Les dits du corbeau noir

LE DRUIDISME ETERNEL (TEL QU'IL EST CONCU EN 1973) SOURCE ATLANTIS BRAN DU 2018 13 11 NOVEMBRE

 SALADE ALGUES CHAMP AVRIL 2014 013pm.jpg

 

Photos Bran du

 

 

 

 

Archives/Documents Atlantis N° 272/273

Rencontre avec le druidisme éternel... Extraits

 

 

Nous sommes en AVRIL 1973...

 

 

Autres N° consacrés à la Druidité et aux Celtes :

 

N° 145 Celtisme et Druidisme (Paul le Cour)

(Co-fondateur avec Philéas Lebesgue de la revue.)

N° 172 : Grandeur et Mission des Celtes.

N° 173 : Sur les traces de la Tradition.

N° 196 : Druidisme et Christianisme.

N° 240 : les Celtes et le Mégalithisme.

N° 250 : Philéas Lebesgue...(Grand Druide des Gaules)

(Numéros épuisés)...

 

« Le druidisme est l'expression la plus ancienne de la civilisation occidentale. »

Philéas Lebesgue.

 

« La doctrine druidique ne doit pas être confondue avec la religion des Celtes.

C'était une philosophie, une conception métaphysique du Monde, de Dieu, de la Création. »

Renée Amma Foatelli

 

 

Dans le Numéro 272 outre l'introduction de Jacques D'Ares, il y a un article de Renée Amma Foatelli, un de Jean Thos druide Yan Sukellos, un de Philéas Lebesgue ( Druidisme et Pythagorisme) et les 46 triades...

 

 

«Par le druidisme :  ... retrouver une certaine conception de la vie ; un certain idéal et donc une certaine manière de vivre qui puisse rectifier l'essentiel des erreurs monumentales auxquelles le matérialisme athée conduit, non seulement la civilisation occidentale, mais le monde entier. »

Yan Sukellos

 

 

Dans sa lettre aux amis d'Atlantis, Yan Sukellos cite la prière des Voyants issue du Grand Livre de Margam et tient un propos qui fait amplement infléchir le druidisme vers le christianisme, ce mouvement fortement accentué à la fin de la vie de Yan Sukellos finira par amener l'implosion du Collège des Grands Chênes de la Forêt de Brocéliande créé en 1950 par trois druides à la fontaine de Barenton en Forêt de Brocéliande :

Jean Thos, Bernard Duval et Michel Raoult...

 

 

« Dieu donne-nous ta Force !

Et dans ta Force, le pouvoir de Souffrir ! (Sic!)

De Souffrir pour la vérité...

Car dans la vérité est toute ta lumière

et en ta lumière tout le Gwenved !

Or, dans le Gwenved (le Monde Blanc) est l'amour

Dans l'amour est Dieu

En Dieu, tout le Bien. »

 

La Prière des Voyants

A celle-ci fait écho l'invocation de la Gorsedd tirée elle d'un ouvrage intitulé : Le livre de Tharatara :

 

« Accorde O Dieu ta Protection

et en ta Protection, la Raison

et en la Raison, la Lumière

et en ta Lumière, la Vérité

car en ta Vérité est ta Justice

et en ta Justice est l'Amour.
Dans l'Amour, l'Amour de Dieu

dans l'Amour de Dieu, tout le Gwenved

Toute l'Immortalité

Tout le Bien. »

 

Ce sont là deux des nombreuses versions et interprétations tirées à l'origine d'une adaptation d'un passage du « Dialogue des Deux Sages » N.D.R

 

 

 

champ et poissons OCT 2018 061pm.jpg

 

 

Jean Thos fait état de «... cette « Voix haute qui anima et guida les vrais Porteurs de Lumière, les Gardien des Signes, les Témoins de la Vie, les Hommes du Chêne . »

 

« Il s'agit d'une connaissance druidique supérieure, qui avait conscience de l'Unité Divine et hautement métaphysique, qui cohabitait avec une religion populaire accessible à tous et à toutes... »

 

 

Pour Jean Thos la triade essentielle se résumait en : « Amour / Force et Connaissance. »

 

« Il s'agit d'aider chacun à gravir l'échelle évolutive. »...

 

Il y a : « Une apologie du désir (le pivot de toutes les activités de l'esprit) ; désir qui mène le monde et la Création elle-même et ce en refoulant la peur.»

 

 

On notera les conceptions de l'époque qui se retrouvent exposées régulièrement dans cette revue ; conceptions tributaires des idéologies en présence et des connaissances alors disponibles, mais souvent erronées comme le fait de traduire le mot druide par « homme du chêne » ou d'associer les druides aux mégalithes, ou encore de faire la confusion entre Ogam et Rune et de considérer le monachisme celtique comme étant le gardien de la transmission druidique à travers les siècles.

 

Il est alors de convenable de relier les Druides aux Atlantes et d'affirmer que « Jésus était gaulois » et que « Le druidisme reliait l'Atlantide au Christianisme »...

 

 

Par ailleurs, la croyance ferme en la « réincarnation » est nettement affirmée comme faisant pleinement partie de l'enseignement Druidique confondu ici avec le Pythagorisme...

 

 

Il y a un côté toutefois et parfois assez « dérangeant » avec des relents de « nationalisme » qui parcourent la revue et la pensée de certains auteurs (non celle de Jean Thos) en évoquant « la race pure des Celtes » et le fait que « notre pays n'a pas cessé d'être occupé ou dirigé par des étrangers ; puise-t-il bientôt retrouver sa véritable figure. »

«  Sic ! »

 

Ce sont ces « relents » idéologiques qui feront que le "sage" Philéas Lebesgue prendra ses distances tant avec Atlantis qu'avec son propre collège dont il n'apprécie pas les « tournants idéologiques » de certains membres influents...

 

...............................

 

On trouvera aussi cette poésie bardique digne d'une haute et profonde inspiration :

 

 

Eternité  (Adrienne Servantie) Barde D’honneur

 

In Atlantis N° 273

 

 

Hors du temps, hors de l’espace,

 

Tu vis une Eternité,

 

Et tout ton Être en Vérité

 

Vit à l’unisson des Grands Mondes !

 

 

 

 

 

Tu frémis comme l’eau profonde

 

Sans laisser voir ton mouvement.

 

Mais, en toi, toute la mouvance,

 

Mais, en toi, toute l’espérance,

 

Des mondes ignorés,

 

Des mondes habités…

 

 

 

 

 

Vit, afflue et tournoie en une ronde immense :

 

Tout n’est plus qu’un immense agir.

 

 

 

 

 

Et tu ressens en toi, et tu possèdes en toi,

 

Tout le chant ; c’est l’amour du Monde !

 

Et ton corps devenu danse, onde

 

Frémit à l’infini, vibration d’Univers.

 

 

 

 

 

Tu es toi, et tu es l’immensité des mondes !

 

Tu es toi, et tu es tout l’Univers dansant.

 

C’est l’immense ballet cosmique des étoiles,

 

C’est le chant, la musique, entendus des étoiles !

 

C’est l’Infini qui vit en toi : petit esprit,

 

Mais, c’est le grand Esprit , en toi, qui vit et prie ;

 

Car dans la Création entière

 

Tout mouvement est la Prière.

 

 

 

Je trouve ce texte particulièrement « juste », vrai et beau, tant il condense avec « Force, Energie et Lumière » d’entendements essentiels et primordiaux…

 

 

 Bran du

 08 11 2018

 

 

 

Divers 2018 Récup 030pm.jpg

 

 

 

Philéas Lebesgue Druides et Pythagoriciens extraits

 

 

 

 

«...Par la science des nombres et par l'art de la volonté la doctrine druidique devait présider à tous les renouvellements successifs de l'Histoire...

 

 

 

« Une doctrine qui permet de comprendre l'involution de l'Esprit dans la Matière, par la Création universelle, et sa remontée vers l'Unité par cette création individuelle qui s'appelle le développement d'une conscience... »

 

 

 

Nous pensons que la mystique hyperboréenne n'était pas sans lien avec le druidisme primitif.

 

Ce que le Barddas nous a légué de commentaires relativement au nom de la divinité s'accorde parfaitement avec l'enseignement de Delphes...

 

 

 

L'orphisme apollinien est présenté par la légende comme hyperboréen d'origine. (Delphes où Apollon revient à chaque printemps dans sa patrie après avoir été retrouvé le pays des hyperboréens soit le peuple mystérieux des âmes lumineuses et transparentes. » Edouard Shuré

 

 

 

« ...Transparent est le symbole : l'Hyperborée, le Pays Blanc, le pays de la neige, est l'emblème du Gwenved...

 

Pour Pythagore comme les druides, la Monade suprême représentait l'essence de Dieu, la Dyade sa faculté génératrice à la fois masculine et féminine.

 

 

 

Esprit/âme/corps... Monde naturel, divin et humain...

 

La Triade ou loi du ternaire est donc pour les pythagoriciens comme pour les druides ce que Edouard Shuré appelle :

 

« La véritable clef de la Vie. »...

 

 

 

De Nwyvre (ou Farine de l'Air ou encore Ether) viennent toute vie, tout mouvement, tout esprit, toute vie humaine, et de son union avec les autres éléments jaillit toute existence.

 

 

 

Le Grand œuvre : Un double objet : matérialiser l'Esprit et spiritualiser la matière...

 

C'est une pensée pythagoricienne qui est en même temps une pensée druidique... (Exception faite pour la « réincarnation » N.D.R)

 

Tout le Moyen-Age ressuscite l'héritage spirituel des Celtes.
Celtisme et pythagorisme sont frères...

 

Tout renouvellement spirituel gît en eux sans doute. »

 

 

 

…......................

 

 

 

 Doc Eleanor 414pm.jpg

 

 

 

 

Han Ryner (la Vie Eternelle) ou (le Roman du Mystère) Extraits

 

 

 

Une « vision du monde » à travers une lecture et interprétation du Barddas gallois...

 

 

 

Une fille interroge son père le druide Yr-Cutta-Cyfarwyd sur le sens de la vie et de la mort et la traversée des Cercles :

 

 

 

 

« …..D'où venons-nous mon père, et quel est ton commencement, et quel est mon commencement ?

 

 

 

Nous venons du Monde Noir, ma fille. Nous venons du cercle de l'infini. Ton commencement, comme mon commencement, se produisit dans les profondeurs obscures, à l'orée de la Nuit Primordiale...

 

 

 

Comment sommes-nous sortis de la Nuit primordiale ?

 

 

 

Le Grand Voyant t'a poussée, comme il m'avait poussé, hors de la Nuit primordiale avec la pointe d'un bâton de bouleau.

 

 

 

En quel lieu sommes-nous maintenant mon père ?

 

 

 

Nous sommes dans le monde coloré. Nous sommes venus traverser le Cercle de la Nécessité et l'Abred de l'Epreuve.

 

 

 

Antérieurement avant d'entrer dans le cercle de la Nécessité,(...///...) nous étions

 

gouttes d'eau, nous avons joué dans le minuit, souri dans l'aurore, étincelé dans le midi...

 

Tu fus primevère parmi la prairie et je fus serpent tacheté sur la montagne. Quand j'étais oiseau volant d'arbre en arbre ; tu étais petit œuf dans le nid. Nous avons voyagé de forme en forme ; nous avons traversé chacune des formes qui peut contenir la vie.

 

 

…///...

 

 

Nous sommes venus à travers toutes les formes qui savent aspirer à la vie...

 

 

…///...

 

 

Maintenant, mon père, où allons-nous ?

 

 

 

Nous allons vers le Monde Blanc (Gwenved). Nous allons vers les trois royaumes de Varzin (Merlin) pleins de fruits d'or, de fleurs éclatantes, de petits enfants qui rient. Nous allons vers les Trois Cercles qui se mêlent ; et leurs mouvements qui les mêle, les fait tourner ensemble, et ce qui tourne pendant qu'ils tournent, c'est le large anneau de la Lumière et de la Béatitude....

 

 

 

Depuis si longtemps que nous marchons, comment ne sommes-nous pas encore arrivés au Cercle de Lumières et de béatitudes ?...

 

 

 

Divers champi Oct 2018 008pm.jpg

 

 

 

…///...

 

 

Le Monde Blanc s'ouvre devant celui-là seul qui a la connaissance complète de toutes les formes d'existence...

 

Or, cela ne peut s'acquérir que par l'expérience de chaque forme de vie. Il faut qu'en toi ces états (fastes ou néfastes NDR) soient connus les uns des autres. Il faut que tu sois chacun de ces ruisseaux, chacune de ces rivières, chacun de ces fleuves avant que tu ne puisses devenir l'océan où ces ruisseaux, ces rivières et ces fleuves se mêlent dans la connaissance et l'amour les uns des autres. Alors seulement tu t'élargiras dans l'amour complet de toutes choses. Or il est nécessaire que tu portes en toi l'amour complet de toute chose avant que puisses s'ouvrir devant toi le Monde blanc.

 

 

…///...

 

 

Le Monde Blanc ; Cercle de la Lumière ; de l'Amour et de la Béatitude, n'est possible que par la maîtrise sur le mal et la mort, sur toute opposition et tout principe de destruction. (…///...) »

 

 

SALADE ALGUES CHAMP AVRIL 2014 014pm.jpg

 

 

 

 



14/11/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 521 autres membres