Les dits du corbeau noir

LE SOLSTICE D'HIVER ELEMENTS DE SENSIBILISATION 2019 BRAN DU Le 28 11 NOVEMBRE

 divers champ 165pm.jpg

 

 

Rouelle gauloise à 8 rayons...

 

 

 

 

Le solstice d'hiver ou la traversée hivernale

Bran du   le 28 11 2019

 

 

En ce temps de la Samain nous nous préparons à concélébrer le solstice hivernal confortant notre espérance en la future renaissance solaire (le Mabon, le Mac Og, Oengus...) qui une fois de plus démontrera que l'obscurité, les ténèbres, ne sauraient régner à jamais et imposer définitivement leur chape nocturne au « vivant » de la Terre...

 

Dans la lutte mythologique qui opposait les sombres Fomoire aux Tuatha Dé Danann (dans la bataille dite de Mag Tured ; soit la plaine des 2 piliers), ce sont ces derniers, forts de l'aide des dieux « diurnes » qui l'emporteront en finalité...(Mais le combat sera « rude ».)...

 

Cette lutte mythologique et quasi universelle entre forces de l'ombre et forces lumineuses se joue aussi en chacun, en chacune d'entre nous et oppose des tendances antagonistes et contradictoires qui nous habitent et nous animent divisant nos pensées et nos actes et fragmentant et écartelant parfois l'être que nous sommes et que nous tentons cependant de « rassembler » en une unité d'entendements majeurs et de maîtrise consciente et positive de la réflexion et de l'agir....

 

(Nous ne sommes pas sans « démons » intérieurs!)...

 

Cette plante très particulière appelée le gui (apportée via le ciel et poussant hors sol) nous adresse elle aussi un signe complémentaire d'espérance en triomphant par son fleurissement et sa fructification hivernale un fort message qui transcende la mort apparente de la Nature...

 

L'ours et le cerf, la naissance des premiers agneaux à Imbolc, nous confirmeront que la Vie génère chaque année son printemps, sa renaissance, son renouveau... Et qu'il en sera de même pour nous...

 

Autant de signes manifestes pour nous aider à affronter la période rigoureuse appelé par les Anciens la « traversée hivernale » réputé en ces temps d'assombrissement comme étant des plus éprouvantes...

 

C'est une période cependant faite pour l'introspection, les bilan et états de situation individuels et communautaires... C'est aussi la période où est semé le blé d'hiver avec en chaque graine la promesse des futures moissons...

 

En quels sillons, en quels labours sèmeront nous nos semences d'Amour ? C'est là une question fondamentale qui mérite, de notre part, une ample, haute et profonde réflexion !...

 

L'hiver est nécessaire comme la nuit qui enfante l'aube et l'aurore et les matins lumineux du monde...

 

Le renouveau printanier doit beaucoup aux calendes hivernales qui en sont en quelque sorte la matrice génésique...

 

feu bleupm.jpg
Feu de nos frères et soeurs américains (Photo Bruce L)

 

 

 

 

C'est dans l'humus matriciel de la Terre que germent les futures manifestations du Vivant et en nous-mêmes l'évolution à venir de nos pensées et de nos actes...

 

Dans le monde rural, il est de Tradition de consacrer cette période de baisse d'activité à la réparation (des outils usés ou défectueux) et à la préparation des ouvrages à venir...

 

C'est aussi pour nous un temps favorable pour nous séparer de ce qui n'est plus de nature à nous aider, à nous accompagner...       Se séparer, prendre de la distance avec ce qui « a fait son temps » y compris et surtout même avec des concepts, pensées, opinions qui ne sont plus en adéquation avec l'évolution et la re-visitation objective de nos attentes et espérances les plus légitimes...

 

Nous ne sommes pas non plus sans nécessité de « réparation » ou de préparation... L'hiver est propice à l'élaboration de projets lesquels nous projettent à vif dans le Vivant !... (Un projet « est une étoile où accrocher son char » disait Erasme

 

En profiter pour investir nos territoires intérieures et faire l'état satisfaisant ou insatisfaisant de nos domaines (de pensées, d'activités)...

 

Le roi ou la reine que nous sommes (gérant et régent attentionné de nos contrées intimes) se doit de se garder de toute nostalgie du passé (la nostalgie étant dans le monde Celte une « maladie de langueur » peu favorable à animer le présent ni le futur du « Vivant » !...

 

Le passé peut être, en fait, un tremplin ou un promontoire pour le devenir....

 

L'hiver est la saison aimé du silence et la neige, celle du poème...

 

Ivers Nov 2018 006pm.jpg
Reproduction et dessin Bran du

 

 

Nous sommes parfois gratifiés d'un « monde blanc » qui recouvre l'espace en toutes ses formes et en lequel la lumière étincelle en mille beauté... Et cette beauté là interpelle et interroge toute « laideur » y compris, éventuellement, les nôtres !

 

Le baiser que se donnent deux amoureux aux cheveux bruns sur un tapis de neige réuni les trois couleurs fondamentales du monde indo-européen : le noir des cheveux, le rouge des lèvres et le blanc de la neige ainsi aussi le jeu des couleurs au crépuscule du soir quand le soleil glisse lentement sur une poudreuse étincelante...

 

Au jour des souhaits et des vœux, les Anciens clamaient haut et fort l'expression « O ghel an heu » soit «Que  le blé germe» et non pas au gui l'an neuf (déformation progressive de la formule initiale)... On peut dire aussi « Bloavezh Mat deoc'h ou Blead Mat d'an holl » (Voeux pour que la nouvelle année soit ce que l'on peut en espérer.)

 

Souhaiter est une chose, mais savoir réellement, véritablement, « ce que je veux » en est une autre !...

 

Quelles sont mes « aspirations » les plus « authentiques », les plus « fondées », les plus « essentielles » et comment vais-je les mettre en œuvre ?... Voilà de quoi méditer en ces calendes d'hiver....

 

Sans ensemencements nous ne saurions faire moisson !....

 

Sur le rituel, la cueillette du gui etc voir sur le présent blog les nombreux articles antérieurs et ce, à la rubrique « Roue de l'Année » : le « Solstice d'hiver. »...

 

 

 

 

 

Jardin Delaselle Batz mai 2014 154pm.jpg

...............................................





28/11/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi