Les dits du corbeau noir

LE SACERDOCE DEFIGURE PAR DES ACTES INQUALIFIABLES / 2019 BRAN DU 27 02 FEVRIER

 

Pédophilie dans l'Eglise catholique : (Source « examen de conscience ! » documentaire.) et diverses radios et journaux

Préambule : L'actualité nous bombarde mois après mois d'affaires scandaleuses qui concerne l'Institution appelée Eglise Chrétienne et les très nombreux actes de pédophilie perpétrer contre des milliers d'enfants mineurs traumatisés à vie.

Prêtres, évêques, archevêques et même cardinaux sont impliqués directement ou pour avoir couvert, dissimulé, de tels actes sous leur autorité...

La loi du silence a régné sur de tels actes abominables pendant des décennies laissant les innombrables victimes sans recours ni secours (des victimes qui s'intitulent eux-mêmes « les survivants » car beaucoup d'entre eux n'ont pu « survivre » à de tels odieux traitements.)...

Certes, il ne s'agit que d'une minorité d'individus qui trahissent leurs fonctions et abusent sans aucun scrupule des jeunes enfants qu'ils sont censés instruire et protéger « sainement », mais cela est d'une telle ampleur (tous les continents sont concernés) que l'on ne peut que se poser de légitimes questions sur cette propension à se livrer à de tels actes dans la dite institution, et à dissimuler ces faits ou à les dénier au plus haut niveau des autorités ecclésiastiques...

Cela pose en effet une interrogation majeure sur le "célibat » des prêtres, sur la formation au sein des séminaires où nombre de prêtres pédophiles ont eux-mêmes affirmé avoir été « violés »...

On ne fera pas l'amalgame, ni la confusion, ni une généralisation institutionnelle entre ces crimes odieux et les messages d'Amour contenus dans certains évangiles à portée et valeurs universelles, mais on ne saurait passer sous silence ces drames qui entachent une spiritualité et une pratique religieuse dont l'institution favorise en quelque sorte l'abus et l'accroissement par son mutisme et son organisation même, par le fait de ne pas fournir à la justice les documents mettant en cause le plus souvent sa propre responsabilité... Mais aussi son refus de reconsidérer le statut du célibat dont les causes aboutissent trop souvent à de si terribles effets !...

 

Il ne s'agit donc pas ici de faire « haro » sur l'Eglise Chrétienne, mais d'exprimer notre solidarité envers des milliers de victimes gravement affectées dans la conduite d'une vie dramatiquement entachée par des traumatismes considérables.

Par ailleurs, cela a aussi pour effet de jeter le discrédit général sur la fonction sacerdotale, le monde spirituel et religieux, qui se trouvent de ce fait associés ou assimilés, à leur détriment, à des faits criminels les plus abjectes qui soient...

Le rôle, la fonction sacerdotale, ne sont pas affectés de tels scandales et d'une telle ampleur dans bien d'autres institutions spirituelles et religieuses comparables, pourquoi cela concerne-t-il très majoritairement l'Eglise chrétienne et que faire pour éviter que cela continue ?...

C'est la question urgente et prioritaire que doit se poser la curie romaine et ce sans que des cardinaux (très conservateurs) interviennent de différentes façons pour ne pas favoriser les légitimes investigations juridiques ou minimiser les responsabilités ni permettre l'application bien réelle de la « tolérance zéro » prônée par le Pape lui-même !...

Pour l'heure, beaucoup de mots et d'intentions vertueuses, mais pour très peu d'actes allant véritablement dans ce sens. (Ceci aux dires non seulement de tous les observateurs, mais émanant aussi de prêtres et de religieuses offusqués et meurtris par ces situations déplorables et odieuses.)

......................................................

Quelques éléments d'informations :

Sur 1500 religieuses et Prêtres à Boston aux Etats-Unis plus de 257 ont été condamnés pour pédophilie !...

Selon les statistiques publiées en Australie, aux États-Unis et en Irlande, sur 100 prêtres 7 sont des pédophiles... 7% donc et cela fait des centaines de milliers de victimes de par le monde..
Un grand journal américain a titré : « 
Cela fait de l'église catholique le plus grand employeur de violeurs d'enfants ! »

L'Espagne refuse de publier ses statistiques dans ce domaine...

Jésus ne condamne ni les homosexuels ni les prostituées, mais ceux qui font du mal aux enfants. Dans bien des congrégations ou établissements religieux il est affiché "Jésus t'aime !", mais cet « amour », via certains de ses serviteurs, devient un enfer pour la vie des dits enfants !...

Le pape prône la tolérance zéro alors que toute l'institution à couvert ces crimes odieux et ce jusqu'au Vatican où l'on disposait, pour ces situations, d'un ensemble de préconisations tendant à ne pas faire rejaillir ces crimes odieux sur l'Eglise ; ceci hélas conforté surtout en Espagne par la Loi du silence : « l'Omerta ».

(Il est estimé que la pédophilie au sein de l'église à généré plus de 10 000 victimes en Espagne !)

Le mode d'emploi : un dénie généralisé, l'achat de ce silence par avocat complaisant interposé, pressions et menaces sur les familles souvent démunies face au « poids de la dite église »... etc... "Les prêtes impliqués ne craignaient rien et exerçaient leurs coupables activités alors que leurs supérieurs étaient au courant !"...

La seule sanction : le déplacement des prêtres pédophiles (6 ou 7 déplacements ou plus en 15 ou 30 ans et ce souvent dans la même ville) et ce, dans un autre établissement et toujours en contact avec des enfants... ou une mise en retraite anticipée ou un placement dans un centre de soins, mais passé un certain laps de temps, de nouvelles missions leur étaient confiées avec les mêmes risques pour les enfants en contact avec eux !...

Les coupables sont soit frappés d'amnésie le plus souvent ou bien justifient leurs actes sur le fait qu'ils ont eux-mêmes été violés au sein de l'église !

Certains affirment que ce n'est pas grave "puisqu'ils ne prenaient aucun plaisir en pratiquant leurs actes inqualifiables sur les enfants !"

Exemple d'un acte tardif de contrition  face à une victime qui n'a jamais eu « réparation » sur aucun plan de ce qu'elle a effroyablement subi : « Je vous demande pardon, si je vous est offensé ! »

La procédure appliquée pour chaque cas qui remontait jusqu'au Vatican parfois était l'application stricte de ces « recommandations » et cela valait pour le monde entier !

« Le problème pour l'application de la « tolérance zéro », c'est que le pape lui-même est un problème pour mettre réellement en œuvre cette décision ! »(Un spécialiste de la Religion.)

Un conseil épiscopal est mit certes en place, mais composé uniquement de membres de l'Eglise...

De tels odieux agissements devraient mettre en lambeaux l'image de l'église catholique dans le monde, mais sa force est telle et sa capacité à masquer et à dissimuler acquise au cours des siècles si bien rodée, qu'elle peut encore, surtout en certains pays plus récemment convertis, faire « illusion »...

….........................

Difficile donc de ne pas parler d'une actualité hélas récurrente et qui concerne l'épidémie de pédophilie au sein de l'Institution ecclésiastique chrétienne...

Difficile de se taire devant le cumul des scandales qui se sont propagés depuis plus de 30 ans et les crimes abominables perpétués sur des enfants mineurs (pour la majorité d'entre eux) dans de très nombreux et divers établissement régis par des prêtres ou des évêques et des cardinaux...                          

Nous sommes là face à un enfer secrètement entretenu pendant des années de terreur et ce, sous couvert des autorités responsables (parfaitement informées et au courant de ces comportements et attitudes pédophiles) qui font tout pour « protéger » l'Institution au grand détriment des lésés et de leur famille !...(Il s'agit d'étouffer toute affaire de ce genre et tous les moyens coercitifs sont employés à cet effet.)

Le pape François, sous l'énorme pression médiatique, à réuni récemment des cardinaux  afin de réfléchir sur « ces crimes abominables  qui se doivent de cesser impérativement» et d'appliquer une « tolérance zéro » envers les prédateurs de jeunes enfants dont « l'innocence » est confié, livrée, à leurs bons soins et à leurs abus de pouvoir !...

Ce ne sont pas des cas isolés et rarissimes et cela touche l'ensemble de la structure épiscopale (du simple prêtre à un cardinal) ; de nombreux procès se sont tenus condamnant comme il se doit ces honteuses pratiques. Cela à demandé des dizaines voir des quinzaines d'années de procédures obstinées face à un déni systématique...

Pour de nombreux observateurs y compris des prêtres ou chrétiens, ce sont encore beaucoup de mots (comme toujours), même si ces mots sont « forts » comme l'affirmation papale : « Satan s'est emparé de l'Eglise», (Satan étant le « mal absolu »), mais les actes véritables de réprobation et de traitement juridique de ces très douloureuses affaires manquent à l'appel et les victimes, très nombreuses, attendent en vain un procès juste en reconnaissance d'actes et de faits.

On entendra, de la part d'un cardinal allemand, au cours de cette assemblée du Vatican ; que des documents importants relatifs à ces abus sexuels ont été volontairement « brûlés » !

Des religieuses mettront les cardinaux en devoir de faire et dire toute la vérité et de tout mettre en œuvre pour faire cesser cette infamie y compris dans les continents africains et asiatiques dont on ne parle pour ainsi dire pas, mais qui connaissent aussi ces abus intolérables...

Selon d'autres observateurs spécialistes de ce sujet, l'omerta (la règle dite du silence) règne encore au sein d'une curie qui s'efforce de reprendre la main sur un discours papal fortement révisé ou influencé par celle-ci !...

A noter : D'autres chrétiens restent persuadés que ces affaires ne sont là que pour égratigner l'Eglise et pour apporter le discrédit sur elle ! Ils font état d'une instrumentalisation via des polémiques idéologiques ou un acharnement médiatique d'exploitation de ces drames !!! ???

La condamnation récente d'un Cardinal à 6 mois de prison (pour ne pas avoir dénoncé des actes inqualifiables connus de lui) est encore pour certain scandaleuse et relève d'un acharnement de la justice afin de flétrir l'image de l'Eglise !)... (Les nombreuses victimes sont elles complètement et volontairement oubliées !)...

Le Pape François comparera, assez maladroitement d'ailleurs, la souffrance endurée par de jeunes enfants dans l'Eglise à ceux « offerts » au sacrifice tels qu'ils étaient pratiqués aux temps païens !

Certes, l'Eglise Chrétienne comporte environ un milliards 300 mille adeptes et pratiquants à travers le monde. Les études argumentées démontrent une estimation fixant à un taux de pédophilie dans les institutions de l'Eglise à 7% ! 7 membres de l'Eglise sur cent s'adonnent à cette « œuvre de Satan ! »(Selon des sources validées en provenance, de l'Irlande, des Etats-Unis et de l'Australie.)

En France, les premières plaintes que des familles ou victimes ont osé déposer date de 18 ans. Ces plaintes se sont nettement accrues depuis 4/5 ans !)... L'actualité ne cesse de relater ces dramatiques affaires...

Le 3è « homme » le plus important du Vatican (le trésorier), un cardinal Australien, a été condamné début janvier pour pédophilie sur enfants de chœur ; il est en prison.

L'Ambassadeur du Vatican attend sous peu sa condamnation !

Bien des condamnations ne peuvent être prononcées car une grande majorité des faits sont « prescrits » et les victimes ne peuvent plus demander justice et réparation.

Il faut rappeler que les faits concernent des enfants mineurs traumatisés et sans défense et que l'une des « protections » psychologiques consiste à enterrer au plus profond de soi ces événements o combien douloureux, mais ceux-ci ressurgissent parfois plus de 20 ou 25 ans après leurs survenances soit après les délais de prescriptions jugés trop courts par beaucoup de juristes...

Un cardinal avait d'ailleurs oser cette parole relative à une grave affaire de pédophilie dans l'église : « Grâce à dieu », il y a prescription ! » (C'est d'ailleurs le titre du film remarquable et remarqué de François Ozon récemment primé à Berlin qui relate cette abominable affaire.)...

Des voix s'élèvent dans l'institution catholique pour dire : c'est un « péché collectif »...

La spiritualité et les pratiques religieuses qui en découlent sont censées apporter à tous et à chacun des valeurs, des sagesses, leur permettant de trouver un soutien, un accompagnement, un support précieux, toute chose donnant du sens à leur existence, et une espérance pour l'au-delà de celle-ci... Ce sont les derniers endroits où l'on devrait retrouver le « mal absolu », le néfaste et l'abominable des comportements humains...

Puisse la « Puissance d'Amour » retrouver en chacun le réceptacle généreux de son rayonnement...

...............................................



26/02/2019
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi