Les dits du corbeau noir

Les religons ont-elles un avenir (lecture et commentaire) Bran du

PANNIER d’été    14 / 09 2012 Septembre   lecture Bran du

Le MONDE des RELIGIONS : Quel avenir pour les religions ?   (extraits)

« Le monde est toujours aussi furieusement religieux qu’il l’a toujours été. »   Peter Berger

« Tant que l’homme sera en quête de sens, il continuera à chercher des réponses dans le vaste patrimoine religieux de l’humanité…Mais, ces quêtes identitaires et spirituelles ne peuvent plus être vécues, comme par le passé, au sein d’une Tradition immuable ou d’un dispositif institutionnel normatif. L’avenir des religions se joue donc pas seulement en nombre de fidèles, mais aussi dans la manière dont ces derniers vont réinterpréter l’héritage du passé. »  Frederic LENOIR

André COMTE-SPONVILLE  Quelle spiritualité à venir ?  (extrait)

"Je rêve d’une spiritualité qui m’aiderait à aimer la vie jusqu’au bout, telle qu’elle est, unique, irremplaçable, éphémère, donc à accepter sereinement la mort…
Une spiritualité digne de ce nom doit viser plus haut, plus vaste, nous libérer du moi autant que c’est possible, plutôt que nous y enfermer…
Une spiritualité qui ne se limite pas à une morale ni donc à l’humanisme. (Faire bien l’homme disait Montaigne)  C’est là une dimension essentielle de notre existence…

Qu’est-ce que la spiritualité ? La vie de l’esprit, spécialement dans son rapport à l’infini, à l’éternité, à l’absolu. L’humanité n’en est qu’une partie infime, qui n’est grande que dans sa capacité qu’elle a de le savoir et de l’accepter…. …/…
Il s’agit d’habiter le vrai sommet de la spiritualité : notre rapport fini à l’infini, notre rapport temporel à l’éternité, notre rapport relatif - évidemment relatif - à l’absolu.   
Soyons passants dans le passage, éternellement fugaces dans l’éternelle impermanence.
Tout passe sauf la vérité de ce qui est ou fut, qui ne passe pas…

Quel spiritualité pourrait nous satisfaire, aujourd’hui ou demain, qui ne serait pas ouverte sur le monde, sur la pluralité des croyances, des expériences, des cheminements ? (La tolérance n’est pas le reniement, l’éclectisme, pour ceux qui y tendent, n’est pas la confusion…)

Une spiritualité, pacifiée, lucide, et pour cela, tolérante. »



..................

 

Leili ANVAR  Le SPIRITUEL EST NOTRE AVENIR  (extrait)

"Si l’on entend par « religion » l’ensemble des rituels, des croyances et des dogmes partagés par une communauté, je ne suis pas sûr que les religions aient un grand avenir devant elles…

Pour moi, le spirituelle est la quintessence des religions dans ce qu’elles ont eu de plus civilisateurs, de plus humain, de plus profondément inspirant. J’entend par spirituel la part divine de l’humain, celle qui aspire au beau, à la justice, au bien. La faculté proprement humaine à répondre aux questions fondamentales (D’où je viens, où vais-je ? Et que dois-je faire dans ce laps de temps qu’il m’est donné à vivre ?)…
La foi, c’est croire qu’il y a une dimension transcendante qui nous dépasse et nous englobe, une dimension qui donne tout son rayonnement à l’immanence.  …/… l’humanité, au jeu mortifère qu’elle joue, pourrait bien perdre la vie et son âme.  J’ai la naïveté que les hommes retrouveront le sens du sacré, non pas pour massacrer ceux qui ne pensent pas comme eux, mais pour respecter la vie sous toutes ses formes et dans son infinie variété. »

« L’idée qu’une culture se fait de dieu dépend de la façon dont on y pense le commencement du monde… »   François JULLIEN

« Une religion, c’est quelqu’un qui nous tire par la manche, pour nous rappeler que notre vie est plus grande, que ce que nous en faisons.  Le plus précieux est (…/…) ce qui, soulevé par un regard d’amour, ne connaît pas la mort. (…/…) La racine de l’humain, c’est le spirituel, et le spirituel c’est venir en aide à ceux qui souffrent, aider à la circulation de l’air dans les poumons, du sang dans la parole, de la lumière dans les yeux.  Les religions ne sont pas le plus décisif pour le sort de la vie. Ce qui compte, c’est le spirituel, et le spirituel c’est le noyau sauvage, la pudeur affolée dont les religions ne sont qu’une piètre traduction, un apprivoisement… L’esprit c’est le vent… la grande, l’unique liberté…   la gratuité et la fantaisie s’enfuient du monde. »  Christian BOBIN

« Chaque spiritualité digne de ce nom, nous conduit à l’essentiel, nous rend plus généreux, nous affranchit… Il s’agit de réhabiliter le goût de la transcendance et du respect de ce qui nous dépasse… je rêve d’une religion qui donne le gout du mystère, qui respecte pleinement l’autre, qui éveille aux fraternités… Qui soit une école de la vie et de la solidarité et qui enseigne la valeur inconditionnelle de chaque être vivant, qui invite l’homme à se dépasser dans la générosité et la contemplation et la vérité… Etre religieux, en un sens, c’est se tenir proche du réel, renoncer à le comprendre tout à fait, et s’émerveiller devant ce miracle quotidien : ouvrir chaque matin les yeux et regarder en face et avec joie notre impuissance à résoudre le mystère. »

« Assurément, la religion a bien un avenir en Europe, mais sous une forme nouvelle, à la fois décléricalisée, pluralisée, individualisée, mondialisée et multiculturelle…  L’ultra-modernité  désenchante elle-même ses propres enchantements… Les sociétés européennes passent d’un religieux par héritage a un religieux par choix… Les démocraties européennes sont à mon sens en train de rédécouvrir l’apport des religions à une citoyenneté responsable et solidaire. Les religions contribuent au débat public notamment pour les questions bioéthiques et écologiques…. Elles fournissent à l’individu des ressources de sens et d’espérance face aux malheurs du temps. »
Jean Paul WILLAIME

…………………………………………………........

Commentaire      Bran du  14 09 2012

Il me semble que notre Tradition s’inscrit en très grande partie dans ces vœux et concepts et ce depuis qu’elle feuillette du bout des doigts du cœur et de l’âme le Grand Livre de la Nature, de la Création et des Origines…. Elle a pris soin dès sa naissance de s’inscrire dans un processus d’évolution permanent comme la vie dans laquelle elle s’est insérée depuis toujours de corps, de cœur et d’esprit…  Elle s’est voulu et se veut « ici et maintenant » anhistorique et archétypale en se dotant des facultés d’adaptation, d’actualisation, de transmutation qui relève de son « Génie » inspiré par celui de la Nature, de l’Univers, même… Elle est immanence et sans cesse vierge en son mystère bien que déflorée par de nombreux amants !…

Elle donne préséance au spirituel sur le religieux, au fonds sur la forme, à l’esprit sur la matière, au spirituel sur le temporel et le corporel….A la vie visible et invisible, a l’absolu, à l’inconnu, à l’infini…

Elle est cette liberté et cette conscience qui loin de toute dogmatisation entendent permettre à chaque individu de trouver des racines pour son propre Arbre de Vie…

Elle a tant fait preuve d’ouverture, de tolérance qu’elle en a grandement souffert par les tenants de l’enferment, de l’asservissement, de l’emprise des idéologies dogmatiques… Mais elle a résisté dans ses « racines » mêmes face aux tempêtes de l’histoire qui n’ont su que faire disparaître quelques surfaces sans jamais atteindre les profondeurs….

Elle est la liberté même, mais une liberté responsable de sa pensée et de ses actes, une façon singulière et plurielle de se relier à SOI, à l’autre et aux autres, à tout l’univers visible ou non, concevable ou non, afin d’habiter le présent « incommensurablement » et de concélébrer tous les chants dont ses lèvres sont porteuses et ce, afin de se conjoindre à la chorale des sons, vibrations, flux qui se veulent vivre et perpétuer la vie à l’UNISSON….

Présentement offerte et ouverte à tous les vents de l’esprit, à tous les Souffles inspirés et respirés, elle est autant du passé que de l’avenir, de la mémoire que du devenir…  

Elle est souche et source de nos véritables et frémissants ré-enchantements et ré-émerveillements et c’est de cela que nos songes et nos vies ont besoin pour retrouver leur meilleur emploi et usage en ce monde ; un monde en conjonction avec d’autres et qui attend de bien plus douces, tendres et généreuses conjugaisons…

Héritière d’une sagesse et d’une sapience greffée, ramifiée sur le tronc même de l’Arbre de la Vie, elle entend bien demeurer solidaire de tout le vivant et lutter avec cœur, conscience et esprit contre toutes les atteintes que l’homme porte à lui-même, aux générations futures, et à toute la « trame de l’univers »….

Elle sait, elle se veut vivre et incarner, témoigner authentiquement et joyeusement, d’un Anima, d’une Essence, d’un Principe « innomés » à L’Œuvre  au sein de toute la Création qui se donnent pour but, pour objectif, fondamental, primordial, essentiel, de maintenir les lois d’équilibre et d’harmonie en régulant tous les excès auquel l’homme se livre (et lors s’emprisonne dans la destruction et le suicide collectif)…

Elle n’a de service que celui de la vie et de ceux et de celles qui la servent dans l’entendement et la compréhension….

Une fois de plus, une fois encore, ce qui fût, est, et sera…. A nous de savoir si nous voulons ou non demeurer orphelins des Hauts Verbes qu’elle conjuguera pour cela et à cet effet dans les réponses apportées à notre existence conditionnelle si tant inféodées au règne de l’avoir au grand détriment de l’ETRE ?…

Puisse le Souffle de l’AWEN nous guider, nous conseiller, nous accompagner avec bienfaisance et bienveillance sur le chemin d’Abred, sur la Sente de Lumière.



14/09/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 548 autres membres