Les dits du corbeau noir

LES ILES DU NORD DU MONDE... ENQUETE 2019 BRAN DU 12 02 FEVRIER

 

Les ILES DU NORD DU MONDE...

 

Enquète (en quête) avis de recherche...

(La vie est recherche et ce avec une certaine ardeur non démesurée toutefois !)

Bran du               Réflexion Le 12 02 2019

 

Source : Philippe Jouet : Dictionnaire de la Religion et de la Mythologie celtique An Banner éditeur

 

 

Les textes mythologiques irlandais nous disent que les « Dieux » dits Tuatha De Danann ou (Gens de la Déesse Dana/Danu, Mère de ceux-ci) (Les Dieux du paganisme irlandais), viennent s'instruire dans les Îles du Nord du Monde auprès de quatre sages et/ou poètes qui résident chacun dans une île et dans une enceinte, ou enclos fortifié ou ville de celle-ci...

 

(Les dieux ont séjourné dans les Îles du Nord du Monde pour y acquérir les arts souverains gage d'une puissance supérieure. »...

 

Ces sages/poètes sont des « experts » en science, en poésie, en divination, en magie...

 

 

Qui sont-ils ?

 

Morfessa ( Grand Savoir) réside à Failias (?) ; il détient l'un des quatre objets de pouvoir : la Pierre de Fàl.

Esras ou Eurus (« Moyen ») réside à Gorias (Feu/Incantation)  :

il détient la Lance de Lug.

Uscias (Eau) réside à Findias (Blanche) ; il détient le glaive de Nuada.

Semias (Subtil) réside à Murias (Mer) ; il détient le Chaudron du Dagda.

 

 

Nous ne connaissons pas à priori leur propre généalogie et provenance ce qui est fort dommageable...
On se demande légitiment de qui ils détiennent, chacun, autant de connaissances et de sciences à moins qu'ils en soient par eux-mêmes les concepteurs et initiateurs ?... Mais j'en doute voir en fin d'étude !...

 

On ne peut que s'étonner que ce sont des « hommes » (on ne parle pas de dieux en ce qui les concerne) qui instruisent des dieux et non des moindres (et déjà les 5 frères et 5 fils de Dana/Danu que sont Nuada (Roi), Dagda (Le Dieu Bon), Ogme (Guerre et Eloquence), Dian Cecht (Médecin) et Goibniu (Forgeron) soit la société divine, le « panthéon » celtique )(Une société de dieux qui illustre l'agencement des principes et des fonctions qui constituent le polythéisme irlandais.)(Pour les Irlandais les dieux constituaient des groupements politico-domestiques qui sont à la base de la société celtique. »

 

 

Oui, il y a de quoi s'étonner vraiment des ces instructeurs « humains » en capacité de former et d'initier des Dieux dans tous les registres de la connaissance ?...

 

L'environnement dans lequel ils résident et œuvrent est insulaire (Cette insularité fait beaucoup penser aux Îles de l'Autre-Monde, aux îles où séjournent les Bienheureux, à l'île des Femmes, à la Terre du Vivant ou des Jeunes, à la Plaine des jeux et des plaisirs, à la Terre des Promesses etc...)

 

Il semblerait aussi que la localisation n'est pas que mythique, mais aussi géographique et ceci à son importance car divers indices, qui apparaissent ici et là dans les textes, évoquent une origine nordique de la Tradition celto-druidique !...

(Ainsi, par exemple, la conception de l'année divisée en deux moitiés de 6 mois, l'une plus sombre, l'autre plus claire.)

 

Le Nord (de l'Ecosse entre autre localisation, mais ce pourrait être aussi les îles britanniques les plus reculées) est le lieu où se font les « initiations », (ceci assez commun au monde indo-européen), Philippe Jouet parle à propos des îles précitées de « foyer initiatique ».

L'instruction, mais aussi la transmission de la Tradition, s'effectue bien en ce Nord mythique, mais aussi géographique.

Si, ici, les instructeurs sont des hommes sages et experts en science et connaissance, en d'autres récits et situations, mythiques et géographiques, ce sont aussi des « femmes » et pas n'importe lesquelles !

 

 

Le NORD est donc bien perçu à la fois comme Origine et comme « foyer d'initiations »...

Morfessa, Esras ou Eurus, Uscias, Semias (les quatre sages) d'une part et d'autre part : Faillias, Gorias, Findias et Murias (les quatre îles où ils exercent) évoquent par leur nom et terme même des idées liées fortement à l'Eau, mais aussi au Feu avec des notions de « subtilité », de « moyens» au sens de moyen donné à (a priori), de grand savoir et de blancheur...

 

Tout cela évoque indéniablement des qualités, capacités, tenues et vêtures spécifiques aux « Druides », voir aux Hommes primordiaux comme Fintan ou Tuan mac Cairill pour certains aspects...

 

Ce sont tous des Etres du Verbe, du Souffle inspiré, de la Parole juste, vraie, ajustée, charpentée etc... Et nous savons par ailleurs que cette « Parole » est autant Eau que Feu ( Eau de Feu en fait) avec ses effets fastes ou néfastes, positifs ou négatifs, constructeurs ou destructeurs selon l'Esprit qui l'accompagne et l'induit et les actes qui en découlent et résultent....

 

Ils ne sauraient en aucun cas, instruire, entre autres sciences, les bases, fondements, axes majeurs du druidisme sans être druides eux-mêmes !....De même pour la poésie, s'ils n'étaient pas poètes (ou file) eux-mêmes... etc...

 

Dans tous les cas la Parole (issue du Verbe Incréé) joue un rôle considérable et la Tradition naît de celle-ci et se transmet par celle-ci...

La Parole est graine et semence dans l'humus de l'homme et le terreau du devenir !...

 

 

Ceci peut éclairer quelque peu la question posée préalablement sur la provenance et l'origine de ces quatre sages instructeurs qui ne peuvent être que des druides et/ou hommes primordiaux puisque concepteurs, détenteurs et transmetteurs de la Tradition...

(Sous réserve des suggestions de fin d'article !)...

 

Et leur localisation pourrait bien être dans « l'Autre Monde », lieu de toute Initiation par excellence et, en première initiation, celle du passage de la Vie à la « Mort » apparente, condition incontournable afin d'atteindre ce merveilleux séjour !...

 

Ce ne sont bien entendu ici que des hypothèses qui ne demandent qu'à être approfondies dans leurs argumentations....

 

 

Pour l'origine et la « localisation des Tuatha De Danann, il faut s'enfoncer, comme bien souvent d'ailleurs, dans le dédale alambiqué (complexe et compliqué voir déroutant parfois) des généalogies ! Surtout quand on aboutit à des parentés et filiations qui font d'un Féminin autant une mère, qu'une déesse, qu'une sœur, qu'une fille, qu'une épouse, qu'une amante  et ce sans aucun scrupule de « moralité » comme il convient à un mythe !...

 

 

Nous savons assez précisément que les 5 dieux frères sont tous les fils de Dana/Danu (Mère des dieux) (Comme Brig aussi d'ailleurs est dite Mère des Dieux.)(On peut aussi rapprocher ici la galloise Dôn en tant que Mère des Plant Dôn.)...

 

Il nous est dit aussi, que Dana/Danu aurait enfanté trois autres « dieux » : Brian (Brenus), Lucharba et Lachair dont on ne sait que peu de chose sinon que ces trois frères sont aussi les enfants de Tuireann leur père et qu'ils viennent aider Lug lors de la seconde bataille de Mag Tured contre les forces sombres (les Fomoire alliés initialement des Fir Bolg.)...

Sur Tuireann : point d'autres infos ?

 

 

Dana à le sens de « couler » écoulement ; peut-être au sens de : donnant naissance à ses fils, elle a rompu sa « poche des eaux »... L'eau étant aussi symbole de Vie et Élément de passage d'un état à un autre, de la non existence à l'existence, mais de la vie à la mort « apparente » aussi...

 

L'Eau et le Feu de Vie (une semence liquide qui est aussi étincelle et futur foyer de Vie) qu'elle contient sont toujours associés à l'Origine, mais aussi à une fin de cycle ;

les Druides prophétisant que seuls l'Eau et le Feu, un jour, régneront sur la Terre !...

 

 

Les Tuathan De Danann seraient les enfants de Bethach lui-même fils de Iarbonel le devin, fils de Nemed (le sacré) fils d'Agnoman... (Une généalogie apparentée aux Fir Bolg et avant encore à la race de Partholon.)

(Ceci fait référence dans le Livre des Conquêtes aux cinq peuplements ou cinq conquêtes de l'Irlande, les Tuatha De Dannan représentant avec les Fir Bolg la 4è invasion de celle-ci.)

(Pour rappel, la première conquête est celle de Cessair (Averse/Grêle) avec 150 jeunes filles, elles sont détruites par le déluge. (Cessair serait la plus ancienne génération des puissances antérieures aux dieux proprement dits.)

 

 

Pour en revenir à Nemed (sens premier sanctuaire, lieu sacré) ; c'est aussi une « race » d'envahisseurs de l'Irlande (la troisième vague d'invasion) qui succède à la seconde (celle de la race de Partholon.)

 

Nous apprenons seulement que Bethach (qui signifie « bouleau » ; un arbre nordique par excellence) serait le chef et l'ancêtre des Fir Bolgs et des Tuatha De Danan... (Ayant épousé et fécondé Dana/Danu donc !)

 

Par le Livre des conquêtes (Lebor Gabàla Erenn), nous en savons un peu plus sur l 'origine des Tuatha De Danann, mais nous ne remontons pas plus loin que la deuxième des invasions de l'Irlande au temps de Partholon...

 

 

Que sont ces Tuatha De Danann avant qu'ils soient considérés comme des dieux, des « initiés suprêmes aux arts souverains » (Ph JOuet), avant d'être « des chefs forts et hardis et des gens bien versés en chaque art représentant la valeur militaire du monde, l'art et le savoir de l'Europe et qui partirent conquérir l'Irlande en quittant les Îles du Nord de la Terre.» (CH J Guyonvarc'h) , avant d'être comme les dieux indo-européens « immortels, célestes et donneurs de biens » (Ph Jouet)?...

 

 

Oui qui sont-ils ?

Les fils de Danu/Dana, de Bethach, indéniablement,mais...

Des gens assez ignares à l'origine, peu instruits, démunis d'objets de pouvoir, non initiés aux sciences et aux arts donc... Cela pourrait être au départ des gens comme vous et moi, mais sans ascendance divine (quoique ?)...

 

Et voilà qu'un "destin" (sous quelle forme) les fait arriver dans les Îles du Nord du Monde pour y recevoir un adoubement initiatique de la part de quatre sages druides dont on ne sait qui ils sont, d'où ils proviennent eux-mêmes, sinon que l'on suppute une origine divine et sacrée...(et mythique bien entendue!)...

 

Fort de ces instructions, de ces initiations et de ces enseignements, de très haut niveau s'il en est, voilà les Tuatha De Danna hissés au niveau des dieux... Ils quittent le Nord initiatique et mythique pour aller conquérir l'Irlande...

Mais non sans devoir livrer une rude bataille contre les Fir Bolg et les Fomoire, « perdue » dans une première phase, mais gagnée dans la seconde....

 

 

Ceci grâce à la venue providentielle de LUG (Lugus)(Lumière/briller), (Samildànach)      (le Multiple Artisan) ; Lug à la longue main (rouge) dotée d'une fronde et d'une lance/javelot des plus efficaces ; Lug, un jumeau divin (un dioscure), fil de Cian (le Lointain , un « mortel »), fils de Dian Cecht (le dieu médecin des Tuatha De Danann) et fils d'Eithne, sa mère donc ; elle-même fille de Balor... Lug, est donc Tuatha du côté paternel, mais Fomoire du côté maternel...

 

 

Si l'on considère que les Tuatha représentent les dieux du ciel diurne et les Fomoire ceux du ciel nocturne (et il y a tout lieu de le faire) Lug se trouve placé entre le monde diurne et le monde nocturne ; entre les « Dieux » et les « Démons » , il sera donc un dieu figurativement « crépusculaire » qui agit aux limites du temps et de l'espace.

(Cela fait référence à la religion cosmique des origines.)

 

 

A propos du mot « dioscure » attribué à Lug : « Les dioscure, les jumeaux divins européens sont fils du ciel diurne, frères ou amants de l'Aurore ou de la Fille du Soleil. IL sont en rapport avec l'Etoile du soir et du matin. » « Ils sont chargés de faire revenir à la « maison » l'aurore, leur sœur/épouse enlevée par un prétendant nocturne. » (PH Jouet)

 

 

On attend de LUG : le salut, la liberté et la lumière... et le « renouveau cyclique » et, lors de la bataille de Mag Tured, que les Dieux soient « rendus » à leur ciel diurne...

 

(Lug est aussi apparenté aux Fianna : les Guerriers de Finn.)...

(Lug a pour équivalence Lleu dans le Mabinogi gallois de Math.)...

 

 

A la veille de la bataille de Mag Tured (qui est un mythe politique de rétablissement des fonctions ; diurnes en l’occurrence) nous avons (selon l'énumération faite par le portier de Tara) la confrérie des Tuatha Dé Danann qui se présente ainsi : en plus des 5 frères divins, divers spécialistes : un charpentier, un harpiste, un héros, des « sorciers », des échansons et un artisan...mais aussi les quatre objets de pouvoirs que sont :

la Lance de Lug, Le Chaudron du Dagda, L'Epée de Nuada et la Pierre de Fàl, reçus à leur départ des Îles du Nord du Monde...

 

 

Mais sans le secours de LUG tout cela n'aurait pas suffit pour vaincre : Lug qui au départ n'est pas admis au banquet de ces Dieux (il tient aussi de l'état « mortel ») et il devra faire, devant eux, la preuve de ses nombreux et extraordinaires talents avant que d'être invités à la table divine !...

 

Lug « mobilisera leurs puissances sans pour autant les remplacer», il tuera Balor, mais épargnera Bress le roi Fomoire qui en échange livrera les secrets de l'agriculture aux Tuatha De Danann...

(Une activité dont ils ignorent tout!)...

Lesquels T D D seront confrontés après à l'arrivée des Fils de Mil ; les « Goidels » ou Gaels et devront se retirer après négociation dans les tertres souterrains ou les lacs ou en l'Autre-Monde.

Mais une croyance vivace persiste quant à leur retour !....

 

 

 

Toutefois, le Mystère reste tout de même entier (quelques supputations mises de côté) en ce qui concerne nos « quatre sages et poètes » des Îles du Nord du Monde, quatre Îles qui pourraient bien dépendre d'une cinquième « centrale » et constituée d'une partie des quatre autres par exemple, toutes les sciences réparties sur les quatre îles pourraient bien, elles aussi, émaner de ce point et moyeu central ce qui serait assez cohérent dans les modèles référents du monde Celte...

En ce « Médiolanum » insulaire, en ce mitan, en ce milieu, résiderait la Source de toutes les sources, la Source de la quintessence de tout être et de toute chose, l'Arbre et la Sève de toute vie ! ?

 

 

Une autre piste à suivre ?



12/02/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 560 autres membres