Les dits du corbeau noir

Lecture et extraits La Vie Filtrée M de Chazal Avril 2014

 

Malcolm De Chazal La Vie Filtrée Extraits et citations

 

 eau du moulin 15 04 2014 030pm.jpg

 

Il s'agit ici de "... Découvrir les "filins cachés" qui lient toutes les lois naturelles entre elles, et les principes essentiels qui les actionnent tout au fond, comme un tout.

 

J'ai cherché à faire découler de l'ensemble de ces lois, des vérités d'ordre universel...

 

...Tout passe sauf la vie...

 

Une filtration de l'invisible au moyen du visible...

 

Nous baignons en plein surnaturel...

 

Filtrer le monde des apparences du monde Total afin d'en faire couler les liqueurs cachées...

 

Mêler la poésie à la philosophie d'aussi près qu'il est possible de le faire...

 

Attiser une faculté de perception, un tout cohésif...

 

L'intelligence vient à l'homme par l'influx, par la pénétration de l'Invisible, seule monde de Connaissance Réelle ; seul monde de Toute Connaissance...

 

Rêves et réalités sont partout associés...

 

Passer de la sensation à l'idée et revenir de l'idée à la sensation pour comprendre l'oeuvre ; une oeuvre de divination...

 

Oeuvrer avec une forme "trime" comme un trident dont la pointe extrême ; la flèche, est la philosophie puis la poésie, puis la science...

 

Le but : la Connaissance... Les "Vérités motrices"... Trois branches d'un trident servant conjointement de modes d'approches de l'Inconnaissable... (Une cosmogonie de l'Invisible...)

 

Les "Formes/Principes" séparent les rives spirituelles respectives...

 

Appréhender les choses du divin par les seules antenne des sens... Découvrir les grands Principes de Vie...

 

Avoir l'esprit surchauffé dans le Chaudron universel de l'Intelligence.

 

(Cela qui contient le Souffle universel)...

 

(Une philosophie de "panthéisme-déisme"...)

 

 eau du moulin 15 04 2014 021pm.jpg

 

Le fleuve de la vie est Un, de sa Source à son Embouchure...

 

Pourquoi la vie remonte vers Dieu, de l'humus premier à la suprême marche du vivant ?...

 

 eau du moulin 15 04 2014 034pm.jpg

 

De l'EAU :

 

Tous les gestes de la nature se résument en un mouvement de danse...

 

Avant d'être mue, l'eau était danse en essence, était Danse-Essence...

 

L'eau s'enfante et se désenfante à perpétuité...

 

Connaitrions-nous la géométrie transcendantale de l'eau que nous verrions l'Ame de la danse en personne, que nous verrions l'Ame de la Danse en mouvement, et contemplerions les lignes et les courbes-essences de la Vie, le secret des secrets mêmes de la Forme, les arcanes les plus insondables de la genèse du Mouvement, le Pas Primaire du Geste de la Vie, et nous verrions se profiler dans le ciel de la Divinité, le Geste Primordial.

 

La danse-Essence de l'eau est dans une quatrième dimension. Le mouvement de l'eau est comme la vie, qui est "réelle" sans être réelle...

 

La géométrie transcendantale de l'eau fait qu'elle est le mouvement de danse la plus condensée de la vie dont l'extrême souplesse n'exclut pas la discipline... C'est tout ce que nous pouvons dire de cette transcendance...

 

L'eau a un pouvoir de révélation (son âme géante jette en nous l'éveil de rythmes profonds...)

 

Si le feu est un symbole plus pur que l'eau, l'eau est la plus "parlée" des langues naturelles, et parmi les Himalayas de la Connaissance, l'eau est encore la plus compréhensible de tous pour l'homme...

 

 eau du moulin 15 04 2014 045pm.jpg

 

Du langage de l'Eau :

Tous les gestes de la Nature, tous les gestes de l'animal, tous les gestes de la plante, tous les gestes des choses, l'eau les esquisse et les contient. Etant une synthèse totale de tous les gestes naturels, l'eau est pour cette raison même le vase de tous les symboles. Si nous savions interpréter les gestes de l'eau, il n'est rien de la vie qui nous resterait caché... Et pourtant, comment décoder le langage de l'eau, comment arriver à connaître les clefs de ses symboles ?

 

L'homme qui voit couler un cours d'eau, oubliera après un certain temps qu'il est lui, et se sentira peu à peu "devenir" l'eau qui coule, - faisant siens les gestes de l'eau elle-même, comme l'amoureux s'abolit dans le visage aimé et pense et agit les moindres gestes de son visage, jusqu'à se sentir disparu au sein de la vie d'un autre, englouti et comme fondu dans sa substance.

 

Cette intégration, qui est tout le contraire du narcissisme, nous fera bientôt "penser eau", "agir eau", "vivre eau", nous mettant forcément peu à peu dans un autre vase de connaissance, sur un autre plan de vie, sur un autre degré de conscience...

 

Nouveau-né aussi sera véritablement l'homme qui ressuscitera ainsi dans l'eau par intégration – résurrection qui lui apprendra bien des secrets du monde charnel où il vit, et bien des secrets de la survie...

 

Il est bon et utile de laisser couler son corps, de laisser couler son coeur, de laisser couler son âme sans contrainte, puisqu'il n'est rien qui 'arrête" un être qui se livre totalement à la vie, et qu'on ne "stoppe" pas un grand vivant.

 

L'eau à tout à nous conter de la Genèse du Monde...

 

Si les paysages des mondes ont changé depuis le chaos, l'eau est restée la même que celle qui, à l'Origine, coula des doigts de Dieu...

 

Si la flamme a changé, si la lumière de ce monde a changé et changera encore de forme jusqu'à la nuit des temps, l'eau – immuable – est toujours là pour nous conter l'histoire du monde.

 

 Reflet II 16 04 2014 085pm.jpg

 

Trempons-nous donc tout entiers en ce second baptême de vie, en consécration, cette fois, de la Connaissance.

 

Le mouvement de l'eau est une équation perpétuelle est totale du passé et du futur en un présent si absolu, que la vue de l'eau nous met dans un total présent, qu'il nous fait oublier le temps lui-même...

 

L'intégration de soi à l'eau nous apprendrait le secret même du Mouvement et le mouvement est l'essence même de la matière...

 

l'eau nous fait découvrir à travers les lunettes du mouvement, les secrets de la matière... et par là même les secrets de toutes les sciences...

 eau du moulin 15 04 2014 032pm.jpg

 

 L'eau est le contenant de tous les symboles, la connaissance des secrets des gestes de l'eau , nous apprendrait les secrets de tous les gestes extérieurs et intérieurs de notre propre corps, et par extension, les secrets de notre anatomie active...

 

(Connaissance par laquelle tout le corps physique et extra-physique de l'homme serait mis à jour...)

 

Puisque la pensée est un geste de l'âme et "l'expression des expressions" de la vie, et puisque l'eau contient dans son sein tous les gestes de vie, puissions-nous "lire" dans l'eau comme à livre ouvert...

 

Puisque les gestes de l'eau sont les plus belles de toutes les caresses et puisque la "caresse" renferme l'amour plus que toute parole, il n'est rien du monde des sentiments que la "lecture" des gestes de l'eau ne saurait nous révéler...

 

Poursuivant ce "principe" dans le champ animal, l'"tendant au monde des plantes et des minéraux, il n'est rien de la Création tout entière qui ne saurait mis à jour par la lecture à livre ouvert de l'eau, puisque l'eau étant un vase contenant de tous les symboles, toute la Création est renfermée en ses gestes...

 

Il n'est aucun art qui conserverait encore des secrets pour celui qui, par intégration de soi à l'eau, aurait reçu d'elle le baptême spirituel de la Connaissance. Car étant la "Vie des gestes" l'eau est Art primordial – puisque l'art ne vise à nuls autres buts qu'à exprimer les gestes de Vie...

 

 

Malcom de Chazal suite

 reflets moulin 16 04 2014 241pm.jpg

 

 

L'Eau (suite)

 

L'eau donne un corps à la lumière.

 

La lumière met une âme dans l'eau...

 

De leur fusion naît l'Eau-Lumière ( le feu du diamant)

 

le regard est un jet d'eau de lumière...

 

lumière liquide où joue par surcroît le soleil de l'âme...

 

L'Eau-lumière est partout sur les eaux...

 

L'eau-lumière à des bâillements de clarté, tel un feu de diamant...

 

L'eau-Lumière vit dans le monde du soleil...

 

 archives photosVerbatim bran du 1084pm.jpg

 

De la Nature, arbres et plantes...

 

Tout dans la nature s'équilibre et se balance...

 

La "régularité", pour ce qu'il s'agit de la forme est inconnue dans la nature, est incompatible à son essence...

 

La plante conserve dans l'espace une totale cohérence dans un cadre délimité... Elle a en toute circonstance une apparence d'unité...

 

L'arbre reste cohérent et harmonieux en toutes occasions...

 

la plante, comme l'homme, pense ses gestes, mais d'un trait...

 

Il y a une loi de cohérence du mouvement chez les plantes.

 

La danse des plantes est la forme la plus religieuse du mouvement. C'est la danse d'unité par excellence toute mêlée de symboles, dont le sens est infini...

 

Et bien qu'il nous faille en excepter le feu et l'eau, dont l'unité de mouvement est encore plus grande, la danse des plantes est l'harmonie jetée à pleines mains au visage de l'homme à toutes les secondes de la vie. Harmonie qui eut pu nous inspirer à chaque tournant des choses, si seulement nos yeux mortels n'étaient pas fermés à la beauté des mondes, et si au lieu de voir, nous sûmes seulement "regarder"...

 

 

 novembre 2011 oise et samain 212pm.jpg

L'Homme et Dieu

 

L'homme ne peut rien créer de par lui seul. Il ne peut qu'aider le Créateur à se révéler à lui en se rendant réceptif aux messages du divin ; en projetant son âme pour aller cueillir de ses propres mains les arcanes enfouies dans la forme des choses et que Dieu lui a destinés de toujours car il faut aller au spirituel; le spirituel ne venant à personne, comme Dieu ne s'impose à quiconque, et seul le découvre qui le cherche...

 

"Si nous avions le milliardième de l'intelligence du vent, de la pluie, du ruisseau, du feu, de la plante, de la fleur ou même des cristaux, nous serions plus que des hommes ; des demi-Dieux."

 

 juin2012 monts d'arrée land art sy yviec 058pm.jpg

 

Du FEU :

 

La danse du feu et la danse de l'eau peuvent se comparer à une danse involutive par rapport à une danse évolutive, puisque le feu dévore sa substance – son contenant – et par ce fait même rentre perpétuellement en lui pour ressusciter "différent" – contenant et contenu -...

 

Le feu renaît en lui-même, grâce à un geste perpétuel de mort. Le feu qui brûle est une remontée constante vers les sources de vie.

 

La geste de l'eau est un chapelet de naissances, un égrènement de symboles dans les doigts du temps...

 

Le geste de l'eau, par conséquent" est une "danse à rebours" du feu, et le geste du feu est une "danse à rebours" de l'eau – l'une, l'eau, descendant vers l'homme ; l'autre, le feu, remontant vers Dieu, puisque le feu s'involue vers la Source de Vie, en se désenfantant à la Terre pour s'enfanter perpétuellement à la Source-Essence qui est la Lumière...

De la tombée et de la montée respective de l'eau et du feu s'expliquent la danse évolutive du feu et la danse involutive du feu, l'une descendant vers l'homme et l'autre remontant vers Dieu...

 

novembre 2011 oise et samain 048pm.jpg
 

La MORT :

 

La mort mobilise toutes les facultés de l'homme à l'unique plein, afin de nous donner le Saut de Vie à travers "l'Espace"...

 

La mort c'est la vie sur un autre plan...

 

"Dieu est nous" formons comme un même tout, comme un même être ; l'individuel et le collectif n'ayant plus alors "d'espace" entre eux ; l'antérieur et le postérieur, le passé et l'avenir s'intégrant dans la plénitude d'un présent sans bornes et sans limites, comme l'éternité est suspendue dans un plongeon, comme le temps est aboli dans le grand Saut de Volupté...

 

La mort, c'est la Vie dans son summum du Présent. La Mort, c'est le temps en nous, et l'Espace inborné dans ce temps sans limites.

 

La mort nous fait un peu Dieu...

 

Quand la "Foudre" ait frappé le tout qui est nous et nous ait passé en Dieu dans le feu et la flamme de l'Eternité...

 

Nous mourrons notre vie et nous vivons notre mort...

 

La mort est "hors du temps"...

 

 novembre 2011 oise et samain 011pm.jpg

Le NU :

 

Il implique le principe du dépouillement, du dépouillement de tout ajout, ramenant tout aux lignes pures, à l'essentiel, aux formes liquides et au simple...

 

Ainsi la lumière est le nu parfait... sans quoi elle n'habillerait rien...

 

C'est du côté religieux que le sexe tire son origine et déteint son essence...

 

Il y a un "nu" extérieur et un "nu" intérieur...

 

Par dévêtements successifs, ce dernier, déshabilleur de toutes les formes de vie, pénètre dans l'essence des sens...

 

Le regard "nu" nous fait voir dans et derrière les choses...

 

 juin2012 monts d'arrée land art sy yviec 208pm.jpg

Le sexe est à ce point religieux, que c'est la source propulsive de la mystique... Le sexe "mène" tout, et est l'âme même de l'Univers.

 

Plus on se rapproche du nu, plus l'on touche à la femme-essence et à l'homme-essence...

 

Tout geste qui déshabille l'essence des formes nous rapproche d'un idéal ultime de perfection.

 

La beauté n'est vraie que si elle a le nu comme but....

 

 jardin mélange mai 2013 115pm.jpg

Le REGARD :

 

Partout dans la Nature, là où la lumière palpite, vit et s'étend, que ce soit dans le regard de la bête, dans celui du végétal ou dans les gestes de vue du minéral, partout où la lumière palpite, vit et s'étend, le regard des choses n'est que fiancé à la lumière.

 

Dans l'oeil de l'homme seul, le regard est marié à la lumière, et que chaque regard enlace différemment.

 

 divers février 2014 144pm.jpg

La DANSE :

 

La Danse – noyau essentiel de toutes les formes de vie, rythme premier de Dieu, antérieur à la forme, antérieur à la couleur, antérieur à la lumière et à l'espace même qui lui doit vie – la Danse est dans tout, dans les ondulations de la vague, comme dans les tressautements du vent, dans les gestes du regard comme dans les gestes du rire, dans les mouvements de la bouche comme dans les balancements de la démarche, dans les expressions-mots des plantes comme dans le langage des bêtes, en qui la danse est le "suprême" même du parler.

 

L'expression sur la face humaine est une danse multiforme...

 

L'essence de l'harmonie est la danse des notes.

 

La poésie est une danse des syllabes faisant feu d'artifice d'images.

 

Penser est le plus souvent faire danser une idée essentielle dont chaque geste est un argument.

 

La Gravitation Universelle n'est que la danse des sphères -le ballet-Dieu.-

 

Et la couleur est un geste-lumière dans la valse d'ondes des rayons.

 

Danse des atomes dans la matière. Danse des neutrons dans l'atome. Danse spirituelle de l'espace sur le parquet de la matière...

 

La peinture est une danse de gestes-couleurs...

 

Décrire et révéler cette danse première de toutes choses, à travers tous les champs du vivant, démontrer que le mouvement harmonique est à la base de tout, et la danse qui apparente toutes les formes de choses met un plan de vie commun à l'Univers...

 

Découvrir ce mouvement premier de la danse et dégager de la gangue des formes le Filin qui "lie le tout", de l'homme à l'animal, de la plante au minéral...

 

Par la danse individuelle des traits, je cherche à découvrir l'âme du visage – cette danse collective des cellules-homme, forme des formes plastiques de la joie.

 

Comme un cours d'eau partant de sa source et aboutissant à sa conclusion logique, l'océan, je vois un même courant de vie qui parcourt les choses, mais nous ne dansons pas pareillement la vie.

 

Comme danse notre âme, tel sommes-nous tout au fond de nous-mêmes...

 

Grâce à l'intégration du Symbole-Homme dans toute forme de vie, je fais les formes les plus antinomiques de la pensée danser les unes dans les autres, comme je fais l'homme danser en lui-même, comme je fais la face danser dans le corps et le corps danser dans la face, la face dans la face, et le corps dans le corps, faisant danser le tout dans la partie, et la partie dans le tout, donnant des bras aux yeux, et à la bouche une hanche...

 

C'est tout le secret de la danse, dont les balancements liquides rappellent ceux de l'eau, et dont les gestes qui montent sont des jets d'eau, et dont chaque retombée de chair est une cascade de vie s'égouttant, dans les gestes en pluie des doigts...

 

 Divers début juillet 014pm.jpg

La volupté, Portique de l'invisible...

 

 La volupté, le pivot de tout, reste encore improspectée...

 

Car la volupté, c'est tous les sens en un, toutes les formes de l'esprit reliées à un centre unique, tous les instincts vitaux en torsades indémêlables, tous les noyaux de nos nerfs sur un point, tous nos vaisseaux sanguins brûlant en gerbes de feu, tout notre corps fusé en cendres par un électrode vital – la fusion totale d'âme, de corps et d'esprit, l'inséparation absolue de tout être, la forme d'imitation et d'initiation-Dieu dans le fini, l'éphémère devenu tout à coup éternel... l'homme ramené pour un temps dans le "temps-sans-espace" du total Présent.

 

La volupté est donc le côté le plus rapprochant d'une mort lucide...

 

Un tourbillon de lumière ; voilà la volupté...

 

J'ai voulu "vivre" ces expériences de la volupté en esprit et en ramener la moisson spirituelle dans les mots pour élargir la connaissance que nous avons des autres sens, pour jeter une lumière plus grande au sein des dédales des sens et des mille complexes cérébraux...

 

L'échange entre corps dans la volupté dépasse le cadre des effluves, dépasse les émanations supra-physiques du toucher de notre "double", puisque l'âme "se déplace" dans le corps quand les conjoints touchent en même temps au très haut butoir de lumière ; et que l'on ne se réveille jamais tout à fait dans son corps après l'amour, et qu'on laisse toujours une partie de son âme dans l'étreinte au sein du corps de l'autre, lorsque la communion dépasse le "terrestre"...

 

La volupté, étant le plus grand des gestes de vie, le Geste de Vie lui-même, la volupté est par ce fait même une réplique, dans le fini, du divin geste créateur.

 

La volupté est une réplique sur un plan unique de tous les symboles de Communion... C'est un acte de consécration...

 

A part l'adoration de Dieu, la volupté est donc l'acte le plus religieux de la vie ; acte que les humains ont déformé et profané, et que nos moeurs ont corrompu...

 

Si l'amour n'avait pas été profané, nous ne croupirions pas autant comme aujourd'hui dans les ténèbres de l'erreur, car la volupté renferme le tabernacle de toute Connaissance. Grâce à elle, tout notre être fuse dans l'invisible...

 

La volupté, étant le geste de procréation, est à cheval sur la naissance et sur la mort... Aussi est-elle l'image des deux...

 

La volupté est une mort consentie...

 

Elle est le rond-point de toutes les formes de vie où viennent boire toutes les sensations, et où l'Intelligence trouve sa Source, et la Connaissance son Réduit.

 

 jardin mélange mai 2013 186pm.jpg

La Poésie :

 

La poésie n'est totale que lorsque le mot est total pour la forme de sensation émise, et que la sensation n'aurait pu trouver aucun autre mot plus apte à la contenir, n'aurait pu trouver nulle part ailleurs autant "d'espaces vital" à son essor...L'âme-poésie, je la mets derrière les mots, entre les mots et les syllabes...

 

Ma poésie n'est pas une poésie de la forme, mais une poésie du fond, et uniquement cela...

 

Le poète est parmi les rares voyageurs d'ici bas qui sont partis pour le Pays de la Vie quittant le Royaume des Apparences pour celui des Réalités Spirituelles ; - les seules éternelles.

.................................................................

 

 archives photosVerbatim bran du 25876pm.jpg

Peinture et collage  Bran du

Notes de lectures et citations... Bran du Mai 2014

 

Paul Dirmeikis l'Eveilleur extraits...

 

 "Poésie, c'est délivrance..." P Verlaine

 

 "La voie la plus directe pour se rapprocher de Dieu et la musique et le chant..." Rabbi Nahman

 

 "La musique est un vaisseau rapide vers le divin." Stockausen

 

"Tout en nous ne devrait être que fête joyeuse quand quelque chose que nous n'avons pas prévu, que nous n'éclairons pas, qui va parler à notre coeur, par ses seuls moyens, s'accomplit." René Char

 

"Dans un poème ou dans un conte, le sens n'importe guère ; ce qui importe, c'est ce que créent dans l'esprit du lecteur ou auditeur telles ou telles paroles dites dans tel ordre ou selon telle cadence..." Jorge Luis Borges

 

"On lit dans un livre ce qui est écrit mais ce n'est pas tout il faut encore y aller voir." Pierre Albert Birot

 

 En poésie :

 

Une transmutation alchimique s'effectue entre un flux intuitif, venant d'un ailleurs plus ou moins opaque, et la glaise qu'il traverse ; c'est-à-dire, le "créateur"...

 

Cette confiance envers le non encore nommé, le non encore visible, le non encore audible, c'est dans ce non-savoir, dans cette expérience magique, qui se célèbrent les noces du monde et du Soi...

 

En poésie, il n'est pas de sens unique, mais des sens...

 

Le Souffle du temps (quolibet pour Karlheinz Stockausen Edition Telio Marius) extraits

 

"- Quel but poursuivez-vous ?

J'oeuvre pour "lancer des ponts."

 

Le pont lieu de passage du connu vers l'inconnu...

 

Dieu a créé la "vacance", l'espace nécessaire à la venue du monde...

 

Nous ne fonctionnons pas différemment...

 

 archives photosVerbatim bran du 25879pm.jpg

 

Les moments marquants de notre vie : ce sont ces moments uniques où du vide à jaillit en nous, de nous, où notre regard, sur les choses à changé... Ce sont ces moments où brûle en nous un questionnement nouveau où l'essentiel est le mouvement...

 

Vivre, c'est passer de vide créé en vide créé, d'aventure en aventure, d'épreuve en épreuve, de questionnement en questionnement, de lecture en lecture, d'origine en origine...

 

L'homme se créé où l'homme se meurt. Il s'étonne ou s'enlise...

 

La vie est dans le manque est "l'absence de Dieu" est meilleure que sa présence." Emmanuel Lévinas

 

Nous sommes les passeurs de la différence, les éveilleurs d'un face à face qui demeurera heureusement toujours irrésolu et en suspens....

 

La musique nous crée grâce à elle, nous sommes de passage et nous pénétrons sans fin l'inouïe et la lumière...

 archives photosVerbatim bran du 25878pm.jpg

 

...///...///...///...///...///...

 

 



28/04/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 550 autres membres