Les dits du corbeau noir

LES DRUIDES (SUITE) L'ESPACE ET LE TEMPS.... NOTE / ETUDE / COMMENTAIRE BRAN DU 2016 03 / 04 AVRIL

LES DRUIDES.... (Suite) 03 04 2016

Etude, Note, Commentaire Bran du à partir de l'ouvrage

Les Druides de F le Roux et CH J Guyonvarc'h...

 

 

Landart flora AEN 2016 043pm.jpg
Photographies Bran du

 

 

 

Le temps et l'espace :

 

 

 

Les Druides se sont naturellement penchés sur les mystères de la vie, du ciel et de la terre, du fini et de l'infini, des mondes et de l'univers...

 

Ils ont tenté, comme d'autres sages avant eux et après eux, avec leurs moyens et méthodes, avec leurs conceptions et convictions, d'apporter des réponses satisfaisantes et cohérentes à ces questionnements majeurs...

 

Ils ont avidement recherché l'entendement et la compréhension par une science de l'observation, de l'analyse, de la déduction très poussée et avec l'aide de leurs facultés sensibles, imaginatives et innovantes bien développées...

 

"Nous touchons là au problème métaphysique de l'espace-temps et l'enseignement des druides n'y était certainement pas étranger..."

FR Le Roux/CH J Guyonvarc'h

 

 

Landart flora AEN 2016 056pm.jpg

 

 

Il y a une soif jamais étanchée des Celtes pour découvrir, apprendre et comprendre, et ils n'hésiteront pas à jeter la barque de leurs rêves et de leurs audacieuses aspirations sur l'océan du possible....

L'inconnu ne leur fait pas peur et la mort non plus, alors ils s'aventurent avec courage et dans un bel élan au-delà de leurs propres limites d'entendement...

 

Le Celte est un être curieux de tout et le brouillard ou la brume qui s'étend sous ses yeux n'est qu'un obstacle à franchir pour voir au-delà et de plus en plus loin ce que le rideau des apparences masque à l'humain "ordinaire"...

 

Gérer ce temps humain à travers l'espace et le déroulé des saisons a été une tâche très conséquente aboutissant à la création du calendrier celtique permettant de se situer et d'évoluer au sein de l'espace et du temps et d'y avoir des repères fiables...

 

L'ordonnance de ce comput fait ressortir une particularité du monde Celte qui se veut toujours aller de l'obscurité vers la lumière...

Il y au aussi des jours dits fastes et d'autres néfastes, des périodes favorables ou défavorables à l'activité humaine et il est alors nécessaire de faire usage de prudence et de vigilance...

 

La pensée celtique est un germe, une semence, une graine, emblavée dans le terreau de la croissance, dans l'humus du devenir...

 

Si la pensée celtique peut être amenée à "sombrer", il n'en demeure pas moins qu'elle fera tout son possible pour se hisser de nouveau vers la lumière....

 

Et c'est sans doute en cela que réside l'un de ses enseignements essentiels et fondamentaux qu'il nous appartient, en tant qu'héritiers d'une telle philosophie, d'incarner et d'actualiser au sein de notre destinée contemporaine et planétaire...

 

C'est dans la nuit que notre être se fait jour !..... C'est du foyer ténébreux que jaillit l'étincelle de clarté...

 

 

Landart flora AEN 2016 055pm.jpg

 

 

 

Le calendrier des Celtes est luni-solaire ; c'est à dire qu'il met en conjonction et coordination savante et efficiente la course des deux astres majeurs et la précision et la cohésion ainsi obtenues sont le signe manifeste d'un aboutissement intellectuel de haut niveau...

 

Mais on ne serait réduire l’observation des astres à des données mathématiques aussi précises et efficaces soient-elles...

Ces observations sont aussi des spéculations métaphysiques, symboliques et spirituelles concordantes et très parlantes quand on en enseigne les arcanes naturelles et les plus subtiles...

 

Le Celte se veut être éminemment "solaire" et s'apparente symboliquement, analogiquement, aux vertus accordées unanimement (et pour ainsi dire universellement) à l'Astre-Roi...

 

La Lune, les lunaisons et leur ordonnancement réglé, sont pris en compte dans l’élaboration du déroulé du temps au sein de l'espace, mais ne semblent pas avoir bénéficié autant du privilège symbolique et analogique accordé au soleil (sauf peut-être au sein de la classe féminine des voyantes, devineresses et prophétesses pour qui elles devaient représenter une référence indispensable et conséquente...)

 

 

 

Landart flora AEN 2016 054pm.jpg

 

 

 

"Sans calendrier, il n'y a ni rite, ni liturgie, ni pratique religieuse réglée, il n'y a pas même d'année "civile" possible."

F le Roux / CH J Guyonvarc'h

 

C'est dans un cadre ou plutôt un Cercle "savant", méticuleux et concordant qu'évolue le Celte ; lequel accompagne avec ferveur et gratitude la "Roue annuelle des saisons" et s'associe aux Lois de la Nature en s'adonnant à des rites et à des pratiques religieuses qui ont pour fonction et vocation essentielle d'être en équilibre et en harmonie dans la ronde de l'Univers et d'éviter tout parasitage ou toute dérive mettant celle-ci en péril...

 

Les "Animatrices" de ce Cercle sont les "Forces, Energies et Lumière" qui font se mouvoir la Sphère de Vie (et s'émouvoir o combien ceux et celles qui la contemplent, l'aiment et la respectent)...

Ce sont donc, sous une autre appellation, des "Dieux" et des "Déesses" qui assurent ensemble et souvent complémentairement, (le masculin bénéficiant d'une parèdre féminine par exemple), les différentes fonctions de régulation du champ existentiel évolutif, universel, terrestre, céleste et humain...

 

Les Druides, (toute la classe sacerdotale en fait), ont pour "modèle" celui du Panthéon lui-même et s'efforcent de reproduire et d'appliquer sur le plan terrestre et horizontal les « valeurs » divines et sacrées qui sont censées régenter tout le monde créé et à naître...

 

Servir les « Forces-Energies et Lumières » qui régentent le royaume humain comme tout le vivant d'ailleurs est la vocation et la fonction première de tout sacerdote Celte, elle fut cela, elle demeure cela et sera encore cela à travers le temps et l'espace...

 

.............................................................................

 

 

Landart flora AEN 2016 045pm.jpg

 

 



03/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi