Les dits du corbeau noir

Les Oies Bernaches

 

           

 

Les chroniques du port de Dahouët                Bran du  07 02 2012

 

 

En 2009, lors de mon arrivée au 3 rue du Pont neuf dans l’ancien moulin à marées bordant le port du « seigle et du blé » tel qu’on le dénommait à l’origine, j’avais pu compter 23 oies bernaches faisant halte pour plusieurs semaines dans la vase nourricière de cette échancrure à l’abri des vents du Nordé….

 

Cette troupe nomade côtoie paisiblement les colonies habituelles et autochtones de mouettes et de goélands lesquels sont, comme chaque marin sait, peu enclins à la cohabitation surtout sur un territoire fournisseur de nourritures gratuites et abondantes (comme les déchets rejetés à la mer lors de la rentrée des chaluts…)

 

C’étaient 23 animaux bien gras et dodus qui refaisaient, chaque année de premier grand froid et en ce lieu accueillant dépourvu de prédateurs, leur plein de provision avant que de reprendre leur long voyage printanier….

 

En 2010, ils n’étaient plus que 16 à jouir de cet Eden momentané… En ce début d’année ils sont 8 rescapés… Je n’ose songer à l’année 2013 !

Que se passe-t-il ? L’explication est simple, il suffit de lire les journaux… L’hiver 2010 a été très rude et a duré longtemps. Les oiseaux migrateurs ont été très éprouvés par un voyage plus difficile que de coutume et, au passage de la Somme, ils se sont fait copieusement canarder (comme dans un champ de tire à la foire) par les braves chasseurs du cru « grands protecteurs comme ils le disent de ce patrimoine ailé »…  (Leurs congélateurs doivent être pleins à craquer de ces bonnes intentions et déclarations…) La Ligue de Protection des Oiseaux (L.P.O) a été prévenue comme il se doit de ce « carnage » et a demandé aux Préfets concernés de promulguer un arrête provisoire d’interdiction….

 

Cette démarche n’a été suivie d’aucun effet et pour cause : les associations locales de chasseurs ont certes le doigt en permanence sur la gâchette, mais aussi des tics nerveux lors de la mise de leur bulletin de vote dans les urnes républicaines…. Alors pour ne pas les contrarier et les inviter à accomplir leur devoir civique dans le sens attendu et « négocié » on fait la sourde oreille aux défenseurs de la nature et de la biodiversité !….

 

Ceci n’est qu’un exemple hélas parmi d’autres de l’atteinte permanente à ce « vivant » ( quelque soit sa forme) …. Ce clan d’oies sauvages est en voie de disparition et sera bientôt entièrement décimé par la bêtise brute de coffre de certains individus nombriliques en mal d’expressions viriles et dotés d’une masculinité en treillis, bottes et poignards qui n’a plus que des appâts rances pour attirer quelques attentions de sympathie (très ambigües d’ailleurs) à leurs égards…

 

Que pèse ce « vivant » par rapport à des stratégies électoralistes… Rien, absolument rien !….

Bien qu’il soit meurtrier, assassin, criminel dans bien des domaines légiférés de porter atteinte à toute forme de vie et ce de façon volontaire, consciente, organisée même, de telles attitudes sont impunies voir légalisées au nom d’intérêts qui desservent toute idée que l’on peut se faire des valeurs d’éthique ou de déontologie qualifiées « d’humaines » !….

 

Il en est des « oies sauvages » comme de tout ce que le « pire de l’homme » exerce de génocide, de fratricide, de « vivicide », de part la planète sur la chaîne des écosystèmes sciant la branche de l’Arbre de Vie sur laquelle un anthropocentrisme forcené et aveugle fanfaronne en se ventant de ses tristes exploits…

 

Aux poètes artistes, acteurs du vivant de s’emparer de cela et de le mettre en actes musiques, chants et paroles pour le dénoncer toujours plus haut et plus fort en relayant ce « cri » de lèvres en lèvres et de cœur en cœur afin d’interpeller et d’ébranler les socles de silence et d’indifférence qui nous rivent à l’impuissance et à la désolation… »

 

Ce Jour 10 02 2012, le Pst de la LPO a fait, sur les ondes de France Inter, état de son incompréhension en reprochant, arguments à l’appui, au Pst de la République les « Cadeaux faits aux chasseurs »…Entre autre oiseaux les oies ont payé un lourd tribu à ce permis de tuer…Il compte lui demander de faire cesser provisoirement la chasse sur l’ensemble du territoire français compte tenu des conditions climatiques très éprouvantes pour les animaux…

Pour compenser ce qui précède

 

........................................................

 

Il y a de curieux clients du Ty Boff ; des clients fidèles qui n'hésitent pas à venir crier quelques injonctions aux oreilles d'Hervé le tenancier de cet établissement de restauration "pas si rapide"... Ce sont les mouettes du port qui apprécient la pomme de terre.... Qu'est-ce qu'elles ne feraient pas pour avoir la frite ou la patate ! 

 

Elles viennent se poster sur la rambarde qui fait face à la sandwicherie et commandent à distance l'envoi, par voie aérienne, de cette tubercule géométriquement conditionnée... Le restaurateur ne se fait pas prier pour leur envoyer la manne attendue ; manne qu'elles attrapent avec une adresse éprouvée.....   Il est réjouissant pour cette gente ailée de pouvoir compter parmi le règne humain d'un pote de terre pourvoyeur de bienfaits !...

 



14/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 548 autres membres