Les dits du corbeau noir

LES VOLETS DU SOUVENIR COURTE NOUVELLE 2019 BRAN DU 13 05 MAI

 

 

Les volets du souvenir...                    Bran du 13 05 2019

 

Un panneau indicateur à l'entrée du village...

Une église

Une place ; des arbres sur la place...

Un cimetière jouxtant l'église...

Certaines croix en fer forgé dépassent le muret...

Un café sur la place, un store élimé couvrant une terrasse....

 

Trois tables et huit chaises...

Tout autour un vaste territoire de poussière où les enfants cachés de l'ombre et de la lumière jouent à se poursuivre et à s'attraper...

 

Un homme est entré sur la place. Il marche dans sa mémoire, il avance entre le lumineux et l'obscure de celle-ci...

 

Les yeux ont souvenance des lieux, des emplacements, des événements...   Ceux-ci depuis toujours enfermés dans un tiroir entre une photo et un mouchoir de femme finement brodé avec dans un recoin de celui-ci les initiales A et F en majuscule...

 

Tout cela, jusqu'à présent enclos dans cette armoire appelée l'existence...

 

Quand les pas s'arrêtent près d'une fontaine (oubliée dans le descriptif ci-dessus), c'est pour permettre au regard de se porter à la fenêtre du premier étage de l'Hôtel des Voyageurs...

 

Des éclats de soleil se répercutent sur un carreau...

Derrière la vitre on aperçoit un rideau en tulle...

Des volets entourent la fenêtre et semblent n'avoir jamais été refermés depuis que......

 

C'est une magnifique journée d'été. Des hirondelles strient l'air de leurs cris circulaires et perçants... Près de l'eau qui coule dans la vasque on peut entendre des vrombissements de bourdons et d'abeilles...

 

L'homme est toujours là et il y a comme de la rosée déposée sur le pétale de ses joues...

 

Le temps semble suspendu comme cette lanterne de 14 juillet oubliée et restée accrochée à la branche d'un platane....

 

Seul l'homme qui fixe la fenêtre entend en lui-même tourner les flonflons de la fête...

 

Il est dans sa soixante douzième année et se déplace assez difficilement...

 

Le voici qui repart, qui reprend le chemin par lequel il est venu...

 

Il n'emmène rien de tout ce qu'il a revu. Il laisse tout à sa place en cette place d'un souvenir repu et en tout point conforme à ce qui fût...

 

La fontaine coule comme elle coulait jadis...

Les hirondelles retrouvent chaque printemps leur nid...

Parfois des enfants jouent, courent et rient...

 

Un jour ou une nuit ; c'est le cœur qui fermera à jamais les volets...



13/05/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi