Les dits du corbeau noir

Nils UDO Peintre et installateur Art et Nature...

NILS UDO « NATURE » Edition  Musée de la Poste Paris   extraits

Nils UDO :   « Un jardinier des formes et des couleurs… » « Pour Nils Udo, pas de destruction au bulldozer, pas de manipulation ni d‘altération du paysage mais une célébration éclairée. » (Benoit DECRON)

« La lumière qui lentement s’éteint, n’advient pas en dehors de nous, mais au plus profond de notre être. » « la nature est le thème de ma vie ; mon art sort de cette expérience. »
« J’aime l’idée que les pierres sont l’étoffe du monde. » N. UDO

Peintre d’abord  (Il y a une jubilation absolue à peindre » et installateur de Land’Art (L’Art dans la Nature) ensuite ; ce dernier postulat s’entendant comme des « agencement » d’un espace à partir d’éléments naturels prélevés sur l’environnement…
Pour terminer  ; cela « immortalisé » dans une œuvre photographique et pour l’édition…

Land ART : abréviation de landscape art. La nature est le matériau et le support essentiel de la création. L’Œuvre s’inscrit dans la mémoire du lieu.
(La nature perçue comme une œuvre d’art est une vision récente ; vers 1950/1960)


Préliminaires : Bran du

Cet artiste nous donne ici quelques lignes de forces, quelques façons ou emplois d’habiter un espace dont nous faisons élection parce que, quelque part, il nous autorise aussi à œuvrer en son sein…  Il me semble en effet important et conséquent de savoir faire d’une demeure éphémère d’un instant d’éternité !…

Habiter sensiblement, intelligemment et poétiquement l’espace élu, s’y dénuder afin de s’en recouvrir…  Entremêler fibres et ondes, sève et sang, argile et songe…Se concentrer pour y trouver son expansion… C’est d’intimité, d’écoute, d’attention, de mise en résonances et en sensations qu’il s’agit… C’est ouvrir toute notre porosité corporelle et mentale aux échanges et aux interpénétrations les plus subtiles et nourricières… Il y à en cela un acte d’amour dont la densité et l’intensité font réponse au dépouillement humble et heureux du don et aux florilèges des offrandes…


Nils laisse dans son sillage quelques cailloux blancs qui sont autant de mots mis en pensée afin de retrouver souche et source d’entendement, de complicité même…
Je vous laisse les ramasser au gré de votre cheminement en vous souhaitant bon et sage pas sur cette Sente de lumière…


Nils évoque en parlant de ses réalisations et créations une « célébration de l’architecture naturelle » et considère la nature comme étant la grande ordonnatrice, à l’origine de tout…
Tout renvoi à la nature… Une nature vue de l’intérieur…
La manifestation d’un monde flottant…  Il s’agit de toucher sensiblement à la vérité et à son dépassement… (Une totale effusion)…  Ce sont aussi des fragments de mémoire…
Faire œuvre dans la nature ; c’est la contempler, faire partager l’expérience…
Il s’agit d’habiter entièrement le « site »… Un espace apparenté à une forme d’entropie… Camper dans l’intime, dans les plis, sous les frondaisons fragiles…
Chercher le flux des anciens mondes…


Etre dedans sans « intentions » mais pousser à l’épanouissement en anticipant le flétrissement et la disparition…
Enregistrer les nuances de l’instant. Restituer les variations de l’atmosphère…
Ciseler, stimuler, isoler… Fixer « l ‘entre-deux »…
La nature est un champ d’expérimentations au sein de la souveraineté et de l’abondance du règne végétal…
Il y a un lien intime entre nature et pensée à développer…
Existe aussi un sentiment d’empathie…
Il s’agit de rendre à l’essentiel les figures du réel des forêts et des vallons. De créer une féérie contemporaine…
Comprendre l’harmonie et la disharmonie…

Accueillir la nature avec tous ses sens.. « Réfléchir l’habitude » en nous arrêtant sur ce que nous oublions d’admirer… Comprendre le lien impalpable qui fait l’unité d’un lieu ou espace de nature…  Voir cela qui éveille et qui est potentiellement latent. Cela qui rend visible l’invisible… Voir la « finesse » de la lumière, la simplicité admirable des formes…
Saisir le plus haut point d’intensité…
Traduire avec subtilité et émotion l’énergie qui traverse tout chose…
Instaurer : « La poésie dans le fleuve inhumain du temps. »…



01/03/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 548 autres membres