Les dits du corbeau noir

NUIT DE SAMAIN 2012/2013

Samain    2012                      Ita Bueti etic bitus… Qu’il en soit ainsi et à jamais…

« Il s’agit de renforcer le potentiel sacré de l’humanité en veille de la dure traversée hivernale… »
CH J Guyonvarc’h    (Il s’agit que les grands équilibres perdurent…)
(« Quand le temps mystique abolit le temps humain »…)

« Ni querelle, ni conflit, ni violence…
Ni agressivité, ni querelle, ni divergence…
Ni déséquilibre, ni disharmonie, ni discordance…
(Point de mésentententes en la Grande Frairie)…
Ainsi sont célébrées les noces d’amitié,
Ainsi la paix restaurée en la Grande Nuit »…  Bran du

« Padraig*, ton feu étranger n’a pas submergé ni consummé le brasier de l’Âme Celte, celle-ci, couve, sous les cendres de l’Histoire, un œuf d’immortalité !… »   Bran du
                                                                                                         *Padraig : St Patrick

« Soutien pour notre corps
Nourriture pour notre âme
Rayonnement pour notre esprit… »  OBOD

« Ainsi la Grande Assemblée, le banquet de Samain, où l’on convie la mort aux noces de la vie… » Bran du

«  Etre en Connaissance de causes et d’effets
Des Acteurs de Paix qui, en toute sapience,
En toute subtilité de parole et de fait
Incarnent opportunément la beinveillance, le bienfait
De la Blancheur rayonnante du cœur en sa saie… »   Bran du

Ce court texte concentre les quatre vertus émanant des quatre druides primordiaux ; des hautes vertus enséignées dans les Iles du Nord du Monde aux Tûatha Dé Dânann…)

LA GRANDE REFLEXION DE SAMAIN…

« La Grande reflexion est Méditation
Méditation est Interrogation
Interrogation est Introspection
Introspection est Exploration
Exploration est Navigation
Navigation est Pérégrination
Pérégrination est Destination
Destination est  Rotation
Rotation est Circulation
Circulation est Gravitation
Gravitation est Concentration
Concentration est Cohésion
Cohésion est Jonction
Jonction est Connexion
Connexion est Union
Union est Fécondation
Fécondation est Gestation
Gestation et Macération
Macération est Manducation
Manducation est Impétration
Impétration est Pénétration
Pénétration est Inspiration
Inspiration est Création
Création est Célébration
Célébration est Consécration
Consécration est Cosmunion
Cosmunion est Spiritualisation
Spiritualisation est Initiation suprême
Aux vertus du DON…»                                      Bran du

« Bien penser, bien oser, bien formuler et bien faire et, pour cela,
Acquérir au jour le jour, d’une nuit à l’autre, l’accroissement de lumière spirituellement     nécessaire ! »

« Feux de joie sur la colline
Pour la nuit première de l’année…
Le feu , Grand meneur de la ronde,
Ouvre le passage ténébreux de Samain…
Nous sommes torches et flambeaux des feux du renouveau…
Si le feu ancien s’est éteint, il rejaillit en nos cœurs, en nos mains…
Nous sommes gardiens et passeurs des braises qui au brasier divin demeurent ;
Celles à tout jamais déposées dans le celtique et immortel foyer… »    Bran du



***************

 

NOZ KENTAN AR BLOAZ    (La Nuit première de l’Année)

« Ronde après ronde, en l’absolu sans fin,
Allaient les « Anciens du Monde », en l’infini chemin…
Eux, les nobles fils de Fintan,
Les dignes descendants du Druide primordial
Furent de la racine de l’Arbre
Qui couronna nos Pères…
Ceux-là concélébraient la « Pâques des Païens »
Quand des hommes dits de foi
Déclarèrent, à l’Esprit ancien, la guerre !…
Sages parmi les sages, les Druides savaient que seul l’oubli était mort véritable…
Ceux-là, o combien vénérables, savaient que de la mort il ne reste que la vie,
Flamboyante, impérissable… »

« Que l’Esprit de Samain nous conduise enfin
Aux tables d’amitié ; que les cœurs assemblés
En une même et immense main, se lient en vibrante fraternité…
Aujourd’hui comme demain sera resoudée l’Epée dans le fourreau du Un, dans le Matriciel brasier
De la paix retrouvée au cœur de tous et de chacun…»

« Puisse lors, les Trois Oiseaux de la reine* trois fois grande faire entendre le chant qui apaise les vivants et réconforte les morts… »              * Rigantona ; la Grande reine des gaulois (Rhiannon pour les gallois)

**********************

Le RITUEL : Bien le préparer, bien le concevoir, bien le comprendre, bien le formuler, bien l'accorder et l'ajuster et bien le vivre…

Au Centre du Cercle, le Centre convie
A faire alliance de corps, de cœur et d’Esprit…

Rendez-vous est donné au Moyeu de la Roue
Là où tout se lie, où tout se noue…
Pour l’avancé du monde se concentre la ronde….

Conjonction de coordinations ;
Voyelles et consonnes à l’unisson ;
Tout « sujet » qualifié et attribué
Sert le Verbe qui se veut conjugué d’efficience
Par Principe et Essence…

Un passé antérieur réactualisé et adapté, revisité avec lucidité et ferveur un présent qui, en l’harmonie de l’Instant nous parle d’éternité, de perspectives futures, d’un verger aux fruits mûrs offerts à satiété…

Chacun, chacune des invités en la Samain conviés
Ont conscience qu’un conditionnel, équilibré et équilibrant, permet une évolution positive d’un imparfait qui tend au plus que parfait d’un esprit oeuvrant en Loi d’Evolution par-delà l‘espace et au-delà du temps…

*****************************

Pourquoi Fêter Samain  « ici et maintenant » dans le foyer ardent de l‘Instant d‘Eternité ? En quoi cela me concerne-t-il, m’implique-t-il, m’engage-t-il ?
Vivre un rituel sacré, un lien divin faisant référence et révérence à une Tradition issue et héritée d’un lointain passé à-t-il aujourd’hui encore du sens ?
Quel apport de cela pour nourrir et substenter ma vie actuelle, mes espérances et aspirations ?
Ritualiser me procure quelle satisfaction,  quelle gratification, quelle joie ? Est-ce bien la danse pour mon âme, la sève pour ma croissance ?
Quelle part de réalité, de véracité, d’efficience, d’authenticité en cela et par cela ?
Quelle est la nature fondamentale, véritable de la relation consciemment et volontairement instaurée, perpétuée, transmise, enseignée ?…
En quoi et comment l’instrument de mon être est en mesure de s’accorder à de telles         résonnances ?
(Que les questions s’énoncent et que soit « fête » la réponse !)…

Si un rituel n’est pas dans la capacité évidente d’apporter sens et confiance, entendement et compréhension, face à de telles interpellations, c’est qu’il n’est pas, assurément, relié fondamentalement et véritablement à une Essence valant claire explication et honnête validation…

Il ne peut alors qu’être sans fondement et sans assise, et donc sans solide élévation…
Il n’a ni lignes de forces, ni axe majeur c’est un fruit sans arbre de vie ; un fruit fait d’illusion !…
Il s’inscrit en faux et nidifie stérilement dans les fourches du paraître…
Se relier est un acte d’amour, fait de dons et d’offrandes, de désir et de volonté, de clairs discernements et entendements, de lucidité et d’intelligence, de conscience et de véracité…

C’est instaurer, renouveller, instruire, transmettre un lien souple et flexible propre à épouser ; un lien solide et résistant, respectueux et enjoué qui se veut pénétrant et pénétré de forces, d’énergies et de lumières, de tout cela offert et partagé pour le meilleur de l’amour et de l’amitié…

C’est une libre et aimante participation, une jubilatoire et attentionnée implication de tout ce qui nous constitue et qui se veut participer aux noces concélébrées…
C’est une « science de la communication », un art relationnel, une architexture opérationnelle maîtrisée et équilibrée , un partenariat sensible, émotionnel et « intelligent » autant qu’intellifible…


C’est acter d’un sens aigü de la responsabilité conjugué, connecté, à une heureuse liberté lumineusement inspirée… C’est l’art alchimique, poétique, philosophique et spirituel d’instaurer, d’instruire, de mettre en juste place les équilibres et les harmonies indispensables aux entendements réciproques de tout ce qui, visible et invisible, se veut être lié d’amour et d’espérance…

Le don et l’amour sont lors pleinement à leur ouvrage ; les célébrants et concélébrants, toutes les forces et énergies convoquées tant internes qu’externes sont mobilisées pour éxécuter une partition universelle mais aussi singulière et spécifique en sa culture et en ses sensibilités…
C’est lors accompagner la ronde de vie et de mort afin que de cette mort la vie reprenne essort et que nous soyons nous-mêmes « renouvelés »….

Notre Etre est partie intégrante et constituante de la création ainsi pulsée d’année en année par la Loi d’Evolution… En cet être réside un germe de lumière enclot en chambre, en terre, d’obscurité ; un germe qui aspire à retrouver sa Source originelle une fois les processus de mutation, de transformation, spirituellement opérés dans le divin et sensoriel creuset existentiel fait de chair, de songe, de sang et de pensée…

Si j’adhère à de telles conceptions, si elles constituent un entendement motivant, si elles me sont véritablement énergie, force et lumière qui densifient et intensifient mon rapport à moi-même, aux autres, au monde et à tout l’univers en m’invitant à être totalement acteur d’une relation spirituelle librement choisie et élue, lors mes actes de « reliance » s’incarne en vérité et réalité pour donner et produire à cela du sens ; un sens induit et substenté par une Essence tout être aspirant à être un « Etre » transcendé…

La Tradition celtique, comme toute sagesse et sapience traditionnelles, se veut transmettre ses valeurs fondamentales ayant conscience que tout don reçu se doit d’être redistribué… Elle invite et propose un dialogue permanent entre sens et essence afin de conforter et de nourrir une libre et aiguisée conscience…. C’est tout un « corpus d’enseignements » qui est mis à disposition ;  un corpus essentiellement constitué par le « Livre de la nature » et les érudites et inspirées lectures qui en ont été faites depuis que l’homme primordial y a porté ses doigts et son cœur…

Cette lecture « inspirée » est favorisée grandement par le Souffle de l’Awen, émanation Incréée irradiant sur toute la Création et en toutes ses formes…

Invitation et proposition sont confortées par l’apprentissage et l’expérimentation, par l’acquisition progressive et adaptée de « connaissances » qui valide peu à peu le cheminement progressif et cyclique sur le Cercle de la Sente de Lumière… En faisant un peu plus chaque jour de chaque marcheur en son tour un créateur et un artisan de la Force lumineuse de l’Amour…

Aimer, connaître et créer constitue l’une des triades majeures ; un tryptique essentiel coordonnant et concentrant les acquis tant poétiques, que philosophiques et spirituels…
Cela ayant pour heureux effet de permettre à l’individu jusque là « ignorant » de faire ample connaissance avec lui-même et le champ des « possibles » entendements, de coparticiper en toute conscience et volonté à son propre épanouissement en développant ses facultés et potentialités ; un épanouissement certes personnel mais qui se conjoint subtilement et efficacement aux avancées équilibrées de tout ce qui marche et évolue vers une aspiration comme Une

Pourquoi fais-je reconnaissance en cela ?

Parce ce que je crois, j’ai entendement, j’ai « celtitude » de bases et de fondements en cela sans négliger la saine vertu des nécessaires et périodiques remises en cause et interpellations qui nous mettent à l’abri de toute forme d’intégrisme… J’ai conscience éclairée que cela fut, est et sera et que je peux prendre une modeste ùmais jubilatoire part au « projet » de la vie pour la vie..

Parce que ce cheminement même confronté aux contradictions humaines, aux risques d’impasses, de dérivations et d’éventuelles divagations, tient bon la route et donne ferme et bon pas à la pensée qui m’impulse et aux bienveillances et bienfaisances qui m’accompagnent…

Parce que cela me fait « acteur de rencontres, d’échanges et de partages » et me donne la joie de transmettre les connaissances expérimentées et objectivement acquises ; des connaissances qui sont de nature à aider tous et chacun à progresser à son rythme et selon sa volonté et son bon désir sur son propre itinéraire et tracé…

Parce que cela me fait « créateur », novateur, artisan, artiste, oeuvrier du vivant et du devenir, me donne bel emploi dans le difficile ouvrage du monde…

Parce que la « désacralisation », la dépoétisation, de mes rapports et relations me seraient fort préjudiciable et qu’il m’est doux besoin d’exprimer et de formuler ce qui contribue à mon bonnheur et à mon harmonie ; ce bonheur n’ayant de sens que partagé…

Parce que penser et agir en cela se reflète, se conjugue, s’accorde et se dynamise… Parce que cela est souche et source de synergie d’énergies positives et constructives…

Parce qu’en cela prend sève et racine mon Arbre de Vie…

Parce que cela développe et fait mûrir en moi des qualités, des capacités, des potentialités, des compétences, des discernements, des compréhensions qui servent le meilleur de moi-même pour le meilleur de tous…

Parce que cela engendre un fort sentiment d’osmose, de symbiose, de solidarité, de compassion au sein d’un partenariat universel d’évolution…

Parce que cela me respecte et me considère dans ce que je suis, dans ce que j’aspire davantage à être…

Parce que cela me tient debout et vivant, en liberté, en dignité et en équité dans la recherche perpétuelle des points d’équilibre et d’harmonie…

Parce que je peux concevoir en cela que la « mort n’est que le milieu d’une très longue vie » et que je peux appréhender celle-ci avec sérénité et ainsi mieux vivre mon passage existentiel…

Parce que concevant en cela que mon « âme est effectivement immortelle » celle-ci se plaira à retourner vers son émanation originelle pour coparticper modestement et humblement mais lumineusement aux émanations et radiances ultérieures… parce qu’en cela, pour cela et avec cela l’Amour retourne à l’Amour et la Lumière à la Lumière…



*****************

 

Bloavez mad à tous et à toutes, en vos foyers intérieurs et proches, en vos clairières communautaire, en tout vos actes de vie, de pensée, de mémoire.

Bien fraternellement et pour la bonne joie des yeux et du cœur  Bran du   01 Novembre 2012



02/11/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 565 autres membres