Les dits du corbeau noir

Les sonneurs

C’était un beau couple de sonneurs avec des rubans, des joues d’anges buveurs

Avançant dans le bourg pour célébrer l’amour ;

Avançant, sonnant, pour faire sonner les cœurs,

Se répondant d’un souffle à l’autre, reprenant, tour à tour, la mélodie du bonheur ;

La faisant leur, la faisant nôtre…

 

C’était un beau couple de sonneurs allant d’un même pas, noble et généreux,

Enroulant leurs notes comme des âmes-sœurs

Dansant et chantant et faisant pour le mieux…

 

Mais, point de cortège derrière eux, points de mariés ni de joyeux noceurs…

Ils vont seuls dans le bourg ténébreux invitant nos songes et la tiédeur de nos feux

A sortir enfin de leur funeste demeure…

 

C’est un beau couple de sonneurs, il dort, ensommeillé sous la cendre de nos yeux…

Si nous soufflons dessus en un souffle de douceur

S’en reviendra la flamme qui consume les peurs…

 

Lors nous suivrons la noce, escortés de nos vœux

Nous porterons nos rires à la face des cieux

En brûlant de concert les masques de frayeur…

 

 

01 03 2003



13/12/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi