Les dits du corbeau noir

Ma Vie je t'ai dans la peau !

Ma vie, je t’ai dans la peau !        Réflexions  Bran du      Mai 2012


La cellule : le premier cercle du vivant…   C’est l’intitulé de l’article de mon amie Patricia Buigné-Verron sur son blog Le Cercle des Cercles (Quand les cercles s’assemblent)
La réflexion menée découle en grande partie de la lecture du livre De Bruce H Lipton « Biologie des Croyances » édition Ariane


Ce livre nous fait découvrir un nouvel aspect des études biologiques : l’épigenèse « Au-dessus de la biologie »…
Contrairement aux déductions faites à la lecture de l’œuvre de Darwin sur l’évolution tendant à démontrer que notre vie est totalement tributaire dès la naissance de nos gènes héréditaires, il s’avère que les nouvelles études réalisées par une autre approche biologique déduisent de leurs recherches une autre « influence » ou « interférence » majeure : l’environnement et ce à partir des membranes protectrices de nos cellules qui ont alors fonction de « cerveau »  lesquelles traitent toutes les vibrations qu’elles réceptionnent, trient et agences…. (Ce captage dans le champ vibratoire d’un signal déclenche un ensemble d’opérations  qui se traduisent par des rétractations ou des extensions de la cellule  permettant le mouvement et la pulsation au sein de celles-ci.)…


Voila de quoi nous seulement révolutionner nos connaissances, mais faire ré-évoluer nos attitudes et comportements envers la vie car cela constitue une connaissance fondamentale qui ouvre de nombreuses et passionnantes perspectives…


L’ESPRIT à L’OEUVRE


Notre esprit peut en effet agir et intervenir dans ces processus et faire procéder à des « réparations » nécessaires ou aider à celles-ci…  Dans le champ des perceptions corporelles il se pourrait bien que  le toucher tienne une place plus  «efficiente » dans les processus d’identification et d’emploi… Pratiquer en tant que soin par des mains habilités et « aimantes », le message ainsi envoyé et réceptionné sera un agent « régulateur » « réparateur » des déséquilibres et disharmonies internes…


Cette perception par notre corps se traduira en sensation et en émotion véhiculée par ce que je pourrais appeler une « Energie Lumière » qui est l’émanation « électromagnétique », vibratoire et ondulante même de l’amour…  


 La science actuelle que les informations reçues dans le champ cellulaire et traitées par les membranes à l’œuvre sont de nature à changer nos paramètres biologiques et modifier notre champ énergétique.  Trois « stimuli » ont été identifiés qui portent atteinte à nos équilibres : les chocs ou accidents, les pollutions et les toxicités y compris les « pollutions mentales » comme le stress  ou des lignes à haute tension par exemple. (Les messages « négatifs » que nous émettons par nos paroles participent aussi de ces « pollutions »…)


La question se pose alors de la façon de se préserver de ces ondes et influx  agressifs et destructeurs…


L’approche holistique est une bonne réponse… « Permettre à la vie de retrouver son flux naturel »
« Toucher du doigt » le problème, c’est lui venir en aide en privilégiant le dit toucher comme agent d’intervention bénéfique…


Il s’agit de « célébrer l’effet croyance » (apparenté à l’effet placébo sans mésestimer les effets inverses à celui-ci et néfastes dans leur intervention.)


Une relation positive, un langage positif, une intention positivement réalisée, relèvent des soins appropriés et efficients apportés au corps… (Les cordonniers étant souvent les plus mal chaussés il s’avère qu’il est souvent difficile d’être son propre thérapeute !)…
C’est « l’Esprit de guérison » qui trouve là son application heureuse…


L’IMPORTANCE DE LA NATURE DES ONDES/PENSEES EMISES


Cela implique d’accorder une grande importance aux ondes émises par notre pensée et de comprendre l’impact destructeur que peuvent avoir celles-ci soumises à nos « limites de croyance » ou à d’autres effets néfastes et nocifs dans le « chargement » véhiculé par elles…
Nous sommes par elles aussi bien destructeurs que créateurs. Notre « création » à même pouvoir de contrarier voire de modifier les structures héréditaires de nos gènes !…


SAINT BYOSE PRIEZ POUR NOUS !!!


Lorsque l’on remonte aux origines de la vie et que l’on « démonte » les processus évolutifs en remontant jusqu’au supposé Big band, on s’aperçoit dans le déroulé des chaînes et opérations allant des causes aux effets que « la compétition n’est pas seulement à la base de l’évolution mais qu’elle doit composer avec une notion de coopération dans une adaptation permanente… La survie dans la communauté tient davantage de l’alliance que du combat »


Dans les luttes imaginées ou déduites, identifiées et validées il s’avère que la survie du plus fort est moins probable que la survie du plus généreux et comme le dit l’heureuse conclusion de Patricia : « il ne s’agit plus de guerre mais d’amour ! »
Voila un « sacré » gland à manduquer n’est-il pas ?


LA PANOPLIE POSSIBLE DU BIEN ETRE :


Association - Assemblage - Articulation -  Engrenage - Coopération - Osmose - Alliance perpétuelle -Symbiose - Accord - Entendement - Coparticipation - Adaptation permanente - Energies réparatrices - Ondes de pensée positives - Appui de l‘effet-croyance  : voici la panoplie du bien être !…


Prendre soin de cela par un bon et généreux « toucher vibratoire » - Rétablir l‘heureuse circulation des flux naturels - Dispenser l‘Energie-Lumière de l‘Amour - Redevenir des créateurs attentionnés et éclairés - Etre des gestionnaires dignes de la Vie…  Faire battre sereinement et joyeusement en son cœur les belles et chaleureuses et bénéfiques « pulsation de la dite Vie »…    Superbe programme ! Non ?…


Par ailleurs il est démontré que le fait de « croire » accompagne grandement les réparations mises en œuvre et accroissent les facultés et efficiences des « agents réparateurs »… Il serait fort dommage de se priver de ce constat, n’est-il pas vrai ? (La spiritualité comme agent supplémentaire de guérison ?)  


CHOREGRAPHIER LA LOI d’EVOLUTION (Orchestrée par la Forme-Mère !)


Il nous faudrait pour une compréhension plus grande, plus claire, plus profonde encore de tout cela pouvoir « chorégraphier » ces processus de l’évolution , remonter, geste après geste, aux origines mêmes de la vie et effectuer le déroulé en sens inverse pour arriver au seuil et aux portes de notre entendement « ici et maintenant »…

 

Incorporer, Incarner les processus et les manifester analogiquement et symboliquement phase après phase, étape par étape… Donner à visualiser l’alchimie du vivant…  Comprendre lors que « les cercles s’assemblent » comme l’affirme avec justesse Patricia… Tout le vivant s’inscrit dans le Cercle et les cercles se superposent en transparence et s’épousent mariant leurs différences et complémentarité sans « déformer pour autant la Forme-Mère » et sa matrice perpétuelle et sacrée…


La Forme-Mère originelle, élémentaire, primordiale, essentielle, se manifeste par des « Ondes-Mères », des « Flux matriciels » réceptifs à toute régénération et artisans attentionnés de celle-ci… Flux , impulsion, radiation, émission, rayonnement, sont les émanations d’une « Forme-Pensée » vectrice de « L’œuvre-Mère », de la volonté et du désir de celle-ci de pérenniser la vie et d’en favoriser le déploiement et l’épanouissement avec la force et la puissance de tout son génie créateur…


Formes-Mères, Ondes-Mères, Forme-Pensée une trilogie de l’œuvre-Mère !


Tout cela ouvre un « champ du grand ouvrage », une mine de réflexion et de méditation que nous pouvons socialement, culturellement, philosophiquement et spirituellement creuser et approfondir… Notre Tradition même nous y invite et convie, elle qui œuvre, à œuvrer et oeuvrera de toute sa sagesse au sein de cette Loi d’Evolution dont elle émane et qu’elle sert fidèlement avec exigence et authenticité et grande joyeuseté de surcroit…


Que de « messages » essentiels sont dégagés ici de la gangue de nos obscurités et       ignorances !…


SCIENCE ET TRADITION : D’HEUREUSES CONVERGENCES


Que la science rejoigne avec les outils et préceptes qui sont les siens ce que les Traditions ont exploré pressenti , conceptualisé et affirmé est plus que réjouissant pour faire avancer les entendements majeurs et les compréhensions vitales…


L’épée de Damoclés suspendue héréditairement au-dessus de notre « destinée », de notre « avenir » peut être largement maintenue par nos facultés à agir sur les liens qui la suspendent et à nous en écarter… Bonnes nouvelles !   Nous redevenons acteurs et artisans de notre propre vie ce dont notre Tradition ne nous faisaient pas douter malgré les réticences rationnelles, cartésiennes et scientifiques qui s’opposaient jadis à Elle…


Nous comprenons avec plus d’évidence en cette conjonction accordée entre science, mythe, archétype et tradition que la vie résulte plus d’une osmose et symbiose ( dans l’individu lui-même et dans ses appartenances communautaires mutualisées) que d’une compétition acharnée et de luttes « a cides !» (comme fraticide liberticide… homicide…)  Quelle magistrale leçon et que d’espérance en cela !…


LES INGREDIENTS DU CHAUDRON de CERIDWEN


Coopérer, mutualiser, solidariser, s’allier, s’adapter en permanence même si cela peut être parfois épuisant, chercher sans cesse les points d’équilibre et d’harmonie, protéger notre être des emprises de l’avoir et de la « compétition » que développe outrageusement ce dernier… Se dire , se chanter, se danser : « Créateur, mon Frère ! »… 

 

Ce sont là des pistes à suivre dans les méandres d’une société qui s’est égarée dans les marais de la matérialité outrancière où l’espérance s’enlise dramatiquement…


Dans symbiose il y a OSE … Ose en ton sein !… L’Equilibre, l’Harmonie… La Vie…
…………………………………………………


Petit supplément pour le plaisir des bons mots : Ne ratons pas les corps-espérances à la station « Etre Vivant » ! Entrez en « cellule » et sortez de votre prison !… La vie n’est jamais sans gènes pour autant que l’esprit soit bien élevé !… Se construire « cellulairement » c’est faire de sorte que nos « briques » soient bien assemblées par un mortier de communication solide et perméable (mais cependant souple et fluide selon le dosage utile) afin d’être étanche à ce qui est de nature à le fragiliser et à le désolidariser !…
…………………………………………………



22/05/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi