Les dits du corbeau noir

LUG / TAILTIU / LUGNASAD (SUITE) REFLEXION ET ETUDE BRAN DU 03 07 JUILLET

 

 

fevrier 2018 013pm.jpg
Photo Bran du

 

 

 

Lug Tailtiu et Lugnasad :(suite)

Additif à la réflexion           Bran du         03 07 2018

 

 

Lug est aussi considéré comme un dieu « Lieur » et ce par le pouvoir éloquent de son Verbe hautement et magiquement inspiré... Lieur il l'est, mais aussi relieur en régentant les reliances et les relations entre les êtres, l'Univers et les « choses » afin qu'elles se confortent et s'enrichissent mutuellement et complémentairement dans un même entendement qui se veut être l'entretien et l'évolution des équilibres et des harmonies...

 

 

Lug entretien, répare et consolide la trame sur laquelle se montent et s'enchevêtrent les fils colorés et chatoyants de la Vie afin que belle et solide soit cette étoffe du Vivre...

 

 

Selon Gael Bily l'année celtique (considérée comme une roue) se partage en deux périodes ; l'une à prédominance claire, lumineuse et chaude et l'autre à prédominance, sombre, humide et froide...
la première allant de Beltaine à Samain (1er mai au 1er novembre) et l'autre de Samain à Beltaine (du 1er novembre au 1er mai).
Le semestre « sombre » serait sous la présidence de Cernunnos et le semestre lumineux sous le patronage de Lug...

 

 

Il est possible de comparer la bataille de Mag Tured (sous certains aspects) comme la lutte séculaire entre un monde nocturne représenté par les « Fomoire », considéré comme plutôt « néfaste » avec des personnages troubles comme Bres et Balor et un monde diurne, représenté par les Tuatha Dé Danann, considéré comme « faste » avec le Héros et « conciliateur » Lug qui rétablira l'équilibre salutaire...

 

 

L'harmonie « restaurée », les dieux s'estomperont et laisserons la place aux hommes afin qu'ils entretiennent au mieux le « trésor » et les « legs » laissés à leur intention et attention...

 

Nous savons combien ceux-ci ont failli dans la gestion heureuse de cet extraordinaire héritage !...

 

 

Le regard, la vision, la voyance, la perception relèvent de la vue et de la qualité de celle-ci... Les yeux collectent les images et informations qui sont traitées par les facultés cérébrales...

 

Lug comme Odin ont une vision entachée « physiquement » mais « réduite à l'unité » et renforcée de ce fait. D'où les dons de prophétie attachés à cet œil unique...

Pour Lug il semblerait que le corbeau qui lui serait associé soit aussi une aide dans la vision profonde des choses et la mémoire de ce qui fût (Comme Odin bénéficiant de deux corbeaux perchés sur son épaule représentant la mémoire et le devenir.)

 

 

Lug remportera la victoire en crevant l'oeil unique du géant Balor privant l'ennemi de toute vision et le plongeant dans une cécité permanente et définitive...

Toute force « monstrueuse » à une faille, son « talon d'Achille » qu'il nous faut trouver pour la terrasser quand celle-ci se présentera à nous... Ainsi de nos peurs et de nos ignorances !

 

 

Nous sommes à travers ces récits invités à remonter la trame de notre existence afin que s'entrecroisent, avec patience et sapience, les fils essentiels dont nous sommes tissu !

 

Nous sommes également invités à recouvrir l'usage d'une vision qui sache discerner l'unicité au sein du singulier pluriel de l'existence...

 

 

archives photosVerbatim bran du 7561pm.jpg

 

 

Dans la mythologie du Pays de Galles l'équivalent de Dana est la Déesse-Terre Dôn (Ancienne Déesse et Mère des Dieux)...

Nous sommes autant les enfants de Dôn que ceux de Dana... L'analogie (logis d'Anna!) avec la plus belle de nos vertus et valeurs (celle du don) est des plus heureuses et pertinentes...

 

 

Si comme nous y convie l'enseignement premier du Barddas, il nous appartient d'accroître la part de lumière et de restreindre celle de l'ombre en œuvrant également au rétablissement des équilibres et des harmonies pour préserver la Vie et le Monde du chaos, nous sommes par nos Déesses conviés également à cette dimension du don et de l'offrande tant du cœur que de l'esprit qui l'anime...

 

 

Lug est assurément un « sacerdote » au sens où il est bien l'intermédiaire privilégié et reconnu entre le monde humain et le monde divin, entre le mortel et l'immortel, entre le profane et le sacré...

 

Il a fonction donc de médiateur, de conciliateur, d'ambassadeur dans un sens ou un autre, et il assure la « communication » entre tous les plans dans un souci de synthèse et d'entendement mutuel... Il reçoit et retransmet les messages du ciel et de l'Univers et émet à son tour par vibration d'amour les vœux et souhaits des humains...

 

 

Nous ne sommes pas les « orphelins de la terre », les veufs de l'existence ; nous avons un splendide héritage ignoré ou dilapidé par bêtise, orgueil et inconscience ; nous sommes les héritiers d'une splendide, efficiente et cohérente Sagesse, d'une profonde philosophie qui est un véritable « art de vivre » et d'une spiritualité

profonde, élevée, tolérante, ouverte, respectueuse du libre arbitre de chacune et de chacun, qui ne demandent qu'à être réinvesties et réactualisées au bénéfice d'un changement de paradigme sociétal salutaire pour le devenir même de chacun et de toute la planète !...

 

 

Nous sommes en « compagnie » des Déesses et des Dieux pour partager un même pain d'entendement et d'espérance !....

 

 

Faisons de sorte que ne soit plus portée la hache sur l'Arbre de la Vie !...

 

 

fevrier 2018 024pm.jpg



03/07/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 503 autres membres