Les dits du corbeau noir

NOTES ESTIVALES BRAN DU 2019 EN BROCELIANDE... 04 08 AOUT

 

 

 

 

CELTIVAL 2919 2 431pm.jpg


Dessin de Jim Colorex (Paimpont) (Photo Bran du)

 

 

 

 

 

Bran du : Notes estivales 2019

 

En Brocéliande...

 

 

« Nous irons doucement par les verts chemins creux où l'on se croit roulé dans une immense feuille. »

Lucie Delarue-Mardrus

 

"Le chevalier « moderne » faisait pétarader sa 125 cm3 sur l’asphalte de Brocéliande mais tombait régulièrement en passe de sens !..."  Bran du

 

La nature ose pour nous ce que nous n'osons pas ou plus ou peu comme, par exemple, nous élancer dans le vide pour donner de la terre, du terreau, de l'humus à nos racines...

 

Ce chemin, nul ne sait quand il a été tracé et par qui, mais, mon rêve le prolonge...

 

 

« Je suis le songe oublié des hommes, leur âme perdue dans la rumeur du bruit. »

Brocéliande Entre Rêve et Réalité

Philippe Manguin Viviane Fedieu Daniel

 

 

Parlons de cette Brocéliande ; de ce paradoxe plus ou moins conciliable entre rêve et réalité...

 

 

L'approche d'une forêt par une laie bordée de troncs élancés ne représente pas une barrière, ni une limite de territoire qui ferait obstacle à nos désirs et à nos élancements quand nous souhaitons jubilatoirement nous immerger dans un océan végétal et en savourer voluptueusement les senteurs et les mouvances....

 

 

En fait, il n'y a que nous à nous interposer entre toutes les manifestations de ce vivant arboré, voir à parasiter les ondes de forme qui en émanent et les circulation subtiles des énergies ainsi manifestées...

 

 

Nous n'avons pas assez la perception interpellatrice et jouissive d'être pénétré par un monde et par un règne sur lequel et depuis des millénaires nous avons apposer le sceau et le fer de la soumission et de la « domestication »...

 

 

Nous ne saurions en effet pénétrer en ces sous-bois verdoyants sans avoir été au préalable pénétré de corps, de sens et d'esprit par ces émanations premières et originelles qui furent de concert avant même que l'homme n'émette ses premiers sons et ses sombres clameurs...

 

 

Porter regard sur les troncs élancés qui ont rendez-vous avec l'immensité du ciel est une invitation implicite à l'élévation de nos propres facultés trouvant leur propre élan au sein des profondeurs mythiques et archétypales où se tiennent leur promontoires et tremplins multiséculaires et ce, pour l'ascension progressive et éthérique de nos pensées...

 

 

 

CELTIVAL 2919 2 441pm.jpg

 

 DESSIN : JIM COLOREX

 

 

 

 

Si nous le voulons, si nous le souhaitons, si nous aspirons ardemment à offrir à l'Etre que nous tentons de réaliser et de bâtir, un domaine, une contrée à travers laquelle soufflent les vents de l'inspiration et de l'imaginaire, ceux de l'intuition et de la novation créatrice, il sera souhaitable lors, de changer nos regards et nos approches, de convoquer cette part de conscience qui se veut être reliée au Tout soit aux manifestations et émanations essentielles qui sont les axes majeurs et les lignes de Force, d'Energie et de Lumière par lesquels l'Evolution trace sans cesse sa route, ses orientations et ses destinées...

 

 

Puise la brume matinale ou crépusculaire m'envelopper de ses bras afin que j'entreprenne de tracer en moi un chemin pour la clarté !...

 

 

Certaines routes devenues rares, faite d'obstination et de vive volonté, vous mènent « autrement », « différemment », « mystérieusement », sous l'ogive des feuilles, vous font traverser une cathédrale de verdure ou officient les saisons qui bénéficient de mille et mille servants qui vont du plus humble au plus majestueux...

La moindre feuille y fait autel et la moindre tige un candélabre....

 

 

L'humus et les fleurs en sont les thuriféraires...

 

 

Et sur la nappe verte brodée de brun, l'encens des siècles élève ses fumées au rang de gratitude....

 

 

Toute réponse à toute question se tient entre ombre et lumière...

 

 

L'arbre (le plus grand symbole universel), se tient entre le haut et le bas, entre le ciel et la terre, l'aérien et le souterrain, entre un monde et un autre...

Il est la reliance, la circulation, le médiateur, l'intercesseur et l'intermédiaire entre ces « plans » et tout officiant, tout « sacerdote », à prodigues leçons et enseignements à recevoir de lui...

 

 

Il nous instruit en permanence de cet art d'occuper le temps et l'espace soit de l'art de la juste répartition et celui d'une « architexture » du Vivant qui tend sans cesse vers l'équilibre et l'harmonie, vers la concordance et la cohérence...

 

 

C'est à partir d'une Verticalité centrale et d'une Horizontalité étagée que peut s'établir ou se restaurer et se réactiver la conjonction spirituelle et la connexion philosophique et poétique avec le Principe, L'Essence et l'Anima de ce qui Fût, Est, et Sera...

 

 

C'est en cet entrecroisement arbustif, au cœur du cœur, au sein du sein de celui-ci que s'établit l'accord, l'entendement et la compréhension... Le soleil y déverse ses éclats et la lune ses halos... L'être y dépose ses « enfantements »...

 

 

 

 

CELTIVAL 2919 2 436pm.jpg

 DESSIN : JIM COLOREX

 

 

 

Que pouvons-nous bien venir chercher en ce ce monde forestier ?...

 

 

Peut-être la main de cet enfant qui, depuis toujours, en nous, se tend afin de le mener en une forêt qui plus jamais ne lui fera peur !...

 

 

En son domaine de la Domnonée, le roi Judikael au VIIè siècle abdiqua de son trône royal pour venir vivre humblement en la « Mère-Forêt » où il se construisit un ermitage selon le modèle érémitique en faveur à cette époque... (Un abri sous roche, une grotte avec de l'eau a proximité, un lit de fougères odorantes et le chant d'un merle pour appeler à la prière en l'aurore de chaque jour.)...

 

 

Plus tard s'élèvera une abbaye dite aujourd'hui de Paimpont que l'on visite encore de nos jours et que le sourire d'une vierge dite sainte et « Marie » nous invite à visiter « religieusement »...

 

 

« Souverain des hommes », cet ancien roi se fit humble contemplateur de la création retrouvant par la modestie et l'humilité sa véritable place en ce monde...

 

 

En août 1982, je vins auprès de sa source et fontaine afin de renouveler mes vœux et mes engagements au service de la Tradition... Sur mon front, mes lèvres et mon cœur fut de nouveau versée l'eau des origines, l'eau qui donna feu à mes paroles et flammes à ce Verbe qui me conjugue et me consume voluptueusement entre futur et devenir...

Tout ceci enveloppé dans « l'éternité de l'instant »...

 

 

La forêt de Brocéliande comporte de nombreux étangs naturels ou aménagés dont l'un d'entre eux conserve précieusement et métaphysiquement une épée dite d'argent....

 

 

« Les étangs ne se lassent pas de refléter la beauté transhumante du ciel armoricain. »

 

Puisse l'étang refléter « l'étant » en toute limpidité et transparence !...

 

 

J'ai été saluer, comme à chaque passage et à chaque « pèlerinage » que j'entreprends depuis 38 ans en Brocéliande, le Hêtre dit des Voyageurs, un arbre plus que centenaire dans les branches basses s'ouvrent largement et généreusement pour vous inviter, en leur magnifique et émouvant accueil, à venir vous poser sereinement tout contre sa poitrine bienfaisante et bienveillante...

 

 

 

 

CELTIVAL 2919 2 426pm.jpg
L'Arbre des Voyageurs  (photo Bran du)

 

 

 

 

Cet arbre merveilleux réside sur une parcelle privée de la forêt dont le propriétaire très tolérant accepte les nombreux visiteurs... Toutefois cet arbre dit « remarquable » n'est pas référencé sur les guides touristiques, sa visitation, de plus en plus nombreuse, s'est fait de bouche à oreille non sans que l'impact touristique se fasse de plus en plus conséquent et « dommageable »... (Du fait du piétinement des racines.)

 

 

L'année dernière, le couteau de l’imbécillité et de l'ignorance à gravé sur l'écorce des symboles soi-disant ésotériques qui ont entamé assez profondément sa chair exposant celle-ci à des maladies ou à des champignons....(parasitaires ceux-là)...

 

 

Lors de ma visite de cette année, un couple s'ingéniait à soigner les blessures stupidement infligées au patriarche végétal...

 

 

Immenses sont les dégâts provoqués par l'ignorance et la bêtise en surenchère !...

 

 

Les fougères pavoisent les sous-bois, recouvrent de leurs paumes les petits bosquets de myrtilles... Ne sont ni arbres ni feuilles à qui les oiseaux ne dédient leurs chants...         La canicule à absorber de sa longue paille le lit de la rivière... Les champignons attendent leur heure ou un orage d'été salvateur... Biches et chevreuils traversent nuitamment les routes non sans risque pour eux, malheureusement !... Vu et évité une jeune marte, une grenouille, une souris et deux hérissons en mes parcours nocturnes (et au moins six ou sept chats!)...

 

 

Le fort sentiment de me trouver « incorporé »dans un creuset ou un athanor végétal, dans un processus magique et opérationnel immense, une sorte de spagyrie à très grande échelle ou tout participe à l’élaboration lente et méticuleuse d'un « élixir de vie »....

 

 

Je sais lors que s'opère en moi également de subtiles mutations et transformations qui co-participent également de la Loi d'Evolution....

 

 

Dans le monde Celte, ce « creuset » a été le berceau natif de sa spiritualité et de ses pratiques religieuses, mais aussi la source et la racine d'un art de vivre, de comprendre, de discerner, de conjuguer, de créer, de partager, d'entreprendre et d'aimer .....

 

 

L'Aff est à sec, c'est une rivière de pierres mises à nue qui serpente et ondule sous les futaies... L'osmonde royale y fait encore ses révérences... Ce qui pouvait rester encore d'eau est parti pour éponger la grande soif des « maïs » !...

 

 

Il est des jours où le ciel en transhumance vous laisse au cœur un de ses lourds nuages !...

 

 

 

 

CELTIVAL 2919 2 442pm.jpg
Dessin Jim Colorex

 

 

Que dire de la « Fontaine de Barenton » et de son perron de Merlin en dehors des clichés du type « carte postale » ?

 

 

J'y suis né un 23 août 1981de plein corps, de plein cœur et en plein « Esprit » de recouvrance et de restitution, ma nudité recouverte des pieds à la tête d'une eau d'essentialité, ondoyé par un onguent primordial et élémentaire, marqué sur mon front par les trois rais solaires d'une Tradition ancestrale et païenne qui allait m'ouvrir à jamais à l'immensité, à l'élévation et à la profondeur...

 

 

Cet antique sanctuaire parfois hélas bien profané et fortement dégradé arrive encore à « transcender » l'impact touristique pour ceux et celles qui y viennent avec des dispositions d'esprit et de cœur telles que s'effacent et se dissipent les charges « polluantes » véhiculées par l'ignorance, l'indifférence et la bêtise humaine...

 

 

Il redevient alors un lieu, un espace, une vasque symbolique, emblématique, mémorielle, analogique, mystérieuse et « magique », détentrice du sens de l'infini et de l'absolu, soit un « németon » favorable et propice aux « métamorphoses » intimes et aux éveils progressifs ou fulgurants de « conscience »...

 

 

Quelque, part ailleurs, résiste comme elle le peut une « Fontaine de Jouvence » qui ne cesse de prendre des « coups de vieux », encloisonnée par l'absurde, étouffée en sa respiration et son pauvre ruissellement et objet d'un défilé estival qui la réduit à un cliché touristique parmi bien d'autres...

 

 

Le « Tombeau de Merlin » :

Une ineptie qui fait encore illusion...

Cela a le mérite de faire rire les sous-bois !....

 

 

A SUIVRE...

 

 

 

 

CELTIVAL 2919 2 437pm.jpg
Dessin : Jim Colorex

 

 

..............................................................



04/08/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi