémère et passagère, et pour autant que nous n'impactons pas cet environnement de nos ondes néfastes et négatives, celui-ci ne sera guère perturbé par notre présence aimante, respectueuse et attentive, bien au contraire !...

 

Bran du               05 01 2014     Chaos du Gouët

 

 

 

 



06/01/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 549 autres membres