Les dits du corbeau noir

LES CELTES N° DU MAGAZINE MYTHOLOGIE(S) LECTURES ET NOTES BRAN DU 2019 LE 01 10 OCTOBRE

 

 

Divers sept 2019 danses 312pm.jpg

 

 

 

 

MYTHOLOGIE Magazine

LES CELTES Mythes et Mystères d'une religion et d'une civilisation méconnues Août Septembre 2019

 

 

Un ouvrage recommandé... De belles signatures et des chercheurs et chercheuses qui font « référence » dans ce numéro consacré à la Tradition celto-druidique...

Avec, entre autres, Fabien Régnier... Venceslas Kruta... Bernard Sergent... Jean Paul Savignac... Gérard Poitrenaud... Philippe Walter... Et l'apport féminin intéressant (et à suivre) de Julie Cao-Van surtout et de Chantal Motto...

 

 

Au programme :

 

Druides, divinations et divinités...

Les Textes qui font référence

Les auteurs Grecs et Romains

L'Art Celte

Les Oppidums

Les lieux sacrés du monde Celte

L'Arbre du monde chez les Celtes

Les bois sacrés, les sanctuaires sylvestres

Des forêts frontières sous l'autorité sacerdotale

Douze objets emblématiques de l'Europe Celte

Le plomb du Larzac

Les Incantations gauloises de Marcellus de Bordeaux

Le Pilier des Nautes (Un Totem pour Paris)

Une religion commune aux peuples Celtes

Lug, un dieu primordial, jeune et guerrier

Cernunnos, le dieu cerf des cycles primordiaux

Cernunnos, siège du sacrifice et la procréation

Sur la piste d'Epona, la déesse-cheval

Druides et Brahmanes, une famille commune ?

Le Mythe Irlandais d'origine du Druide

Le dialogue entre Fintan et le faucon d'Achill

Les quatre druides primordiaux initiés aux quatre sciences

La double feuille de gui : un symbolisme magico-religieux

Le Druide : un personnage aux multiples fonctions

Bestiaire Celte sacré

Quand le saumon transmet sa connaissance à qui le mange

La métamorphose, un trait distinctif des paganismes

Les Grues : des femmes métamorphosées

Les croyances des Celtes de l'Ardenne Belge

Et un article sur la quête du Graal...

 

Tout cela en 150 pages... 

 

 

Merci donc à ce magazine d'accorder une si grande place à notre Tradition celto-druidique...

 

« Les Druides étaient bien plus valorisés par le mythe ancestral qu'ils incarnaient que par leurs talents réels. »... Philippe Walter

 

 

Le rédacteur en chef Bertrand Audouy donne la note de départ :

 

« Nous les avons mis à la porte, les voici revenir par la fenêtre. Nos « ancêtres les Gaulois » ont disparu des programmes scolaires ? Ils émergent progressivement du sol et des textes, sous le visage des Celtes...

Les sources antiques, souvent corroborées par les découvertes archéologiques, ne laissent désormais aucun doute quant à leur existence. Dans cette civilisation, les druides tiennent une place centrale. Astronomes, légistes et juristes, médecins et intercesseurs, enseignants et philosophes... (Et sacerdotes)...

 

Des milliers de lieux sacrés s'offraient à la vénération des Celtes.

Si l'imagerie romantique et celtomane nous a laissé l'image d'un culte druidique sans temples, s'accomplissant au plus profond des forêts, la réalité n'est pas si éloignée du fantasme...

 

La religion était pratiquée dans des temples et des enclos délimitant un espace sacré parfaitement structuré qui intégrait généralement un bosquet d'arbres. Comme la plupart des peuples indo-européens, les Celtes connaissaient le motif de l'Arbre du Monde, qui séparait le Ciel de la Terre.
Les druides ont donc existé, mais pas sous les dolmens ni dans les branches.

C'est une celtitude à découvrir. »...

 

 

Fabien Régnier (Rédacteur en chef de Keltia Magazine et archéologue, chercheur et écrivain) s'entretient avec Venceslas Kruta (Archéologue et historien, spécialiste de la Protohistoire en Europe et notamment à propos des Celtes) :

 

« L'idée que l'on se faisait au XIXè siècle des Gaulois était que c'était un peuple de sauvages vivant dans les bois qui avaient eu la chance d'arriver à la civilisation grâce à la conquête de la gaule ; une idée qui persiste toujours chez bon nombre de collègues spécialiste de l'époque romaine. » 

 

Fabien évoque l'Education nationale qui refuse d'intégrer les acquis résultant des découvertes et des nombreuses avancées de la recherche en occultant cette civilisation et cette culture dans les programmes d'enseignement !

 

A cela s'ajoutent un certain nombre de personnages surmédiatisés qui depuis peu, lancent des affirmations aberrantes contestant l'existence des Celtes...

 

A cela Venceslas Kruta répond :

 

"Ma conviction et que la principale sinon l'unique raison de cette situation, est l'ignorance. Une ignorance qui est peut-être due à une formation insuffisante ou à la volonté de ne pas à prendre en compte une réalité nouvelle qui modifie un cadre générale qu'il est plus commode de maintenir que de reprendre.

Dans ce cas précis, il s'agit de l'écho d'une hypothèse provocatrice lancée par les archéologues britanniques, non sans arrières-pensées politiques. S'y ajoute une maladie de notre temps, la recherche frénétique d'une facile et rapide notoriété, avec l''illusion de ce qui peut apparaître comme une mise en cause de "l'ordre établi" et susciter l'intérêt éphémère des médias peut s'installer dans la durée.
Certains archéologues français tout d'abord apôtres convaincus de l'existence des Celtes tentent aujourd'hui de se faire passer pour des connaisseurs de l'Art Celte! Comme si un rapide tour de magie suffisait pour le devenir ...
"

 

"Les monnaies gauloises fascinent pour la modernité et la qualité de leurs images..."

"Le monde Celte est un monde largement inexploré, un espace de fascinantes découvertes potentielles." "Cela m'a ouvert le chemin vers des perspectives insoupçonnées."

................................

Divers sept 2019 danses 309pm.jpg

 

Notes et commentaires Bran du :

Quelques points et affirmations relevés : (Fabien Régnier)

De nombreux textes ne laissent aucun doute quant à l'existence des Celtes :

"...Contrairement aux idées reçues, les témoignages antiques sont d'une abondance et d'une prolixité étonnantes...

Le vrai problème ne réside pas dans la rareté des textes, mais plutôt dans le fait qu'ils n'émanent que d'auteurs Grecs ou Latins, extérieur à la culture Celte qui portent un regard généralement peu amène, voire franchement hostile, souvent emprunt d'incompréhension. On oublie souvent que bien avant les Romains, ce sont les Grecs, et dans une moindre mesure, les Etrusques, qui ont décrit leurs mœurs et leurs localisations."

"...Les Romains n'aimaient guère les Celtes... Les seuls bons gaulois étaient ceux qui acceptaient de collaborer avec les envahisseurs." (Fabien Régnier)

..........................................



Les questions que je me pose :

Un « clergé » druidique ?

Il est fait constamment état d'un « clergé » druidique, terme propre au monde chrétien qui ne me semble pas applicable aux druides qui forment selon moi une corporation sacerdotale ; les prémisse à ce qui deviendra le compagnonnage corporatif incluant enseignements, apprentissages internes, formations et initiations et bien entendu englobant cet ensemble le sacerdoce spirituel ( le service du sacré et de toutes ses manifestations)...

Philippe Jouet ne croit pas non plus à une institution cléricale modélisée selon le modèle chrétien et romain...



Cernunnos et le chaudron de Gundestrup :

Il est fait état du « sacrifice de Cernunnos » ou encore de Cernunnos comme étant un « siège du sacrifice ».
Si on se réfère au taureau qui constitue le fond du chaudron ce dernier aspect me paraît recevable... Mais je ne vois pas où et sous quelle forme se manifeste le « sacrifice de Cernunnos » et à partir de quel éléments on évoque le sacrifice du cerf ?...

Si on en reste au fait qu'un « sacrifice » se résume à l'exercice du sacré ou à se mettre pleinement au service de celui-ci, le bassin de Gundestrup et la posture de Cernunnos en concentrent l'Essence même... Si l'on retient la seconde notion qui fait référence à l'offrande d'une vie au bénéfice d'une croyance et dans l'espérance de bienfaits attendus en retour, il me semble que cette interprétation est erronée...



Druides et Brahmanes :

Pour Bernard Sergent les druides ont été aux populations Celtes exactement ce que « les brahmanes sont aux indiens de religion hindouiste.... On peut penser que les celtes comme les Indiens avaient une conception cyclique de l'histoire de l'Univers. »...

« Il y avait aux deux extrémités du domaine Indo-européen, deux grandes populations au sein desquelles existaient des classes sociales similaires, dont les plus élevées, composées par les professionnels du savoir et de la religion, présentaient des similitudes remontant à leur passé commun. »

« ...Les deux sociétés étaient divisées de manière identiques, celle de l'Inde était seulement plus rigide que l'autre. (Référence à la tri-fonctionnalité dumézilienne). Il s'agit tant pour la classe des druides et celles des brahmanes de catégories supranationales. »...

La question de « castes » et celle des « intouchables » auraient mérité d'être expliquée, car c'est une différence notable par rapport à l'organisation de la société celto-druidique …

Divers sept 2019 danses 311pm.jpg

 

Transmigration et Métempsycose :

Cela demanderait tout un développement conséquent.
Selon Philippe Walter :

« A l'étude de la mythologie irlandaise, la supériorité des druides remontent en fait à leur origine divine et sacrée (Je valide)...

Celle-ci s'enracine dans une vieille conception remontant à l'hindouisme : la métempsycose, autrement dit l'existence de plusieurs vies antérieures...

A en croire César à propos des conceptions druidiques (?) : «...les âmes ne périssent pas, mais passent après la mort d'un corps dans un autre.»...

Fintan apparaît comme le druide primordial, celui qui existait avant la création du monde (je valide aussi volontiers cela, mais on ne manque pas « d'hommes primordiaux » dans les récits celtiques. Le Barddas en ajoute d'autres !)...

« Ses diverses réincarnations l'ont ainsi familiarisés avec les trois éléments sur lesquels les druides sont réputés omniscients. Il a tout vu, tout entendu et tout compris ; il est la mémoire de l'Univers. » (O.K. Nonobstant l'idée de « réincarnation ».)

Vaste sujet objet de bien des polémiques que celui de la « réincarnation et de la métempsycose »... (Personnellement, mais je ne suis pas le seul et d'autres chercheurs avec moi, je ne crois absolument pas à la première que je pense totalement étrangère aux conceptions druidiques et la seconde m'apparaît comme le fait de transpositions poétiques et mythiques nécessaires au récits en tant que vectrices de « cohérences ».)...



Qui a initié les druides primordiaux ?

Fabien Régnier nous dit par ailleurs à propos des quatre druides primordiaux initiés aux quatre sciences que « ceux-ci l'ont été par quatre divinités sur quatre îles »... » « Chacun d'eux reçu son enseignement d'une divinité sur une île différente .»

Certes ces quatre druides dits primordiaux sont chacun en possession d'un attribut sacré et divin (la Lance de Lug, le Chaudron du Dagda, l'Epée de Nuada et la Pierre de Souveraineté.)

Ce sont eux qui enseignent le « druidisme » aux gens de la Déesse Dana (les Tuatha Dé Danann) mais je n'ai pas souvenance que les textes irlandais fassent état de leur propre instructeur à la fois commun et respectif ! Si divinités enseignantes il y a, quelle sont-elles ?

On pourrait supposer, projeter, que Si Fintan est bien le druide primordial, leur savoir et science en poésie viendraient donc de son enseignement ? On pourrait aussi supposer que les possesseurs des attributs remis à chacun auraient accompagné ce don d'un enseignement ?...

Cela reste des suppositions, mais peut-être que l'Awen originel, initial, (L'Inspiration, le Souffle de toute création/évolution) serait l'initiateur primordial par excellence en tant qu'émanation d'une Essence liée à un Principe innommable et indéfinissable !!! ???



Le fond religieux proviendrait du Néolithique selon Fabien Régnier

« Les enseignements de ces quatre druides primordiaux, liés à quatre divinités, (les « quatre » ne sont pas cités pour autant qu'elles puissent l'être NDR) déterminèrent la structuration de la religion Celte en quatre « sciences » fondamentales (non citées? NDR), sur lesquelles vinrent se greffer de nombreux autres apports. Comme à tous les niveaux du mode de pensée Celte, des quatre éléments en résulte un cinquième, qui est la quintessence de ceux-ci (totalement d'accord pour ce dernier point. NDR.)

On notera l'intégration de très nombreux éléments, valeurs et conceptions antérieurs à celles-ci, provenant du fond religieux des populations néolithiques comme l'importance de la Déesse, la mère des Dieux et de la Création (contestée par Philippe Jouet NDR), mais aussi de l'astronomie et des cycles qu'elle implique, entre autres. »

L'idée d'une survivance de croyances antérieures sur les sols emprunts de Néolitisme par la suite « celtisés » est recevable mais difficile à justifier.... La figure de Cernunnos le « Dieu-Cerf » pourrait bien faire partie de la dite survivance héritée d'une forme de chamanisme pré-européen, terme qui fait encore de nos jours l'objet de vives polémiques... Quant au « transfert » d'une unique divinité féminine (une grande déesse polyfonctionnelle semblable à Lug par exemple) elle ne semble pas attestée comme telle dans le monde celtique !....

 

La sépulture des druides ? : Fabien Régnier...

« Plusieurs sépultures atypiques ont livré des objets qui indiquaient les fonctions bien particulières de leurs possesseurs qui ne pouvaient être que des druides. » (Comme des instruments chirurgicaux ou des « oursins fossiles » ou des dodécaèdres bouletés ou non etc NDR)... C'est là aussi une certaine probabilité,mais que l'on ne peut prouver avec certitude.

Le fait qu'il soit si difficile d'affirmer qu'une tombe et bien celle d'un druide démontre aussi l'humilité et la modestie de ceux-ci qui ne semblent pas vouloir être distingués dans la mort par rapport à leurs semblables. Ils n'attachent donc guerre d'importance à ce corps et à la finalité mortelle du fait sans doute de leur croyance en « l'immortalité de l'âme »... NDR

 


La présence celtique : datation ? :

Parmi les douze objets emblématiques de l'Europe Celte figure le disque de Nebra trouvé en Allemagne Il serait daté du XVIè siècle avant J.C. (Il s'agit de la plus ancienne représentation de la voûte céleste découverte à ce jour.)

Cette datation laisse supposer que la présence celtique limitée il y a encore quelques années à 600 ans avant JC reculerait de plus en plus dans le temps suite aux découvertes archéologiques...

Parmi les premiers à se pencher sur la civilisation celtique H Hubert présumait déjà à son époque et non sans audace alors à l'existence de Proto-Celtes ! Il semblerait que l'on puisse de nos jours remonter en pré Europe à une présence celtique vieille d'au moins 1000 ans av J.C. Mais de là à remonter au XVIè siècle !!! ??? NDR

Divers sept 2019 danses 308pm.jpg



01/10/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi