Les dits du corbeau noir

LES PLANTES SACREES ET LES 3 MONDES (Conférence) Pascal LAMOUR 2016 18 06 JUIN

 

IMG_3884pm.jpg
 Photos Bran du

 

L'eau support du passage de Cercle en Cercle....

 

 

Pascal LAMOUR Les Plantes sacrées et les 3 mondes...

Compte rendu et notes Bran du 21 06 2016

Le titre original de la conférence annoncée était :

« Les Plantes à vocation sacrée. »

 

C'est en fait un exposé englobant les dites plantes dans un ensemble o combien plus vaste de « trois mondes » composant : l'origine (Notre monde : la Terre), l'étape du « Monde intermédiaire » (L'Eau) et la finalisation d'un cheminement vers "l'immortalité et l'éternité" (l'accès à l'Autre Monde)...

 

Des lieux, des symboles, des plantes, des éléments mythologiques, légendaires (Liés à notre Tradition, au légendaire Celte, armoricain...) participent en tant que passeurs au cheminement proposé....

Ils sont profondément enracinés dans la Tradition celtique...

 

C'est aussi les étapes « mutantes » ou transformatrices qui vont du Corps à l'Esprit et de l'Esprit à l'Âme...

 

Pascal Lamour, pharmacien de formation et de profession, (Druide de surcroît,) nous présente et expose une étude sur les plantes sacrées et leur meilleur emploi et fonction en ce monde, mais aussi pour aider à « passer en d'autres mondes. »......

 

« Nous vivons dans un monde qui est le reflet d'un autre monde. »... «Toute la pensée celtique se tient là qui prône l'immortalité de l'Âme.»...

 

Reste à trouver les liens et relations avec cette notion d'éternité et d'immortalité, reste à en trouver les seuils, les portes et les passages...

 

D'où l'idée d'employer les plantes, leurs vertus, capacités, facultés, à cet effet... (Emploi cumulé avec d'autres « outils » de transformation du non être vers l'Etre tels que Pascal LAMOUR le propose dans les tableaux qui suivent...)

 

 

IMG_3885pm.jpg

 

 

Citant César (reprenant les écrits d'un autre observateur censé être objectif et réellement témoin des dires entendus), « Les âmes ne périssent pas et passent d'un corps en un autre. »...

 

Pascal Lamour rappelle ainsi que le druidisme est à l'origine, dans le monde occidental, de cette conception propre également à d'autres Traditions en d'autres continents...

Le monde Chrétien fera aussi état d'une doctrine semblable pour ce qui est de l'immortalité de l'Âme... (Et Saint Patrick en Irlande en fera son principal « outil de conversion ! »)...

 

Cette notion est, en effet, d'un apport considérable dans le fondement et la structuration de la spiritualité druidique...

 

Toutefois, ce serait une « erreur » importante que d'analyser le texte de Cesar comme faisant état d'une notion de « réincarnation », ce qui arrive fréquemment et constitue une interprétation courante, mais fort préjudiciable pour l'entendement de la pensée druidique...

 

Pascal Lamour insiste (comme insistait en ce même sens Gwenl'chan le Scouëzec et comme j'insiste moi-même) :

 

Il n'y a pas lieu de confondre la notion de « métamorphose » avec celle de « réincarnation »  ce qui est généralement fait...

 

La Métamorphose de l'être est considérée comme une voie de transformation, de mutation, de transmutation, de changement de plan, d'état et de niveau de « Conscience »....

 

Comprendre alors que le druidisme évolue depuis les Origines (de la Matière brute et primaire en passant par le Royaume et le Domaine Spirituel afin d'accéder aux « Territoires de l'Âme », et cela à travers tous les règnes...

 

Le druidisme croît, meurt et renaît à lui-même cycliquement et se perpétue dans son « génie » spécifique, ses expériences particulières, en de nouvelles spirales informatives qui font progresser et avancer l'ensemble du monde créé et la « Roue de l'Univers. »...

 

En druidisme : « On naît, on vit, on meurt et on vit encore... »

 

En préambule, Pascal Lamour nous informe que, « fondamentalement, « Tout dans la nature est sacré.» et que la « connaissance doit servir. » (Entre autre à cette sacralisation ou re-sacralisation...)

 

L'être humain fait partie intégrante de la nature qui est un système « holistique. » (Tout ce qui s'y fait à sens et est relié.)...

 

La connaissance se doit de « connaître ses propres limites », tout comme sa « provenance », et ses « origines »...

 

Il ne s'agit pas seulement de « savoir », mais davantage de connaître « de naître et renaître avec » puis, fort de cette connaissance « maîtrisée », d' en trouver et d'en faire le meilleur emploi possible....

 

Le monde sacré s'appréhende aussi par les plantes qui sont également, à l'origine, un vecteur de création et d'évolution entre divers plans...

 

La « connaissance » se porte sur la nature du ou des liens que l'être humain instaure avec les dites plantes (ou avec le monde végétal), mais également sur les liens que les plantes instaurent entre elles et avec tous les règnes, soit toute la Création passée, présente et en devenir...

 

Pascal Lamour place les plantes à la frontière de trois mondes dont elles permettent le passage et les inter-actions... 

(Ce qui demande de bien connaître les dits trois mondes...)

 

Celui de la Matière (y compris corporelle, charnelle donc humaine), mais aussi celui de l'Esprit et celui de l'Âme...

(Ce qui constitue, le chemin dit de l'éternité, de l'immortalité...)

 

En fait l'immortalité (en germe, en potentialité, en éveil et en réalisation) accompagne tous les stades perfectibles de la Loi dite d'Evolution (c'est ainsi que je la nomme.)...

 

 

IMG_3890pm.jpg

 

 

Nota Bran du : Une autre conception voudrait que, selon moi, le Souffle (L'Awen) participe de cet Anima essentiel et aux progressions successives et non achevées.

Ceci avec l'aide de l'Eau et du Feu qui sont les éléments physiques, mais aussi symboliques et analogiques des transformations les plus fondamentales qui soient (qui fondent aussi le « mental » pour en extraire un esprit et une âme « aurifère » ; une « Epée de Lumière » !)...

 

L'Alchimie ne saurait avoir sens et emploi sans un support pour être opérée (creuset, chaudron, athanor...) lesquels sont, à la fois matériels, mais aussi « corporels» par analogie, car nous sommes lors, notre propre laboratoire alchimique opérant par l'air, le feu et l'eau, de nos pensées et de nos actes !

 

Si l'homme ne saurait être « le centre du monde » (son égocentrisme, son anthropocentrisme, étant hélas, à l'origine de nombreux drames envers toute la Création), il n'en demeure pas moins que son « âme », libérée des emprises matérielles ; spiritualisée au cours de sa traversée existentielle, épurée par rapport à l'orgueil, la cruauté, le mensonge... retrouvera, en fin de cheminement, le Moyeu, la Source, la Matrice, l'Orbe, le Cercle, absolu et infini, de la Lumière absolue et infinie...

 

De là, les comparaisons alchimiques avec les étapes liées au Sel, au Souffre puis au Mercure qui correspondent aux trois mondes exposés par le conférencier...

 

Le premier monde est celui où nous pérégrinons (la sente d'Abred ou de la nécessité existentielle parsemée d'épreuves diverses et variées qui permettent selon la conscience, la connaissance et l'amour exercé, d'aider à la spiritualisation de la « Matière humaine » et de là son acheminement vers l'Anima de toute la Création...

 

Comme René Guenon, Pascal Lamour fait état du Nord comme étant source, souche et origine de la Grande Tradition primordiale...

Un Nord mythologique, symbolique, analogique, mystique, traditionnel, ésotérique, plus que ou non seulement géographique...

 

Un Nord qui nous concerne également du fait qu'il est dit comme étant le berceau de la « druidité »...

Les quatre hommes (druides) primordiaux, leurs vertus, leurs valeurs humaines et divines, leurs attributs et talismans ont pour humus et terreau les Îles du Nord du Monde...

C'est eux qui enseignèrent le druidisme aux « Gens de la Déesse Dana » lesquels l'importèrent en Irlande etc...

(Le Nord qui reste en beaucoup de Traditions le lieu par excellence de l'initiation et de l'enseignement.)...

 

 

IMG_3889pm.jpg

 

 

Tableaux et schémas ( pascal LAMOUR) :

 

Trois états de santé :

 

Santé du Corps  : le Sel

Santé de l'Esprit : le Souffre

Santé de l'Âme  : le Mercure

 

Le premier monde est celui dit du « combat »...

(Le monde « terrestre »)(Au temps linéaire.)

C'est le Monde D'Arthur, de Merlin où se combattent les « dragons » antagonistes...

(Soins par les minéraux)

 

Les propriétés thérapeutiques s'occupent du corps, de la santé de celui-ci, pour lui permettre s'atteindre le second monde...

Les plantes se placent ici au seuil, à la limite entre les deux premiers mondes...

Ces propriétés thérapeutiques attestées dans l'Antiquité conservent-elles aujourd'hui leur même efficacité ?

La pharmacopée « moderne » leur confère-t-elle, scientifiquement, ces mêmes vertus ? La réponse est incontestablement OUI...

 

Le passage du monde terrestre au second monde celui de l'eau fait appel aux plantes propices à ce passage...

 

 

IMG_5224pm.jpgLierre terrestre

 

IMG_3751pm.jpg

Achylée millefeuille

Par exemple :

 

- L'armoise...

- L'absinthe (armoise absinthe)...

- La consoude...

- La verveine...

- Le gui...

- La chélidoine...

- Le millepertuis...

7 plantes qui constituent une « pharmacopée de base indispensable .»...

 

Broceliande Mai 2016 l'AFF 006pm.jpg
La consoude

 

broceliande 5     09 04 2014 001pm.jpg

La chélidoine


broceliande 5     09 04 2014 027pm.jpg

Armoise

 

Le monde de l'eau (Second monde) se charge de la santé de l'Esprit...

C'est un « monde intermédiaire »...

C'est un temps parallèle...

 

Le monde troisième : celui de l'Âme...
C'est une distorision du temps. Un temps cyclique (Ciel-Enfers- Soleil-Lune...)

 

L'étude rapportée à un territoire donné, en l’occurrence, la Bretagne, donne géographiquement et localement ceci  pour la situation du premier monde (la Terre) :

Menez Kronan (St Michel de Braspart), Tuchenn Gador, Landevennec, Dol, gavrinis, Menez hom, Carnac, Locmariaquer ? Méné Bré (Montagne du sortilège), Neved, Mane Goeun (Montagne Blanche.)

 

Les symboles de ce « premier monde terrestre » sont :

- Les enclos paroissiaux...

- La triple enceinte...

- Le Melle Beniguet...

- Le cas particulier du Németon (sanctuaire)...

Les « passeurs » du premier monde vers le second monde :

 

- La barque de pierre (Bag Noz)...

- Certains animaux...

- Les grands voyages...

- La musique...

- Les pierres...

- L'érotisme...

- Les danses...

- Les pardons et les Troménies...

- Le Passeur : l'Ankou...

- La langue bretonne...

- Les plantes pour leur propriétés thérapeutiques...

 

Situation du monde intermédiaire : l'Eau...

(Rappel : la santé de l'Esprit – associée au Souffre.)

 

Les lieux :

- Les marais, les lavoirs, les fontaines, les lacs...

- Les abers, les cascades, les brouillards...

- Les villes englouties, les rivages...

- Certaines forêts, les gouffres...

- Le Val sans retour, les gués, les passages...

- Les cloches...

- Les tertres, les tumulus, les dolmens...

 

Les symboles du second monde (l'eau) :

- Anguille...

- Sirènes, Dame Blanche...

- Morganes, Marimorganes, Morgans...

- Ninian, Viviane, Ahès, Dahud...

- Oiseaux...

- Cavaliers à l'anguipède (Taranis/Jupiter)

- Feux follets...

- Chien noir...

 

Les passeurs du 2è monde vers le 3è monde :

 

C'est le Pays des Anaons (peuple des êtres récemment désincarnés (les « enfers ») et qui continuent à évoluer dans le monde des vivants. Désorientés, ils ne trouvent pas encore le chemin de l'Autre-Monde. Ils n'ont plus de corps physique et errent...

 

Les êtres qui protègent et qui sont proches de l'Autre-Monde :

 

- Les lavandières, les fées, les korrigans...

- Les plantes pour leur capacité de protection...

(Protègent les êtres et les lieux humides contre les mauvais esprits...)

 

Le troisième monde :

 

C'est là que se situent les Dieux, puis les saints...

 

Les passeurs du troisième monde :

 

- Les plantes pour leur capacité désinhibitrices : les solanacées...

- L'élixir d'oubli...

- La mandragore...

- Les Druides...

- Les Dieux eux-mêmes...

 

Le cas particulier des 7 essences druidiques....

 

L e festiaire : dans quel temps s'inscrit-il ?...

 

................................................................................................

 

 

IMG_3888pm.jpg 

 

Notes Bran du

 

Pour Pascal LAMOUR :

 

CORPS/ESPRIT/AME... Tel est le cheminement d'un monde terrestre à un monde « spirituel » « vibratoire » et « lumineux »...

Ce cheminement est également un cheminement « alchimique » qui va de la Matéria prima (Matière première ou « noire »), du Sel, en passant par le Souffre puis le Mercure vers la réalisation aurifère « solaire », irradiante, rayonnante, lumineuse, de l'Âme de toute la Création passée, présente et en devenir...

 

L'Âme étant Eternelle et immortelle, elle ne peut au terme de sa recouvrance « essentielle » que jouir du Pays Bienheureux, de, la Plaine des Plaisirs, d'une Terre incroyablement « Vivante » baignée par cent musiques et par un choeur féminin des plus enchanteurs....

 

Pour ce qui est des plantes, il s'agit d'une alchimie particulière qui s'appelle ici spagyrie et qui à pour finalité d'extraire, des dites plantes, l'Essence de leurs vertus...

 

Notre alchimie personnelle consiste, par l'emploi plus ou moins « raisonné » ou « exalté » de nos sens, à renouer avec les ambassades de l'Essence et de permettre à notre Âme de rejoindre Celle-ci...

Cela nécessite aussi d'extraire de notre vie l'élixir de joie, de connaissance et d'amour, de distiller en notre propre athanor le vrai, le beau, l'équitable, le juste, le cohérent et concordant...

 

Les plantes présentées, étudiées, sont dites « plantes de santé » ; c'est-à-dire qu'elles ont fonction de remise en équilibre et en harmonie d'un corps humain défectueux dans ces domaines.

La santé devrait se comprendre comme un état du corps « pacifié » d'une part mais, d'autre part, animé au mieux de ses facultés par un état d'équilibre et d'harmonie...

 

Les plantes permettant l'instauration ou la restauration de cet état du corps le plus heureux qui soit acquièrent leur dénomination de « sacrées » du fait que leurs vertus participent d'un sacre de l'existence et conduisent à un état de conscience pourvoyeur d'une connaissance menant elle-même à une spiritualité libératrice de l'Âme enclose en tout individu...

 

.......

 

IMG_3887pm.jpg

 

JP SAVIGNAC propose, dans on exposé, un schéma de réalisation très philosophique (semblable, par ailleurs, aux conceptions déjà similairement exposées par le Grand Druide Gwenc'lan le Scouëzec) qui prend appui sur la mythologie et les archétypes de nos ancêtres Celtes et qui consiste à passer du Non-Etre à l'Etre enfin pleinement réalisé par l'évolution progressive de ses états, plans et niveaux de Conscience ; l'ensemble du « processus » débouchant sur une spiritualisation de la matière corporelle et charnelle que nous sommes ; spiritualisation libérant l'Âme de son enclos et carcan humain pour lui restituer son domaine céleste, vibratoire et lumineux...

 

A ces schémas interpellateurs, il aurait été judicieux d'adjoindre celui, cohérent et pertinent lui aussi, dit de la Croix druidique selon la conception galloise et irlandaise initiale qui se veut également proposer un cheminement allant d'une sorte de néant, d'abîme indifférencié, vers le monde final du Gwenved (Monde Blanc de la Lumière infinie et absolue) en passant par la terrestréité de notre existence et les épreuves nécessairement afférentes à celle-ci....

 

Ce sont là des outils, des méthodes, des supports d'entendement et de compréhension, efficients, opératifs, qui donnent sens à notre Existence en conduisant celle-ci progressivement à l'Essence de tout être et de toute chose...

 

IMG_3886pm.jpg

 

................................................................................................



22/06/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 533 autres membres