Les dits du corbeau noir

LE RITUEL DE BELTEINE / L'ESPRIT DE LA CEREMONIE... 2019 BRAN DU 15 04 AVRIL

Feu Vreguet avril 2018 025.JPG


Photo  Bran du

 

 

 

 

 

Le RITUEL DE BELTAINE (DEBUT MAI) Bran du 15 04 2019



On se reportera dans le présent blog à la rubrique « Roue de l'Année » puis « Beltaine » pour prendre connaissance de l'esprit et du déroulé de cette cérémonie à travers de nombreux articles d'information, d'étude, de présentation et de sensibilisation... Ceci afin de mieux vivre et de mieux accompagner le rituel à travers les entendements qu'il nécessite et la ferveur aimante, éclairée, respectueuse et consciente qui convient....

La cérémonie se tiendra au cœur de Brocéliande sur le Németon de la « Terre des Vivants » le samedi 4 mai …

 



Pour rappel :



RITUEL DE BELTAINE (La Venue de la Belle Saison) sous les heureuses auspices de Lug et de Bel...
Le samedi 4 mai. Rendez-vous 10 H sur le parking de Barenton (hameau de Folle-Pensée en Brocéliande) Cérémonie vers 12 H 30

Contact indispensable au préalable avec Bran du :

06 62 10 15 83 et brandu35@free.fr

 

 

 

 

 

 

Nemeton 07 2018 186pm.jpg
Le Nemeton de la TERRE DES VIVANTS

 

 

 

 

 

Source des données : Philippe Jouet : Dictionnaire de la Mythologie et de la Religion Celtique (Enbanner éditeur)

 

 

 

 

De quoi s'agit-il, pourquoi et comment vivre ce rituel qui ouvre la période qui correspond à la moitié claire de l'année dite période de la Belle-Saison ?

 

 

On donne, dans le monde celto-druidique; à cette cérémonie gaélique du début du mois de mai (des calendes de mai) le sens de "Feu de Bel" ; Bel pouvant se comprendre comme une divinité qui préside plus particulièrement à l'ouverture de la dite Belle Saison sous les auspices donc d'une "Force, Energie et Lumière" dispensatrice de bienveillance et de bienfaisance dont le feux réel et symbolique traduit l'ardeur particulière et très bénéfique...

(Bel peut être comparé à "l'Apollon" des Grecs.)...

 

 

 

C'est aussi la sortie tant attendue de la longue "traversée hivernale" et le retour souhaité d'une énergie solaire qui a fait grandement défaut au cours du cycle "sombre" de l'année...

 

 

Cette fête de début mai a eu, par la suite, d'énormes prolongements au sein de toute l'Europe avec les fêtes du folklore populaire liées au "Mai", à "l'Arbre de Mai" etc...

 

 

Le souffle puissant, chaleureux et irradiant de Bel chasse l'obscurité jadis dominante et offre au jour et ce, de plus en plus tôt, la venue resplendissante de l'Aurore. Le monde diurne retrouve et reconquière peu à peu ses "Territoires de Lumière"...

 

 

Le char lumineux de Belen parcoure de nouveau l'espace céleste et co-participe activement à l'épanouissement de la végétation amenant les fruits sur la Branche de l'Arbre de Vie et préparant aux moissons estivales (ainsi qu'à celles semées de la Samain à Imbolc, en notre propre coeur, en notre propre esprit !)...

 

 

C'est lors de cette fête de "Mai", d'ouverture de la dite "claire et chaude saison" que l'on honorait ce Principe divin", qu'on en invoquait et louangeait les heureuses et bienvenues manifestations...

 

 

On y célébrait des "sacrifices" (soit des offrandes comportant une "vertu sacrée", une "charge sacrale" ; la plus belle de toutes étant celle que l'homme et la femme et leur communauté fraternelle d'appartenance offraient lors à la divinité et ce, dans le don et l'offert de leur aimante et fervente gratitude.)...

 

 

C'est aussi une période où l'on échangeait des "biens divers et variés" à l'image et de la même façon que le « Potllatch » de nos frères et sœurs amérindiens. (Une juste répartition des biens et des richesses entre tous et chacun ; le roi étant le premier à procéder à cette "juste et équitable répartition".)...

 

 

C'était aussi, lors de cette assemblée appelée "Oenach", l'occasion de régler le domaine "politique" et aussi de promouvoir les vecteurs économiques... (Foires)...

 

 

On allumait des feux "sacrés", montés "savamment" et incorporant des plantes aux essences et vertus bénéfiques. Ceci, en vue de protection face aux épidémies. On faisait passer les troupeaux entre ces feux... (Le millepertuis entre autres plantes, mais sans doute aussi l'armoise, la sauge, l’achillée...)...

 

 

Des plantes que l'on retrouvera aussi lors du grand feu du "Tantad" (le Père Feu) du Solstice d'été... (Et employées également lors de la christianisation dans le cadre de la fête dite de la St Jean d'été!)...

 

 

La présence, la pratique et l'esprit dans lequel cela était fait de ces feux sont "attestés"...

 

 

 

 

 

 

Feu Vreguet avril 2018 026.JPG

 

 

Il est dit dans les textes anciens qu'en Irlande, dans la Province dite du Connaught et dans la forteresse D'Uisnech (l'une des quatre Provinces reliées entre elles par un cinquième ; centrale et commune partie (appelée Meath) que les hommes d'Irlande se rassemblaient à Belteine auprès du roi et de ses druides et bardes...

 

 

Beltaine contiendrait aussi dans son vocable une référence linguistique voire étymologique au "feu"... Car les rites liés au feu y ont la "première place"...

 

 

Les bardes composaient et chantaient des invocations. En tant que dépositaire et héritiers des hommes, druides et bardes primordiaux (Fintan, Amorgen, Tuan mac cairill etc...)            Ils clamaient le "Feu de la Parole" ou la "Parole de Feu", un ancien concept du monde Indo-Européen alliant la parole au feu avec les propriétés fastes ou néfaste, selon le cas, de celui-ci...(Aspect que l'on peut traduire aussi par la louange ou la satire en sachant que ces invocations se devaient absolument de « sonner juste », d'être accordées et surtout pleinement maîtrisées au risque pour celui ou celle qui les profèrent d'un « retour de coup de bâton » en cas de mauvais usage !)...

 

 

A noter que dans l'aspect néfaste et destructeur, il y avait le magique « feu druidique » allumé face à l'ennemi ou à la menace (généralement un feu d'aubépines) (Celui de Mog Ruith est relaté dans les récits et était particulièrement efficient.)...

 

 

« Le feu est une métaphore de la poésie et du « savoir »...

 

 

La « Parole de feu » est au Centre du sacrifice, au cœur du cœur de celui-ci... « La Parole poétique est le soutien du monde. »...

 

 

Elle est aussi une parole fondatrice qui préside aux commencements et aux renouvellements de tout être et de toute chose...

 

 

Philippe Jouet nous dit : « On peut envisager que la réunion des Druides de Gallie (la Gaule) évoquée par César (dans la Guerre des Gaules) se tenait le premier mai... »

 

 

Cette fête est axée plus particulièrement, mais pas seulement sur les notions de fertilité et de fécondité, soit sur la célébration de la VIE... Le Verbe, le Souffle druidique et bardique louangeant cela...

 

 

C'est l'ouverture du nouveau chemin qui se poursuit et s'oriente vers le Solstice d'Eté...

 

 

C'est aussi entre ce début mai et le dit solstice d'été que les gens de la Déesse Dana (les Tuatha Dé Danann ) en provenance des îles du Nord du Monde et détenteurs, après leur séjour d'apprentissages parmi des sages de la « Tradition druidique », de la Science, poétique et sacrées ainsi que des objets de pouvoir confiés, débarquent en Irlande....

 

 

Suivront alors les deux grandes batailles mythiques de l'Irlande entre eux et les Fomoire et Fir Bolg associés (la bataille dite de Mag Tured soit des deux piliers, ou des arbrisseaux) qui donnera la victoire à ces derniers dans son premier déroulé puis au premier dans son aboutissement, Lug ayant apporté son précieux concours dans cette victoire finale...

 

 

Les Fianna, groupe de guerriers d'élite et de poètes, reprennent pour six mois à Belteine leur activité de défense des côtes irlandaises face aux envahisseurs...

 

 

Nous rentrons par la porte de Belteine dans la « partie la plus Vivante de l'année », de la « Roue des saisons »...

 

 

De nombreuses divinités féminines veillent et président aussi à cette ouverture claire, chaude et lumineuse comme les déesses de L'Aurore enfin délivrées de l'emprise nocturne et hivernale...

 

 

On peut penser en Gaule à Bellisama....

 

 

Fort et forte de cette « pensée » et de ce qu'elle conçoit dans son rapport à tout l'Univers, à toutes les formes du « Vivant », il appartient aux homme et aux femmes d'entendement d'aujourd'hui qui le souhaitent et le désirent et ce, avec une belle ardeur et ferveur, de concélébrer cela avec toutes les forces vives qu'ils détiennent en eux et qui se veulent co-participer « symbiotiquement » à cette grande Noce de la Lumière splendidement revenue, d'incarner, de co-animer, de tous leurs sens et de toute leur intelligence et compréhension, cette magnifique fête de Mai...

 

 

 

 

 

 

Feu Vreguet avril 2018 037.JPG

 

 

 

............................................................



15/04/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 560 autres membres