Les dits du corbeau noir

Notes sur le gui Ovate et barde Bran du DEC 2013

 

Du Gui blanc (Etude Marc Alain Velsin)

 

Le gui blanc est une espèce qui s'étend sur toute l'Europe et l'Asie...

Elle est toujours considérée comme une panacée médicinale et sacrée...

Les druides l'employaient comme antipoison, pour améliorer la force physique et pour augmenter la fécondité.

 

Composants chimiques : Choline / Viscalbine / Viscoflavine / Acétylcholine / Saponine / Acides / Sels minéraux / Vitamine C / Résine.

 

Propriétés : Hypotenseur / Antispamodique / Vasodilatateur / Antiépileptique/ Calmant / Diurétique / Antiartério-sclérosique / Antitumorale.... (Il est aussi comme l'if, l'objet d'études importantes sur le cancer, études initiées par Rudolf Steiner à priori . NDR)

 

Mode d'emploi : Vous pouvez utiliser les feuilles et les branchettes en les hachant menues pour préparer des tisanes, des décoctions, des teintures, du sirop, de l'extrait fluide et de l'extrait aqueux.

 

ATTENTION : n'abusez pas, ne dépassez pas trente grammes par litre d'au, le goût est fort et amer et peut susciter des intolérance. Le pharmacien sera un bon guide et un bon conseil dans ce domaine...

 

........................................

Notes Bran du :

 

Le gui c'est aussi : une certaine idée de la souveraineté, sa couronne désigne une élection de nature divine et sacrée...

I'image symbolique d'un axe rayonnant comme un arbre miniature à l'architecture parfaite dans ses rapports et équilibres et dans sa croissance o combien maîtrisée et justement et savamment répartie...

L'expression même de la victoire de la vie sur tout dépouillement, tout abandon et toute forme ou semblance de mort...

C'est une perle blanche posée entre deux ailes vertes ou une transcendance lumineuse conciliant deux dualités opposées mais devenues complémentaires, deux aspects pouvant paraître contradictoires mais en fait conciliés par la vertu d'un cercle de blancheur, d'une sphère de clarté...

C'est un soleil végétal tournant autour de la branche de l'hiver et défiant les lois de la pesanteur...

C'est le vert immuable exprimant des notions d'éternité et d'immortalité...

C'est aussi le Rameau d'or , la récompense offerte aux quêteurs exigeants et authentiques...

C'est l'Emeraude et la Toison de la Joie...

Ce sont les mots des poèmes et des bardes qui tombent dans le lin de l'offrande afin de Préserver le Verbe de blancheur de toute souillure...

De même que la racinne du gui perce l'écorce pour trouver son sens et son essence dans l'aubier arbustif, l'esprit nous pénètre et enfonce en notre terreau et humus d'homme ses profondes racines, son germe d'espérance et de métamorphose...

Lors, le temps venu, le printemps du coeur, du corps, de l'âme et de l'esprit nous réunit...

 

.................................... … /// … /// …....................................



05/12/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 562 autres membres