Les dits du corbeau noir

ART ÊTRE NATURE 2 : LES ECRITURES DU RIVAGE SUITE PARTIES 4-5-6 (FEVRIER MARS 2015)

 


jospinet greves 2015 306pm.jpg

 

photos Bran du

 

 

Les Ecritures du Rivage       Partie 4          Genèse musicale

Bran Du 24/02/2015

 

 

Au commencement était la vibration lumineuse et sonore porteuse en son sein d'un germe contenant déjà l'accord...

 

Tout étant vibration, information, force, énergie et lumière, nous avons là, en latence et instance, un langage, une écriture, une partition et composition en gésine ou gestation...

 

Le propos est de permettre, au sein de l'écartèlement sociétal et historique opéré entre "l'arbre et sa racine" ; l'arbre et sa véritable sève nutritive, nourricière, de prendre conscience de l'incroyable éloignement et de la tragique séparation entre l'un et l'autre...

 

Il s'agit d'opérer un rapprochement originel et ontologique afin de suturer la plaie ouverte engendrée par cet éloignement et cette séparation de sens et d'Essence qui ne cesse d'agrandir "la blessure"...

 

Nous souffrons de cette séparation, d'une rupture, d'une dislocation, d'une fragmentation abusive et exacerbée, entre la nature essentielle de tout être et de toute chose et l'éloignement considérable, l'orgueilleuse et la dramatique distanciation prise entre une humanité fourvoyée et les forces et énergies de la Création et ce, en interférant négativement au sein de la Loi d'Evolution elle-même !

 

Une telle distanciation par rapport à notre propre constitution et à notre insertion dans l'univers implique en "guérison et réparation" un rapprochement bord à bord des règnes et des éléments, du tissu universel et originel dont nous sommes "issus"...

 

Il est grand temps pour l'homme dévoyé de retourner à la source d'un Etre dont il a oublié le nom et le visage...

 

Comment traduire en vibrations sensorielles, audibles, claires et lumineuses en leurs sonorités et modulations, une vision, un entendement, une compréhension du malaise sociétal lié au mal être individuel ?

 

Comment mettre en images et en lumières un postulat qui, s'appuyant sur des faits observés et vérifiables, démontre un bilan de situation que l'on peut qualifier objectivement, de préoccupant voire d'alarmant ?

 

Comment exprimer l'évidence ? Tout éveil implique des actes pour validation...

 

Comment traduire le déficit de densité et d'intensité de la vie actuelle quand elle n'obéit plus qu'au paraître et qu'au formatage d'une entreprise de "chosification" et de "marchandisation" de la personne humaine ? ...

 

Greves 08 02 215 008pm.jpg

Les yeux sont là pour voir, pour porter regard. Les oreilles sont là pour entendre et pervibrer d'importance au sein des mélodies universelles non parasitées par une "cacaphonie" ambiante et maladive...

 

L'homme est divorcé de lui-même, et ce, non sans fracas et autres formes de violences...

 

Comment faire passer le "message" pour aider au "renversement des valeurs" ?...

 

- Reverser ses "valeurs" sur le compte toujours ouvert de la vie...

 

- Témoigner, expliquer, enseigner, un discernement, une clairvoyance, une compréhension, une naturelle évidence...

 

- Explorer le vide pour comprendre l'absence de plénitude, de complétude, de concordance et d'ajustement.

 

- Partir de "l'ici et maintenant" pour apprécier l'état de notre présence au monde quand la conscience d'y être, de corps, de coeur et d'esprit, fait dramatiquement défaut...

 

"Une cohésion poétique est indispensable, mais difficilement communicable. Comment exprimer cette nécessité quand nous sommes l'anneau désolidarisé d'une chaîne rompue ?..."

(Pas de ton militant, pas de plaidoirie, pas de prosélytisme.)

Il est conséquent de signaler que cette cohésion transcende tous les choix de la vie." Bernard Boisson

 

Mettre le mot à sa juste place et les phrases elles-mêmes dans le contexte adéquat ; tout cela sensiblement et intelligemment ajusté. Le propos illustré d'images une fois fondé et construit, reste à l'incarner dans la matière vivante, mouvante et émouvante...

 

Comment "convaincre" sans qu'il y ait pour autant un vainqueur et un vaincu si ce n'est en faisant de chacun le partenaire d'une victoire pour l'Etre, pour la vie et tout ce qui est clamé de vrai, de beau et de juste ?...

 

...///....

divers février 2014 132pm.jpg

 

Que nous apporte la vague aux rivages que nous sommes et que remporte-t-elle, trop souvent, que nous n'ayons su retenir en coeur et en conscience ?

 

Chaque vague n'est-elle pas le mot d'un poème qu'il nous appartient d'assembler et de composer afin d'écrire une symphonie pour la vie de l'Etre invité aux noces marines et au banquet des marées d'amplitude qui lui rendent hommage ?...

 

Au-delà des apparences, la crise que nous traversons, en titubant de droite ou de gauche, n'est pas tant économique, sociale, culturelle, que fondamentalement spirituelle...

Cette crise ne résulte-t-elle pas d'une matérialité aveugle et outrancière qui ne cesse de perpétuer et de fomenter le meurtre de l'Esprit ?

Qui commande, ordonne, impose à l'homme de devenir un sous-homme au service de superbes puissances financières qui entendent poursuivre le kidnapping des valeurs de l'humanité ?

 

La somme gigantesque des gains accumulés sur le dos de l'humanité par seulement quelques uns ne saurait faire oublier la perte colossale qui en résulte pour la vie et pour la pérennité sereine et pacifique de celle-ci...

 

Je ne sais si, en l'état des lieux et des situations la beauté peut encore "sauver l'homme et le monde".

J'aimerai accroire cela, mais la réalité me ramène au seuil du pessimisme. Alors !...

 

Nous sommes une créature de la vie.

Nous sommes partenaires de tout ce qui participe, sous une forme ou une autre, à celle-ci...

Devenons, redevenons, nous aussi des créateurs d'une vie enfin possible reléguant "la survie" au musée des détournements majeurs et des tragiques erreurs de choix et d'orientation que nous avons faits...

 

Un enseignement, un apprentissage, une pédagogie tournée vers la vie ; ce qu'elle ne saurait être, ce pourquoi elle existe et fait sens, voilà ce qui prioritairement il nous appartient, me semble-t-il, de mettre en oeuvre à tous les niveaux de l'éducation et de la formation...

 

La nature : tout le livre ouvert, mouvant et émouvant de la nature, peut nous y aider et l'art, issu de son giron et de son génie, nous prédispose à faire de nous des acteurs, des artisans, des artistes et des "oeuvriers", de la vie elle-même...

 

...///...

Greves 08 02 215 090pm.jpg

 

Il semble bien que cette "mort" qui, à première vue, nous répugne au point de la masquer et de la faire disparaître de notre environnement le plus vite possible, soit pour certains une forme de fascination ! Comment expliquer autrement une société qui dissimule sous un déploiement d'artifices et d'illusions une forme de pathologie quasi suicidaire ?

 

Car, nos gouvernances, majoritairement validées et celles de bien des pays au monde, semblent bien être pieds et poings liés a des puissances, a des influences, a des dépendances qui n'ont plus rien de démocratiques !

 

Faut-il être à ce point sourd, imbécile, ébloui ou aveugle pour ne pas voir se profiler à l'horizon les conséquences tragiques et funestes pour la planète de décisions ou de non décisions qui pèsent lourdement sur le devenir même de celles-ci ?

 

Des penseurs, des humanistes, des sages, des savants de tous pays nous supplient de faire acte d'humilité, d'indignation, de rébellion, de résistance (certes des premières étapes indispensables, mais insuffisantes).

 

Mais ce qui doit être maintenant développé en priorité c'est l'outil permettant l'éveil, l'instruction, l'apprentissage et la maturation d'une conscience.

La pensée appelle une action, une mise en oeuvre concrète, pragmatique, immédiate.

C'est la réponse appropriée, la résolution adéquate que l'Etre se doit d'apporter et d'incarner tant pour lui-même que sa communauté d'appartenance élevée au niveau planétaire et universelle.

Sans conscience avisée, éclairée et spirituellement animée, aucun changement réel de paradigme sociétal ne peut être envisagé...

 

On ne saurait porter cet homme vers l'élévation de sa propre conscience sans donner à celle-ci et à celui-ci des bases, des fondements, des outils adaptés, des assises solides et adéquates.

 

"Secouer les gens, les tirer de leur sommeil tout en sachant que l'on commet là un crime, et qu'il vaudrait mille fois mieux les y laisser persévérer, puisque aussi bien lorsqu'ils s'éveillent on a rien à leur proposer." Cioran

 

Construction et destruction s'opposent ; cette dernière, cependant, a pour elle la vitesse et la précipitation dans l'exécution quand la première a besoin de temps, de patience, de courage, de persévérance et d'opiniâtreté.

La bataille, vue sur cet angle, semble être perdue d'avance !

Mais la précipitation renouvelée et accélérée mène, nous le savons, un jour ou l'autre, au déluge !

 

Une telle course nous essouffle et nous épuise, mais épuise autant la terre que la vie au point que l'état de notre respiration devrait avoir de quoi nous inquiéter et inquiéter nos poumons face à des pollutions internes et externes qui encombrent notre propre existence et pensée...

 

Quand nous aurons enfin compris que l'éternité réside dans la densité et l'intensité d'un instant vécu en toute conscience alors, peut-être, cesserons-nous de courir après des ombres pour contempler posément et sereinement la lumière immuable qui leur donne leur existence !

 

...///...

 

Quelle musique, quel instrument, quelles visions, quelles images employées pour aboutir à ces prises de conscience ?

- Conscience – Entendement – Compréhension - Représentations adéquates...

En quoi sommes nous réellement prioritairement concernés ?...

Peur – Ignorance – Crainte – Angoisse – Freins – Réticences.

Quels leviers pour cela ?

Si nous ne pouvons déplacer ces montagnes qui suscitent l'inertie, l'impuissance ou l'abandon, pouvons-nous au moins creuser un tunnel pour les traverser en sachant qu'au bout de cette excavation, il y aura toujours un débouché sur la lumière ?

 

...///...

Greves 08 02 215 069pm.jpg

 

De la Mer à la Mère : (de l'eau "céante" à l'eau en mouvement)

 

Nous sommes issus à la fois de l'immensité du monde céleste et des profondeurs océaniques...

 

Molécules, cellules, atomes... furent nos demeures embryonnaires ; les modèles expérimentaux de notre venue au monde ; les modèles basés, fondés, conçus pour s'assembler et se combiner, non par hasard, mais pour répondre à un plan intelligent et visionnaire reposant sur une conception "symbiotique" élaborant un projet de vie et donc de création...

(Une vie dotée de sensibilité et d'intelligence afin de constituer une conscience singulière reliée à une conscience plurielle.)

 

Il a existé et existe encore un désir volontaire d'un Tout souhaitant se fragmenter en diverses parties et faire de celles-ci autant d'ambassadrices de lui-même, libres et responsables, associées en conscience à l'oeuvre résumée en terme de "Loi d'Evolution"...

 

Sans négligé la physique et les connaissances précieuses et indispensables apportées par celles-ci, il s'agit ici d'une métaphysique qui englobe, en préséance, toute discipline humaine. (conscience c'est aussi "avec la science")...

 

Le plus incroyable dans tout cela c'est que nous sommes partenaires de l'oeuvre d'Evolution et donc appelés à co-participer à Celle-ci, ceci pour autant que nous ayons l'entendement et la compréhension, la connaissance et le respect de cette Loi et que nous adhérions avec lucidité, volonté, sensibilité et intelligence à la dite Loi...

 

Cette conception très ancienne remonte au berceau de l'humanité quand l'animal appelé homme fit l'acquisition progressive d'une pensée lentement élaborée et d'une conscience d'Etre le mettant en mesure d'appréhender et d'explorer son propre mystère, de le penser, de le conceptualiser, de l'ordonner en langage et en oeuvre et de mettre tout cela en correspondance et affinité avec tout l'univers visible et invisible...

 

...///...

Greves 08 02 215 108pm.jpg

 

Si, pour Paul Valéry, "Le son pur est une sorte de création", je ne partage pas l'idée qu'il exprime quand il nous dit : "La nature n'a que des bruits".

 

Morigenos – Aremorica... (projet de film dans le cadre du festival Art-Etre et Nature)

 

Nous souhaitons par une oeuvre audiovisuelle offrir aux spectateurs un son primordial, élémentaire, quasi archétypal...

Soit une modulation instaurant, initiant, les futures fréquences relationnelles recherchées...

Soit une tonalité première, mère de toutes les sonorités à venir...

 

...///...

Greves 08 02 215 120pm.jpg

 

Les écritures du rivage partie V 04 03 2015 Bran du

 

Faire lecture du rivage :

 

"Les formes et les mouvements de l'univers confluent dans l'organisme humain et y sont résumés en une unité supérieure.

 

L'homme peut produire, à son tour, un reflet de ces archétypes, grâce à sa parole qui le distingue des autres créatures.

 

Les sonorités qui émanent alors de lui sont des échos affaiblis du Verbe Créateur..."

 

"De l'ancien pouvoir du langage nous ne savons plus grand chose aujourd'hui. Ce qui se pratiquait secrètement dans les sanctuaires a disparu sans laisser de trace."...

 

"Dans des oeuvres d'art, nous pouvons parfois deviner avec quelle force le Verbe Cosmique Créateur fécondait la vie de certains peuples."...

 

Théodore SCHWENK (le Chaos sensible)

 

Greves 08 02 215 127pm.jpg

 

Le flux efface les "écritures" de la veille, dissout les lettres, les mots, les phrases de ses anciens poèmes de sable et de gravier...

 

Il décompose la structure de sa pensée pour mieux recomposer, à chaque fois, un chant de figures et de formes qui est une nouvelle vision du monde et des entendements entre celui-ci et la "Grève de Vie"...

 

Les Eaux émettent sur une même fréquence ou des fréquences semblables similaires, des vibrations infinies qui obéissent à une "Onde Mère" laquelle se répand ainsi en de multiples échos et résonances...

 

Il n'est de surfaces qui se refusent à être ainsi modelées...

(Qui s'opposerait à être "aimé" de l'Univers, si ce ne sont les hommes, à priori !)...

 

L'eau nous entretient d'une sève cosmique, d'un arbre dont elle nous montre les racines qui puisent dans les terres, dans le ciel et dans la mer....

 

De tout cela, exprimé, manifesté, sous le ciel, en mille traits, en mille liés et déliés, la lumière en fait une lecture gourmande....

 

Rythmes et mouvements font jaillir des formes qui, venues de l'informe, prennent corps, irradiant lors des vibrations sonores qui donnent feuilles, fleurs et fruits aux branches du néant...

 

L'émouvant, le troublant, l'époustouflant de tout cela, c'est de savoir que tant d'agencements subtiles et savants sont le reflet d'une Volonté qui régente de même l'océan du ciel et bien des organismes vivants ;

que la circulation de notre sang, sous les impulsions rythmiques de notre coeur, , possède des similitudes, se trouve apparenté, aux grands courants qui circulent entre Esprit et Matière, au sein de la plus infinie de toutes les demeures !...

 

...///...

jospinet greves 2015 009pm.jpg

 

La vie est un sillage circulant sur la grève de l'océan, de l'espace et du temps...

Dans les nombreux méandres de ses écoulements, elle prélève les substances qui nourrissent le vivant et dépose dans les courbes qui les retiennent le précieux limon fertilisant fait de songes, de rêves, de sèves et de sang...

 

Pour comprendre, l'homme d'art, l'homme interpellant, l'homme de quête et d'espérance, à imiter ce qui percutait son regard, ce qui faisait étincelle au foyer de ses sens et de son intelligence, ce qui l'invitait à élargir et à approfondir sa vision et à attiser leurs braises pour donner à la rencontre, son étendue, sa profondeur, son bouquet de flammes et de chaleurs...

 

Certaines oeuvres ainsi réalisées expriment la bouleversante rencontre entre une forme entrevue ou perçue et la pensée conceptuelle et sensible qui la fait jaillir et mettre ou remettre au monde...

 

Nous sommes lors, face à l'exposé d'une concordance, d'une conception ajustée, et adéquate, qui disent la chose et son contraire à partir d'une transcendance émotionnellement et intelligemment réalisée...

 

......////.....

jospinet greves 2015 072pm.jpg

 

Le poète, l'artiste, sont des "pisteurs", ils relèvent les signes, les traces, les empreintes, qui sont l'expression éphémère ou durable du Verbe des Origines...

 

Ils remontent à la souche et à la source du Langage, aux premiers âges de la "langue", dans le creuset ou le chaudron de gestation et de macération où les lettres n'étaient encore que mouvement liquide et circulaire en attente de "formation", de "solidification", de "cristallisation".....

 

La vie attendait sa jouvence et son élixir, son cinabre philosophique et spirituel, son breuvage d'entendements immortels...

 

L'Art, la Création, l'Homme attendent d'être revivifiés !

 

jospinet greves 2015 144pm.jpg

 

Notes du rivage partie VI 05 03 2015 Bran du

 

Il y a chaque jour un vaisseau qui débarque dans l'anse de notre quotidien chargé d'images, de sons, de mots, de silences dont certaines ou certains nous sont plus particulièrement adressés...

 

Cela qui jette son ancre dans la baie de nos attentes ou de notre indifférence s'en vient à nous dans la chaloupe du don et de l'offert...

 

Une fois hissée sur le sable blanc ou or de la plage, cela attend...

 

Combien de fois s'en retournera-t-elle, cette barque faite de songes et de réalités, avant que nous prenions conscience qu'il est, dans sa cargaison, des mots pour notre poème, des notes pour notre composition, des forces pour nos libérations, des images pour nos discernements et nos entendements, des lumières qui nous aiment ?...

 

.....////....

jospinet greves 2015 160pm.jpg

 

Dire la chose et son contraire devrait permettre diverses constatations et révélations ; dire que rien n'existe sans une parèdre proposée à la conjugaison...

Dire que le "contraste" accentué entre ombre et lumière donne à percevoir l'intensité et la densité de l'une et de l'autre et combien elles sont interdépendantes et rendues plus lisibles par leur rapprochements et leurs séparations....

 

Comment faire percevoir la "Présence" si ce n'est en développant les images de l'absence et de l'éloignement ?

Comment illustrer la Plénitude si ce n'est en revisitant les carences, l'espace pris par l'artifice ou le néant ?...

 

Donner véritablement "image" implique une chambre noire et un révélateur !....

 

...////....

jospinet greves 2015 261pm.jpg

 

Pour faire bonne "lecture" les yeux parfois ne suffisent pas.

Ne faut-il pas lors suivre les caractères du bout des doigts et sentir sous l'épiderme sensible de ceux-ci les creux gravés sur le support qui donne à comprendre le sens et la signification qu'un regard n'a pas su déchiffrer ?

Une lecture "tactile" de la vie implique cela...

 

Nos mains, parfois, sont orphelines des fonctions pour lesquelles elles ont été conçues ; elles n'ont pas leur plein emploi !

 

....////....

jospinet greves 2015 285pm.jpg

Notre existence est liée à un rythme régulier à partir duquel la vie met en oeuvre ses mouvements et sa respiration ; soit une existence, une présence vivante, nourrie d'intentions, de désirs, d'une plus ou moins ferme volonté...

 

Lorsque nous nous "emballons", nous "paniquons", sous le coup de trop vives émotions ou pressions, nous interférons plus ou moins gravement avec le salutaire et vital "battement" de notre coeur et provoquons en nous une disharmonie, un déséquilibre, fondamental...

Une sage leçon nous enseigne qu'il nous appartient lors de réguler notre respiration, d'en reprendre posément, attentivement, le contrôle, de ramener à la mesure la démesure provoquée et de ralentir progressivement les trop vives pulsations par des séries d'inspirations et d'expirations soutenues et prolongées...

Et cela est des plus efficace et bénéfique...

 

Inspirations, expirations régulières et alternées...

La vie est faite de cela (elle peut être fête aussi de cela !)...

Flux et reflux donc une fois encore...

Mais avons-nous vraiment appris à Respirer ?

A Respirer la Vie ?....

 

L'Océan respire, l'arbre de même et toutes les plantes qui puisent à une même source céleste, cosmique, vibratoire et fluide, le suc, la sève, les minéraux, qui assurent leur subsistance et leur croissance...

 

Quel territoire soumis à la désertification refuserait une irrigation de son sol ? Celui interne à l'homme ?....

 

....////....

jospinet greves 2015 298pm.jpg

 

Sans véritable "poétique du vivre", l'homme ne fera que "bricoler" son existence et casser ses jouets comme ses rêves....

 

Il n'a d'avenir que dans la "reliance" aimante et aimable, mais il préfère s'adonner au culte de la séparation, de la division, de l'exclusion....

 

Un langage nu est bien plus beau, juste, vrai que tous les oripeaux et haillons dont on l'affuble médiatiquement, intellectuellement et socialement....

 

Trouver le langage que comprend, le poète, l'amoureux, l'artiste, l'enfant, l'innocent ou le fervent....

 

Mettre à découvert pour offrir un recouvrement plus ajusté, plus concordant, plus essentiellement "vivant"...

 

Parler de lui à lui, d'elle à elle, de l'Enfant à l'enfant...

 

Démonter les "mécanismes", apprendre leur fonctionnement....

 

Autant de pistes pour les explorateurs du coeur, des sens et de l'esprit....

 

jospinet greves 2015 302pm.jpg



05/03/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi